Le Magazine n°7 avr/mai 2010
Le Magazine n°7 avr/mai 2010
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°7 de avr/mai 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : la vie secrète des milliardaires.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
LA V IE QUOTIDIENNE D.R. Suffrage parade, New York City, 6 mai 1912 Ilaurafalluprèsdeonzeanspourqu’une enseignante homosexuelle vivant en couple obtienne enfin l’agrément indispensable àtouteprocédured’adoption,aidéeprobablement par un arrêt de principe de la Cour européenne des droits de l’homme. Dans un arrêt rendu le 22 janvier 2008, les dix-sept juges de cette instance avaient estimé que les autorités françaises, en refusant l’agrément administratif àunepersonnecélibatairevivantencoupleavec un partenaire du même sexe, avaient violé le principe de non-discrimination inscrit dans la Convention européenne des droits de l’homme. En octo- 12 - Le Magazine Journée internationale de laa La journée internationale de la femme ne trouve pas son origine dans revendications menées plus ou moins en silence par des femmes du Un peu Comme souvent, il y a bataille d’experts sur les origines de tel ou tel événement. N’entrons pas dans le débat. Une chose est claire pour les uns et les autres, le XXe siècle a révolutionné la condition féminine. Pour faire court, disons que la journée internationale de la femme raconte tout simplement les victoires obtenues par quelquesunes d’entre elles, anonymes et oubliées pour beaucoup, qui ont profité aux autres. Quels événements ont laissé une trace dans l’histoire de cette journée qui commémore les contributions des femmes à la société ? Un auteur grec, Aristophane, a anticipé ce qu’elles seraient ou sont capables de faire. Dans Lysistrata, comédie écrite en 411 av. J.-C., l’héroïne n’y va pas par quatre chemins. Elle prône la grève totale du sexe contre les hommes pour mettre fin à la guerre ! Plus sérieusement, pendant la Révolution française des Parisiennes, clamant haut et fort « liberté, égalité, fraternité », ont marché sur Versailles pour demander le droit de vote pour les femmes. Le droit de vote accordée aux Françaises le 21 avril 1944 En 1865, en Grande-Bretagne, le mouvement féministe des suffragettes est créé (du nom de suffrage, ou droit de vote). N’ayant pas froid aux yeux, elles provoquent scandales, émeutes, et tentent même de prendre le palais de Buckingham (Londres). Leur lutte sera payante puisqu’elles obtiennent en 1918 le droit de voter dès l’âge de 30 ans, puis dix ans plus tard, celui de s’exprimer par les urnes dès 21 ans. Ce droit ne sera accordé aux Françaises qu’à partir de l’ordonnance du 21 avril 1944. À New York en 1857 et en 1911, il y aurait eu des grèves dans des usines textiles fomentées par des ouvrières en lutte D.R. Pourquoi magazine -12 - Février/Mars 2010 Homosexualité et adoo Le 10 novembre 2009, le Tribunal administratif de du Jura qui refusait d’accorder l’agrément à sa sexualité. Depuis, bre 2009, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) avait également fait entendre sa voix, qualifiant le refus de discriminatoire. Quelques précisions pour que la situation soit claire. Si l’enseignante a reçu l’agrément, indispensable sésame, ça ne signifie pas qu’elle va obligatoirement pouvoir accueillir un enfant. Tout simplement parce qu’il y a bien plus de demandes d’adoption que d’enfants à adopter. On ne peut que s’en réjouir. Mais aussi parce que de l’accueil à l’adoption il y a encore un pas à franchir. Il faut encore que le Tribunal de grande instance, autorité judiciaire qui consacre le lien de filiation, entérine l’adoption. En outre, le jugement rendu par le Tribunal administratif de Besançon (Doubs), qui annule la décision du Conseil général du Jura, « n’estpasunereconnaissancedudroitàl’adoption pour les couples homosexuels, mais le simple rappel qu’en droit français, un célibataire peut contre leurs misérables conditions de travail. Leurs protestations auraient été violemment réprimées par les forces de police et même dit-on, certaines auraient péri dans un incendie de leur usine dont les portes étaient fermées pour éviter que les unes ou les autres quittent leur poste avant l’heure. Rien ne semble attester les faits. Il n’en demeure pas moins qu’ils restent dans la mémoire collective. Ce qui est certain c’est qu’il y a presque un siècle, le 8 mars 1910, lors de la deuxième Conférence internationale des femmes socialistes, qui s’est tenue à Copenhague (Danemark), la féministe Clara Zetkin -enseignante, journaliste et femme politique- propose d’organiser une fois par an une journée de revendications des femmes, pour le droit de vote, l’égalité entre les sexes, et le socialisme. Elle s’est inspirée d’une initiative du Comité national des femmes du parti socialiste américain en faveur d’un Woman’s Day,quis’esttraduiteparplusieurs meetings dans la région de New York le 28 février 1909 (Woman’s Suffrage Demonstrations ou Woman’s Suffrage Meetings).L’annéesuivante,desmanifestationssontorganisées dans un grand nombre de pays, États-Unis et Europe. Ainsi obtenir un agrément en vue de l’adoption » aexpliqué Michèle Tabarot, présidente du Conseil supérieur de l’adoption et députée UMP des Alpes- Maritimes. Concrètement ça signifie qu’il n’y aura qu’une mère adoptive, sa compagne ne sera qu’un tiers vis-à-vis de l’enfant. Cette affaire, en apportant de quoi alimenter le dé- Adoption : que dit la loi ? E nFrance,l’adoptionestouverteàtoutepersonneâgéedeplusde28ans (mariée ou non, vivant seule ou en couple) et aux époux (non séparés de corps) mariés depuis plus de deux ans ou âgés tous les deux de plus de 28 ans. L’adoption est également possible pour un seul des deux époux, s’il a plus de 28 ans et avec l’accord de son conjoint. L’un des époux peut aussi adopter l’enfant de son conjoint. Dans ce cas il n’y a pas de condition d’âge. L’article 346 du Code civil stipule : « Nul ne peut être adopté par plusieurs personnes si ce n’est par deux époux ». Les concubins, les partenaires d’un pacte civil de solidarité (Pacs) ou les couples vivant en union libre ne peuvent donc pas adopter ensemble un enfant. Il ne peut être adopté que par l’un des partenaires, juridiquement célibataire. ■
femme:pourquoile8mars ? un seul fait historique. Elle symbolise un long processus de luttes et de monde entier. Elle est fêtée et célébrée le 8 mars de chaque année. d’histoire. àBerlin(Allemagne),prèsde45meetingsrassemblentplus de 40000 participantes, et à Vienne (Autriche), environ 30000 femmes défilent dans les rues. Et le mouvement va, de nation en nation. En 1914, Alexandra Kollontaï organise à Christina, près d’Oslo (Norvège), une manifestation de femmes contre la guerre. L’année suivante, en Allemagne, des femmes mobilisées réclament le droit de vote. Elles l’obtiennent le 12 novembre 1918. En Russie, le 23 février 1917, date du calendrier géorgien correspondant au 8 mars du calendrier julien, des ouvrières d’usines textiles se mettent en grève – ption:débatrelancé Besançon annulait la décision du Conseil général u une femme candidate à l’adoption au prétexte de le débat est relancé. Le saviez-vous ? En 1990, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Il n’en demeure pas moins qu’elle reste interdite dans de très nombreux pays. En mai 2009, seules 67 nations avaient signé la déclaration relative aux « droits de l’homme et à l’orientation sexuelle et l’identité du genre », présentée en 2008 àl’Assembléegénéraledel’Organisation des Nations unies, à l’initiative de la France et des Pays-Bas. ■ D.R. contre la famine, la guerre, le tsarisme- et demandent aux ouvriers métallurgistes de les soutenir. Cette rébellion, initiée par des femmes, aurait mis le feu aux poudres aux événements qui aboutiront à la Révolution russe, dont l’abdication dutsar. En 1921, Lénine décrète le 8 mars journée des femmes. En 1924, c’est au tour de la Chine. Le 8 mars 1947, en France, Léon Blum salue les femmes pour leur rôle et leur courage dans la Résistance. Mais les mots ne leur suffisant pas, elles se soulèvent en masse l’année suivante : environ 100000 défilent à Paris de la République à la statue de Jeanne d’Arc, 30000 à Marseille, 5000 à Lyon, sans que rien ne bouge jusqu’au 8 mars 1982. Et la lutte, ici ou là, continue. Le 8 mars 1986, au Chili, une manifestation de femmes est violemment réprimée. Même jour, même année, à Washington (États-Unis), 100000 personnes manifestent contre la volonté des conservateurs de supprimer le droit à l’avortement. C’est sûr, à maintes reprises les femmes ont fait la démonstration de ce qu’elles sont capables de faire. Mais il reste encore tellement à faire ! ■ bat entre les associations familiales, les politiques et les sympathisants de tous bords, les défenseurs des droits des homosexuels, mais aussi les discussions de comptoir, a le mérite de remettre sur la place publique la question de l’adoption par un couple homosexuel. Si la société, au fil des années, afiniparmieuxaccepterl’homosexualité,pourquoi en serait-il autrement de l’homoparentalité ? Si la société légalise une union entre deux personnes du même sexe, pourquoi leur interdire l’adoption. Les mentalités bougent. D’ailleurs, dans son arrêt de principe, la Cour européenne des droits de l’homme n’indique-t-elle pas que « l’absencede référent paternel ou maternel ne pose pas nécessairement problème en soi » ? Loi pour le moins incohérente Selon un sondage BVA réalisé pour Canal+, paru le 13 novembre 2009 1, 57%desFrançaissouhaitent que le droit à l’adoption soit accordé aux couples de même sexe, 41% y sont opposés (à comparer àunmêmesondagefaittroisansplustôtquimontrait que 48% des Français y étaient favorables). En outre, ils sont 64% (60% il y a trois ans) à être pour que l’on accorde aux couples homosexuels le droit de se marier, ce qui faciliterait l’adoption. 36% y sont opposés. Ce sondage met en évidence le clivage politique sur ces questions de société Pourquoi magazine -13 - Février/Mars 2010 D.R. puisque 75% des sympathisants de gauche soutiennent le mariage entre personnes du même sexe, mais seulement 42% des sympathisants de droite. Même constat avec le droit à l’adoption d’un enfant par un couple gay ou lesbien. À gauche, 71% des sympathisants y sont favorables, alors qu’à droite le pourcentage tombe à 37%. Dans l’immédiat, il n’y a aucun projet pour changer la loi interdisant l’adoption aux couples homosexuels. Loi pour le moins incohérente qui permet d’accepter la demande d’une personne célibataire cachant son orientation sexuelle, mais de refuser celle qui en fait état. Le débat est loin d’être clos puisque la question de l’homoparentalité se posera avec la révision des lois bioéthiques et l’examen de l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (aujourd’hui réservées aux couples mariés) aux personnes seules. Le temps est peut-être venu de sortir de l’hypocrisie. En France, selon Patrick Festy, démographe à l’Institut national d’études démographiques, le nombre d’enfants élevés dans une famille homoparentale serait de 24 000 à 40 000. L’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens évalue leur nombre à 300 000 aujourd’hui, et à 700 000 voire un million dans quelques années. ■ 1 Sondage réalisé par Internet du 10 au 12 novembre 2009 auprès d’un échantillon de 1 009 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Le saviez-vous ? Le 8 mars 1977, les Nations Unies adoptent une résolution invitant les États à consacrer une journée internationale à la célébration des femmes et de la paix. Certains ont d’ailleurs fait de cette journée symbolique un jour férié. Quant aux Françaises, elles devront attendre l’arrivée d’un gouvernement socialiste pour que la journée de la femme soit enfin officialisée et commémorée, le 8 mars 1982, grâce à Yvette Roudy. Ministre des Droits de la femme de mai 1981 à 1986, durant le premier septennat de François Mitterrand, elle est aussi à l’origine de la loi du 13 juillet 1983 sur l’égalité de l’homme et de la femme. ■ Que se passe-t-il ailleurs ? E nEurope,plusieurspaysadmettentdéjàsousune forme ou une autre l’adoption par des couples homosexuels : l’Allemagne, la Belgique, le Danemark (premier pays au monde à avoir autorisé le mariage civil entre personnes du même sexe en 1989), l’Espagne, la Finlande, l’Islande, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède, plus la petite principauté d’Andorre. Dans le monde, c’est aussi possible en Israël, en Afrique du Sud, en Uruguay, dans certains États d’Australie, sur certaines parties du territoire canadien (dont Terre-Neuve et le Labrador). Aux États-Unis, l’adoption par des couples homosexuels est autorisée dans une quinzaine d’États, dont celui de New York, de Californie, du Connecticut, du New Jersey, du Vermont. En revanche elle est strictement interdite en Floride et dans le Mississippi. Pour certains États, le soin de trancher est laissé aux tribunaux. ■ >UNPOINTDEVUE< Que pense l’éminent professeur de pédopsychiatrie qu’est Marcel Rufo de l’adoption d’un enfant par un couple du même sexe ? Dans un entretien accordé au Figaro, publié le 25 novembre 2009, il indique que « cequi compte dans l’éducation de l’enfant, c’est la relation en trio. Par ailleurs, l’idée que l’enfant d’un couple homosexuel risque de le devenir lui-même est fausse. Sinon, pourquoi les enfants élevés par un père et une mère deviendraient-il homosexuels ? Je crois plus àl’adoptionqu’àlafabricationd’unenfant par une mère porteuse. Il ne faut pas que l’enfant devienne une marchandise ». ■ Le Magazine - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 1Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 7 avr/mai 2010 Page 84