Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande pas si gauche !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
Histoire >Le prince régent Taewongun 1821 - 1898. faisait, et restait seul maître en Corée. Après l’assassinat de son épouse, la reine Min, orchestré par l’ambassadeur japonais en poste en Corée (octobre 1895), le monarque coréen mettait fin à la société confucéenne coréenne traditionnelle par le biais des réformes dites de Kabo (ou Gabo) comportant208mesures,dont l’abolition de l’organisation de la société en classes, la suppression du concours d’entrée à la fonction publique (qui existait depuis 1000 ans), l’abandon de traditions confucéennes comme le port du chignon viril sangu, l’instauration d’une constitution… (1896). 94 - Le Magazine D.R. D.R. Un an plus tard, Kojong se proclamait empereur des Han (nom ancien de tribus coréennes) et donnait à la nation le nom de Daehan Jeguk, ou « grandempiredes Han », empire convoité par la Chine, la Russie et le Japon. Ce dernier pays imposait successivement à Kojong un traité d’alliance militaire (1891), l’établissement d’un protectorat (17 novembre 1905), par lequel il prenait le contrôle des affaires étrangères, de la police et de l’armée, de la monnaie et du système bancaire, des communications ainsi que de tous les secteurs vitaux, puis son abdication (juillet 1907), en faveur de son fils Sunjong. En réaction à l’assassinat de son représentant en Corée par un nationaliste coréen (26 octobre 1909), le Japon annexait la Corée (29 août 1910), déposait l’empereur et mettait en place un gouvernement militaire. Quelque 7 000 tués, certains sous la torture, 15 000 blessés Dès lors, la péninsule perdait son indépendance et devenait une province japonaise dirigée d’une main de fer par l’empire du Soleil levant : installation d’un régime de terreur militaire, détournement de matières premières et de denrées alimentaires, expropriation massive des paysans et appropriation de terres agricoles et rizières, entraînant exode rural important et malnutrition d’une grande partie de la population, changements administratifs draconiens, enseignement forcé du kokugo (japonais)… Quelque deux millions de Coréens furent réduits àl’esclavage,déportéspourservirdedomestiques, de main d’œuvre bon marché dans des usines japonaises, enrôlés de force dans l’armée, et même utilisés comme cobayes humains pour certains. Les malades de la lèpre se retrouvèrent soumis aux travaux forcés ou internés dans des établissements pratiquant avortements et stérilisations, et nombre de Coréennes devinrent sous la contrainte des « femmesderéconfort » (prostituées) pour l’armée et la marine nippone. Rue de Séoul en 1890. D.R. D.R. D.R. >Les troupes japonaises en 1904. >Famille paysanne du début du siècle. Assez rapidement, de nombreux mouvements de résistance apparurent à travers tout le pays. À l’étranger, Russie, Chine, et même aux États-Unis, des Coréens en exil lancèrent activement des campagnes antijaponaises. Le 1 er mars 1919, deux jours avant les funérailles de l’ancien roi Kojong, eut lieu un soulèvement national (aussi appelé mouvement Samil ou mouvement pour l’indépendance du 1 er mars) qui mobilisa pacifiquement des millions de Coréens dans toute la péninsule. Les
exilés en Manchourie, en Sibérie, à Shanghai et aux États-Unis manifestèrent aussi pour demander l’aide des pays hospitaliers afin que la péninsule recouvre sa souveraineté. La répression fut terrible : quelque 7 000 tués, certains sous la torture, 15 000 blessés et plus de 40 000 personnes jetées dans les prisons. Le 13 avril 1919, le Gouvernement provisoire de la République de Corée, gouvernement en exil que rejoignirent des patriotes qui s’étaient enfuis de leur pays pour échapper aux Japonais, était constitué pour organiser la résistance politique et militaire face à l’occupant. Ce gouvernement plaidait la cause de son pays devant la Société des Nations (1932), déclarait la guerre à l’Allemagne et au Japon, créait l’Armée pour la restauration de l’indépendance (1941), et obtenait des grandes puissances l’indépendance du pays à la conférence du Caire (1943). Parallèlement, en Chine et en Union soviétique, des groupes d’activistes formaient des commandos, lançaient des raids sur la Corée, et harcelaient les colons japonais en Mandchoukouo (la Mandchourie sous domination japonaise, 1932-1945). La ligne de démarcation fixée au 38 e parallèle par les Américains Le 15 août 1945, l’empereur Hirohito annonçait la capitulation de son pays après que l’Union soviétique et les États-Unis aient décidé de désarmer ensemble l’armée japonaise présente en Corée, la première intervenant au nord (9 août) et les seconds au sud (8 septembre) de la ligne de démarcation fixée au 38 e parallèle par les Américains. Ces derniers faisaient adopter par l’Assemblée générale Le saviez-vous ? des Nations unies (1947) le principe d’élections organisées sous l’égide de l’Onu malgré le votre contre de l’Urss. Elles eurent lieu le 10 mai 1948 dans la partie sud de la péninsule et conduisirent àl’électiondeSyngmanRhee,premier président de la République de Corée (ou Corée du Sud), le 15 août 1948. Dix jours plus tard, des élections étaient organisées dans la partie nord, et l’Assemblée populaire suprême était élue. Elle proclamait … INVENTION DU HANGEUL … L’ALPHABET CORÉEN ! >1950-1953,laguerredeCorée< D.R. D.R. L esoriginesdelaguerredeCoréediffèrentselonles deuxfactionsenprésence.PourSéoul,elleétaitdéclenchée par le franchissement du 38e parallèle et l’attaque contre la Corée du Sud menés par cinq divisions de l’armée nord-coréenne le 25 juin 1950 à l’aube, selon un plan préalablement établi avec Moscou (ce qui a été démontré avec l’ouverture des archives soviétiques). Pour Pyongyang, l’entrée de ses troupes chez son voisin ne constituait qu’une simple riposte à une attaque surprise de l’armée sud-coréenne, manipulée par des conseillers américains. Deux jours plus tard, le Conseil de sécurité des Nations unies, profitant de l’absence de l’URSS (politique de la chaise vide), condamnait l’agression nordcoréenneetdemandaitauxpaysmembresd’apporterleur aide à la République de Corée pour repousser les assaillants, soutenus par la Chine et l’Union Soviétique. Seize nations, dont la France, y dépêchaient des troupes, sept autres lui apportaient un appui logistique et sanitaire. Le 15septembre,lestroupesonusiennes,placéessousl’autoritédugénéralaméricainDouglasMacArthur,lançaient leur première offensive. En trois ans de combats meurtriers, le conflitafait environquatremillions de mortset disparus(civilsetmilitaires),déplacédesmillionsdepersonnes, séparé des centaines de milliers de familles, ravagé la péninsule et réduit à la misère les survivants. La guerre de Corée, qui a constitué l’un des moments forts de la guerre froide, se terminait le 27 juillet 1953 à Panmunjom,villagesituésurlalignededémarcationentreles deux Corée, par la signature d’un armistice dans un bâtiment construit pour l’occasion. ■ la République populaire démocratique de Corée (ou Corée du Nord), le 9 septembre 1948 à Pyongyang. Kim Il-sung, qui avait dirigé l’Armée révolutionnaire populaire coréenne (ARPC) dans la résistance à l’occupation japonaise s’imposait comme le principal dirigeant du pays en qualité de secrétaire général du Parti du travail de Corée (créé par lui en 1946) et premier ministre du nouveau gouvernement. ■ Pour favoriser l’alphabétisation de son peuple, le roi Seyong le Grand (quatrième monarque de la dynastie Yi) inventa l’alphabet coréen qu’il nomma hunmin jongum soit « sons corrects pour l’éducation du peuple » qu’il dévoila et promulgua le 9 octobre 1446 en remplacement des hanja, caractères chinois jusqu’alors utilisés. En 1504, son apprentissage et son usage étaient interdits par le roi Yeonsan-gun. En 1894, les autorités japonaises imposèrent au royaume de Choson la refonte dite de l’an Kabo prévoyant l’abandon du système administratif à la chinoise et l’adoption du coréen moderne comme langue officielle en lieu et place du chinois écrit. Le terme hangeul, ou hangûl, signifiant « la grande écriture » en coréen archaïque ou « écriture de la Corée » en coréen moderne, a été utilisé pour la premièrefoisen1912.La « journéeduhangeul » estunefêtecommémoréeenCoréeduSudle9octobre,sonéquivalent, la « journée du Chosôn’gûl » est célébrée en Corée du Nord le 15 janvier. ■ Histoire Le Magazine - 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 1Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 100