Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande pas si gauche !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Vie quotidienne en libre-service Le service Autolib’, location de courte durée en libre-service de voitures électriques, a officiellement été lancé à Paris et dans 46 communes de la petite couronne le 5 décembre 2011. Il vise à réduire le bruit, les odeurs et la pollution, à favoriser la mobilité francilienne et à inciter les possesseurs d’une automobile à y renoncer. (mot valise issu le la contraction des termes automobile et liberté) est un dispositif proposant en L’Autolib’libre-service et pour une courte durée la location d’une voiture 100% électrique. Présenté par le maire de 8 - Le Magazine Autolib’3000Bluecar D.R. la capitale, Bertrand Delanoë, lors des municipales parisiennes de mars 2008, le projet visait à réduire les bruits, les odeurs et la pollution, à favoriser la mobilité francilienne et à inciter les possesseurs d’une automobile à y renoncer en leur offrant l’usage ponctuel de véhicules économiques et écologiques. Le dispositif a donné lieu à la rédaction d’un cahier des charges, puis à un appel d’offres lancé par le syndicat mixte Autolib’(structure intercommunale créée le 9 juillet 2009). En décembre 2010, sur les six candidatures proposées, celle du groupe industriel breton Bolloré proposant la Bluecar était retenue. Le 5 décembre 2011, après une phase test mise en place le 2 octobre avec une soixantaine de voitures, le service était D.R. officiellement inauguré dans la capitale et 46 communes volontaires de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint- Denis et Val-de-Marne) via 250 petites citadines disponibles dans autant de stations. En juin 2012, le parc en comportera près de 1 700 et à la fin de l’année 3 000, respectivement réparties sur 1000 et 1 200 stations. Chacune de ces dernières comportant six places en moyenne, ce sont autant d’emplacements qui disparaissent des rues ! L’industriel a déjà recruté quelque 1 200 « ambassadeurs » Deux semaines après le lancement, le gestionnaire enregistrait plus de 6 000 abonnés. Il en espère 80 000 d’ici trois à cinq ans pour assurer la rentabilité de l’exploitation du service (contrat de douze ans), sachant que les dépenses de réparation et d’assurance s’élèvent annuellement à 3 000 euros par Bluecar, somme ne prenant pas en compte le vandalisme. Misant sur la présence humaine, l’industriel a déjà recruté quelque 1 200 « ambassadeurs » (certains parlant plusieurs langues) pour surveiller les stations, répartir les voitures aux endroits dédiés, conseiller ou dépanner les abonnés. En pratique, comment ça marche ? Tout commence par l’ouverture d’un compte dans l’un des « Espaces Autolib’ », centres d’accueil et d’information en forme de bulle. Là, l’utilisateur potentiel est mis en relation par visioconférence avec un ambassadeur chargé de collecter différents renseignements (de quoi constituer de bonnes bases de données pour certains !) et de l’assister à chaque étape. D.R.
Après avoir composer un mot de passe sur un clavier tactile, scanner permis de conduire, carte d’identité ou passeport en cours de validité, et régler le montant de l’abonnement choisi par carte bancaire, une carte magnétique personnelle, imprimée sur place, est délivrée. Pour prendre possession de la voiture à la borne de son choix, l’usager doit passer le sésame sur le lecteur, procédure déverrouillant le véhicule et stoppant la mise sous charge, débrancher le câble d’alimentation, le ranger dans la borne et en fermer le capot. Àlasemainepouruncoûtde15euros Commence alors la première demi-heure de location, confirmée par l’envoi d’un SMS. Pour démarrer, il suffit de tourner la clé intégrée dans la Bluecar. Après la course, elle peut être restituée dans n’importe quelle station. Pour en terminer avec la location, donnant lieu à un second message, il faut passer la carte magnétique sur le lecteur, brancher le câble de charge à la voiture, fermer le clapet de la borne et verrouiller les Le saviez-vous ? La Bluecar, géo-localisée en permanence, n’est autorisée àcirculerquedansunrayonde50kilomètresautourde Paris. Tout conducteur qui sort du périmètre défini est rappelé à l’ordre par l’un des ambassadeurs via l’écran présent dans l’habitacle. S’il n’obéit pas aux injonctions, il encourt l’application d’un tarif majoré de deux euros par demiheure entamée hors zone. ■ D.R. D.R. Présentation de la Bluecar Decouleurgrise,parseméed’autocollantsvantantsesqualitésécologiques,laBluecarestunepetite citadine trois portes, 100% électrique, de 3,65 m de long, de 1,70 m de large et de 1,61 m de haut pour un poids de 1 120 kg. Pouvant transporter quatre personnes, dont un bébé (des sangles fixées à l’un des sièges arrière permettent d’installer un siège adapté), elle est dotée d’un coffre proposant un volume de 350 dm 3.Ellepossèdeairbag,directionàassistanceélectrique,bruiteurpoursignalerauxpiétonssonapprochesilencieuse, mais pas l’ABS (antiblocage des roues) ni la climatisation, et n’est pas adaptée aux handicapés. Elle est équipée d’un écran tactile regroupant des données utiles (autonomie, orientation, recherche de stationnement…) et d’un bouton d’assistance pour mise en relation avec le Centre d’appels pour les urgences (panne, crevaison, etc.), 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Elle dispose d’une autonomie de 250 kilomètres en ville (150 hors agglomération) pour une recharge moyenne de quatre heures. Sa vitesse est électroniquement limitée à 130 km/h. Fabriquée par le groupe industriel Bolloré, en collaboration avec le constructeur et designer italien Pininfarina, la Bluecar est équipée d’une batterie LMP (lithium-métal-polymère) produite par la société Batscap, filiale du groupe français installée à Ergué-Gabéric (près de Quimper) dans le Finistère. portes en repassant le badge sur le capteur. Autolib’propose des formules de location àl’année,132eurospourl’abonnement Premium famille (usagers partageant la même résidence et souscrivant ensemble et simultanément au service) et 144 euros pour le Premium solo ; à la semaine pour un coût de 15 euros ; à la journée pour dix euros. À ces sommes s’ajoutent de 5 à 7 euros la première demi-heure, de 4à6eurosladeuxième,de6à8euros pour chaque demi-heure supplémentaire, tout étant fait pour inciter les utilisateurs à reposer la voiture le plus rapidement possible. En cas de sinistre, l’usager est facturé des frais occasionnés jusqu’à hauteur d’une franchise de 150 ou 200 euros, en fonction du type d’abonnement, franchise qui s’élève à 450 ou 475 D.R. euros pour le deuxième sinistre et à 750 euros au troisième.Enfin, la propreté de l’habitacle étant du ressort de l’utilisateur, un forfait nettoyage de 30 euros lui sera facturé en cas de manquement. ■ Le Magazine - 9 D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 1Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 100