Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande pas si gauche !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
Economie Quelles les rigidités du leur carnet de commandes si droit du travail vous celui-ci ci était amené à baisser : le paraissent être des licenciement économique, et par freins à l’embauche ? ricochet l’embauche, est toujours Le droit du travail se complexifie perçu comme me un acte à haut alors que le temps économique risque. s’accélère. Dans un contexte toujours plus concurrentiel, le Dans quels domaines auriez- temps des entrepreneurs doit vous besoin de plus de être consacré à leurs clients souplesse ? et à la conquête de nouveaux Les licenciements économiques marchés. Plus l’entreprise est sont par définition imposés par petite, plus leur « bande passante » les événements. ents. Pourtant, les sur les sujets s relevant du droit procédures qui les régissent du travail est proche de zéro. sont extrêmement ement rigides : Il est donc essentiel que le droit le respect du formalisme du travail comme les obligations semblant plus important que sociales soient simples et lisibles. le fond pour le législateur, les Au-delà, c’est de sécurisation requalifications possibles sont juridique dont ont besoin les nombreuses, notamment celles entreprises : celles qui n’ont pas concernant les obligations de la technostructure nécessaire reclassement. À l’instar des pays sont parfois tétanisées à l’idée ayant durablement fait baisser le qu’elles ne pourront pas adapter nombre de demandeurs d’emploi, leurs charges de personnel à cette disposition ition ne devrait pas mage partiel », explique Olivier Duha. Cette nouvelle flexibilité permettrait aussi à l’Hexagone d’en finir avec sa position de championne mondiale de l’intérim, statut précaire par excellence. A vec des CDD très peu répandus (2,9% en 2007), le Royaume-Uni est très proche du régime à contrat de travail unique. Comme le décrit un rapport du Cercle d’outre-Manche*, « le Royaume-Uni a su instaurer une législation du travail souple qui permet aux entreprises de moduler leurs effectifs en fonction des fluctuations économiques. 70 - Le Magazine « Les patrons sont tétanisés par la complexité juridique » (...) Contrairement t à ce qui se passe dans des pays avec un droit du travail moins flexible, les entreprises britanniques ne sont pas en situation permanente de sous emploi, de sous production et donc de sous croissance, parce que l’environnement ent juridique et social leur donne ne la possibilité de s’ajuster au marché rapidement. Jusqu’à 1 an après l’embauche, elles Les obligations légales des entre- prises de plus de 49 salariés sont régulièrement dénoncées comme des Le problème des seuils être appliquée aux PME, les services de l’État devant assurer la prise en charge individuelle et la formation du demandeur d’emploi afin d’assurer le suivi de son parcours professionnel. Pouvez-vous citer 3 mesures urgentes ? D’abord, la simplification du droit du travail et des conventions collectives : une disposition comme les congés de fractionnement ent quand les dates de congés ne sont pas imposées par l’employeur eur est un exemple des nombreux archaïsmes qu’il faut supprimer. La clarification du statut de télétravailleur est également un must pour capitaliser sur les opportunités créées par les nouvelles technologies. Ensuite, il faut instaurer de la souplesse dans la fixation du temps de travail : dans On embauche plus avec une souplesse anglo-saxonne ! peuvent se séparer d’un salarié sans aucune procédure s’il s’avère que l’activité ne redémarre pas comme prévu ou si un contrat important ne se matérialise pas. Une entreprise britannique n’est pas aussi crispée par le coût de départ d’un salarié, et recrute donc plus sereinement en sachant qu’elle peut rapidement ajuster ses effectifs ». * « Premier emploi inaccessible,e, retraite précoce, 6 mesures pour changer la donne », décembre 2010. Jean-René Boidron, P-DG de DL Santé un monde marqué par la diversité de ses acteurs économiques, il est contre-productif roductif d’imposer le plafond de temps de travail le plus bas du monde. Que des entreprises soient compétitives avec un tel plafond est une réalité. Mais il est tout aussi évident que d’autres ne peuvent l’être. Il faut donc permettre un temps de travail plus élevé sans imposition supplémentaire des heures travaillées. Enfin, mécaniquement, la baisse des charges créerait plus d’emplois : la France se distingue par une logique d’optimisation de ses effectifs et de sa productivité en raison d’un poids trop important des charges.freins à l’embauche par l’effet de seuil qu’elles induisent. « Combien d’entreprises françaises refusent- elles de marchés par crainte d’avoir à augmenter leurs effectifs, a for- tiori si elles ont déjà 49 salariés et qu’elles redoutent de plonger dans le grand bain du comité d’entre- prise et autres joyeusetés imposées à ce niveau d’effectifs fectifs ? », accuse Jean-Chrisophe Le Feuvre. Parmi les différentes législations et régle- mentations supplémentaires impli- quées par l’effectif de 50 salariés, la création du CE, très coûteux en temps et en argent, fait en effet figure d’épouvantail. Pour mettre un terme à ce phénomène que l’ex-patron des patrons Yvon Gattaz az désigne comme le « club des 49 » et permettre aux PME françaises de croître, nombre d’entrepreneurs appellent à une refonte du système. Il y a urgence et c’est un frein aussi important que le montant des charges. Stéphanie Muller
LA NOUVELLE ARME DE LA CUISINE FRANÇAISE » Joël Robuchon a ouvert un 1 er Atelier au sous-sol du Publicis Drugstore dans le VIII ème arrondissement de Paris, puis un 2nd, L’Atelier Saint-Germain (VII ème). » À l’étage du Gabriel (Bordeaux), François Adamski a ouvert le Bistrot du Gabriel, dans une interprétation résolument contemporaine des brasseries du XIX ème siècle. » Fort du succès de son 1 er bistrot, Le Chardenoux dans le XI ème arrondissement de Paris, Cyril Lignac en a ouvert un 2nd en 2011, Le Chardenoux des Près (VI ème). L’envolée des bistrots de grands chefs ! C hef étoilé du Grand Véfour (Paris I er) Cd depuis 1991, le restaurant du Palais Royal, et propriétaire des lieux depuis 2010, Guy Martin, 55 ans, rachète en 2006 Dominique, l’ancien restaurant russe de Montparnasse, qu’il rebaptise le Sensing, un bistrot de cuisine contemporaine. Désireux d’en faire un établissement t moins formel que le Grand Véfour mais où la touche Martin reste perceptible, le chef fait appel à un de ses anciens élèves, Rémi Van Peteghem. eghem. Après Guy Martin, après le Grand Véfour, le Sensing un démarrage plus difficile que prévu (baisse du chiffre d’affaires de 260.000 euros entre Guy Martin, propriétaire du Sensing 2008 et 2009), le Sensing enregistre aujourd’hui un chiffre d’affaires en progression, passant ant de 767.000 euros en 2010 à 900.000 euros en 2011. Axée sur la simplicité et l’efficacité d’une cuisine où les produits sont magnifiés et travaillés avec élégance, la carte de ce bistrot contemporain se voit auréoler, 4 ans après l’ouverture, d’une étoile au Michelin. En septembre,e, Van Peteghem a laissé sa place à Fabrizio La Mantia, sonnd 2. Résultant de la volon- té de quelques chefs français d’oublier la course aux étoiles pour se recentrer sur une cuisine plus conviviale, moins rigide mais toujours raffinée, la cuisine de bistrot version gastro, renommée en 2004 « bistronomie » par le critique Sébastien Demorrand, s’inscrit comme une valeur sûre du paysage culinaire français. Séduisant tant la clientèle française qu’étrangère « qui a ainsi Constant, Martin, Piège, Alléno, Lignac... les chefs sont de plus en plus nombreux à troquer leur toque pour le tablier de bistrotier. Economie Le Magazine - 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 1Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 100