Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande pas si gauche !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Economie LE VIN, INDUSTRIE MAJEURE 800.000 emplois dans une bouteille ! La filière vinicole est un pan majeur de notre économie, mariage du « produire en France » et du « vendre dans le monde ». Un secteur qui cultive la vigne... et les paradoxes. Un placement qui vaut de l’or P Incroyancroyable secteur du vin qui fait travailler plus de 800.000 personnes s dans l’Hexagone. Alors que le vin est indissociable de Il’image de la France, son poids P our les investisseurs, alors que la Bourse flanche et que la pierre inquiète, la cave est-elle une valeur refugee ? Pour Léopold Cordier, expert ert du marché international des vins, associé à Camille Benoist, propriétaire du Château La Bergère à Saint-Émilion, « le placement en vin a la chance de n’être affecté ni par les fluctuations du marché boursier ni par la variation des taux d’intérêt ». Aujourd’hui, le vin est donc devenu un véritable créneau d’investissement, avec une 58 - Le Magazine économique est méconnu et son image souvent maltraitée. Pourtant, son rôle se fait sentir dans tous les domaines, l’emploi (dans la filière viticole, mais aussi dans le négoce, la distribution, ibution, rentabilité à faire pâlir les la hausse de la demande, marchés financiers : l’indice notamment dans les pays de référence WineDex s’est émergents, couplée à apprécié de 200% en 5 une stabilité de l’offre ». ans, contre 20% pour le Cerise sur le gâteau, les CAC 40. Comme le précise transactions de vins entre Léopold Cordier, « la situation particuliers bénéficientnt actuelle est très favorable d’une vraie niche fiscale, pour investir dans le vin, en puisque les plus-values raison d’un contexte réaliséesées à financier incertain l’occasion casion de et du manque la vente d’une de visibilité sur bouteille ne sont le marché des pour l’instant actions. Le pas imposées marché des si la cession grands vins est inférieure offre une à 5.000 0 tendance à euros. l’enseignement, les fournitures indus- trielles, la restauration...), tion...), mais aussi l’export (2 ème place dans la balance commerciale), le tourisme (12 mil- lions de visiteurs œnophiles sur les 80 millions de visiteurs s accueillis chaque année) ou la redynamisation des zones rurales. Un potentiel inégalable Considérée comme la mère patrie du vin, pour une question de volume autant que de qualité (20% du vin de la planète est produit dans l’Hexa- gone), la France monte à fin 2010 sur la 1 ère place du podium, avec une production estimée de 419 millions de caisses, devant l’Italie (n°1 en 2009) et l’Espagne. Les trois pays européens représentent à eux seuls la moitié de la production mondiale... pour l’instant. En effet, la Chine pointe déjà à la 7 ème place, et sa production on devrait croître de 77% d’ici 2014. Mais le volume n’est plus le challenge principal des 96.000 exploitations françaises, la recherche de la qualité suppléant aujourd’hui celle de la quantité. La viticulture représente 15,4% de la valeur de la production agricole, pour seulement ement 3% des sur- faces agricoles utilisées. 3,5% se sont convertis à la production biologique, une tendance de fond, en progression de 25% depuis 2007, pour répondre à la demande de 18% des consommateurs. Château d’Yquem
Historiquement, le marché est soutenu par la consommation interne : la France er est toujours le 1 pays consommateur de vin devant l’Italie, le Portugal et l’Espagne, « absorbant » 14% du vin produit dans le monde. Une consom- mation qui tend cependant à baisser fortement, puisqu’elle u’elle est aujourd’hui de 12,5 litres d’alcool par an et par habi- tant de plus de 15 ans, moitié moins que dans les années 60. Une exportation positive Avec un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros réalisé à l’interna- tional en 2009, soit la moitié de son activité, la filière vins et spiritueux est aujourd’hui le 3 ème secteur expor- tateur français après l’aéronautique et la chimie-parfumerie. Depuis 2005, l’Hexagone a beau avoir perdu son statut de 1 er exportateur mondial en volume, il reste largement en tête en valeur. C’est tout particulièrement vrai pour le bordelais, puisque les exporta- tions devraient générer sur l’ensemble de 2011 un chiffre d’affaires de 1,84 milliard d’euros, soit 9,5% de plus que le précédent record historique. Après la crise de 2008, qui avait vu s’effondrer le marché international, la croissance est revenue en 2010 (+14% en volume et +17% en valeur) comme en 2011 (25% en volume et 36% en valeur). Pour la première fois depuis 2003, les exporta- tions de vins de Bordeaux dépassent la barre des 2 millions d’hectolitres. le monde de vins de Bordeaux, avec 51,5 millions de bouteilles pour un montant de 297 millions d’euros, une progression de 110% par rapport à 2010. Si on ajoute les ventes à Hong Kong, 1 er client en valeur (357 millions d’euros), les consomma- teurs chinois ont acheté le quart des bouteilles de Bordeaux exportées en 2011, loin devant les Britanniques (272 millions), les Américains (121 millions)... et les Belges (114 millions d’euros tout de même). Mais l’internatio- nal représente aussi un enjeu majeur pour d’autres régions, le Languedoc exportant, selon le président du CIVL Frédéric Jeanjean, an, 37% des débouchés des AOC du Languedoc : « Notre 1 er marché, c’est la Grande-Bretagne, qui a progressé de 25%. Mais le succès le plus impressionnant vient de Chine, avec une progression de plus de 90% ». Pourtant, la concurrence est rude. 16 régions sur 22 sont productrices de vin La France produit 20% du vin de la planète re vins et spiritueux Le vin est le 3 ème secteur le 3 ème secteur expor- près l’aéronautique et d’exportation français merie. Depuis 2005, beau avoir perdu son exp portateur mondial en cartonner à l’exportation largement en tête en changent, notamment av t particulièrement vrai rence des vins du Nouveau Monde,s, puisque les exporta- l’offre nettement plus lisi générer sur l’ensemble ffre d’affaires de 1,84 soit 9,5% de plus que ord historique. Après lai avait vu s’effondrer le onal, la croissance est La fin des meil 0 (+14% en volume et Les exportations de vin comme en 2011 (25% terroirs ? rapportentp t 5.473 milliards% en valeur). Pour la Si, comme le d’euros à la France. dans puis 2003, les exporta- déclare Michel Bordeaux dépassent la Issaly, à la tête menons d’hectolitres. du syndicat Vignerons indépendantsnts Un succès largement dû aux achats de France, « autrefois, il suffisait de if d Chi nois, 1 ers acheteurs dans s’appeler peler Bordeaux ou Bourgogne pour Le filon des Foires aux vins E n 1978, Édouard et y consacrant un cas des professionnels et 17% du chiffre Leclerc lançait budget croissant. de la distribution, d’affaires ! Le concept ère la 1 Foire Des événements qui puisque, selon une fonctionne si bien qu’au massifs des Chinois, 1 ers acheteurs dans aux vins. Au fil des années, ces « braderies » se sont imposées comme un rendez-vous incontournable de la grande distribution, fréquentées par près de 1 Français sur 2, séduisent autant les amateurs éclairés voulant alimenter leur cave (55%) que les chasseurs de bonnes affaires (66%), avec un taux de satisfaction de 92%. C’est aussi le étude du Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), les Foires aux vins ont représenté, en 2010, 11% des volumes vendus en hypers et supermarchés, cartonner à l’exportation », les choses changent, notamment avec la rence des vins du Nouveau Monde, à concurl’offre nettement plus lisible. Alors que l’indication d’origine géographique est toujours une caractéristique incontour- nable du vignoble français, ais, certains ne jurent que par les vins de cépage pour permettre une meilleure adapta- tion aux habitudes de consommation dans la majorité des pays et notamment aux États- Unis. Ainsi, les vins de Cahors mettent à l’international l’accent sur le cépage Malbec, bien connu des Américains car traditionnel vous de septembre, la plupart part des enseignes proposent posent désormais rendez- une Foire de printemps en mars et parfois jusqu’à début avril. Et le succès est au rendez-vous, puisque ce 2nd événement réussit aujourd’hui à réaliser environ la moitié du chiffre d’affaires automnal. Economie Le Magazine - 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 1Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 100