Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande pas si gauche !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Dossier 100 ans après son naufrage, Le Titanic est toujours d’actualité Le 10 avril 1912, le plus beau bateau du monde, réputé pour son insubmersibilité, partait pour la plus belle des traversées. Le Titanic, paquebot de tous les superlatifs, avec ses 1 316 passagers et 885 membres d’équipage file sur l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique en moins de cinq jours. On se réjouit des mets servis, de la vitesse du bateau, du confort des cabines, des animations proposées. La cabine du télégraphe ne sert qu’à l’envoi de messages privés car si le beau temps persiste, un record de vitesse est possible et l’euphorie gagne tous les passagers comme les membres de l’équipage. Le 14 au soir, plus de 250 messages personnels ont été expédiés depuis le début de la traversée et si officiellement la sécurité du navire est prioritaire, il n’en est rien dans les faits. Ainsi, tous les messages alarmants lancés par les bateaux croisant dans la zone et signalant des glaces dérivantes ne seront pas pris au 32 - Le Magazine sérieux, ou resteront oubliés et lettres mortes. Le commandant annule même la réunion prévue ce jour-là avec son état-major, n’y voyant rien à dire. Le choc a lieu vers 23h40, moins de 40 minutes après la dernière alerte envoyée par le Californien. L’insubmersible Titanic coulera en moins de trois heures. 2 201 personnes étaient à son bord et 1 490 personnes ont perdu la vie. Il y eut 711 rescapés. Depuis, l’histoire du Titanic a été racontée à toutes les générations et a nourri tous les fantasmes, à tel point que 100 ans après, le Titanic passionne encore les foules. Ainsi, une semaine d’événements commémoratifs ont eu lieu cette année en Grande-Bretagne et un paquebot de croisière a même refait le voyage du Titanic avec des proches des victimes à son bord. La version 3D de Titanic bat tous les records En 1997, James Cameron fait de l’histoire du Titanic une épopée qui a marqué toute une génération de cinéphiles. À sa sortie, le film bat tous les records d’entrée dans cinquante pays et en France le film totalise 20 millions de spectateurs, le meilleur score au box-office français à ce jour. Pour fêter les quinze ans du film et s’inscrire dans les festivités des 100 ans du naufrage, le film ressort aujourd’hui en version 3D et bat, une nouvelle fois, tous les records en se positionnant en tête du box-office mondial. Et ce grâce à la Chine où le film fait un véritable carton. Il faut dire que la production a mis les moyens : la version 3D est présentée dans 2 500 salles chinoises, là où la version originale était diffusée dans une centaine de salles. Pour obtenir l’autorisation d’être diffusé sur le sol chinois, le réalisateur et les producteurs du film ont dû se résoudre à proposer une version édulcorée et amputée des quelques scènes de nu du film. Mais le jeu en valait la chandelle puisque le film vient d’établir un nouveau record, celui du meilleur démarrage en Chine avec 58 millions de dollars de recette ! Ainsi Titanic a désormais passé le cap des 2 milliards de dollars de recettes mondiales, ce qui le place en tête des films ayant rapporté le plus d’argent dans le monde entier. Un record absolu qui fait de Jales Cameron le plus heureux des hommes, puisque le deuxième film du classement est Avatar, l’une
de ses œuvres aussi… Des chiffres qui laissent rêveurs. Il faut dire que la version 3D de Titanic n’a pas pris une seule ride et est tout aussi sublime que l’originale. Elle donne de la profondeur et du réalisme à cette histoire d’amour intemporelle, tout en émotion et en pudeur. Un grand moment d’émotion portée par le timbre de voix vibrant de Céline Dion, un thème musical sur lequel le temps n’a pas eu de prise. Une romance qui, quinze ans après, saura encore conquérir son public et le cœur des cinéphiles d’aujourd’hui. Le film de tous les records pour un succès sans égal Si la version 3D de Titanic promet de battre tous les records, la version originale elle-même en détient déjà pas mal. Ainsi lors de la cérémonie des Oscar de 1998, le film a raflé à lui seul 11 récompenses après avoir obtenu 14 nominations. Si aujourd’hui le film a passé les 2 milliards de dollars de recettes, il faut savoir que le coût final du film original est estimé à 200 millions de dollars, avec un dépassement de 81% du budget initial. D’une durée de 3h15, une minute de film est donc valorisée à 1,1 million d’euros. Une somme qui semble démesurée pour un film effectivement au-delà de toutes mesures. Cependant pour compenser ce dépassement de budget, James Cameron a renoncé à son cachet à l’issu du tournage, ainsi qu’à ses royalties. Un renoncement qui fut dédommagé après le succès confirmé de son film. Un bateau de 236 mètres monté sur vérins hydrauliques a été construit pour les besoins du film et l’un des plus grands bassins artificiels au monde a été conçu. Plus de 500 effets spéciaux ont été nécessaires et même l’haleine des passagers sur l’eau glacée a nécessité une vapeur numérique. James Cameron a mené son projet à bout de bras et a dû convaincre bon nombre d’investisseurs. Ce fut pour lui une gestation de plusieurs années qui a porté ses fruits pendant plus de quinze ans. Dans le souci d’inscrire son film dans une vérité historique, James s’était rendu sur les lieux du naufrage deux ans avant le début du tournage pour explorer l’épave même du navire. Il fit appel à la flotte russe qui lui permit d’effectuer des plongées sur l’épave au moyen d’un véhicule télécommandé spécialement conçu pour l’occasion. Une expédition compliquée compte tenu des pressions hydrauliques élevées et les températures très basses auxquelles ont dû faire face l’équipe scientifique. La rediffusion du film ne plaît pas à ses vedettes Dossier Lorsque James Cameron a décidé de livrer sa version 3D du film Titanic, il n’a pas fait que des heureux. En effet, si les fans étaient aux anges, les deux protagonistes de l’épopée étaient, quand à eux, loin d’être ravis. Le film a pourtant propulsé Kate Winslet, 22 ans, et Leonardo DiCaprio, 23 ans à l’époque, aux sommets de la gloire. Ils sont devenus en l’espace d’un film des stars planétaires et leurs carrières étaient lancées et parties pour durer. Quinze ans après ils occupent toujours le devant de la scène mais Kate Winslet a exprimé son aversion pour le film, même si elle reconnaît que « Titanic (lui) a apporté une incroyable liberté dans le choix de (ses) rôles ». Cependant, aujourd’hui elle souhaite se détacher du film car pour elle, c’est du passé et qu’elle ne veut plus entendre les réflexions qui l’ont suivie pendant des années : « My Heart Will Go On me donne envie de vomir. Je ne devrais pas dire ça, mais [...] dès que je vais dans un bar ou un hôtel avec pianiste, celui-ci essaie de me surprendre avec la chanson de Céline Dion ». Encore aujourd’hui, elle avoue « Quand je prends un bateau, les gens me demandent toujours : « Peut-on aller à l’avant du navire prendre une photo ? » ». Et elle a peur que le succès de la version 3D ne la cantonne encore dans le rôle de Rose, dont elle juge aujourd’hui que son interprétation n’était pas si juste que ça. Quant à Leonardo Di Caprio, il ne s’est pas officiellement prononcé et ne le fera sans doute pas. Le filon du Titanic, n’est pas près de se refermer. Le Magazine - 33 ZUMA/VISUAL Press Agency



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 1Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 100