Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande pas si gauche !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Vie politique Michel Destot : « Nous devons doubler le nombre d’ETI de 1.000 salariés »’ai eu la l’innovation dans les J chance d’avoir une double régions (PME/PMI), les expérience de chef métropoles (ETI) et les d’entreprise et de entreprises. Ensuite, responsable public. la gouvernance de Ces deux métiers l’entreprise doit être se ressemblent organisée autour du profondément. Ils exigent dialogue social avec une vision, une capacité la participation des à diriger, à faire la synthèse. L’emploi est la « Nous devons priorité des Français. miser sur un « CC Les mesures pour 400 » plutôt que relancer la croissance, sur le « C CAC 40 l’innovation et l’emploi sont multiples. D’abord, nous devons décentraliser salariés au conseil la gouvernance de de surveillance des miser sur un « CAC sur le « CAC 40 » ». e que je regrette aujourd’huiui « Éloignés É de l’économie de dans le corps terrain, les responsables politique français, politiques ne sont pas porteurs c’est la sur- de solutions pragmatiques ». représentationnd’hommes politiques issus d’une même opérationnelles es ou efficaces. Il y a culture et la tendance à aborder un vrai discours de vérité à tenir. Il tous les problèmes d’une même n’y a qu’une manière de s’en sortir, façon. Comme les personnes aux c’est de baisser ser le coût du travail. décisions sont éloignées de Il faut remettre ettre en valeur la la réalité de l’économie de prise de risque et arrêter terrain, elles ne sont pas de tout complexifier. Les porteuses de solutions entrepreneurs autour de pragmatiques. Dans moi font tout pour le débat actuel, ne pas dépasser je suis réservéé le seuil des 50 sur les solutions salariés afin proposées, d’échapper aux parce que obligations qui y l’administrationnsont liées. Cette française a barrière est tendance Jean-Charles Palau (UMP), préjudiciable à créer des adjoint au maire de Bordeaux (33) au dynamisme et président du groupe Palau. au. structures pas très économique. entreprises. L’amélioration de la compétitivité doit s’accompagner d’une réorganisation du financement des ETI et des PME (émission d’actions sans droit de vote, fonds national d’investissement en fonds propres dans les PME-ETI de 15 milliards d’euros, meilleur accès aux prêts pour le besoin en fonds de roulement...). Un droit de suite du « Grand emprunt » issu de la Commission Juppé/Rocard doit être proposé. Les investissements issus de ce nouvel emprunt on entreprise a connu nu deux catastrophes : lorsque je suis devenu enu maire de Montauban et lorsque je suis devenu député... Beaucoup de chefs d’entreprise et d’artisans accèdent aux fonctionsns municipales, mais au niveau supérieur (député, maire de grande ville), ils sont moins nombreux. Faire de la politique demande des disponibilités ibilités incompatibles avec la vie de dirigeant. Malgré tout,t, les politiques connaissentnt « le secteur économique. On peut cependant iront irriguer de nouveaux programmes dans les énergies renouvelables, Michel Destot (PS), député- les matériaux et maire de Grenoble (38), nanotechnologies, ex-chef d’entreprise (Corys). la santé et les biotechnologies, nombre de ces entreprises l’environnement et les et miser sur un « CAC 400 » « cleantech ». En outre, plutôt que sur le « CAC ce sont les ETI qui 40 ». Enfin, le CIR doit être embauchent, investissent, préservé mais davantage innovent et exportent le orienté vers les ETI, plus. Nous devons nous PMI et PME innovantes. fixer deux objectifs : Le dispositif devra être doubler le nombre des complété par un crédit entreprises de plus de d’impôt-innovation (CII). 1.000 salariés d’ici 2020- La transmission des ETI 2025, doubler la taille et le doit être facilitée. Jean-Charles Palau : Roland Garrigues : « Il n’y a qu’une manière de s’en sortir, « La productivité est là, la volonté existe, c’est de baisser le coût du travail » l’épargne n’a jamais été aussi forte » conomie de C C C 24 - Le Magazine Thomas Sanson/Mairie de Bordeaux regretter que les dernières décisions sur la fiscalité locale aient coupé le lien entre les Roland Garrigues (PS), ancien député, conseiller collectivités général du Tarn-et- et l’économie Garonne, fondateur de la locale. société Albafruit. L’économie de terrain est présente son bilan. Dans le dans les programmes. Tarn-et-Garonne, Les premières nous connaissons une propositions du projet relative prospérité de François Hollande grâce à Airbus. Ce concernent les PME. colbertisme, ces Mais je pense que grandes perspectives, le président sortant c’est tout le génie a intérêt à éluder le de la France. La débat économique productivité est là, pour dissimuler la volonté existe, l’épargne n’ande jamais été s aussi forte, c la remettons tout en marche. « La politique demande des disponibilités incompatibles avec la vie de dirigeant ».
Alain Chatillon : « Nous courons dans une compétition mondiale avec des boulets de 10 kg aux chevilles » e pragmatisme des L chefs d’entreprise n’est pas forcément compatible avec la politique telle qu’elle est pratiquée dans les partis en France. Lorsque vous avez réussi dans le monde des affaires, il est d’ailleurs en général difficile ficile de s’y faire accepter. Nous sommes dans un pays judéo-chrétien où la réussite est associée à l’argent, et l’argent, quand on en gagne, est quasiment un péché. En tant que Christian Pierret : « Les charges globales sont plus élevées en France qu’en Allemagne »’absence de praticiens rend très L théorique la prise de décision dans les instancesnces nationales et européennes. es. Le fait de ne pas profiter de l’expérience de personnes participant à la vie de l’entreprise, chefs d’entreprise comme syndicalistes, amoindrit le caractère concret cret des décisions. Il y a urgence à changer cela. Un président de la République n’a pas à entrer er dans le détail. Cependant, quand la priorité est d’agir pour la croissance et l’emploi, on ne peut que regretter le caractère relativement général des propositions. Au risque de « Ne pas profiter de l’expérience ence des chefs d’entreprise, des syndicalistes amoindrit le caractère concret des décisions ». de faire un grand audit de toutes les charges quimpétition mondiale pèsent sur les entreprises g aux chevilles » et sur les Français pour simplifier et alléger le coût rapporteur de la mission ion sur la désindustrialisation ation des territoires, j’ai formulé des ponts entre le monde de l’éducation et celui de l’entreprise en mettant en de l’État. Je pense que davantage de personnes de la société civile place une obligation ou une devraient participer Alain Chatillon (UMP), « Je crois à la incitation forte d’accueil au gouvernement : sénateur-maire de Revel (31), d’étudiants en alternance un homme de spécialisation, à fondateur de Nutrition et Santé pour les entreprises d’une l’agriculture au (marques Gerblé, Soy...). la compétence e et certaine taille, de baisser ministère de à l’expérience de le niveau des charges pour l’Agriculture, un homme comme me la simplification terrain ». 17 propositions avec des élus de gauche et de droite pour véritablement relancer l’appui aux PME. Je propose de construire que les petites entreprises aient des capacités d’autofinancement meilleures... Nous courons dans une compétition mondiale avec des boulets de 10 kg aux chevilles. Je suis partisan de l’industrie au ministère de l’Industrie... je crois à la spécialisation, à la compétence et à l’expérience de terrain. L’accompagnement de terrain est à remettre au centre des réformes, tout des structures. Cela passe se notamment par le financementncement de proximité par le capital-risque au niveau régional, le CIR, l’aide à la recherche et au développement via les pôles de compétitivité. Lactivité Jean-Charles Taugourdeau : « Les PME méritent un ministre »’activité d’élu est compétitivité. très chronophage. Depuis 2007, Christian Pierret (PS), ex- Cet engagement ement m’a conduit à faire une erreur en 2009 qui aurait pu me coûter mon entreprise. J’ai sauvé ma société grâce à la médiation du crédit. Fin 2010, lorsque j’ai cédé Nicolas Sarkozy a travaillé à simplifier la vie des entreprises. Cela prend du temps, mais il faut persévérer. Sa proposition sur les accords ministre délégué à l’Industrie l’entreprise,e, elle d’entreprise et aux PME, associé au cabinet représentait 140 est concrète. J’avais d’avocats August & Debouzy. équivalents temps moi-même une surprendre, je crois qu’étudier la répartition du coût du travail s’impose. Les charges globales du chef d’entreprise rise en Allemagne, notre principal concurrent, sont inférieures. es. En revanche, son technicien en ou son ouvrier qualifié sont mieux payés qu’en France. Je ne pense pleins et entre 13 et 14 millions d’euros de CA. Sorti du contexte, on a trop tendance à vouloir légiférer sur tout et à empêcher les personnes nes de travailler. C’est préjudiciable à la entreprise dans laquelle je réalisais 12% du CA annuel en 4 jours, comment voulez-vous être en conformité avec le Code du travail dans ces périodes-là ? Voilà une proposition pas que le temps de travail est à revoir. Il faudrait que les « Lorsque l’on est sorti du charges sociales ne soient pas contexte, te, on a trop tendance financées totalement par les à vouloir oir légiférer sur tout ». entreprises. Jean-Charles Taugourdeau (UMP), député, fondateur de Taugourdeau Plantes et Plants. intéressante : respecter les spécificités de chaque entreprise, leur donner de la liberté tout en respectant les conditions de sécurité au travail. Enfin, cela me paraît anormal que les PME, le tourisme, les artisans et les commerçants, très gros pourvoyeurs d’emplois, ne bénéficient pas d’un ministère. Le Magazine - 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 1Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 100