Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
Le Magazine n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande pas si gauche !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Vie politique CROISSANCE ET ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE EN LIGNE DE MIRE Les 100 jours du nouveau Président La note de la France est en surveillance négative chez Moody’s et Fitch. Dégradation ou pas ? Tout dépendra des mesures annoncées juste après les élections présidentielles et législatives. D’où l’importance, pour les 100 premiers jours de la présidence 2012-2017, d’assurer un planning réfléchi, pour diminuer la dette, renouer avec la croissance et baisser les dépenses publiques. Objectif : créer 1,7 million d’emplois environ en 5 ans Des CDD de 36 mois Si une réforme générale du contrat de travail est nécessaire, les tentatives pour instituer une forme unique de contrat ont échoué. Les entreprises ne peuvent donc pas renoncer à la soupape que constitue le CDD, lui-même enserré de règles très contraignantes, toute erreur d’application de ces règles entraînant la transformation du CDD en CDI. La réelle liberté d’emploi du CDD concerne uniquement les activités comme l’hôtellerie saisonnière ou les grands chantiers du BTP à l’étranger. Cette rigidité freine les tentatives des entreprises pour développer de nouvelles activités ou de nouveaux produits car le maintien dans le temps des emplois créés est forcément incertain. Il faut donc autoriser plus largement le recours au CDD et augmenter sa durée maximum à 36 18 - Le Magazine I. Stimuler la croissance mois. À l’intérieur de cette durée, il faudrait accorder la liberté de procéder à plusieurs renouvellements. En contrepartie de cette libéralisation, la prime de précarité, actuellement de 10%, pourrait voir son taux initial augmenter. Pour mémoire, les CDD de contractuels de l’administration peuvent être conclus pour une durée de 6 ans (3 ans renouvelables maximum 1 fois). Le scénario présenté ici permettrait le retour à l’équilibre budgétaire primaire en 2016 et une croissance du PIB de 1,36% en 2013 pour une inflation moyenne de 1,8% par an. Autoriser à nouveau le licenciement économique Cas récent : une entreprise de 20 personnes décide d’ouvrir une nouvelle branche d’activité. Pour cela, elle engage 4 personnes. Cette tentative se solde par un échec et l’entreprise licencie les 4 personnes pour cause économique. Procès, que perd l’entreprise pour défaut de « cause réelle et sérieuse » au licenciement, lourdes indemnités et dépôt de bilan. Soit l’entreprise ne parvient pas à se redresser et l’histoire se termine avec 24 chômeurs, soit elle se redresse et, ce qui est encore plus grave, l’entrepreneur n’est pas prêt de recommencer une telle tentative et restera petit, sans dynamisme, prise de risque ou investissement. L’exemple est typique et se reproduit à l’infini devant les tribunaux. Voilà à quoi aboutit une loi anti-économique dont le seul but est de protéger le salarié déjà dans la place au prix d’un chômage généralisé. Ni les politiques ni les tribunaux n’ont, en France, de considération pour l’intérêt des entreprises, pour
 » Dans les 100 premiers jours de la présidence 2012-2017, il faudra agir sur deux leviers : créer de la croissance et baisser les dépenses publiques. Dans un premier temps, un « package » de réformes pour stimuler la croissance devra être rapidement proposé et voté par la nouvelle Assemblée, en vue de créer 1,7 million de nouveaux emplois en 5 ans. Dans un second temps, en discussion dès le 3 juillet 2012 à l’Assemblée nationale, ce sont les dépenses publiques qu’il conviendrait de rééquilibrer sur 5 ans avec un plan permettant d’économiser 129 milliards d’euros d’ici à 2017. eux systématiquement inférieur à celui des salariés, et les risques qu’elles prennent. La culture du risque leur est étrangère. C’est ainsi que la loi, sans cesse renforcée par la jurisprudence, aboutit maintenant à interdire de fait tout licenciement économique. Or, il serait temps d’admettre que pour embaucher, l’entreprise doit être capable de licencier, notamment les PME. Lorsque le Danemark a libéralisé les licenciements il y a 10 ans, l’emploi a fait un bond de 200.000 personnes (l’équivalent de 2 millions de personnes à l’échelle de la France) et les Danois se sont habitués à considérer les périodes de chômage comme transitoires. Certes, le modèle n’est pas directement transposable et l’époque n’est pas favorable, mais il y a des domaines en croissance où la mesure libérerait l’embauche. Flexibiliser le temps de travail Instaurer des temps de travail et des salaires variables par négociation de branche ou d’entreprise avec supériorité de l’accord de branche ou d’entreprise sur le contrat individuel, c’est l’objet des négociations qui viennent d’être ouvertes entre les partenaires sociaux, et on ne peut donc préjuger de leur résultat. Mais c’est une réforme fondamentale. En Allemagne, avec des réductions du temps de travail négociées au cas par cas, la flexibilité est devenue le maître mot de la réussite industrielle allemande. BMW a ainsi réorganisé le temps de travail individuellement pour chaque semaine de l’année... créant 2.500 emplois. Chez Volkswagen, les syndicats ont renoncé à leurs revendications salariales en 2009 pour ne pas compromettre la prospérité de la firme en période de crise mais, fin 2012, en raison des bons résultats, la direction accepte de fortes augmentations (3,2% plus prime). Aujourd’hui, Volkswagen embauche en masse... Comme les syndicats le font remarquer, les 35 heures polluent le débat en empêchant de dépasser cette durée par semaine. Ce serait donc un pas important si les partenaires pouvaient s’entendre sur une flexibilité du temps de travail et des salaires. Simplifier et assouplir le Code du travail Vie politique Combien de chefs d’entreprise se sont fait condamner pour ne pas avoir respecté les prescriptions talmudiques du Code du travail ? Il est temps d’engager une vaste réforme, avec certaines priorités. D’abord, relever les seuils sociaux des entreprises qui sont sur le point de les franchir. Car en France, 7 ans après sa création, une entreprise emploie en moyenne 20 salariés, contre 80 en Grande-Bretagne. L’effectif moyen des entreprises françaises à leur création est de 2,7 personnes, contre 6,6 aux États-Unis et 4,5 en Allemagne. Comment expliquer ce nanisme ? Parmi les causes, la peur d’embaucher le fatidique 50 ème salarié. Cet emploi supplémentaire déclenche comité d’entreprise, délégué syndical, participation des salariés aux résultats, partage des dividendes... toutes les obligations qu’une entreprise de 250 salariés a déjà du mal à supporter. Les échappatoires sont connues : sous-traitance, création de franchise, de holdings avec filiales, clonage d’entreprises jumelles... De Le Magazine - 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 1Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 6 jui/aoû/sep 2012 Page 100