Le Magazine n°6 fév/mar 2010
Le Magazine n°6 fév/mar 2010
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°6 de fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,5 Mo

  • Dans ce numéro : à quoi joue Carla Sarkozy ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
enquête• rien ne sera plus comme avant ! D’où est venue l’idée de lancer, avec André Borschberg en 2003, le projet Solar Impulse ? L’idée m’est venue à la suite de mon tour du monde en ballon de 1999. C’est en prenant conscience que le manque de carburant aurait pu faire rater l’expédition que je me suis fait la promesse de refaire Solar Impulse/Stéphane Grosa un tour du monde, cette fois sans carburant ni émissions polluantes. Le tour du monde en ballon avait soulevé une vague d'enthousiasme. C'est précisément cet enthousiasme qui 70 Entreprendre 76 - Le Magazine L’avion solaire déploie ses ailes au printemps prochain est nécessaire pour sensibiliser l'humanité au défi qui attend le XXI ème siècle : concilier intérêts économiques et écologiques. Comment ce projet a-t-il été possible ? Solar Impulse est entièrement financé grâce à des partenaires privés tels que Solvay, Omega, Deutsche Bank,Altran et Clarins qui s’identifient aux valeurs véhiculées par le projet. En tout, ce sont une cinquantaine d’entreprises qui supportent le projet financièrement ou en apportant leur savoir-faire technologique. À ce jour, 72% du budget total est couvert, ce qui Bertrand Piccard, cofondateur du projet d’avion solaire Solar Impulse représente la conception, le design, la construction et les missions de 2 avions. Pour réaliser le projet, une équipe de 70 personnes et une centaine de consultants, certains venant de Dassault, travaillent intensément depuis six ans. Vous dites que l’avion solaire est un symbole. Transportera-t-il un jour des passagers ? Solar Impulse est le symbole de ce qui peut être accompli grâce aux énergies renouvelables. Actuellement, la technologie ne permet le transport que d'une seule personne... Mais replongeons-nous dans l'histoire : lorsque les frères Wright ont fait voler leur premier avion en 1903, sur une longueur de 200m, pouvaient-ils imaginer que soixante-six ans plus tard deux Le cœur artificiel du français Carmat, c’est déjà demain ! A vec 17,5 millions de décès en 2005, les maladies cardiovasculaires sont devenues la première cause de mortalité dans le monde. Pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque avancée, la transplantation s’impose comme la seule solution. Mais le nombre de greffons est largement insuffisant et de multiples contre-indications (âge avancé, diabète...) empêchent de nombreux malades d’accéder à la greffe. La société Carmat, toute jeune PME créée en 2008 par le professeur Alain Carpentier, regroupant une vingtaine d’ingénieurs et de chercheurs, compte proposer un cœur artificiel totalement implantable dès 2011. Installée à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), la start-up, financée par Truffle Capital, EADS et la fondation Carpentier, est en réalité issue d’un travail de quinze ans de recherche entre EADS et le professeur. Il a mis au point le cœur artificiel le plus avancé au monde. À quoi ressemble ce petit bijou technologique ? À une poche de 900 g en matériaux bioprothéiques issus de tissus d’animaux traités, une innovation qui, avec l’architecture des ventricules la composant, résout le problème de la formation de caillots. L’organe artificiel cache un système électronique embarqué qui réagit aux besoins physiologiques du hommes marcheraient sur la lune ? Solar Impulse/Claudio Leonard Quelles sont les prochaines étapes ? D’ici la fin de l’année, le premier prototype, le Solar Impulse HB-SIA, effectuera ses premiers vols tests. Au printemps, il devrait réaliser le premier cycle de 36 heures et enchaîner l’année suivante avec une traversée de l’Atlantique. Les résultats nous permettront de construire un 2 ème avion avec lequel nous accomplirons dès 2012 un tour du monde en 5 étapes. www.solarimpulse.com patient. La prothèse est alimentée par 2 batteries électriques rechargeables. Son objectif de durée de vie est de cinq ans. En 2008, le tout dernier prototype a reçu l’accord de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) pour la préparation à la validation clinique. Premiers essais en 2011 et commercialisation en 2013... si tout se passe bien.
e 72 Entreprendre Quand le virtuel s’incruste dans le réel Dominique Korach, directrice générale de Nathan Jeunesse & Jeux La réalité augmentée (RA) propose d’inscrire des éléments virtuels dans le cadre de la vie quotidienne via une caméra ou un téléphone portable. Entraîner les étudiants en médecine, découvrir des lieux du patrimoine dans leurs décors d’origine ou simplement pour s’amuser, la RA a de plus en plus d’applications. Dominique Korach, directrice générale de Nathan Jeunesse & Jeux, nous présente le premier livre éducatif intégrant cette technologie. Pouvez-vous expliquer ce qu’est la réalité augmentée ? C’est un procédé logiciel qui désigne toute méthode qui permet d’incruster de façon réaliste des objets virtuels, en 2D ou 3D, dans une séquence d’images réelles. Ce procédé est déjà utilisé dans des développements industriels, et bien connu des ingénieurs ! Nous avons eu l’idée de l’utiliser dans un projet documentaire pour les enfants, afin de « magnifier » l’information. L’image transmise par la webcam est reconnue par le logiciel qui lance alors l’animation prévue : celle-ci vient s’intégrer à l’image filmée par la caméra et un nouvel univers multiple s’anime sur l’écran. Quelle est l’origine de ce premier ouvrage avec des animations en RA* ? Le style de nos livres évolue en permanence, et il est évident pour nous que certaines propositions deviennent bimédias. Le parc du Futuroscope a bâti l’une de ses récentes animations en RA sur quelques séquences de l’un de nos ouvrages, « Les animaux du futur ». Nous avons rencontré la société Total Immersion qui a développé ces animations, avec le projet de s’appuyer sur ce développement pour un projet éditorial complet. Nous étions en train de concrétiser un projet pour lequel nous cherchions une expression graphique et éditoriale pertinente : « Comprendre comment ça marche » un livre destiné aux enfants de sept à quatorze ans qui explique en fiches et par le dessin le fonctionnement des objets du quotidien (le grille-pain ou le téléphone mobile) ou de l’environnement immédiat de la vie moderne (le camion de pompier, la grande roue ou l’hélicoptère...), tout cela de façon simple mais rigoureuse. Pensez-vous que la réalité augmentée fait partie intégrante de l’avenir du livre ? Nous sommes très enthousiasmés par le résultat de nos travaux avec Total Immersion et nous réfléchissons à d’autres projets éditoriaux ne relevant pas forcément de contenus exclusivement scientifiques : l’approche bimédia peut servir des projets de toute nature ! Mais il est prématuré d’en parler. * « Comprendre comment ça marche », éd. Nathan 2009. Nathan Comment évoquer le futur sans aborder le thème des nanotechnologies, qui font actuellement l’objet d’un débat public national ? Les participants à la première rencontre qui s’est ouverte à Strasbourg le 15 octobre dernier ont exprimé leur inquiétude face à la diffusion des nanoparticules dans les objets de la vie courante (plus de 1.000 actuellement) sans qu’on en connaisse aujourd’hui la nocivité. Ils ont réclamé une réglementation. Dans le langage courant, le terme de « nanotechnologie » désigne toutes les techniques de fabrication dont la précision atteint le nanomètre (un milliardième de mètre). « Attention à distinguer les nanomatériaux, les nanotechnologies et les nanosciences », souligne Christian Joachim, animateur du groupe Nanosciences au CEMES-CNRS. « Malheureusement, les trois sont confondus, parfois par hasard, parfois à dessein. Les nanomatériaux sont des matériaux nanostructurés dont la maille constitutive est complexe et constituée de grains d’un grand nombre d’atomes. Pour moi, cela n’a rien à voir avec la nanotechnologie », commente cet Adieu à la souris Que ce soit à travers la table Microsoft « Surface » ou les écrans, dans le sillage des smartphones et autres tablettes multimédias, le futur des PC sera tactile ou ne sera pas ! Pour preuve, le petit dernier de chez msi : l’ordinateur tout-en-un Multi Touch AE2220, sorti en même temps que Windows 7. Son grand écran 22 » full HD permet aux utilisateurs de naviguer sur leur PC du bout des doigts. Avec lui, rien de plus simple que de faire pivoter des photos, de gérer des listes de musique ou de surfer sur le Net. Une petite révolution à laquelle fait écho le tout récent Windows 7. Celuici intègre en effet les applications tactiles de Microsoft Touch Pack pour une bonne ergonomie. Le Magazine - 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 1Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 84