Le Magazine n°6 fév/mar 2010
Le Magazine n°6 fév/mar 2010
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°6 de fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,5 Mo

  • Dans ce numéro : à quoi joue Carla Sarkozy ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
la carr les me) hes font s racose son ures suifie : carrati- sme a rét det en ivre ir en son tuel, sans t dende, ac- 16 DOSSIER LA SCIENCE FACE À LA RÉINCARNATION IM La métempsycose suppose une réincarnation en animal, ou même en plante. l'âme retourne sur Terre dans un autre corps au sein d'une caste. Ce cycle s'appelle samsâra. Le bouddhisme ne croit pas à l'âme, mais à un esprit. Au concept hindouiste d'atman, le Soi, il oppose l'anatta, le non-soi. Toute chose est impersonnelle. Le Soi ne se réincarne pas. On parle plus de renaissance que de réincarnation. Le karma est responsable de l'interminable cycle de vies, le samsâra, au cours duquel la souffrance est toujours présente. C'est au Tibet que la réincarnation est la plus reconnue avec la réincarnation volontaire des lamas, les tulkous. Ceux-ci, avant leur mort, peuvent donner des indications sur leur réincarnation future. L'endroit où l'on retrouvera l'enfant est à peu près connu. Une fois né, le petit garçon peut donner son ancien nom, celui du lama, et divers renseignements précis : on lui présente des objets ayant appartenu au précédent lama qu'il reconnaît parmi d'autres, etc. Après la mort, la renaissance peut être immédiate ou non selon les écoles bouddhistes. 58 - Le Magazine Science magazine n°22 Chez les tibétains, il y a d'abord des stades intermédiaires. Tandis que chez les chinois, l'ici-bas comme l'au-delà ne sont qu'illusion. La croyance populaire pense que la réincarnation est une réalité du monde physique tandis que les esprits plus cultivés en font une transcendance spirituelle. En règle générale, la renaissance en être humain n'a pour but que de sortir du cycle des existences et mettre un terme à la souffrance. Un soldat japonais Parmi les témoignages recueillis par Ian Stevenson, celui d'un enfant birman qui se remémorait sa vie de soldat japonais mort en Birmanie lors de la seconde guerre mondiale. Prétendant avoir été tué par balle, Stevenson remarqua une marque de naissance au thorax ressemblant à une blessure par balle. L'enfant, pourtant encore très jeune, s'opposait à la culture birmane et faisait régulièrement des réflexions à ses parents sur leur manque d'ardeur au travail comparé à ce qu'il avait connu à Tokyo dans sa vie passée ! Un quart des français croit en la réincarnation A la fin du 19ème siècle, l'idée de la réincarnation revient en Occident. Influencés par les religions d'Inde (hindouisme et bouddhisme) qui font l'objet d'une étude par les philosophes et les anthropologues, nos compatriotes en font une mode. On se réincarne cependant très rarement en animal (la notion de métempsycose considérée comme un châtiment a fait son temps) ; on se souvient de ses vies antérieures dont les actes ont des répercussions sur les suivantes. A partir de 1980, la mode s'amplifie : 24% des français avouent croire en la réincarnation (dont un tiers de catholiques pratiquants). A la différence de l’hindouisme, du bouddhisme ou du jaïnisme, religions dans lesquelles la réincarnation est une punition – l'objectif étant de se sortir de ce cycle – les Occidentaux voient en la réincarnation la possibilité inespérée de vivre plusieurs vies sur Terre, de ne jamais mourir en quelque sorte. De plus, chaque vie apportant son lot d'expériences et d'enrichissement spirituel, les hommes évoluent et se perfectionnent sans cesse. La réincarnation permet également de mieux comprendre les injustices de ce monde, chaque personne payant peut-être pour ses actions passées.
Les témoignages de réincarnation se cherchent dans les souvenirs des enfants ou ceux d'adultes, par exemple sous hypnose. C'est dans la toute petite enfance que les souvenirs de vies antérieures seraient les plus « frais » pour disparaître en grandissant. Il faut bien entendu que l'enfant ait acquis le langage pour les communiquer. Les adultes qui les écoutent auraient tendance à les transformer et à les influencer. En Inde, par exemple, il n'est pas bon de se souvenir de ses vies antérieures, il faut vivre son existence actuelle sans être perturbé par les problèmes passés pour parvenir enfin à tout résoudre. Seuls les sages ont connaissance de leurs vies antérieures au moment de l'illumination. Des souvenirs dès l'âge de trois ans Autre témoignage troublant relaté par Ian Stevenson, celui d'une fillette américaine, dont les parents ne croyaient pas à la réincarnation, qui, dès l'âge de 3 ans, évoquait ses souvenirs de sa vie antérieure en tant que garçon. Elle raconta au Professeur Stevenson, en donnant des détails précis, comment la vie quotidienne dans son pays lui semblait plus agréable avant qu'apparaissent les automobiles. Elle se conduisit en garçon jusqu'à ce que ses souvenirs disparaissent à l'adolescence. Plutôt des pharaons que des paysans Les souvenirs de vie antérieure disparaissant à l'âge adulte, certains tentent des méthodes de régression issues de l'hypnose (transes, drogues, relaxation...), mettant le sujet dans un état de conscience modifiée. Toutes se révèlent cependant très suggestives. Dans ce domaine des régresseurs, les charlatans sont légion. Cependant, ces séances peuvent être faites par des professionnels dans un but de thérapie, sans nécessité de prouver la réalité des faits. Différents psychiatres ont publié des ouvrages à partir de leurs observations. Théodore Flournoy, psychiatre et professeur de psychologie à l'Université de Genève, a décrit à la fin du 19ème siècle le cas d'Hélène Smith qui se revendiquait la réincarnation de Simandini, épouse préférée d'un prince hindou du 14ème siècle, brûlée vivante sur son bûcher funéraire, puis de la reine Marie-Antoinette. Mais elle prétendait également avoir visité la planète Mars LA SCIENCE FACE À LA RÉINCARNATION et parlait à la demande un langage martien un peu trop proche du français ! Tandis qu'en 1970 le psychiatre anglais Guirdhamenthousiasmait ses compatriotes avec le cas d'une jeune femme se souvenant de sa vie de paysanne cathare, Puérilla, brûlée sur le bûcher. Différentes méthodes virent le jour pour réveiller des souvenirs et permettre par la même occasion de se défaire d'impressions désagréables ou de phobies. Entre yoga et psychanalyse, la technique thérapeutique du « lying » (en français « être couché ») apparut dans les années 60, enseignée aux occidentaux par le sage indien Sri Swami Prajnanpad. Plus scientifiquement, suite à ces témoignages de milliers de personnes ayant revécu des scènes d'une autre époque, des chercheurs américains ont entrepris un travail d'analyse de cas sous l'intitulé d'A.S.V.A. (Allégation de souvenir de vie antérieure). Aux Etats-Unis, le canadien Ian Stevenson fut le précurseur dans ce domaine. Professeur à l'Université de Zurich, puis de Charlottesville (USA), il passa sa vie à voyager à travers le monde pour recueillir quelque 3 000 cas, la plupart dans des pays croyant à la réincarnation. Ce travail de fourmi, contesté par les uns mais dont l'intérêt principal est d'avoir été tenté, et ce avec prudence et en suivant parfois les enfants sur de nombreuses années, a été publié dans « 20 cas suggérant le phénomène de réincarnation » (University Press of Virginia – 1974 – traduction en 1985 chez Sand), puis « Les enfants se souviennent de leurs vies antérieures » (Sand – 1994). Ces vingt cas sont étonnants, toutes les affirmations des enfants ayant pu être vérifiées méthodiquement, les réincarnations ayant été faites dans le proche entourage. Les enfants donnent des détails sur des évènements, des lieux, des personnes dont ils ne peuvent théoriquement pas avoir connaissance, parfois relatifs à un autre continent. Stevenson a même pour certains découvert des traces de leur vie antérieure laissées sur leur corps lorsqu'il y avait eu mort violente (cicatrices, etc). Comment interpréter ces témoignages ? DOSSIER La trace de la blessure était sur l'enfant réincarné Ian Stevenson découvrit Cemil Fahrici, un petit garçon né avec une tache de naissance sous le menton qui saignait parfois. La famille se remémora que, quelques jours avant la naissance, un parent éloigné, Cemil Hayik, bandit de son état, s'était donné la mort en se tirant une balle sous le menton alors qu'il était encerclé par l'armée. Tout jeune, l'enfant soit faisait des cauchemars en revivant des scènes comparables, soit voulait s'en prendre aux soldats ou à la police. Approfondissant ce cas intéressant, au bout de quelques années Stevenson s'aperçut que le petit garçon avait une autre marque de naissance sur le sommet du crâne. Interrogeant les gendarmes présents lors de la fusillade, il apprit que la balle était ressortie par le haut du crâne du bandit... Il est à noter que la grande majorité des personnes prétendant se rappeler de vies passées témoigne d'avoir incarné des personnages illustres : une reine orientale pour les femmes, un pharaon ou un empereur pour les hommes. Tout le monde ne peut pourtant pas avoir été dans le corps de Cléopâtre ou de Napoléon ! Mais le sort peu glorieux des paysans d'autrefois, qui représentaient tout de même 95% de la population, n'inspire pas. Dans ce cas, il est facile de démontrer la fausseté des récits. Les témoignages proviennent de ce que l'histoire a retenu de la personnalité et... rien de plus. Cependant, ces témoins font preuve d'une sincérité indubitable, formellement convaincus de ce qu'ils ont vécu précédemment. Le doute surgit toutefois lorsqu'ils se remémorent, au fur et à mesure des séances, une quantité de plus en plus importante de vies : ils finissent alors par ne plus vraiment savoir s'ils les ont vécues ou non. Le bouddhisme considère que le psychisme de l'individu survit après la mort et se disperse, se transmettant chez un ou plusieurs enfants avant même leur naissance. Ainsi serions-nous tous porteurs d'informations concernant d'autres personnes ayant vécu avant nous. Ce qui donne une réponse aux multiples réincarnations de personnages célèbres. Plus ou moins enfouies dans notre subconscient, ces informations ressurgiraient à l'occasion de l'enfance, ou sous hypnose, ou lors d'un travail de régression en état de conscience modifiée. Une tentative de l'inconscient pour résoudre des problèmes de la vie réelle L'idée de la réincarnation relève de la spiritualité et non de la science. En fait, l'être humain, même s'il est convaincu que l'esprit provient du Le Magazine - 59 Science magazine n°22 17 Le dan par C'enir po ten com rai cer sou exi blè dre vie A I r p 3 a c n q p a ç r Pl sa Le l'âg gre rel con dan gre ces sio de Di à p no l'U 19 ve ép siè pu ten



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 1Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 84