Le Magazine n°6 fév/mar 2010
Le Magazine n°6 fév/mar 2010
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°6 de fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,5 Mo

  • Dans ce numéro : à quoi joue Carla Sarkozy ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
44 - Le Magazine enquête• Twitter, le jouet des politiques Anne Hidalgo : « Beaucoup de leaders d’opinion » D plates-formes peut contribuer à réinvestir la vie politique des citoyens. epuis quand êtes-vous présente sur Twitter et pourquoi ? J’ai créé mon compte sur Twitter en mars 2009, car je suis très attachée à l’utilisation des nouvelles technologies lorsqu’elles ouvrent de nouveaux espaces de débats et d’écoute. Je suis convaincue que l’activité des politiques sur ces Première adjointe au maire de Paris, chargée de l’urbanisme et de l’architecture, élue du XV ème arrondissement @Anne_Hidalgo - 1.406 followers chez les membres du gouvernement l'observation d'un certain devoir de réserve ». À utiliser avec précaution Twitter est-il réellement devenu un outil indispensable à la proximité politique ? Probablement, à condition d'apprendre à s'en servir. Il est nécessaire de trouver à la fois un ton, ni trop officiel ni trop familier, et une véritable ligne éditoriale. Comme le fait remarquer Henri Labarre, « c'est évidemment plus simple pour Nathalie Kosciusko-Morizet, qui est au cœur du sujet, ou Anne-Marie Idrac, qui peut faire rêver avec ses voyages dans le monde entier, que pour Laurent À quelle fréquence communiquezvous sur Twitter ? C’est inévitablement variable, en fonction de l’actualité et de mes activités. Il m’arrive toutefois de poster de nombreux messages, comme lorsque je propose de suivre les débats du Conseil de Paris, en livrant mes commentaires en direct. Que vous apporte Twitter par rapport aux autres formes de communication en ligne (notamment votre site) ? Twitter est un outil très dynamique : mes « followers » réagissent souvent en quelques secondes mais ils peuvent aussi « retwitter » mes messages (NDLR : les transférer à leurs propres followers). Ce média favorise une diffusion démultipliée de l’information, avec une forte dimension démocratique puisque chacun peut donner son opinion en retour. Le format « 140 caractères » n’est-il pas trop réducteur par rapport à un message politique ? C’est une exigence de synthèse et je trouve cela intelligent, conduisant à mesurer la portée de chaque mot... Jusqu’à présent, cela ne m’a jamais empêché de faire passer un message. Avez-vous des personnalités politiques dans la liste des personnes qui vous suivent ? Oui et même plusieurs : Jean-Paul Huchon, Christophe Girard, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg ou Michel Vauzelle, pour ne citer que quelques socialistes. Il y a aussi des personnalités de droite comme Jean-Christophe Fromantin, le maire de Neuilly-sur-Seine. Quelles sont les personnes (connues ou non) dont vous suivez les fils sur Twitter ? Elles sont nombreuses car, à mes yeux, Twitter suppose une relation de réciprocité : j’envoie des informations et des points de vue mais j’en recueille aussi. Parmi les 871 personnes que je suis à ce Wauquiez, l'emploi étant un thème plus grave et préoccupant pour les Français ». Comme tout outil nouveau, ce service de messagerie doit être maîtrisé. La principale difficulté est de trouver le bon équilibre entre les aspects personnels, nécessaires pour créer une véritable relation de proximité avec ses followers, et une certaine réserve. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'usage du « je » se doit ici d'être la règle. Il est également important que le fil ne soit pas uniquement une simple reprise des informations officielles diffusées par les voies plus traditionnelles. La vraie force du microblogging, c'est sa spontanéité. Enfin, attention : si les politiques jour, j’apprécie par exemple les « tweets » des blogueurs et des journalistes qui sont à l’affût de l’actualité. Ne craignez-vous pas les effets pervers de Twitter (fausses informations, usurpation d’identité...) ? Les risques de fausses informations existent dans les médias, qu’ils soient liés à Internet ou non. En ce qui concerne les usurpations d’identité, elles sont vite démasquées et, dès lors, sans aucune crédibilité. Pour vous, Twitter est un véritable nouveau média ou un effet de mode qui n’aura qu’un temps ? Il est trop tôt pour le dire. À l’heure actuelle, je ne pense pas que les utilisateurs de Twitter soient à l’image de la société française. On y trouve beaucoup de décideurs ou de relais d’opinion : les citoyens sont encore sous-représentés. Laissons le temps à ce média de se développer car, comme Facebook à ses débuts, il dispose d’un fort potentiel. sont présents sur Twitter, ils ne sont pas les seuls. De nombreux membres de Twitter sont des relais d'opinions importants, militants ou sympathisants politiques engagés, journalistes spécialisés ou blogueurs influents qui peuvent rebondir quasi instantanément à certains événements. Et surtout, il faut bien prendre conscience que l'aura médiatique de cette forme de communication dépasse largement le cercle de son audience directe. Une petite phrase un peu trop pertinente sera reprise par l'ensemble de la presse. Mais la place la plus importante de la communication dans la vie politique rend probablement Twitter incontournable dans le paysage politique.• Pascal Rosier
PSADirection de la Communication Enquête• la stratégie du nouveau président de PSA Varin fait passer Peugeot au vert L’ambition du nouveau président Philippe Varin a le mérite d’être claire : être le 1 er grand constructeur à s’imposer sur l’électrique. A fin d’être présent sur les marchés des flottes et de l’auto-partage, en fort développement, deux partenariats ont été signés. L’un avec 28 Entreprendre Venturi, pour la commercialisation de Peugeot Partner et Citroën Berlingo électrique dès mars 2010. L’autre plus S eptembre dernier, Salon de l’automobile de Francfort : « PSA entend faire la course en tête en matière de véhicules écologiques, avec une offre électrique et une offre hybride de façon à pouvoir choisir. L'industrie automobile est en train de prendre un virage », affirme tout de go Partenariats écolos récemment avec Mitsubishi MMC sur un petit véhicule électrique urbain : l'iMiev, 3,45m, 1.150 kg dont 150 kg de batteries, avec une autonomie de 130 km et une vitesse maximale de 130 km/h. Philippe Varin. Seul objectif chiffré officiel du groupe : les prévisions de vente de l’Ion Peugeot et son alter ego Citroën, soit 25.000 véhicules par an pour les deux modèles. Motus en revanche sur les parts de marché à atteindre pour les véhicules électriques (VE), les hybrides et les plug-in. « Aujourd'hui, nous ne savons pas exactement quelle sera la part du véhicule électrique et sa croissance », souligne-t-il. Pourtant, chez PSA le tournant semble bel et bien amorcé puisque le groupe ne réduit pas ses dépenses de recherche et développement, « et ne les réduira pas dans les trois années à venir », précise mystérieux le nouveau P-DG. Marchés ciblés Au cours des trois prochaines années, le géant français compte enrichir sa gamme de véhicules en ayant recours à un large spectre de technologies : conventionnelles optimisées, hybrides (micro, full, plug-in...) et électriques. De ce fait, pour les usages urbains et périurbains, l’année 2010 annonce l’arrivée de la 2 ème génération du Stop & Start (microhybride). Plus rapide au démarrage, elle améliore sensiblement la récupération d’énergie au freinage. Ce lancement prévoit un large déploiement en 2011 sur les gammes de véhicules Peugeot et Citroën. Dès 2010, 4 électriques devraient être commercialisées : la Berlingo First Electrique en mars suivie par le Peugeot Partner Electrique puis, le marché des professionnels, l'Ion Peugeot et son alter ego Citroën Le Magazine - 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 1Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 84