Le Magazine n°6 fév/mar 2010
Le Magazine n°6 fév/mar 2010
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°6 de fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,5 Mo

  • Dans ce numéro : à quoi joue Carla Sarkozy ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
26 26 DOSSIER Crédit National Snow and Ice Data Center, W. O. Field, B. F. Molnia Crédit National Snow and Ice Data Center, W. O. Field, B. F. Molnia L'AFSSET L'AFSSET : un rôle : un de rôle premier de premier plan plan Dès 2004, Dès l’Agence 2004, l’Agence française française de sécurité de sécurité sanitaire de taire de l’environnement et du travail et du travail contribue contribue sani- au plan au national plan national de lutte de contre lutte contre les effets les de effets la de la canicule canicule sur les sur populations les populations fragiles.fragiles. Elle produit deux duit rapports deux rapports sur l’impact sur l’impact sanitaire sanitaire des desDepuis Depuis toujours toujours le climat le climat a varié a pour varié des pour rai- des rai- années années les plus les chaudes plus chaudes depuis depuis que l’on que dispose l’on dispose Elle pro- installations installations de climatisation de climatisation chez les chez particuliers et liers dans et les dans établissements les établissements de santé de et santé ceuxet ceuxpris, pris, depuis depuis le milieu le milieu du XXe du siècle, XXe siècle, une telle une telle (depuis (depuis 1850) 1850) ». ». les particu-sons naturelles. sons naturelles. Mais les Mais activités les activités humaines humaines ont ont d’enregistrements de la température de la température de surface de surface accueillants accueillants des personnes des personnes âgées. âgées. ampleur ampleur qu'elles qu'elles influent influent aujourd'hui aujourd'hui de façon de façon D’après D’après l’analyse l’analyse récente récente de données de données de ballons de ballons inquiétante inquiétante sur le sur climat. le climat. Selon Selon le GIEC le GIEC (le (et lede satellites, et de satellites, la basse la basse atmosphère atmosphère s’est également réchauffée ment réchauffée cours au cours des 50 des dernières 50 dernières an- an- s’est égale- En novembre En novembre 2006, 2006, elle apporte elle apporte sa contribution au tion plan au Climat plan Climat avec le avec rapport le rapport « Impact « Impact du dulution lution du climat), du climat), il y a 90% il y a de 90% probabilité de probabilité que que nées à nées un rythme à un rythme probablement probablement légèrement légèrement sa contribu-groupe groupe d’experts d’experts intergouvernemental sur l’évo- sur l’évo- changement changement climatique climatique sur la santé sur la : santé Eléments : Elémentsl'homme l'homme soit responsable soit responsable de l'essentiel de l'essentiel des des supérieur supérieur à celui à de celui la surface de la surface de la Terre. de la Terre. de coûts de ». coûts Elle ». initie Elle également initie également un programme un programme concentrations atmosphériques de gaz de qui gaz réchauffent la surface la surface de notre de notre planète. planète. au cours au cours des 30 des dernières 30 dernières années années (soit près (soit de près de qui ré- La banquise La banquise arctique arctique s’est réduite s’est réduite d’environ d’environ 8% 8% de travail de travail sur les sur risques les risques sanitaires sanitaires liés aux liés variationriations de température de température (grandes (grandes chaleurs chaleurs et etQuelles Quelles vont en vont être en les être conséquences les conséquences ? Quels ? Quels deux fois deux la fois surface la surface de la France). de la France). Les glaciers Les glaciers aux va-chauffent grands grands froids), froids), aux conditions aux conditions climatiques climatiques couranterantes (humidité, (humidité, vent, brume, vent, brume, pluie…), pluie…), aux auxles effets les effets sanitaires ? sanitaires ? puis 1850, puis 1850, alors qu’aucune alors qu’aucune tendance tendance nette de nette ce de ce cou-sont les sont scénarios les scénarios possibles ? possibles ? Quels Quels en seront en seront de montagne de montagne ont considérablement fondu fondu de- de- phénomènes phénomènes météorologiques extrêmes extrêmes genre genre n’a été n’a repérée été repérée au cours au cours des trois des siècles trois siècles connus connus en France en France (foudre, (foudre, vents violents, vents violents, pluies pluiesDes Des preuves bles bles Les données Les données géologiques géologiques montrent montrent qu’au qu’au cours cours indiscuta- et demi et précédents. demi précédents. torrentielles, torrentielles, sécheresse, sécheresse, grêle, grêle, inondations…), aux évolutions aux évolutions environnementales (flore (flore et et des 2000 des dernières 2000 dernières années années la contribution la contribution de la de la faune), faune), et sur l'évolution et sur l'évolution du risque du risque UV. UV. fonte fonte des calottes des calottes polaires polaires à à l’augmentation du du Jusqu'au Jusqu'au milieu milieu des années des années 80, de 80, nombreux de nombreux niveau niveau des mers des n’a mers probablement n’a probablement pas dépassé dépassé Pour 2009, Pour l’Agence 2009, l’Agence est à l’initiative est à l’initiative d’une propositioposition faite à faite la DGS à la (direction DGS (direction générale générale de denon d’un non d’un réchauffement climatique climatique avéré, avéré, sou- soujourd’hujourd’hui environ environ 10 fois 10 plus fois rapide. plus rapide. d’une pro-scientifiques scientifiques s'interrogeaient sur l’existence sur l’existence ou ou 0,2 millimètres 0,2 millimètres par an par (mm/an). (mm/an). Elle est Elle au- est au- la santé) la santé) relative relative à une étude à une prédictive étude prédictive de l’influencfluence du réchauffement du réchauffement climatique climatique sur la vi- sur la vi-effectuées effectuées ces dernières ces dernières années années ont levé ont le levé doute le doute lies par lies le par réseau le réseau météorologique français, français, Mé- Mé- de l’in-lignligne l'AFSSET. l'AFSSET. Les observations Les observations et mesures et mesures En France, En France, grâce grâce à l'analyse à l'analyse de données de données recueil- recueilrulencrulence des agents des agents infectieux infectieux (bactéries (bactéries et etsur cette sur question : cette question : le le réchauffement du système du système téo-France téo-France montre montre que la que température la température moyenne moyenne virus). virus). climatique climatique est maintenant est maintenant évident, évident, notamment notamment a augmenté a augmenté d’environ d’environ 1°C depuis 1°C depuis le début le début du du dans les dans observations les observations de de l’accroissement des des XXe siècle, XXe siècle, avec une avec accélération une accélération sur la période sur la période Chaque Chaque année année enfin, enfin, l’Agence l’Agence met à met jour à sur jour surtempératures températures moyennes moyennes mondiales mondiales de l’atmosphère et de l’océan, et de l’océan, la fonte la fonte généralisée généralisée de la de riode). la riode). Le Le réchauffement est aussi est sensible aussi sensible ou- ou- de l’atmo- 1976-2004 1976-2004 (augmentation (augmentation de 0,6°C de 0,6°C sur cette sur pé- cette pé- son site son Internet site Internet (www.afsset.fr) (www.afsset.fr) une fiche une grand fiche grandsphère public public synthétisant synthétisant l’ensemble l’ensemble des connaissancesances sur le sur dérèglement dérèglement climatique. climatique. Cette Cettemoyen moyen mondial mondial de la mer. de la mer. période période 1951-2000, 1951-2000, il est net il est que net les que étés les ont étés étéont été des connais-neige neige et de et la de glace, glace, et l’élévation et l’élévation du niveau du niveau tre-mer tre-mer depuis depuis la fin la des fin années des années 70. Sur 70. laSur la fiche issue fiche de issue son de travail son travail scientifique scientifique et de sa et de saAu cours Au cours des 100 des dernières 100 dernières années, années, la tempéra- moyenne ture moyenne globale globale à la surface à la surface de la de terre la terre avec une avec température une température supérieure supérieure à 25°C à 25°C a aug-a aug- la tempéra- de plus de en plus en chauds plus chauds et que et le que nombre le nombre de jours de jours fonction fonction de veilleur de veilleur est également est également fruit le de fruit la de lature mobilisation mobilisation des savoirs des savoirs de ces de partenaires. ces partenaires. s’est accrue s’est accrue d’environ d’environ 0,74° 0,74°C, etC, la vitesse et la vitesse menté. menté. Sur la Sur même la même période période et en hiver, et en hiver, on ob-oservserve de moins de moins en moins en moins de jours de de jours gel de et gel de et de ob- moyenne moyenne du du réchauffement est pratiquement est pratiquement Active Active au niveau niveau européen, européen, l'AFSSET l'AFSSET coordonndonne le programme le programme Era-Envhealth Era-Envhealth sur la re- sur la re-nées. Dans nées. son Dans quatrième son quatrième rapport, rapport, le GIEC le GIEC sou- sou- coor-deux fois deux plus fois rapide plus rapide sur les sur 50 les dernières 50 dernières an- an- vagues vagues de froid. de froid. cherche cherche en santé en et santé et environnement. ligne ligne que « que onze « des onze douze des douze dernières dernières années années L’évolution L’évolution des précipitations des précipitations sur le sur dernier le dernier siècle est cle plus est contrastée plus contrastée que celle que de celle la tempéra- de la siè- (1995- (1995- 2006) 2006) figurent figurent au palmarès au palmarès des douze des douze tempéra- 34 Science - Le Science Magazine magazine magazine n°22 n°22 CATASTROPHES CLIMATIQUES De 1941, De 1941, à à gauche, gauche, à 2004, à 2004, à à droite, droite, le glacier le glacier Muir (USA) Muir (USA) s'est s'est retiré retiré de plus de de plus de 12 kilomètres 12 kilomètres et et s'est s'est aplani aplani de de 800 mètres. 800 mètres. La La faute au au réchauffement climatique
CATASTROPHES CLIMATIQUES DOSSIER ture ture mais ture mais montre mais montre une une assez une nette assez nette augmentation nette augmentation travers travers de de l’occupation de l’occupation des des sols. des sols. sols. trole, trole, etc.) etc.) dans etc.) dans les dans les transports les transports et et le le chauffage. et le chauffage. sur sur les les sur deux les tiers deux tiers nord tiers nord de nord de la la France de la France métropolitaine avec taine avec une avec une accentuation une accentuation des des contrastes des contrastes sai- sai- sai- scientifique scientifique travaillant travaillant dans dans le dans le domaine le domaine du du cli- cli- du climentatiomentation de de l’effet de l’effet de de serre serre de : serre les : les arbres : les arbres détruits détruits métropoli- La La prise La prise de de conscience de conscience par par la par la communauté la communauté Le Le déboisement Le déboisement contribue contribue également également à l’aug- à à l’augtainsonnierssonniers. Sur Sur la la Sur période la période 1951-2000, 1951-2000, la la durée la durée des des des mat mat de mat de la la prédominance de la prédominance du du rôle rôle du de rôle de l’homme de l’homme sur sur sur n’absorbent n’absorbent plus plus le plus le carbone le carbone ; ; ; sécheresses sécheresses les les plus plus les longues plus longues a augmenté a a augmenté mais mais lemais le le réchauffement le réchauffement climatique climatique depuis depuis la la moitié la moitié du du du• les• les émissions• les émissions de de CH4 CH4 de sont CH4 sont principalement sont principalement dues dues dues nombre nombre d’épisodes d’épisodes de de pluies de pluies intenses intenses a évolué a a évolué XXe XXe siècle siècle n’a n’a été n’a été que été que progressive que progressive car car les car les les aux aux activités aux activités agricoles agricoles (cultures (cultures et et élevages), et élevages), à à à différemment différemment selon les selon les régions. les régions. preuves preuves de de ce ce de lien lien ce sont lien sont difficiles sont difficiles à établir. à à établir. La La La la la distribution la distribution du du gaz gaz du naturel gaz naturel et et à l’enfouissement des ment des déchets des déchets ; ; ; à et à l’enfouisse- Sur Sur les Sur les 40 40 les à 50 à 40 50 dernières à 50 dernières années, années, on on n’observe on n’observe conclusion conclusion du du rapport du rapport du du GIEC du GIEC de de 2007 de laissant 2007 laissant pas pas de de pas tendance de tendance notable notable sur sur le nombre sur le nombre et et l’intensité des sité des tempêtes des tempêtes ou ou sur sur ou le le sur nombre le nombre d’épisodes d’épisodes sentiellement sentiellement anthropique anthropique du du réchauffement du réchauffement ré- ré- répiquepiques de de N2O de sont N2O sont l’utilisation sont l’utilisation d’engrais d’engrais azo- azo- azo- et l’inten- une une faible une faible place place au au doute au doute quant quant à l’origine à à l’origine es- es- es-• les• les principales• principales sources sources d’émissions d’émissions anthro- anthrosité de de pluies de pluies diluviennes diluviennes dans dans le dans le sud-est le sud-est de de la la France. de la France. cent, cent, traduit cent, traduit les les progrès les progrès qui qui ont ont qui été été ont faits faits été dans faits dans les dans les les tés tés et et la tés la combustion et la combustion des des énergies des énergies fossiles fossiles ; ; ; domaines domaines de de l’observation de l’observation et et de de la et la modélisation de la modélisation• enfin les enfin les émissions les émissions de de gaz gaz de halocarbonés gaz halocarbonés proviennenviennent majoritairement de de procédés de procédés indus- indus- pro- pro- Les Les causes causes du du du réchauffement sont sont bien bien établies établies changements changements climatiques. climatiques. Il Il est est Il par par est exemple par exemple triels. triels. Ils Ils étaient Ils étaient notamment notamment utilisés utilisés comme comme et et les les et nouveaux les nouveaux résultats résultats sur sur l’attribution sur l’attribution des des des ment maintenant maintenant possible possible d’attribuer d’attribuer l’essentiel l’essentiel du du du agents agents refroidissants refroidissants (climatiseurs), comme comme réchauffement de de chaque de chaque continent continent (excepté (excepté agents agents gonflants gonflants (intervenants (intervenants dans dans la dans la fabrication de tion de mousses) de mousses) ainsi ainsi que ainsi que dans que dans les dans les bombes les bombes aé- aé- aé- la fabrica- Le Le climat Le climat est est naturellement est naturellement variable variable et et une une et partitie de de cette tie cette de variabilité cette variabilité s’explique s’explique par par des des par causes des causes L’activité L’activité humaine humaine est est à l’origine à est à l’origine de de l’augmen- de l’augmenrosolsrosols. Leur Leur production Leur production a été a été progressivement a été extérieures extérieures au au système au système climatique climatique (atmosphère, (atmosphère, tation tation des des émissions des émissions des des quatre des quatre principaux principaux gaz gaz gaz interdite interdite par par le par protocole protocole de de Montréal de Montréal relatif relatif à à à une par- par- l’Antarctique) l’Antarctique) à l’effet à à l’effet de de serre serre de additionnel. serre additionnel. tion continents, continents, océans, océans, glaces, glaces, biosphère) biosphère) comme comme à effet à effet à de effet de serre serre de : serre le : le dioxyde : le dioxyde de de carbone de carbone (CO2), (CO2), la la couche la couche d’ozone d’ozone signé signé en en 1987. en 1987. la la variabilité la variabilité de de l’énergie de l’énergie solaire solaire et et le le volcanismenisme. Une Une autre Une cause autre cause extérieure extérieure du du change- du change- halocarbures halocarbures (groupe (groupe de de gaz gaz de dont gaz dont les dont les molécules les molécules Aujourd’hui Aujourd’hui environ environ 20 20 milliards 20 milliards de de tonnes de tonnes de de de et le volca- le le méthane le méthane (CH4), (CH4), l’oxyde l’oxyde nitreux nitreux (N2O) (N2O) et et les les et les ment du ment du climat du climat est est liée liée est à liée l’homme à à l’homme qui qui modifie qui modifie contiennent contiennent au au moins au moins un un atome un atome d’halogène d’halogène gaz gaz à gaz effet à effet à de effet de serre de sont serre sont ainsi sont ainsi rejetées ainsi rejetées chaque chaque la la composition la composition chimique chimique de de l’atmosphère de l’atmosphère en en y yen comme y comme le le fluor, le fluor, le le chlore le chlore ou ou le le brome). ou le brome). année année dans dans l’atmosphère. dans l’atmosphère. La La concentration La concentration atmosphériqumosphérique du du gaz gaz du carbonique gaz carbonique a ainsi a a aug- ainsi aug- aug- at- at- injectant injectant des des gaz gaz des responsables gaz responsables d’un d’un effet d’un effet de effet de serre serre de serre La La concentration La concentration de de ces ces de gaz gaz ces dans gaz dans l’atmosphère dans l’atmosphère « additionnel « « additionnel ». ». Il modifie Il ». Il modifie aussi le aussi le climat le climat en en modifiandifiant la la composition la composition de de l’atmosphère de l’atmosphère en en par- par- en pardustrielldustrielle : préindustrielle. La La concentration La concentration du du méthane du méthane a, a, a, mo- en mo- a fortement a a fortement augmenté augmenté depuis depuis la la révolution la révolution in- in- inmentmenté d’environ d’environ 35% 35% 35% depuis depuis l’ère l’ère l’ère ticules ticules (ou (ou aérosols) (ou aérosols) et et en en et changeant en changeant les les les• les• les émissions• les émissions de de CO2 CO2 de proviennent CO2 proviennent notamment notamment quant quant à elle, à elle, à plus elle, plus que plus que doublé que doublé sur sur la la sur même la même période. pé- période. caractéristiques des des surfaces des surfaces continentales continentales au au au de de l’utilisant de l’utilisant des des énergies des énergies fossiles fossiles (charbon, (charbon, pé- pé- pé- NASA image courtesy the MODIS Rapid Response Team at NASA GSFC. Caption by Holli Riebeek. NASA image courtesy the MODIS Rapid Response Team at NASA GSFC. Caption by Holli Riebeek. NASA image courtesy the MODIS Rapid Response Team at NASA GSFC. Caption by Holli Riebeek. La La tempête La tempête de de neige de neige qui qui s'abattit qui s'abattit sur sur lesur les Etats-Unis Etats-Unis en en janvier en janvier dernier dernier priva des priva des millionlions de lions de foyers de foyers d'électricité d'électricité pendant pendant plu- plu- plu- des mil- milsieursieurs jours. jours. Le Le gouverneur Le gouverneur du du Kentucky, du Kentucky, SteveSteveBeshear, Beshear, la la qualifia la qualifia de de « plus « de plus « grande plus grande catastrophe catastrophe naturelle naturelle que que cet que cet état cet état aétat a a jamais jamais connu connu ». ». ». Le Magazine - 35 Science Science magazine magazine n°22 n°22 27 27 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 1Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 6 fév/mar 2010 Page 84