Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°5 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 95,9 Mo

  • Dans ce numéro : Les écolos sont-ils sérieux ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68 - Le Magazine enquête• les nouveaux réseaux de pouvoir Environ 130.000 frères et sœurs en France, 190.000 actifs en Grande-Bretagne, 250.000 aux États-unis, et une globalité d’un peu moins de 1 million dans le monde entier, la francmaçonnerie est historiquement l’un des plus anciens réseaux Les francs-maçons font leur coming-out ! de pouvoir. Benjamin Franklin, Goethe, Mozart, George Washington, Jules Ferry, Théodore Roosevelt, Simon Bolivar, Bertrand Delanoë, Henri Emmanuelli, Xavier Bertrand... en font ou en ont fait partie. Apparue en Écosse puis en Angleterre au XVII ème siècle, elle est associée au combat historique pour la République et la laïcité (lutte anticléricale, Révolution française, affaire Dreyfus...) et est toujours présente en métropole (offensive contre le fichier liberticide Edwige, par exemple). Débuts prometteurs Alain Bauer, criminologue français et ancien grand maître du Grand Orient de France, proche de Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand et Henri Emmanuelli sont francs-maçons. Bertrand Delanoë, lui, dit ne plus l’être car la pratique lui pesait. Les blogueurs ne blaguent plus ! Les réseaux se mettent au virtuel. Même si dans la vie réelle, ils ne sont pas formés en clan, sur la Toile, c’est le cas. Nouvelle ressource d’informations pour les internautes, les blogs font fureur et leurs administrateurs en profitent pour véhiculer leurs idées. Un coup d’œil aux « liens » du blogueur et vous savez à quel type d’interface vous avez à faire.Ainsi, impossible de passer à côté de BSF : Blogueurs Sans frontières.Tant le slogan (« blogueurs de tous les pays unissez-vous ») que les liens sur la page d’accueil sont clairs : Amnesty International, Reporters sans frontière, la Ligue des Droits de l’Homme, réseau Éducation Sans Frontières... L’effet papillon du Web ! phent en France. La récente autodissolution du célèbre club des 22, fondé par 22 résistants gaullistes (dont Roland Dumas et Yves Guéna) qui, depuis près de soixante ans, se réunissaient avec les chefs d’État et Premiers ministres dans le plus grand secret, a relancé le débat de la nouvelle génération. La résistance a évolué. Elle a changé de domaine, de camp mais est toujours implantée au cœur de notre société. Selon Xavier Delacroix, consultant et spécialiste de l’influence en France, un réseau est « un lien entre individus définissant un maillage reliant des hommes et des femmes sur des intérêts communs susceptibles d’agir ensemble pour atteindre des objectifs partagés ». Pour autant, il faut mettre en avant une doublevérité : il y a ceux qui permettent d’exercer du pouvoir et ceux étant perçus comme l’exerçant avec pour alibi un intérêt commun. Nouvelle donne Peut-on encore parler de réseau de pouvoir avec le même statut qu’au XVIII ème siècle ? Que ce soient pour les écolos, les ONG, les nouveaux gay... « la notion de pouvoir en tant que tel est un concept qui se vide de sens à l’heure de la mondialisation de l’économie, de la déterritorialisation du pouvoir politique pour laisser place à l’impouvoir, c’est-à-dire à l’émergence de multiples contrepouvoirs qui se contrôlent et se neutralisent », analyse Xavier Delacroix. Ce qui reste du pouvoir, c’est en réalité la possibilité d’accéder à titre individuel à un poste convoité ou une responsabilité miroitée. Et nous sommes bien dans la définition de ces nouveaux venus perçus comme des renouvellements de l’activisme et du
revient sur les bases de la franc-maçonnerie. « Elle se définit comme une institution humaine inventée pour permettre à celles et à ceux qui ne pouvaient le faire lors de la fondation, dans une Angleterre ravagée par les guerres civiles et les guerres de religion, de s'écouter, s'apprécier et se parler. De lever les tabous qui empêchaient le questionnement et la recherche, de passer d'une libération scientifique à une émancipation sociale. D'être le premier, et à l'époque le seul, espace de liberté de conscience ». Mais la francmaçonnerie de l’époque ressemble-t-elle à celle d’aujourd’hui ? « Sans aucun doute », répondil. « Même si la société de l'information aurait dû, en levant les tabous, réduire le rôle des loges, l'esprit des fondateurs reste bien regard contemporain : les femmes, les défenseurs de l’environnement, ceux luttant contre la pauvreté et l’exclusion de quelque sorte que ce soit. La force d’un réseau réside en sa transversalité. Tous l’ont bien compris, même Sarkozy ! 55 Faubourg Saint-Honoré Peut-on parler de réseau « Sarko » ? Absolument. Pour Xavier Delacroix, les raisons sont différentes : « n’appartenant à aucun des réseaux traditionnels et autres sérails français, il a dû construire son propre réseau. En outre, la dimension qu’il a donnée à l’Élysée en y concentrant le lieu de la décision en France vaut à ses amis une position enviée d’influence ». Et cette main mise s’exerce sous deux angles. D’abord celui du club « 55 Faubourg Saint-Honoré », adresse de présent ». Cela étant, une différence notable : sa composition. « Si les loges accueillaient précédemment l’élite intellectuelle et relativement peu le reste de la population, aujourd’hui, beaucoup plus de frères et sœurs représentent les classes moyennes avec un fort rajeunissement depuis 2003 ». Gens de droite, de gauche, patrons comme fonctionnaires, tous dans le même panier ? En tout cas, la franc-maçonnerie peut se réjouir d’effectifs croissants de 4% par an. Nouvelle stratégie ? Début d’une seconde jeunesse ? Cela ne serait pas plus mal suite à « la crise obédientielle de 2005 » estime Alain Bauer. La fin de la crise ? « Les loges, surtout en province, font vivre une maçonnerie chaleureuse et riche. Seulement, au niveau Alain Bauer, ancien grand maître de la franc-maçonnerie national, la production d'idées et de débats reste curieusement en retrait. Mais les évolutions sensibles se font sentir au fil du temps… ». La crise de 2005 aurait-elle été salutaire ? Le temps seul y répondra... Mais selon l’ancien franc-maçon, « une remise en question qualitative pour retrouver le sens de la démarche initiatique devrait l’Élysée. C’est ici que récemment Stéphane Richard, grand ami du président depuis près de quinze ans, est passé de directeur de cabinet de Christine Lagarde à la direction de France Télécom. Même tactique en début d’année pour François Pérol. Cet ancien énarque, quitte son bureau feutré de secrétaire général adjoint du président pour prendre les rênes du nouvel ensemble des Caisse d’épargne – Banque populaire. Tous ensemble ! Pas de doute, aujourd’hui, tout ce qui s’apparente à une rupture d’égalité relève du scandale. Xavier Delacroix l’a bien remarqué : « Les réseaux de pouvoir sont perçus comme des instruments de contournement de l’égalité républicaine et dénient le seul mérite de l’individu ». C’est la raison principale de leur se mettre en marche. Relire Jean Mourgues ou Bruno Étienne, se retrouver soimême pour mieux agir avec les autres ne ferait pas de mal ! Et un engagement plus fort évidemment, pour tirer les leçons de la crise et proposer des voies de solutions ». Est-ce pour autant que la franc-maçonnerie rivalise avec les réseaux d’affaires qui semblent aujourd’hui être en tête du cortège ? stigmatisation dans notre pays. Mais l’union ne fait-elle pas la force ? Alors, petit à petit, chaque façon de penser, chaque idée économique, politique ou sociale devient le combat d’un groupe. Voilà ce que sont les nouveaux réseaux de pouvoir. Moins assumés peut-être mais plus visibles, car pas d’hypocrisie : ces mêmes Français dénigrant publiquement les clubs sont également ceux qui déploient une réelle énergie en privé pour rejoindre ceux leur permettant de conforter leur position professionnelle ou de l’améliorer. On assiste aujourd’hui « à un darwinisme social dans la mutation des réseaux ». L’émergence des groupes issus de la société civile traduit de nouvelles attentes car « les réseaux de pouvoir sont eux aussi à leur manière un marqueur de l’évolution de la société ».• Romy Berthelot Le Magazine - 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 1Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 84