Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°5 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 95,9 Mo

  • Dans ce numéro : Les écolos sont-ils sérieux ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Le vrai visage de Daniel COHN-BENDIT gauchiste espagnol ; le général Klaus Reinhardt, commandant de l’Otan, ancien gauchiste allemand ; Bernard Kouchner, administrateur au Kosovo. Cohn-Bendit qui hurlait « US go home », soutient aujourd’hui l’armée américaine en compagnie du député européen Otto de Habsbourg, qui symbolisait pour lui le pire de la réaction allemande ! Mais contrairement à Kouchner et Gluksmman, qui approuvent la deuxième invasion de l’Irak en 2003, il se désolidarise alors des Américains, mais avec un raisonnement qui invoque moins la grave catastrophe humaine à venir que un grave péché de volontarisme « bolcheviko-démocratique ». Accaparés par l’opposition de Chirac et de Villepin, les français n’ont pas vu le rôle important joué en Allemagne par CBD. Il a même provoqué un débat retentissant avec l’idéologue conservateur Perle, dans une salle de Washington louée par les verts allemands, assenant au conseiller en matière de défense de Georges Bush ; « vous voulez changer le monde entier. Comme les bolcheviks, vous prétendez que l’histoire montrera que vous êtes détenteur de la vérité. On baigne en plein orgueil révolutionnaire ! » 56 - Le Magazine Sa carrière politique En fait, avant d’être écolo, CB est d’abord européen convaincu. C’est par les verts qu’il fait son ascension au Parlement européen, mais le parti n’est qu’un tremplin. Ce qui l’intéresse vraiment c’est bâtir un grand projet pour l’Europe. DCB construit une carrière politique en s’appuyant sur les partis écologiques de gauche des deux côtés du Rhin, dès le début des années 80. À la fin des années 1970, il se rapproche du mouvement des Verts allemands (Die Grünen) et se lie avec Joschka Fischer, qu’il pousse à se présenter aux élections dans le Land de Hesse. Plus tard, Daniel Cohn- Bendit est élu sous l’étiquette des Verts au conseil municipal de Francfort-sur-le- Main (depuis 1989), puis au Parlement européen. En 1981, il soutient la FRANCE, Paris : le porte-parole européen des Verts pour la campagne européenne, Daniel Cohn Bendit (G) rit avec le député Verts de gironde, Noël Mamère, le 14 avril 2004 à Paris, lors de la présentation des têtes de listes pour les élections européennes 2004. candidature de Coluche à la présidence de la République. Cinq ans plus tard, il officialise son abandon de la perspective révolutionnaire dans un ouvrage bilan, Nous l’avons tant aimé, la Révolution. En 1989, il est nommé adjoint au maire SPD de Francfort-sur-le-Main, chargé des affaires multiculturelles. Juin 1999 C’est en France, cette fois, qu’il est élu député européen. Tête de liste des Verts, son groupe mène pendant huit mois une campagne résolument européenne et obtient 9,72% des suffrages. Retour à Bruxelles dans le Groupe des Verts/Alliance Libre Européenne qui passe de 28 à 48 députés. Et c’est en commission parlementaire des Affaires étrangères qu’il choisit à nouveau de siéger pour suivre les dossiers dont il était responsable durant la législature précédente : Balkans, Tchétchénie, politique méditerranéenne… Il est, par ailleurs, nommé Président de la commission parlementaire mixte UE-Turquie qui, depuis la candidature officielle de la Turquie à l’Union européenne, joue un rôle déterminant dans le dialogue Parlement turc Parlement européen. Persuadé qu’une véritable démocratisation des Institutions : AFP Photo Eric FEFERBERG
européennes passe automatiquement par une Constitution européenne, il participe activement à un groupe de travail d’Eurodéputés qui ont décidé de mener ce combat durant la Conférence Intergouvernementale qui a débuté le 14 février dernier. Daniel Cohn-Bendit entame sa carrière au Parlement européen avec les élections européennes de 1994. Il a été d’abord élu comme représentant des Verts allemands puis élevé au rang de la tête de liste des Verts en France (sa liste obtient 9,72% des voix en juin 1999, second meilleur résultat des Verts français aux élections européennes après celui d’Antoine Waechter en 1989), enfin comme représentant des Verts allemands le 13 juin 2004. Ses options économiques « sociales libérales » et son soutien à la libéralisation des services publics l’éloignent un peu de la majorité des écologistes européens qui considèrent que le dogme libéral est incompatible avec les moyens que nécessitent la préservation de la planète et le combat pour la justice sociale, et donc avec le paradigme écologiste. Daniel Cohn-Bendit plaide également pour une politique d’immigration « ouverte », et pour la dépénalisation des drogues dites « douces » (cannabis). Antinationaliste et partisan d’un fédéralisme européen, Daniel Cohn-Bendit s’engage dans le processus constitutionnel européen initié par le discours de son ami Joschka Fischer sur « la finalité de l’intégration européenne ». Après le bilan plutôt satisfaisant des travaux de la Convention sur l’avenir de l’Europe, il adresse une lettre aux gouvernements se réunissant dans une conférence intergouvernementale dans laquelle il les adjure de peser de tout leur poids pour éviter que le texte final du traité établissant une Constitution pour l’Europe ne contienne des reculs par rapport au texte de la convention, d’introduire dans la troisième partie de la Constitution une procédure de révision moins lourde, qui ne repose pas sur l’unanimité et qui prévoit l’entière participation du Parlement européen ainsi que la ratification par celui-ci, de révolutionner le mode de ratification utilisé jusqu’ici en organisant un référendum européen pour que tous les citoyens européens puissent s’exprimer sur cette Constitution européenne et afin que les enjeux européens prennent le pas sur les considérations de politiques intérieures, ceci sans que le refus d’un seul pays puisse bloquer tous les autres. Ces propositions trouveront peu d’échos à l’époque et ne seront pas retenues par les gouvernements, mais se retrouveront au coeur des polémiques lors de la campagne précédant le référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe. La campagne référendaire sera marquée par les débats tendus entre les partisans d’un « oui de raison » défendu par Daniel Cohn-Bendit et d’autres élus écologistes (comme Alain Lipietz, Gérard Onesta ou Dominique Voynet), et ce contre une importante minorité favorable à un « non de gauche » au sein des Verts français mais aussi des autres partis de gauche. Les premiers n’hésiteront pas, malgré les reproches que cela déclanche, à participer à des meetings communs avec des membres du Parti socialiste français ou de l’UDF afin d’expliquer et défendre les apports qu’ils attendent de ce traité. À la secrétaire du PCF qui lui reproche de s’engager si fortement dans une campagne française, Daniel Cohn-Bendit répond : « Oui, Marie-George, je sais : je suis un juif allemand. » Porteparole du Parti Vert européen, créé en février 2004, puis vice-président du Mouvement européen France depuis février 2007, il soutient Dominique Voynet lors de l’élection présidentielle de 2007. Il reçoit le titre de docteur honoris causa des Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles le 24 avril 2009. Lors de la législature 2004-2009, Daniel Cohn-Bendit a été présent à près de 93% des sessions du Parlement européen (278 jours sur 299). Plus de 96% des votes enregistrés (4 283 sur 4 400) concordent avec le vote majoritaire de son groupe parlementaire, Le Magazine - 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 1Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 84