Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°5 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 95,9 Mo

  • Dans ce numéro : Les écolos sont-ils sérieux ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
JOHN THYS/AFP La chronique de PPDA Patrick Poivre d’Arvor nous livre chaque mois sa vision personnelle du monde des gens et de l’actualité. Ça le change du 20 heures ! Une majorité absolue reconduit M. Barroso, ici en compagnie de la chancelière Angela Merkel, qui sort renforcé du vote du Parlement européen, contrairement à se que l’on nous avait annoncé. *18 septembre. Un aller tout simple Paris-Nice détourné finalement sur Toulon pour cause d’orages. Pendant ce temps, d’autres avions atterrissaient sans encombre sur la Côte d’Azur. Principe de précaution, principe d’impéritie aussi, parce que bien sûr à Toulon, rien n’est prévu. Résultat : arrivée à Nice à 16h, cinq heures après l’atterrissage initialement prévu… Les passagers sont fatalistes. Ils se sont résolus à accepter le monopole de fait d’Air France. J’en profite pour me livrer à une lecture approfondie des journaux. * Titre du Monde : « Début précoce de Mes hommes l’épidémie de grippe A en France ». Ah bon, précoce ? Voilà au moins six mois qu’on nous en parle, nuit et jour, en ne nous faisant grâce d’aucun détail. Pas un malade qui tousse sans que nous ne soyons informés, pas une classe d’école fermée sans les gros titres des journaux locaux, pas un seul ministre qui ne soit sur le pont, histoire de bien nous faire comprendre que cette fois ci il n’y aura ni responsable ni coupable. Les spécialistes, les vrais, ont beau se déchirer, grave, pas grave, normal, maitrisé, rien n’y fait. On continue de nous bassiner avec des conseils un peu neuneu. J’imagine dans quelques semaines, au moment du pic annoncé de ce que l’on appelle avec emphase une pandémie, une population de pingouins, dodelinant et se tordant le cou à force de se moucher dans le creux du coude (ils onteuraisondenouspréciser « dans le creux », de l’autrecôtéc’eutétésportif). Tout cela est bon pour nos laboratoires et pour les pectoraux de quelques autorités mais je ne suis pas sûr que cela soit d’une immense efficacité. Je suis en revanche impressionné par le sang froid des Français qui, à l’image de ce qui s’est passé en Nouvelle Calédonie, n’ont jamais cédé à la panique. Rendez-vous donc dans six mois. Nous ferons les comptes et nous verrons si cette grippe là a fait beaucoup plus de victimes que la grippe ordinaire (environ 3000 morts chaque hiver). * Suite de la lecture des grands titres de journaux : Côte d’Ivoire : vers un nouveau report du scrutin présidentiel. L’élection, qui devait se dérouler le 29 novembre, devrait une nouvelle fois être repoussée. Pourquoi ? « Parce que la commission électorale « indépendante » aconfirméqu’elleétaitdansl’impossibilité matérielle de publier, avant la fin septembre comme elle s’y était engagée, « la liste électorale provisoire », une étape essentielle pour un scrutin repoussé à plusieurs reprises depuis… 2005 ! « On aurait tort de se moquer du pouvoir en place. Il ne refuse pas les élections ordonnées par des accords très En écartant Flavio Briatore, Renault F1 plaide coupable mais non responsable ». Il m’a semblé que cette effroyable tricherie n’a pas déclenché la vague d’indignation qu’elle aurait mérité. médiatisés, il se contente de les repousser de semestre en semestre. Déjà quatre ans de gagnés, encore un effort et on en sera à un quin- Chaque mois, Patrick Poivre d’Arvor, nous fait part de ses rencontres, coups de cœur et indignations. 4 - Le Magazine MARK THOMPSON9/AFP
du mois STEPHANE RUET/AFP TF1, dirigée désormais par Axel Duroux, m’a fait vivre, je crois l’avoir bien payée de retour. Je n’ai pas à commenter les erreurs des uns et des autres, même si certaines m’ont blessé et poussé à partir. quennat de rabe. En ces temps où chacun doit se serrer la ceinture, voilà un président soucieux de ne pas dépenser à tort et à travers les derniers publics. Une consultation électorale, ça coûte cher. * Encore une élection à la une : « Une majorité absolue reconduit M. Barroso. Il sort renforcé du vote du Parlement européen ». Tiens donc ! Son camp, celui des libéraux et des conservateurs, a remporté haut la main les élections européennes du printemps mais pendant plusieurs semaines on nous a expliqué qu’il ne serait jamais reconduit à son poste. Raté. * Sport : « En écartant Flavio Briatore, Renault F1 plaide coupable mais non responsable ». Il m’a semblé que cette effroyable tricherie (provoquer l’accident d’un de ses pilotes pour assurer au second le titre de champion du monde) n’a pas déclenché la vague d’indignation qu’elle aurait mérité. Cet homme en effet n’a pas hésité à mettre en danger la vie de son pilote, Nelson Piquet Junior, ni celle des spectateurs qui auraient pu être touchés par des dégâts collatéraux. C’est une affaire quasi pénale et moralement gravissime. Comment avoir ensuite confiance dans ce championnat dont on sait déjà qu’il est depuis longtemps dominé par des considérations financières et commerciales ? Va-t’on revenir aux Jeux du cirque de naguère, avec esclaves et lions, en sacrifiant des innocents à ces intérêts là et en espérant des accidents bien spectaculaires pour corser la course ? Et surtout quelle image peut-on donner aux jeunes générations qui veulent se lancer dans la compétition, tous sports confondus ? On a déjà déchu ou suspecté de dopage une dizaine d’anciens vainqueurs du Tour de France et au moins autant d’athlètes du sprint. On a pris la main dans le sac le père d’un jeune tennisman qui avait drogué au somnifère son adversaire provoquant un accident mortel au volant de sa voiture… Le sport, c’est nécessaire et ce peut être magnifique. Il n’a pas besoin de ces aigrefins pour exister médiatiquement. * Une de Libération ce même jour : TF1 : la grande chaîne qui baisse. De ci de là, on m’interroge pour savoir si je me réjouis. Bien sûr que non. Je déteste les gens qui du jour au lendemain brûlent ce qu’ils ont adoré. Cette chaîne m’a fait vivre, je crois l’avoir bien payée de retour. Je n’ai pas à commenter les erreurs des uns et des autres, même si certaines m’ont blessé et poussé à partir. * Et pour terminer cette revue de presse de la Ste Nadège, un seul titre un peu réjouissant : « La First Lady nippone mange du soleil au petit déjeuner ». Je ne connais pas cette Mme Hatoyama mais je la trouve bien juvénile et rafraîchissante du haut de ses 70 ans. C’est une très jolie formule dont j’essaierai de me souvenir pour les matins trop gris. * Au cinéma, l’Affaire Farewell, de Christian Entreprendre LE L’essentiel de l’info MAGAZINE « La First Lady nippone mange du soleil au petit déjeuner ». Je ne connais pas cette Mme Hatoyama mais je la trouve bien juvénile et rafraîchissante du haut de ses 70 ans. Carion, qui n’hésite pas à embrasser des sujets jusqu’alors réservés au cinéma américain (en utilisant deux acteurs très justes, Guillaume Canet et le surprenant Emir Kusturica, l’un des plus grands metteurs en scène de sa génération). Et puis bientôt, le 11 novembre, un block buster –ce nom barbare qui désigne les aspirateurs de spectateurs : 2012, de Roland Emmerich, réalisateur d’origine allemande. Au milieu d’une pléiade d’acteurs de renommée internationale, on remarquera une petite française qui monte à Hollywood : Béatrice Rosen. Je l’ai rencontrée. C’est déjà une valeur sûre là-bas. Mais en France on ne se réjouit pas assez quand l’un de nos compatriotes réussit outre Atlantique. D’ailleurs ici, on se réjouit rarement du succès des autres… TOSHIFUMI KITAMURA/AFP Patrick Poivre d’Arvor Le Magazine - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 1Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 84