Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
Le Magazine n°5 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°5 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 95,9 Mo

  • Dans ce numéro : Les écolos sont-ils sérieux ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
20 DOSSIER COMPRENDRE SES RÊVES au moment de l'endormissement (il nous réveille d'ailleurs parfois), alors que les neurones se désactivent soudainement. « Le cerveau plonge littéralement de l'état de veille dans le sommeil...et nous avec ! » Les rêves de nudité sont expliqués par la psychanalyse comme un désir d'exhibition refoulé 22 - Le Magazine Tout n'est pas dans la tête ! Certains rêves et cauchemars peuvent être interprétés de manière purement physiologique. On sait par exemple qu'une maladie, des douleurs chroniques ou même un dîner trop copieux peuvent entraîner des cauchemars. D'autres rêves s'expliquent du fait qu'au cours du sommeil paradoxal, les deux hémisphères du cerveau fontionnent indépendamment l'un de l'autre. Le Dr Jean-Louis Valatx, directeur de recherche au Laboratoire de neurobiologie des états de sommeil et d'éveil de l'INSERM (Université Claude Bernard – Lyon) - interrogé par Alain Sousa sur doctissimo.fr - explique : « Si vous rêvez de quelqu'un que vous connaissez, mais ne comprenez pas ce qu'il dit, c'est que c'est votre cerveau droit qui rêve. » Autre raison purement physiologique : « lors du sommeil paradoxal, le corps est « paralysé », ce qui évite les mouvements. Or cela peut expliquer les rêves où l'on ne parvient pas à bouger les jambes ou les bras, ou ceux dans lesquels on s'imagine en train de voler. » par l'attitude répressive des parents à l'adolescence. Selon Jung, être nu c'est aussi se voir sans artifices et le rêve exprime le désir ou la peur d'exprimer au monde sa nature profonde. Généralement, la personne ressent de la gène, de la honte dans le rêve : malgré le désir de mettre bas le masque social, il y aurait donc une crainte du fait des barrières instaurées par la société. « Si l'angoisse persiste, elle peut également indiquer notre tendance à jouer un personnage dans notre comportement social et la difficulté à appréhender des relations « vraies », ou encore à accepter notre sexualité. » « Dans ce genre de scénario », soulignent Catherine Maillard et Eric Bony, « la foule est souvent indifférente, elle ne semble pas se formaliser, c'est bon signe. Oublier de se sentir ridicule signifie au contraire que la peur d'être rejeté, si le vrai moi est révélé, n'est pas à redouter. » Les rêves de dents qui tombent, relativement traumatisants, seraient liés à des problèmes de santé ou de la dépression. A moins que, comme supposé par certains psychanalystes, ils ne signifient un désir régressif, un besoin de retourner vers l'enfance... Rêver que l'on vole est source de sensations beaucoup plus agréables - sexuelles bien entendu pour les psychanalystes freudiens, et même en lien avec le sens de l'immortalité selon Jung. Cette impression de liberté, de toutepuissance nous fait voir comment nous pouvons
prendre de la hauteur par rapport au quotidien, nous affranchir de tous les problèmes, pouvoir tout entreprendre. Pour les neurobiologistes, « ces rêves seraient provoqués par une activation de la sphère vestibulaire, où sont situées les zones corticales liées au sens de l'équilibre. » Qu'en est-il des cauchemars ? Ils signifient sans doute que nous tentons de régler un problème. Ils représenteraient donc une soupape de sécurité nous permettant de nous décharger de nos tensions intérieures. Mais tandis que, chez l'enfant, les cauchemars découleraient d'informations effrayantes qu'il a reçues et qu'il peine à intégrer, chez l'adulte le cauchemar - relativement rare - signifierait qu'une information peut remonter à la surface parce que l'individu est enfin prêt à l'affronter. Quant aux rêves érotiques – très fréquents COMPRENDRE SES RÊVES puisque selon l'INSEE 70% des femmes et 80% des hommes en font - ceux avec acte sexuel indiqueraient une libido non épanouie et un besoin de plus de satisfactions dans les rapports. Mais, généralement, les rêves érotiques se limitent à des enlacements et baisers et signifient un bien-être. Ils peuvent aussi représenter une répétition de ce que l'individu désire dans sa vie amoureuse future. Mais, avant tout, il faut comprendre que, généralement, les individus que nous rencontrons dans nos rêves représentent une partie de nousmêmes. Par exemple, un homme qui est heureux dans les bras d'une femme (souvent inconnue) sera en phase avec son côté féminin, et inversement. Inutile donc d'y voir une attirance quelqu'un, qui peut prendre selon le cas l'apparence d'une célébrité ou d'une personne de notre connaissance, qui ne nous intéresse pas plus que cela dans la vie courante ! Comment Comment faire faire un un un rêve rêve lucide lucide Un rêve lucide est un rêve dans lequel l'individu est parfaitement conscient de rêver. Cela peut se produire naturellement ou bien l'on peut s'y entraîner. Il devient alors possible de contrôler le déroulement du rêve... En général, le sujet prend conscience de son état en cours de rêve. Tout en continuant à dormir, il a l'impression de s'éveiller et peut poursuivre le scénario tout en sachant qu'il rêve. L'apparition de la lucidité, souvent subite, est due soit aux trop fortes tensions d'un cauchemar ou au contraire à une émotion très agréable, soit à un élément irrationnel apparu dans le rêve, soit encore au fait que la situation reconnue diffère trop d'une situation semblable faite à l'état éveillé. La plupart d'entre nous ont vécu cette expérience au moins une fois, souvent tout juste avant le réveil. Comment est-il possible d'apprendre à faire des rêves lucides ? Soit en évitant de perdre conscience lors de l'endormissement en se concentrant sur une visualisation, une tâche mentale, ou en prêtant attention à sa respiration, aux battements cardiaques, etc. Soit en étant accoutumé à se rappeler ses rêves et, dès qu'un thème récurrent survient, être capable d'en prendre conscience (grâce à divers moyens tels que l'autosuggestion). Soit encore en s'entraînant dans la journée à garder un esprit critique sur la conscience de soi et l'environnement, en le mettant en doute. Différentes études faites sur le rêve lucide ont montré par exemple qu'un sportif pouvait améliorer sa pratique en s'entraînant en rêve à effectuer des mouvements complexes (comme ceux de la gymnastique). Les cauchemars peuvent également être traités grâce au rêve lucide pour les rendre moins effrayants. L'idée de contrôler en partie le contenu de ses rêves et de conserver un raisonnement logique peut entrer dans le cadre d'une thérapie pour se débarrasser de phobies. Très utile dans ces cas de figure, le rêve lucide n'a pas d'autre utilité pour le commun des mortels. Car l'intérêt du rêve ne réside-t-il pas dans le fait de se laisser emporter ? DOSSIER Dormir pour mieux apprendre Des chercheurs de l'Université de Liège ont étudié un groupe de 18 personnes pour tenter de prouver que l'on apprend en dormant. Il les ont soumis à une expérience d'apprentissage simple consistant à appuyer sur certains boutons en réponse à des symboles qui leur étaient montrés. Ils ont étudié leur activité cérébrale lors de ce travail et durant la nuit suivante : les mêmes zones du cerveau étaient sollicitées au cours du sommeil paradoxal. N'étaient-ils donc pas en train de se perfectionner ? (Source : www.doctissimo.fr – Daniel Bême) La nuit porte conseil Les dernières découvertes scientifiques confirment que le cerveau rejoue pendant le sommeil les événements de la journée avec pour conséquence de consolider la mémoire. Pendant le sommeil, les neurones de notre cerveau sont constamment actifs à des niveaux comparables à ceux observés pendant l'éveil. Cette activité a une importance primordiale : pendant le sommeil, notre cerveau, inconsciemment, réarrange notre mémoire afin de permettre sa stabilisation et un stockage pérenne d'informations. Des chercheurs du laboratoire de physiologie de la perception et de l'action (CNRS/Collège de France) et de l'Université d'Amsterdam ont appris à des rats à trouver des récompenses dans un labyrinthe, puis ils ont étudié le cerveau de ces animaux pendant leur sommeil. Ces scientifiques ont observé que le schéma d'action des neurones, pendant le sommeil, ressemblait à celui des états de veilles précédentes, au moment de l'apprentissage. Mais toutes les parties de l'expérience ne sont pas rejouées de la même façon dans le cerveau. Les assemblées de neurones qui étaient actifs au moment de la prise de décision, et tout particulièrement à partir du moment où l'animal avait compris et appris la tâche, se réactivent préférentiellement pendant le sommeil. Cette découverte suggère que toutes les informations mémorisées ne sont pas consolidées de la même façon et que seules les plus pertinentes pour le comportement sont stabilisées. Ces travaux représentent une avancée significative dans notre compréhension des traitements de la mémoire dans le cerveau et la façon dont les informations y sont codées. (Source : CNRS) Le Magazine - 23 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 1Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 5 déc 09/jan 2010 Page 84