Le Magazine n°5 avr/mai/jun 2012
Le Magazine n°5 avr/mai/jun 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 27,1 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande méconnu, le grand secret.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
Vie quotidienne Àlapoursuite de nos aïeux ! La généalogie connaît un essor croissant, au point que les sondages révèlent des résultats plutôt impressionnants : plus de 60% d’entre nous auraient déjà effectué sa propre petite enquête afin d’avoir des révélations sur sa famille. Comment comprendre et expliquer cette curiosité soudaine chez nos contemporains ? Que révèle-t-elle au juste ? Zoom sur une passion des temps modernes… Bien souvent, il suffit d’évoquer le symbole de l’arbre généalogique pour réveiller la définition même de cette « science ».Quin’ajamaisentendu parler de cette fameuse méthode, qui consiste de façon très schématique et plutôt simple, à relier les membres d’une même famille ? Vos souvenirs peuvent vous sembler lointains, mais il est fort probable que vous en ayez fait la découverte plus tôt que vous ne le pensez ! Enfant sûrement, lorsqu’un enseignant a utilisé cette pratique pour mieux vous faire assimiler une leçon d’histoire, avec des personnages célèbres et leurs liens de parenté, ainsi que les dates de naissance et de décès pour juste- 94 - Le Magazine ment favoriser votre mémorisation. La généalogie devient alors l’occasion d’apprendre l’Histoire de façon ludique et beaucoup plus accessible. Aujourd’hui d’ailleurs, les établissements scolaires proposant une activité dans ce domaine sont de plus en plus nombreux. Que ce soit de vrais programmes, ou encore des ateliers ou des clubs, la généalogie se répand beaucoup dans les écoles. Cet enthousiasme à rechercher et créer des liens est grandement valorisé par Internet qui propose des informations en tout genre quel que soit le thème abordé. Mais c’est également le premier endroit pour communiquer, échanger avec le monde entier, là où la liberté repousse ses limites encore plus loin. INTERNET ET GÉNÉALOGIE D eprécieuxconseilspoureffectuerefficacementunerecherchegénéalogique sont prodigués par une conservatrice d’État sur le site des Archives de France. On y apprend la méthodologie, ce qu’est une table décennale,... Internet facilite les échanges entre généalogistes, au niveau des méthodes et des données elles-mêmes. Une trentaine de départements permet la consultation directe et gratuite sur le web d’archives départementales composées de séries entières de documents numérisés en France recensés par France Généalogi. Nomina, issu du portail du ministère de la Culture, est la base nationale recensant plus de 13 millions de noms. Certaines municipalités permettent de consulter sur Internet une partie de leurs archives, comme par exemple la ville de Rennes. Il existe un index national en ligne d’actes d’état civils fédérant 26,9 millions de fiches issues d’une quarantaine d’associations. Chaque envoi de fiche est payant. ■ Le saviez-vous ? … ORIGINE DES NOMS … DE FAMILLE ! Jusqu’au XI e siècle, les personnes ne portaient qu’un simple nom de baptême pour la plupart. Ce n’est qu’au XII e siècle que divers noms sont vraiment apparus, car l’explosion démographique finissait par créer des confusions au sein des populations. Pour attribuer les noms, rien de plus simple que de se baser sur un surnom individuel définissant la personne. Soit le nom de baptême était gardé, soit on prenait un trait particulier de la personne, comme son origine géographique (ex : Duchesne parce qu’il habitait près du chêne), son métier (ex : Marchand, Boulanger), ou même un trait physique ou de caractère bien particulier (ex : Courtois, Le Chauve). Quoi qu’il en soit, les enfants héritaient du surnom. Le nom de famille était né ! Les premières représentations d’arbres généalogiques datent du XII e siècle. Pour ceux qui remonteraient loin dans leurs recherches généalogiques, la paléographie peut être utile. Il s’agit de la science et de l’étude des écritures manuscrites anciennes. ■ Des points communs nous sautent aux yeux entre cette « science » très ancienne, et cette technologie moderne et omniprésente dans nos vies… Les deux offrent une possibilité de créer de nouvelles relations, de découvrir des liens cachés avec des individus encore inconnus, d’étendre ses propres connaissances, de rechercher et récolter un maximum de documents. Pas étonnant qu’utiliser le Web permette de mettre en pratique, beaucoup plus qu’avant, notre envie de reconstitution de l’histoire familiales. Pour cela, de nombreux sites généalogiques y sont présents et regorgent justement d’outilsefficaces, pour trouverson ascendance, ou pourquoi pas élaborer son arbre personnel. Certains par exemple, ont même plus de 200 millions de données généalogiques mises à jour régulièrement. On peut aussi déposer ses recherches, découvertes, et les partager. De grands sites possédent des millions d’archives Des liens de parenté se font souvent parmi les internautes qui se retrouvent entre « cousins éloignés ». On peut donc bien constater que les résultats des sondages ne seraient pas aussi hauts sans la les technologies qui ne cessent de se
développer, et offrent des échanges sans frontière, des informations sur pratiquement. Ce qui est remarquable, c’est qu’il est possible pour de grands sites généalogiques, possédant des millions d’archives, de collectes d’informations et de membres, d’amener leur recherche jusqu’à l’étranger. Pour illustrer jusqu’où cette « science » peut nous mener, aujourd’hui les échanges s’étendent jusqu’aux États-Unis, étant donné l’amitié entre Américains et Français et leurs solidarités respectives lors des plus importantes guerres de l’histoire. D.R. > Qu’est-ce qu’une cousinade ? < Une cousinade est un rassemblement de personnes ayant en commun un ou plusieurs ancêtres, plus ou moins éloignés, parfois de plusieurs générations. Ces rassemblements, toujours festifs, peuvent être organisés dans des cadres aussi différents que des restaurants, des salles des fêtes, voir des villages. Ces cousinades peuvent rassembler quelques personnes ou quelques centaines, parfois plus de mille. Les cousinades sont associées àl’engouementpourlagénéalogie.■ Les sites les plus connus se battent donc pour obtenir les archives des autres pays. Comme quoi la toile peut être utile, rapide et efficace pour mener ces recherches. Sans ces outils modernes, la généalogie se pratiquait tout aussi bien Mais ce n’est pas tout, car les associations se font aussi nombreuses sur notre territoire. Plus de D.R. 42 000 généalogistes n’hésitent pas à soutenir et faire partie de celles-ci afin d’aider les personnes dans leurs recherches, mais aussi pour leur faire part de leurs méthodes et conseils, contre rétribution. La plupart de ces associations sont répertoriées bien souvent pour une région précise. Elles organisent des salons gratuits ouverts à tout public, des expositions, des journées et réunions. Elles sont en lien étroit avec certains sites Web et n’hésitent pas non plus à étendre leurs publicités en passant par eux, dans le but d’attirer un maximum de personnes. Néanmoins, cette « science » a toujours eu des adeptes qui conservent les bonnes méthodes traditionnelles de recherches. Autrefois, sans ces outils modernes, la généalogie se pratiquait tout aussi bien. Alors, comment faire pour remonter le temps à l’ancienne ? Très simple. D’abord commencer par votre propre famille. Rassembler : états-civils, faire-parts de naissance, baptême, mariage, décès, mais aussi consulter toutes les archives, qu’elles soient notariales, Vie quotidienne départementales, voire nationales. Ne pas oublier non plus les photos de votre famille, les livrets scolaires, les diplômes. Bref, récupérer tout pour un maximum d’informations et de preuves ! Certains trouvent leur compte à pratiquer la « vraie » généalogie, justement parce qu’elle leur apporte beaucoup plus d’enrichissements personnels. En effet, pour avoir le plus de recueils possibles avec l’assurance garantie de l’authenticité des faits, il s’agit d’écouter les témoignages de ses propres membres familiaux, de ses proches, mais surtout des doyens, qui sauront remonter le plus loin possible et seront ravis d’aider dans les recherches, en vous donnant des noms, des dates, des lieux. La généalogie devient un moyen efficace et très plaisant pour entretenir un dialogue intergénérationnel. Pourquoi ne pas se mettre tous ensemble pour trouver ces indices intéressants ? Encore une fois, le lien entre individus, l’affection même, sont privilégiés et symbolisés par cette « science » de recherches. 65% des moins de 35ans ont déjà fait des recherches Ce qui est probable, c’est que la société, le mode de vie présent, y soient pour quelque chose. De nombreuses familles se retrouvent bien souvent éclatées (divorces, mutations professionelles, etc...). Les gens se dispersent pour des tas de raisons et se perdent de vue. Entrent alors en jeu les atouts de la généalogie, qui permettent de retrouver, mais aussi de faire connaissance d’individus liés d’une quelconque façon à notre histoire, à nos racines. Voilà pourquoi tous les âges trouvent leur compte à pratiquer de façon amateur ou plus poussée des recherches généalogiques. Les jeunes joue un rôle majeur si l’on en croit des sondages ! 65% des moins de 35 ans ont déjà fait des recherches, que ce soit pour leur nom de famille, ou encore pour réaliser un arbre généalogique et trouver des liens de parenté. ■ Le Magazine - 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 1Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 100