Le Magazine n°5 avr/mai/jun 2012
Le Magazine n°5 avr/mai/jun 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 27,1 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande méconnu, le grand secret.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Nature Les ulves, communément appelées « laituesdemer »,sontdesalgues vertes appartenant à l’ordre des Ulvales et à la famille des Ulvacées. Naturellement présentes dans la flore sous-marine, elles se reproduisent par bouturage c’est-à-dire qu’un seul fragment du végétal donne naissance à un nouvel individu. De dimensions variant de 15 à 60 centimètres à la belle saison et seulement de 10 à 15 centimètres en hiver, ces plantes aquatiques, qui sont dépourvues de feuilles, tiges et racines (on les appelle thalles), flottent librement entre deux eaux. Elles se développent dès le début du printemps sous certaines conditions : une intensité et une durée d’éclairement importantes, une température de l’eau comprise entre 15 et 25°C, une grande transparence de l’eau, une turbulence suffisamment forte pour maintenir les algues en suspension, un estran (partie du littoral recouvert lors des marées hautes et découvert lors des marées basses) étendu et plat, un site propice au confinement des masses d’eau et des sels nutritifs participant à la croissance de la biomasse formée. 72 - Le Magazine D.R. D.R. D.R. de la Fresnaye et de Saint-Brieuc, l’anse de Locquirec, et Saint-Michel-en-Grève), sont concernées par l’échouage de marées vertes, selon le rapport de mai 2011 du Conseil économique, social et environnemental régional (Céser) de Bretagne. Au 25 octobre 2011, ce sont 65 931 m 3 d’algues vertes qui ont été ramassés sur les plages bretonnes (contre près de 58 000 m 3 l’année précédente), d’après un bilan communiqué par la préfecture de région. Le coût engendré par le ramassage et le traitement des ulves, s’est élevé à 850 000 euros pour 61 000 m 3 échoués en 2010 (source Céser). Les marées vertes sont une véritable calamité pour la région. Elle doit faire face à un manque à gagner, et parfois même à la fermeture d’établissements (restaurants, hôtels, etc.) due à la baisse de la fré- Algues vertes une dangereuse invasion Commencé dans les années 1970, les échouages d’algues vertes surlelittoralbretonsesontamplifiésaufildutemps. Entre mai et octobre 2011, des dizaines de milliers de tonnes du végétal se sont répandues sur une centaine de plages et vasières regroupées autour de huit baies. Riennesemblearrêterl’envahisseurqui,enpourrissant,dégage des gaz toxiques, dont le sulfure d’hydrogène, gaz mortel. Et lorsque ces végétaux sont de surcroît « nourries » denitratesenabondance,ils se multiplient à foison. Les marées vertes sont une véritable calamité pour la région C’est ainsi que la Bretagne, qui réuni l’ensemble des critères, voit se répéter chaque année, de mai à octobre, le même phénomène de prolifération rapide et d’accumulation d’algues vertes, essentiellement des espèces Ulva armoricana (Bretagne du nord) et Ulva rotundata (Bretagne du sud). Plus de cent plages et vasières regroupées autour de huit secteurs situés dans le Finistère (les anses de Guissény et de L’Horn-Guillec, ainsi que les baies de Douarnenez et de Concarneau) et dans les Côtes d’Armor (les baies Le saviez-vous ? … LES ULVES CONQUIÈRENT … D’AUTRES TERRITOIRES… ! Pour la première fois, en 2011, les algues vertes ont fait leur apparition sur les côtes normandes, vendéennes – île de Noirmoutier -, sur l’île d’Oléron (Charente-Maritime) et à La Baule (Loire-Atlantique). ■
>Undécretsuscitelapolémique < Depuis 2001, en application de la directive européenne « nitrates », les agriculteurs peuvent épandrejusqu’à170kilosd’azoteorganique(lisier)parhectaredesurfaceépandable.Or, ledécret2011-1257du11octobredernier,signéparlePremierministreetlesministresde l’Agricultureetdel’Écologie,publiéauJournal Officiel, entérine le relèvement des plafonds d’épandagesd’azotedanslesexploitationsagricoles.Ilétendlasurfacepriseencomptepourlecalculdu plafondd’épandageenprenantcommeréférencelasurfaceagricoleutile(SAU)etnonpluslasurface potentiellement épandable (SPE), plus restreinte car déduisant les surfaces situées à proximité des cours d’eau, du littoral et des tiers. Le décret suscite des vagues de protestations d’associations et de communes envahies par les algues vertes, qui estiment qu’il va permettre d’augmenter de 20% les quantités d’azote épandues sur les sols. LaparutiondecedécretintervientalorsquelaCommissioneuropéenneexigedelaFrance,dansune lettre du 17 juillet 2011, des explications sur sa politique de prévention des marées vertes. Y auraitil incohérence ? ■ Lesaviez-vous ? Eutrophisation… La prolifération des algues vertes est l’une des manifestations visibles d’un dysfonctionnement des écosystèmes du littoral, appelé eutrophisation. Elle est due à des apports excessifs de substances nutritives (nitrates et phosphates), par les fleuves côtiers. ■ D.R. D.R. quentation des touristes, gênés par la vue et l’odeur de ces amas et par les restrictions d’accès de certaines plages, mais surtout inquiets des dangers potentiels qu’ils représentent. Les bassins conchylicoles, où sont élevés les coquillages, ne sont pas épargnés. En se plaquant sur les mollusques, les algues diminuent le renouvellement de l’eau et l’apport de nourriture du cheptel, quand elles n’en étouffent pas une partie. Par voie de conséquence, elles compliquent la tâche des éleveurs et font grimper les coûts de l’élevage. Rien ne va non plus pour les pêcheurs, les ulves obstruant et alourdissant les filets et chaluts. Elles ont encore un fort impact sur l’environnement, les échouages massifs et les opérations de ramassage mécaniques induisant de fortes perturbations des estrans. Mais surtout elles peuvent être mortelles pour les personnes et les animaux. Le sulfure d’hydrogène adéjàfaitdesvictimes Lorsqu’elles échouent sur une plage, elles forment des tas pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines de centimètres d’épaisseur. Le soleil et la chaleur, en agissant sur les couches superficielles de l’amas, créent une croûte sèche et imperméable enveloppant le reste des algues. Celles situées sous la croûte entrent alors en putréfaction, sans oxygène, ce qui favorise la production d’hydrogène sulfuré, qui dégage une odeur nauséabonde (œuf pourri). Une inhalation de quelques secondes suffit pour causer D.R. la dégénérescence du nerf olfactif, rendant la détection du gaz impossible, et provoquer une perte de connaissance y compris àfaibleconcentration.Uneexposition brève à taux très bas peut engendrer irritation des yeux, de la gorge, toux douloureuse, souffle court et épanchement de fluide dans les poumons, quand une exposition plus longue et à très faible concentration peut entraîner des symptômes tels que fatigue, perte d’appétit, maux de tête, irritabilité, vertiges et pertes de mémoire. Le sulfure d’hydrogène a déjà fait des victimes. Il y a d’abord eu la mort suspecte d’un joggeur âgé de 26 ans en juin 1989, puis dix ans plus tard, le coma d’un ramasseur d’algues. Pourtant ce n’est qu’en 2008 que les méfaits des « laitues de mer » ont enfin été reconnus, après la mort de deux chiens et le grave coma d’un autre ramasseur sur une plage. Depuis, les exemples se suivent et se ressemblent. Le 22 juillet 2009, un homme de 48 ans, conducteur d’engin de collecte d’ulves était retrouvé mort au volant de son véhicule après avoir passé l’après-midi à en charrier des bennes. Le 28 juillet de la même année, un cheval, enlisé dans des algues amoncelées, mourrait d’une intoxication aiguë foudroyante sur une plage, quand son cavalier, inanimé et pris de convulsions, était sauvé in extrémis. En juillet 2011, le gaz tuait 36 sangliers. ■ Le Magazine - 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 1Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 100