Le Magazine n°5 avr/mai/jun 2012
Le Magazine n°5 avr/mai/jun 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 27,1 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande méconnu, le grand secret.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Dossier du quotidien « Libération » le 7 novembre 2011. Et quand l’hebdomadaire L’Express l’interroge sur les différentes moqueries dont il fait l’objet, le candidat socialiste explique : « Avec la droite, c’est toujours la même technique. La gauche est présentée comme illégitime ou irresponsable. Que ne disait-on, en 1981, sur François Mitterrand ? Ses opposants raillaient son ignorance des fondements économiques. On sait comment cela a fini. Á leur tour, Lionel Jospin et Ségolène Royal ont subi ce type d’attaques. » (dans L’Express du 23 novembre 2011). Et dans son ouvrage Le Rêve français, publié aux éditions Privat, François Hollande déclare : « Je refuse d’être un chef décidant de tout et prétendant tout savoir. » Ce que confirme son chef de cabinet Faouzi Lamdaoui, ingénieur logisticien et proche du candidat socialiste : « Faire le costaud à la Sarkozy, promettre à tout-va, ce n’est pas son truc ! » Mais qui se cache derrière François Hollande, qui sera peut-être le prochain locataire de l’Élysée et cela jusqu’en 2017 ? Également surnommé « Le Grand méchant mou » ou « Flamby » par ses détracteurs, ce homme politique cache, derrière son sourire et sa bonhomie, une personnalité beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît. Pour Serge Raffy, rédacteur en chef au Nouvel Observateur et auteur de l’excellente biographie François Hollande. Itinéraire secret, paru chez Fayard au mois de septembre 2011, le candidat officiel du Parti Socialiste n’est pas celui que l’on croit ainsi qu’il le note dans l’avant-propos de son ouvrage : « François Hollande fait partie de cette catégorie d’hommes politiques qui se dissimulent derrière une jovialité à toute épreuve. Les hommes sympathiques, comme les comiques, sont de grands pudiques. Ils ne se livrent pas, ou alors au compte-goutte. Cette pudeur extrême a souvent fait passer l’ancien Premier secrétaire du PS, auprès de ses amis politiques, pour un grand indifférent. Son sourire de premier communiant le fait paraître trop fragile 20 - Le Magazine pour espérer accéder aux plus hautes fonctions. L’a-t-on sous-estimé ? Trop faible François Hollande ? Souple, sans doute. Il plie, mais ne rompt pas. Toute sa carrière aurait dû nous alerter : il est un roseau d’acier. Il prend les vents, ouvre le parapluie par temps d’orage et revient toujours au centre du jeu, avec la patience du guetteur. Il n’y a rien de plus difficile à cerner qu’un homme qui sourit. Le rire est une grimace, une manière élégante d’exorciser la peur. Henri Bergson évoque l’idée que l’art comique est une forme de punition. Sous le rire, il y a une tragédie qui sommeille. Celle de François Hollande, comme pour chacun d’entre nous, prend sa source dans l’enfance. Dès qu’on se penche sur les jeunes années, le masque tombe… ». L’a-t-on sous-estimé ? Trop faible François Hollande ? Souple, sans doute. Il plie, mais ne rompt pas. Serge Raffy En naissant le 12 août 1954 à Rouen, François Hollande devient le second enfant de Georges et Nicole Hollande, déjà parents de Philippe, né en 1952 à Saint-Cloud et frère aîné de François. Le père exerce la profession de médecin ORL et travaille soit dans son cabinet à Rouen, soit dans sa clinique à Bois-Guillaume, la banlieue chic rouennaise. Nicole, la maman de François et Philippe, travaille comme assistante sociale dans une entreprise d’électricité de Rouen. C’est dans la petite ville normande de Bois-Guillaume que la famille Hollande a élu domicile. « Bois-Guillaume, surnommé le Neuilly normand, avec ses maisons cossues, ses espaces verts, ses chemins vicinaux. Ici, François Hollande n’a que des souvenirs heureux, les jeux dans l’immense jardin transformé en forêt par son père, les matchs de football dans le champ du voisin, et tant d’autres choses », souligne Serge Raffy dans son livre. Autant, Georges Hollande est autoritaire ou colérique, autant Nicole Hollande affiche une joie de vivre, une bonne humeur et une générosité affective en permanence. Comme l’écrit Serge Raffy dans François Hollande. Itinéraire secret : « Quand ils se sont installés à Rouen, en 1953, elle aidait bénévolement son praticien de mari dans le cabinet qui est aussi leur appartement, rue des Carmes. D’origine modeste, les Hollande opèrent des végétations et des amygdales à domicile. Les patients se retrouvent souvent dans une salle de repos qui est en fait le salon familial, où même parfois, en cas d’urgence dans le lit des enfants. Georges le taciturne et Nicole la lumineuse. L’attelage surprend dans leur entourage. Ils se sont rencontrés dans un bar de médecine à Paris, au début des années 1950, quand Georges finissait son internat. Ils se sont marié très vite. » (extrait page 12, paru chez Fayard). Avec sa mère Nicole, François Hollande a connu ce que Romain Gary appela « la promesse de l’aube ». Le candidat socialiste fut un enfant chéri et adoré. « Quand on a un fils comme François, on a réussi sa vie. On n’a besoin de rien d’autre… », lança, un jour, Nicole Hollande à l’un des amis de son fils cadet, dont elle a toujours été très proche. Comme nous l’explique la journaliste politique pour L’Express, Élise Karlin, « en juin 2008, ils ont posé ensemble dans le journal Marie-Claire. Nicole Hollande assura au magazine : « François sait qu’il peut compter sur mon soutien inconditionnel. On se parle au moins une fois par semaine. » Tous les amis de Hollande, dans la promotion Voltaire à l’ENA, se souviennent d’une femme chaleureuse, qui leur apportait discrètement à dîner tandis qu’ils bâtissaient un monde meilleur autour de la table. C’est d’ailleurs l’engagement de cette ancienne assistante sociale qui, très tôt, poussa François Hollande vers la gauche. Á 80 ans, en 2008, elle de-
« À Rouen, les Hollande perpétuent la tradition. De 4 à 11 ans, François est élève dans un établissement religieux catholique, dirigé par les Frères des écoles chrétiennes, Saint-Jean- Baptiste-de-La-Salle... » manda à celui qui est encore Premier secrétaire du Parti Socialiste la permission de figurer en dernière position sur la liste socialiste aux élections municipales : « Fais comme tu sens. C’est bien de t’engager, même à ton âge… », lui répond-il. Au début du mois d’octobre 2011, François Hollande, interrogé sur le site de l’hebdomadaire Le Point, confia son plus grand regret : « Ne pas avoir été là le jour de la mort de ma mère. » Comme l’écrivait Romain Gary dans son livre La promesse de l’aube : « Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais…Après cela, chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont que des condoléances. » Avec le décès de sa mère en 2009, il est certain que François Hollande a perdu la femme qu’il aimait et respectait le plus au monde. », souligne Élise Karlin. Avant de poursuivre sur les jeunes années du candidat Hollande, il est utile de connaître les origines de la famille Hollande. Descendants d’une famille rebelle de calvinistes ayant échappé au bûcher de l’Inquisition, les Hollande eurent des ancêtres qui étaient fidèles à Guillaume d’Orange, dit Guillaume le Taciturne. Plusieurs centaines d’entre eux trouvèrent refuge près de la ville d’Arras et prirent le nom de Hollande afin de signifier leur attachement à la terre de leurs parents, des protestants luttant pour l’indépendance des Pays-Bas au milieu du XVI ème siècle et qui durent fuir les massacres commis par les Espagnols. Pour se reconnaître entre eux, ils travaillaient comme garde-moulin, homme de ménage, marchand ambulant spécialisé dans le beurre ou valet de ferme. Pour mieux s’intégrer dans la Jean-Marc HAEDRICH/VISUAL Press Agency population, ils décidèrent de se convertir au catholicisme. Ainsi que le raconte Serge Raffy, « À Rouen, les Hollande perpétuent la tradition. De 4 à 11 ans, François est élève dans un établissement religieux catholique, dirigé par les Frères des écoles chrétiennes, Saint- Jean-Baptiste-de-La-Salle. Il y étudie de la maternelle à la troisième. Les frères sont des apôtres de l’éducation au forceps. Au programme : prières et discipline de fer. François ne supporte pas ce carcan. Il s’adapte néanmoins. Il évite de se retrouver sous le feu des punitions, joue les élèves pieux, fait ses deux communions, privée puis solennelle. Il sacrifie à tous les rites avec application. En apparence, il se soumet à toutes les règles, se rend à la messe régulièrement, récite ses prières avant chaque cours et fait le signe de croix à chaque occasion. » (dans François Hollande. Itinéraire secret, publié chez Fayard, page 15). Sur ce rapport à Dieu et à la religion, l’ancien patron du Patron Socialiste se dévoila un peu plus dans le livre Ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas, signé Jean- Yves Boulic et paru aux éditions Grasset en 2002 : « Je suis arrivé à un point où ce qui s’impose, c’est plutôt la conviction que Dieu n’existe pas que le contraire… Pour bien appréhender une situation, mieux vaut expurger tout ce qui provient de la passion, de l’emportement, parfois même des sentiments. Je préfère me fonder sur l’intelligence que sur l’intuition… Dieu a été, et reste encore, une facilité. Il permet à l’homme de penser, ou du moins d’espérer, que toutes choses n’étant pas de ce monde, ses insuffisances et ses limites peuvent être dépassées par un au-delà prometteur. Le fait d’avoir adopté le principe que la vie est ici et maintenant m’a rendu plus exigeant à l’égard de moimême… » À Saint-Jean-Baptiste-de-la- Salle, le jeune François parvient à éviter les châtiments corporels, grâce à son parcours de bon élève qui le met à l’abri des punitions. Discret et malin, il réussit à lire, en secret, le magazine Pif le chien, édité par le Parti Communiste Français et bravant ainsi l’interdiction Le Magazine - 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 1Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 5 avr/mai/jun 2012 Page 100