Le Magazine n°4 sep/oct/nov 2009
Le Magazine n°4 sep/oct/nov 2009
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°4 de sep/oct/nov 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,2 Mo

  • Dans ce numéro : Sarko en fait-il trop ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
> L’électricitéfrançaiseestd’originenucléaire à 78% ceci grâce à nos 58 centrales nucléaires. À comparer à d’autres pays voisins : c’est seulement 11% en Allemagne, 9% aux États-Unis etmême0% auDanemark, profil très original ! Le nucléaire à deux avantages nets. D’abord, il est, jusqu’à présent, bon marché. Ensuite,laproductiond’électricitéissuedunucléaire génère beaucoupmoins de CO 2 que celles issues decentralesaugazoucharbon.Maislenucléaire a aussi de sérieux inconvénients. Le risque d’accidentestun desinconvénientsmajeurs decette technologie. En effet, malgré les précautions, les systèmes constructifs protecteurs, ce risque ne 48 - Le Magazine SCIE NCES >Centrale nucléaire. Shéma d’une centrale nucléaire D.R. D.R. Sortir du nucléaire : une sagg Une chose est maintenant sûre : certaines activités humaines impactent de manièrr actuel. Surexploitation de ressources naturelles non-renouvelables, pollutionnIl est temps d'agir. Mais comment ? Quelles priorités donner ? Certains pensent au n peut être écarté et aurait des conséquences terribles pour la population et l’environnement. Un accident rendrait une zone d’au moins 30 km de rayon inhabitable et inutilisable pour l’agriculture et ceci pour des siècles ! Il y a aussi le problème des déchets, enfouis à différentes profondeurs (de 15 à 1000 mètres de profondeur), dont certains resteront radioactifs pendant des millénaires. Il faudra pendant tout ce temps ne permettre aucune fuite ! « Léguer » ces déchets aux générations futures et leur en confier une gestion coûteuse et hasardeuse n’est pas responsable ! Techniquement, il devrait être possible, progressivement,desepasserdunucléaire.Pourcela, il faudrait savoir compenser les limites actuelles fortes des énergies renouvelables. C’est-à-dire leurmanquedecompétitivitéoudematurité,leur difficile prévisibilité et leur intermittence. Mais D.R. Pourquoi magazine -70 - Juin/Juillet 2009 >Barrage hydraulique. dèsaujourd’hui,noussavonscommentdévelopper les énergies renouvelables, réduire notre dépendance vis-à-vis des énergies fossiles et ainsiapportéuneréelleplus-valueenvironnementale à notre société. Le probléme de l’éolien ou du solaire est leur intermittence dans la production On distingue cinq grands types d’énergies renouvelables en fonction de leur origine : il y a l’éolien, le solaire, la géothermie et l’aérothermie, l’énergie des rivières, des vagues et enfin, la biomasse (ensemble des matières organiques pouvant devenir des sources d’énergie), dont le bois. En France, c’est l’énergie hydroélectrique qui est historiquement l’énergie renouvelable la plus développée. Elle fournit environ 11% de notre électricité. Les autres énergies représentent seulement 1% de notre « mix énergétique ». Comparéàd’autrespays,commeleDanemarkou l’Allemagne, la France n’est pas en avance ! Heureusement, la France se réveille ! L’énergie éolienne s’est fortement développée depuis quelques années. Il y a actuellement 2 000 éoliennes sur le territoire national pour une puissance de 3 400 Mégawatt (1 MW = 10 6 watt). Les éoliennes sont assez décriées : elles gênent la réception télé, selon certains, elles défigurent le paysage pour d’autres. L’intérêt cependant des éoliennes,résidedanssacapacitéàproduirebeaucoup d’électricité à un prix presque compétitif avec les coûts de l’électricité sur le marché. La filière du solaire photovoltaïque a connu une croissance phénoménale ces dernières années ! Grâce aux tarifs de rachats élevés et aux subventionsnationalesetparfoisrégionales,uneinstallationsolaireestmaintenantrentabiliséeentre cinqethuitans ! L’avantagedusolaireestsagrande D.R. D.R. D.R. acceptabilité,quinefaitpasdebruit,nedemande pas de maintenance et peut s’intégrer joliment aux toitures ! Pourleparticulier,ilyaégalement lagéothermieetl’aérothermie.Leprincipeconsiste à transférer la chaleur présente du sol ou de l’air danslesystèmedechauffagedel’habitation,ceci >Centrale thermique à charbon.
esse, un défi ou une utopie ? négative notre environnement et sont responsables du réchauffement climatique, destructions des habitats naturels, la planète est malmenée et se réchauffe ! cléaire, d’autres aux énergies renouvelables, les plus malins aux économies d’énergies… > Ci-dessus : champs d’éoliennes. Les régions du monde où les champs éoliens sont les plus nombreux sont le Danemark, le nordde l’Allemagne et la Californie (USA). < À gauche : la centrale marémotrice de la Rance, en Bretagne, est la seule centrale au monde capable de convertir de façon industrielle, la force des marées en énergie électrique. D.R. > panneaux solaires photovoltaïques qui convertissent la lumière en électricité. Comprendre les unités d’électricité On a tous fait disjoncter le circuit électrique de notre maison ou appartement au moins une fois : le four, les plaques électriques, le chauffage, la machine à laver... Selon les besoins du foyer, on souscrit à un abonnement qui donne droit à un « tuyau » d’électricité plus ou moins large, la puissance souscrite. Notre abonnement ne permet donc pas de faire passer plus d’électricité que ce que le "tuyau" nous autorise. Si tous les appareils demandent trop l’électricité en même temps, ça saute... Eh oui, on ne prendpas l’électricité du voisin comme ça ! L’énergie dont a besoin un appareil, c’est la puissance. La puissance est en watt (les ampoules), kilowatt (les appareils ménagers), mégawatt (les éoliennes ou les TGV,) voire gigawatt (les centrales nucléaires). L’énergie que consomme ou que produit un appareil est exprimée en whatt-heure, kilowhatt heure, etc. Une petite plaque électrique a besoin d’environ 1000 watts (ou 1 kilowatt) pour fonctionner. Si elle fonctionne pendant une heure, elle va consommer 1 kilowatt-heure ! A l’inverse, une éolienne qui a un moteur (ou générateur) de deux mégawatts produira deux mégawatt-heures s’il tourne à pleine puissance pendant une heure. Généralement, dans un foyer, les compteurs permettent de solliciter 6 kilowatts (dans le cas où la machine à laver le linge, quelques lumières, un ordinateur, un téléviseur fonctionnent en même temps). Et les consommations annuelles tournent autour de 4 000 kilowatt-heures (8 000 avec le chauffage). ■ D.R. Pourquoi magazine -71 - Juin/Juillet 2009 grâce à une pompe à chaleur. Une des réelles problématiques liées aux énergies renouvelables, éolien ou solaire, est leur intermittence dans la production. En effet, le soleiletleventnesontnidesénergiespermanentes ni constantes et leur production n’est pas encore prévisible avec précision. Les autres énergies commel’hydroélectricitéoulacogénérationàpartir de bois sont elles beaucoup plus stables et fonctionnent une grande partie de l’année. Cela permetd’inclurefacilementleursproductionsrespectives dans les prévisions de production. La difficulté consiste alors à mettre tout ça en harmonie. Autrement dit, il faut compter sur le nucléaire, présent encore pour vingt à trente ans, pour les consommations constantes, dites de « base »,etpoursuivreledéveloppementdesénergies renouvelables. D’ici là, il est indispensable d’améliorer les technologies, voire en développer de nouvelles, et utiliser des modèles de prévision météo et de consommation plus précis, et réfléchir à mettre en place un système de gestionintelligentedutransportd’électricitéàl’échelle européen. Passer au « vert intelligent » dans notre habitat, notre mode de vie D.R. > Source géothermique de Deildartunguhver, en Islande. Cependant,denombreusesONG(Organisationnon Gouvernementale), acteurs publics, et même les grandsénergéticiens deFrance,s’accordentàdire que la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas ! En effet, combien de moteurs de voitures sont mal réglés, combien de vitrines restent allumées la nuit, combien de chauffages collectifsnonréglables,combiendemaisonsmal isolées ? Desprévisionsavancentqu’ilseraitpossible de réduire de plus de moitié nos consommations d’ici 2050. Lesprincipauxpostesd’économiessontlestransports, l’habitat et l’industrie. Et c’est dans l’habitatque le particulierpeut réellement jouerson rôledansleséconomiesd’électricité.Notonsbien que le simple quidam peut aussi faire de réelles économies d’énergies lors de ses déplacements en prenant les transports en commun, en conduisant sa voiture de manière souple, ou en n’utilisant son véhicule que lorsqu’il y a nécessité…Également, de part ses choix de consommation,chaqueFrançais peutréduireson impact énergétique,parexempleenconsommantdesproduitslocaux et desaisonseten mettanten communavecsesvoisinssesappareilscommelatondeuse. Dansla maison,un foyerde deuxadultesetdeux enfantsconsommeenviron4000kWhparan,dont 10% pour l’éclairage, 50% pour l’eau chaude et 40% pour l’électroménager. Si le chauffage estélectrique,laconsommationenélectricitédouble. C’est pour cela qu’il est préférable, lorsque cela est possible, d’avoir un système de chauffageefficace.Lesnouvelleschaudièrespermettent d’avoir des rendements élevés et donc des utilisations performantes. Les déperditions de chaleur peuvent également fortement augmenter la facture.Des travauxd’isolationpermettent de réduire les consommations de moitié ! Pour cela, autant commencer par bien isoler le toit ou les combles, à l’origine de 30% des pertes de chaleur ! Ensuite,ilyalesbonsconseilspourréaliser des économies sur les appareils électroménagers : éteindre complètementles appareils plutôt que de les mettre en veille, dégivrer régulièrementleréfrigérateur…Concernantl’éclairage,legestesimpleetrépétédepuisdesannées consiste à éteindre les lumières dans les pièces inoccupées.Changerlesampoulesestactuellement en vogue. On recommande actuellement les ampoules basse consommation, économiques certes mais déconseillées pour les lampes de chevet et de bureau car elles émettent des ondes sur environ un mètre. Passerau « vert intelligent » aussibiendansnotrehabitat,notremodedevie et nosachats semble être une vraie bonne solution pour chacun, pour la planète, voire même pour la crise disent certains ! Le développement durable, même s’il est repris à toutes les sauces aujourd’hui, nous fait prendre conscience de notre obligation à vivre bien sans pour autant compromettre la vie des générations à venir. Alors, à nos ampoules et nos vélos ! ■ Le Magazine - 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 1Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 2-3Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 4-5Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 6-7Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 8-9Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 10-11Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 12-13Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 14-15Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 16-17Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 18-19Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 20-21Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 22-23Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 24-25Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 26-27Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 28-29Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 30-31Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 32-33Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 34-35Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 36-37Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 38-39Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 40-41Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 42-43Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 44-45Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 46-47Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 48-49Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 50-51Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 52-53Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 54-55Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 56-57Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 58-59Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 60-61Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 62-63Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 64-65Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 66-67Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 68-69Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 70-71Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 72-73Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 74-75Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 76-77Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 78-79Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 80-81Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 82-83Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 84