Le Magazine n°4 sep/oct/nov 2009
Le Magazine n°4 sep/oct/nov 2009
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°4 de sep/oct/nov 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,2 Mo

  • Dans ce numéro : Sarko en fait-il trop ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
●●● d’expédients médiatiques mais refuse finalement de légitimer son parcours. Certes, devant les parlementaires de la Commission des finances, il a démontré au moment de l’affaire Adidas un sens incroyable de la répartie et assuré un plaidoyer digne des plus grands ténors du barreau. Et alors ? La messe semblait dite. Tapie allait pouvoir jouir de ses millions… En Suisse, à Saint-Tropez ou à Marnes-la-coquette. Mais pour le reste, les apprentis Tapie en herbe resteront sur leur faim. Tapie n’avait plus rien à leur dire ou plutôt n’avait plus envie de le faire. C’était au mois de mars dernier, cela fait deux mois, presqu’une éternité et dans l’horloge accélérée de ce Zorro des entreprises en difficulté, il y a eu depuis l’épisode Club Med. Oui, ce temple pour cadre sup’en recherche d’exotisme facile fascine toujours autant. Tapie est convaincu que la pépite est sous-exploitée. Son cours de Bourse ne vaut même pas la moitié de ses actifs immobiliers. Henri Giscard-d’Estaing, actuel Pdg, aussi raide que Tapie est souple, dit n’avoir rien à se reprocher et attend l’actuel prédateur avec les certitudes d’un fils d’ancien président de la République, qui ne peut pas avoir perdu en quelques jours tous ses réseaux. Les deux hommes ont même cherché un terrain d’entente le 10 mai dernier dans une réunion qui devait rester secrète et organisée sous l’égide de l’inoxydable Alain Minc, l’homme sans lequel aucune grande fusion-acquisition ne peut se faire dans notre pays. Minc, qui conseille Giscard, n’est-il pas aussi un des visiteurs du soir éclairé de l’Elysée. Ca peut toujours servir d’autant que la Caisse des Dépôts reste un actionnaire historique du Club. Tout ça, Tapie le sait. On ne la lui fait plus, il a d’ailleurs pris soin pour cette opération de se faire chaperonner par Matthieu Pigasse, de Lazard frères, le banquier d’affaires qui monte. En attendant l’issue de ce raid ni vraiment amical ni vraiment hostile, la plus-value boursière risque de s’avérer juteuse pour Tapie et les fonds qui le soutiennent. On parle de plusieurs dizaines de millions d’euros. On ne change pas un homme qui gagne. ● 22 - Le Magazine Robert Lafont Comment Tapie a bluffé son monde Les passionnés de Bourse l’auront remarqué : l’action du Club Méditerranée a grimpé de 6% en une journée voici quelques jours. Et ce, uniquement sur la base de rumeurs d’un rachat par Bernard Tapie. Bien entendu, l’information a été démentie le même jour par Bernard Tapie lui-même. Fidèle à son bagout habituel, le businessman a tout de même reconnu que ce dossier est « séduisant », même si ce n’est qu’un dossier parmi 11 ou 12 autres du même genre. Toujours aussi habile dans sa communication, Bernard Tapie a ajouté que la flambée du cours de l’action du Club Med n’était pas de son fait mais était le résultat de spéculateurs. Et de préciser, toujours sûr de lui, que « tous les professionnels savent très bien ma part dans le redressement de la firme Adidas : elle est de 95% ». Sa conclusion : « Ce Tapie, un joueur qui a fait des affaires son terrain de jeu privilégié ! n’est pas lié à mon indemnité, c’est parce qu’on me reconnaît un certain savoir-faire. » Peut-être, mais on ne peut s’empêcher de penser que ces rumeurs arrivent juste après que Bernard Tapie eut réglé - en sa faveur- son conflit avec l’Etat français. Il disposerait dès lors, selon le magazine Le Point, d’une force de frappe de 85 millions à 150 millions d’euros en cash. Avec cette somme, Bernard Tapie peut donc à nouveau s’intéresser aux affaires avec l’appui d’investisseurs, tels par exemple les fonds de son ami Didier Calmels voire ceux de Patrick Lelay. En attendant, la direction du Club Med a déjà indiqué que l’homme d’affaires n’était pas le bienvenue, on n’en attendait pas moins de la vieille dame du tourisme à la française. Infos : Trends
Nanard et le salaire des patrons A propos des salaires des patrons, c’est encore lui qui en a le mieux parlé. Ecoutez dans le texte : « On est tombé sur la tête quand je vois le montant de certaines primes versées à des dirigeants. Cela dépasse la mesure. Il n’y a pas un seul patron propriétaire qui se verse des salaires aussi importants. Un chef d’entreprise propriétaire, quand ça marche il gagne de l’argent, et quand il perd il perd tout, y compris ses biens propres. Ces dirigeants dont on parle aujourd’hui gagnent à tous les coups. Quand ça marchent ils empochent, et même quand ça ne marche pas ils touchent bonus et stock-options. C’est devenu le seul casino au monde où, même quand on perde, on gagne. C’est AFP Le Club Med ou le Club de Nice ? Dans son entretien au JDD, Tapie affirme ne pas viser la direction du Club Med s’il le rachetait. Une promesse qui, à nouveau, n’engage que ceux qui veulent le croire. Pour le relancer, il part du principe que, si le Club Med est monté en gamme, les services n’ont pas suivi la même ascension. Il se prononce donc pour une amélioration des services et surtout la mise en place d’un produit innovant. Par exemple, instaurer des formules pour les familles recomposées : « On pourrait proposer des forfaits familiaux de quinze jours. La maman viendrait la première semaine, le papa la seconde et les enfants resteraient su place. » Pour le reste, tout est limpide : Bernard Tapie ne veut pas gérer le Club Med, il veut juste conseiller. De toute façon, son fils est là pour ça. Sur ce fils, Bernard Tapie a d’ailleurs été clair : il a les mêmes qualités que lui... mais sans les défauts. C’est dire s’il est bon ! Dernier point et pour noyer le poisson, l’ex-patron de l’OM a dit aussi vouloir reprendre l’OGC Nice. La baie des anges en bruisse déjà de plaisir. Mais selon le journal Le Foot, le président du Club, monsieur Cohen prétend n’avoir toujours aucun contact avec l’ancien ministre de la ville. Même si le maire de Nice, Christian Estrosi pousse à cette solution, car pour pouvoir redonner du lustre à son projet de grand stade, l’ancien ministre de l’Outre-mer a besoin d’un grand club à Nice. Et Tapie, de ce point de vue, a le profil idéal. Giscard et Tapie se renvoient la balle « Je pensais que tout le monde respectait le même code de conduite. J’ai voulu être trop bien élevé. Eh bien je peux vous dire qu’on ne m’y reprendra pas ». Giscard défend le principe et les modalités de l’augmentation de capital en cours. Je constate que le titre est décoté par rapport à la valeur réelle des actifs, ne serait-ce que par rapport à sa valeur patrimoniale. La valeur des actifs corporels ressort à 964 millions d’euros soit trois fois la capitalisation boursière après l’augmentation de capital. A cela s’ajoute la valeur de la marque (hors bilan) estimée à 430 millions d’euros… » « Je me suis dit, déclare Bernard Tapie : Tu reviens dans les affaires. Il faut que tu sois bien élevé. J’ai donc utilisé les services d’un banquier d’affaires. J’ai demandé un rendezvous à Henri Giscard d’Estaing. J’ai également rencontré Alain Minc. Tout cela de manière courtoise et confidentielle. Et, deux jours plus tard, de découvre tout cela dans la presse. Je pensais que tout le monde respectait le même code de conduite. J’ai voulu être trop bien élevé. Eh bien je peux vous dire qu’on ne m’y reprendra pas ». Infos Journal des Finances cette règle du jeu qu’il faut changer. Il faut que les personnes qui dirigent subissent les conséquences de leur gestion quand elles dirigent mal. C’est tout simple. Comme ça, elles savent ce qu’elles risquent en cas de perte : la faillite, la banqueroute, la mise en liquidation… Avec ce risque, cela ne me choque pas du tout qu’un patron, quand il fait de bonnes affaires, gagne beaucoup d’argent. Mais il faut des règles saines… Et ne pas les changer en cours de match. ». Un bon sens qui a failli nous manquer. Du Tapie dans le texte, comme on l’aime et comme il n’y en a pas d’autres ! Le Magazine - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 1Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 2-3Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 4-5Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 6-7Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 8-9Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 10-11Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 12-13Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 14-15Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 16-17Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 18-19Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 20-21Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 22-23Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 24-25Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 26-27Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 28-29Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 30-31Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 32-33Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 34-35Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 36-37Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 38-39Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 40-41Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 42-43Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 44-45Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 46-47Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 48-49Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 50-51Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 52-53Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 54-55Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 56-57Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 58-59Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 60-61Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 62-63Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 64-65Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 66-67Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 68-69Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 70-71Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 72-73Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 74-75Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 76-77Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 78-79Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 80-81Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 82-83Le Magazine numéro 4 sep/oct/nov 2009 Page 84