Le Magazine n°4 jan/fév/mar 2012
Le Magazine n°4 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 67,2 Mo

  • Dans ce numéro : DSK/Anne Sinclair... la rupture.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
Enquête Confrontées au processus de la métropolisation, les petites villes françaises misent sur la qualité de vie. 92 - Le Magazine D e 3.000 à 20.000 habitants, les petites villes françaises, véritables interfaces entre monde rural et urbain, jouent un rôle essentiel dans la cohésion territoriale et le développement local. Selon l'Association des petites villes françaises (APVF), la France en compte près de 2.500, regroupant 19 millions d'habitants. Des anciens villages dynamisés par l'extension géographique des métropoles aux pôles urbains rayonnant sur un territoire rural étendu, les petites villes forment un ensemble très hétérogène, marqué par une vitalité économique et démographique très variable. « Il y a quelques décennies, les petites villes formaient un ensemble relativement homogène. Aujourd'hui, l'avenir d'une grande majorité de ces entités urbaines est étroitement lié au dynamisme des métropoles et des régions avoisinantes. De leur côté, les petites villes industrielles, ébranlées par les effets retors de la mondialisation, luttent pour préserver leur activité économique. Enfin, l'avenir des petites villes isolées dans un milieu rural qui se dépeuple progressivement est très incertain » , détaille Jean-Paul Laborie, professeur d'aménagement et d'ur- « Lorsqu'une commune perd une importante structure, l'intérêt public prime avant tout ». Claude Gatignol, député de la Manche banisme à 1'université Toulouse II. Confrontés aux effets du processus de métropolisation continue, les territoires locaux se livrent à une concurrence accrue pour capter des flux toujours plus mobiles de population ou d'activités. La capacité à pérenniser et à renforcer le tissu résidentiel ou industriel se révèle un des enjeux cruciaux des stratégies locales de développement. Marketing territorial, économie résidentielle, pôle de compétitivité... autant d'éléments clés sur lesquels repose le devenir des petites villes. Dépendants de l'État, de l'Europe et des collectivités territoriales pour la plupart de leurs investissements, ces centres de bassin de vie subissent aussi les contrecoups de la réorganisation des services publics consécutive à la révision générale des politiques publiques lancées en juin 2007. Une contraction des services publics préjudiciable La révision générale des politiques publiques impacte 1'ensemble des petites villes en matière de juridiction, de départs de casernes militaires, de fermetures de maternité, d'hôpital, de prison, de gendarmerie
et de commissariat. « Nous ne comprenons pas pourquoi la restructuration des services publics s'applique à la fois mécaniquement et systématiquement en direction des petites villes, et ce sans concertation », s'emporte André Robert, délégué général de 1'APVF (Association des petites villes de France). Et de s'appuyer sur les conséquences de la réforme de la carte judiciaire : sur les 317 tribunaux supprimés, 239 avaient leur siège dans une petite ville. Par ailleurs, certaines communes, à l'instar de Marmande, Guéret, Joigny ou Lure, ont cumulé les fermetures et les restructurations des services publics. « il semble que l'État n'ait pas pris en considération le processus cumulatif des fermetures dans une même commune. Cette politique se traduit par un impact important en termes de pertes d'emploi et de dynamisme commercial et économique », regrette-t-il. L'association, qui fédère 1.100 communes, stigmatise un effet domino consécutif à l'accélération et à l'accumulation de cessations de services publics : déplacements de familles, fermetures de groupes scolaires suite au départ des enfants, déclin économique, hausse du chômage. « La présence de services publics dans les petites villes relève de la solidarité territoriale et d'un aménagement équilibré du territoire. Face à l'accroissement du processus de métropolisation, le risque que les pouvoirs publics sousestiment le poids des petites villes est bien réel. Pourtant, nos communes connaissent une croissance démographique indéniable », souligne-t-il. Pour compenser les baisses d'effectifs dans les services publics, les communes se sont résolues à créer des emplois palliatifs pour maintenir une qualité de service optimale. Une charge financière préjudiciable dans un contexte de crise budgétaire généralisée à l'ensemble des collectivités territoriales. « Depuis trois ans, les dotations de l'État n'ont pas évolué, d'aucuns évoquent même une diminution. Par ailleurs, les petites villes sont très dépendantes pour la maja- Joigny : 1 Yonne et son trois étoiles P etite ville de 11.000 habitants située dans le département de l'Yonne, Joigny a connu une décennie « meurtrière selon les dires de Nicolas Soret, président de la communauté de communes du Jovinien. La résultante de l'application de la révision générale des politiques publiques qui a durement impacté la 3ème ville du département. Aux fermetures du tribunal de commerce et du commissariat s'est rajouté le départ en juillet 2010 du 28éme groupe géographique, régiment spécialisé dans la cartographie militaire sans même parler de la fermeture des batteries Fulmen, Joigny a ainsi perdu près de 500 emplois et subi une perte annuelle du chiffre d'affaires des commerces de proximité estimée à 2,5 millions d'euros. « Notre ville s'est appauvrie, c'est une évidence>•, déplore Jean-Michel Lorain, grand chef à la tête de la Côte Saint-Jacques, un des 26 meilleurs restaurants de France, 3 étoiles au guide Michelin. « Joigny a le défaut d'avoir une taille critique, pas assez importante pour garder ce genre d'institution, mais trop grande pour bénéficier de subventions. De ce fait, la ville ne dispose plus des atouts nécessaires pour espérer une plus grande exposition et une meilleure revitalisatiof1>•, poursuit-il. Pour compenser l'impact économique et démographique lié au départ du régiment, un contrat de redynamisation du site de défense de Joigny a été ratifié par 1'État et les collectivités territoriales concernées le 11 février 2011, portant sur plus de 17 millions d'euros pour un objectif minimal de 400 emplois créés sur trois ans. Profondément attaché à la région, Jean-Michel Lorain, premier employeur local, se dit disposé à apporter sa contribution. « Un projet d'école hôtelière avait été évoqué comme possible piste pour remplacer le site. Je n'aurais pas hésité une seconde à m'impliquer dans cette réalisation. Tout ce qui m'importe est le devenir de Joigny.•. Et, en dépit @ d'un climat d'incertitude, - Jean-Michel Lorain affiche un optimisme sans faille, conscient des opportunités de développement offertes par les réseaux de communication d'envergure propices à l'implantation de nouvelles entreprises ; il vient d'investir 2 millions dans un superbe SPA. Le Magazine - 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 1Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 100