Le Magazine n°4 jan/fév/mar 2012
Le Magazine n°4 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 67,2 Mo

  • Dans ce numéro : DSK/Anne Sinclair... la rupture.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
Biographie tive des sanctions de l'ONU. Kadhafi respire. Avec sa nouvelle marge de manoeuvre, il échafaude des plans qui se heurtent vite aux événements irakiens. En découvrant, en décembre 2003, les images de la capture de Saddam Hussein, alors affaibli et soumis à un examen médical, il prend peur. Trois jours après, il annonce le démantèlement de son programme clandestin d'armes de destruction massive dans lequel il a dépensé des millions de dollars. Un acte qui est loin d'être gratuit car pendant les négociations avec Washington et Londres, un bateau manifeste dans la rue. Car le pouvoir de séduction du fils du désert n'est que politique. Point culminant : le 17 septembre 2009, à New York. Il participe, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, à l'Assemblée annuelle de l'ONU. Le dischargé de centrifugeuses pour la Lybie est intercepté par hasard par les Américains. Le double jeu de Kadhafi échoue. En mars 2004, il est contraint de signer le protocole additionnel du traité de nonprolifération nucléaire. A 62 ans, le 64 - Le Magazine.. Notre socialisme, c•est Plslam et PEurope doit être dominée par P Islam. vel ami depuis la libération en juillet 2007 (avec le concours de Cécilia Sarkozy) des infirmières bulgares emprisonnées durant huit ans et accusées sans preuve d'avoir inoculé le virus du sida à des enfants. Un joli coup médiatique derrière lequel se cache la promesse d'importants trublion s'assagit et devient courtisé. Fort de son pétrole, il use de son pouvoir auprès des Anglais et des Français, mais aussi des Italiens qui s'excusent et le dédommagent pour la période coloniale. Une revanche pour Kadhafi à qui l'on déroule le tapis rouge. En décembre 2007, il est en effet reçu en grande pompe par le Président Nicolas Sarkozy, son noucontrats de vente de centrale nucléaire, d'armements lourds et d'avions Airbus pour la Libye. Kadhafi est ravi. Après plus de trente ans d'isolement, il peut installer sa tente où bon lui semble. Même dans les jardins de l'Hôtel Marigny, lieu de résidence des invités étrangers de la République française, ce qui n'est pas du goût de l'opinion publique qui cours passe mal. Au lieu des 35 minutes autorisées, il monopolise la parole pendant lh30, jetant pour conclure la charte des Nations Unies. Tout un symbole ! Celui qui souhaite se poser en artisan de la paix et créer des États-Unis d'Afrique avec une monnaie unique n'a pas chassé ses vieux démons. Avec le temps, l'homme a mal vieilli et ses traits se sont tellement épaissis Lors de son discours à l'ONU en 2009 (à gauche) et avec François Mitterrand qu'il rencontra en 1984 en Crète.
Avec une de ses "amazones", femme-garde du corps. qu'il est difficile de le reconnaître sur les images des années 70, époque fondatrice de sa grande dynastie. Le Bédouin de Syrte est l'heureux père de huit enfants, les plus connus étant Se if el Islam (directeur de la fondation Kadhafi), Hannibal (condamné dans diverses affaires de droit commun par la justice française), Saadi (ancien footballeur professionnel) et Aïsha (avocate). Une famille atypique où l'argent paie tout et tout le monde, y compris les stars qui acceptent de se produire en petit comité contre un chèque d'un million de dollars. Des soirées à l'opposé de celles qui font le quotidien des Libyens, de plus en plus agacés par le régime de Kadhafi. Le 15 février 2011, la révolte éclate et les citoyens font enfin entendre leur Un dictateur, à la fois laïc et religieux, et en sursis. voix. Comme en Tunisie et en Egypte, où Ben Ali et Hosni Moubarak n'ont pas d'autre choix que de partir. Mais Kadhafi n'est pas homme à se laisser dicter son comportement par n'importe qui. Il résiste, clamant que c'est un « complot d'étrangers, d'Américains et d'Al Qaïda ». Très vite, la situation dégénère. Les insurgés gagnent du terrain dans l'est du pays qui n'est alors plus sous le contrôle du Guide de la révolution. Un cap est franchi. Mais les velléités de liberté ont un prix. Le champion des affirmations rocambolesques et de l'autopromotion fait bombarder les villes rebelles et des troupes de mercenaires y sont héliportées. Le bilan des victimes et des personnes déplacées est lourd. La communauté internationale s'inquiète et s'émeut du sort des Libyens. Le 26 février 2011, l'ONU sanctionne le despote et son régime, via une résolution adoptée à l'unanimité, avec entre autre un embargo sur les ventes d'armes ainsi que le gel des avoirs financiers de Kadhafi et de ses proches. Une page se tourne... Celui qui terrorisait son peuple jusqu'en février inspire le dédain. A Benghazi, on rit de lui. On se moque de ses apparitions, on critique, on caricature. Mouammar Kadhafi n'est plus le Guide de la révolution mais un despote à la mémoire courte. En atteste ce discours, il y a seulement huit ans : « Il y a un temps pour la résistance et un temps pour la paix et les intérêts. Seul un fou continue à tirer quand la bataille est finie ». N.S Le Magazine - 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 1Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 100