Le Magazine n°4 jan/fév/mar 2012
Le Magazine n°4 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 67,2 Mo

  • Dans ce numéro : DSK/Anne Sinclair... la rupture.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Biographie sang ». Né, selon sa propre légende, sous une tente bédouine dans le désert de Syrte, le 19 juin 1942, Mouammar Kadhafi est le plus jeune fils d'une famille de bergers. Des origines modestes qui lui donnent une éducation primaire traditionnelle et religieuse très rigoureuse. De 1956 à 1961, il suit ensuite les cours de l'école préparatoire de Sebha dans le Fezzan. Là, il rencontre des amis avec lesquels il forme un groupe de militants révolutionnaires, ce qui lui vaut d'être exclu de l'établissement scolaire. Mais Kadhafi ne se démonte pas. Il se veut aussi fort que son modèle, le président égyptien, Gamal Abdel Nasser, qui s'est emparé du pouvoir en prônant l'unité arabe. Un exemple pour le jeune bédouin qui étudie le droit à l'université de Tripoli puis entre à l'Académie militaire de Benghazi en 1963, où il organise avec quelques activistes un mouvement secret ( « les Officiers Libres et Unionistes ») dans le but de renverser la monarchie libyenne prooccidentale. Tout un programme ! Deux ans plus tard, il s'envole, diplôme en poche, pour la Grande­ Bretagne afin d'y suivre un entraînement supplémentaire au British Army Staff College et revient dans son pays, en 1966, en tant que capitaine dans le corps des transmissions. Un grade qu'il ne conserve pas longtemps. Au fil des années, le beau Mouammar se forge en effet une philosophie et se fixe un but : abolir coûte que coûte la monarchie. Objectif atteint le 1er septembre 1969, veille de la montée sur le trône du neveu du roi Idris 1er, alors malade et en voyage en Turquie. Kadhafi est aux anges. A 27 ans, il vient de lancer un coup d'État militaire, et ce, sans qu'aucune goutte de sang ne soit versée. C'est le début d'un autre règne : celui d'un colonel qui proclame la République et qui tire partie des richesses du sous-sol libyen (sixième réserve pétrolière du monde) pour asseoir son autorité. Très vite, il nationalise les banques et 60 - Le Magazine les grandes entreprises, augmente les prix de l'or noir, renvoie les 110.000 colons italiens et oblige les Américains et Anglais à quitter leur bases militaires situées dans le désert. De quoi faire sourire Kadhafi qui est habile et fidèle à ses idées. Pour son.. La démocratie, c•est la pire des dictatures !.. proclame, trois mois plus tard, son héritier politique quand ce dernier meurt. Rien que ça... Mais le révolutionnaire est très ambitieux. Il veut moderle Président égyptien Nasser, modèle du colonel libyen. premier voyage officiel en 1970, il choisit l'Egypte de Nasser, son idole, avec laquelle il partage les principes d'unité arabe, de lutte contre l'impérialisme occidental et d'hostilité à Israël. Une rencontre qui marque fortement le leader libyen puisqu'il se
niser son armée et acheter cent avions de combat. Un contrat juteux pour la France qui accepte en contrepartie de l'accueillir. En novembre 1973, le Président de la République Georges Pompidou reçoit Mouammar Kadhafi à l'Elysée. C'est la consécration pour le Libyen, l'humiliation pour le Français qui est critiqué pour avoir livré des armes à un homme jugé imprévisible et agressif. Des caractéristiques qui ne plaisent pas non plus à l'Egypte de Sadate, à la Syrie, au Maroc, au Soudan, à l'Algérie et à la Tunisie avec qui il tente une politique de rapprochement. Peine perdue. Les prétentions hégémoniques du colonel agacent à tel point que ses rêves d'unité arabe se brisent. La guerre du Kippour se fait sans lui. Un rejet qu'il vit très mal, mais qu'il surmonte en s'attelant à d'autres causes, parmi lesquelles l'annexion en 1973 de la bande d'Aozou au Tchad et le soutien aux mouvements de résistance ou aux groupes terroristes arabes nationalistes ou islamiques, comme l'OLP dirigée par le Palestinien Yasser Arafat. Un cap important. Dès ce moment, Kadhafi met en effet toutes ses ressources au service de la lutte armée. Il veut compter dans le monde et faire partie de l'Histoire. En 1977, il se déclare ainsi « Guide de la révolution » et change le nom de la République arabe libyenne en « Jamahiryia arabe libyenne populaire et socialiste »,prétendant donner ainsi le pouvoir au peuple qui « gouverne » par le biais de comités populaires élus. L'évolution est désormais politique et sociale. Kadhafi améliore le sort des femmes. Son interprétation personnelle de l'islam, contraire à la vision traditionnelle, le pousse en effet à condamner rapidement les mariages arrangés, à interdire la polygamie et à donner accès à l'éducation, même militaire pour les femmes. Autant de transformations qui lui valent d'être considéré comme un progressiste dans le Officier de l'armée libyenne, il prend le pouvoir par un coup d'Etat en 1969. monde musulman. Pour couronner le tout, il crée, autour de lui, une garde personnelle exclusivement féminine, les « amazones » avec lesquelles il vit de jour comme de nuit. Étrange union aux allures de harem... Mouammar Kadhafi est un séducteur qui apprécie la compagnie des femmes et celles-ci doivent répondre à des critères bien précis : être vierges et accepter de faire vœu de chasteté à vie pour être gardes du corps. Un contrat pour le moins singulier auquel s'ajoute l'obligation de se montrer maquillées et manucurées en public. Car le raïs a le souci des apparences. Il se révèle d'ailleurs autant fantasque dans son style de vie que dans ses tenues, la plus étonnante étant son uniforme militaire chamarré d'or, contraste saisissant avec l'homme qui est austère et vindicatif. Pendant dix ans, le colonel Kadhafi use et abuse de ses richesses pour financer les guérillas ainsi que les mouvements armés du monde entier. Parmi eux, l'IRA irlandaise, l'ANC sud-africaine ou encore la Swapo namibienne. Il se sent puissant. Il croit que son pétrole le rend intouchable. En décembre 1985, à l'aéroport de Vienne, un groupe terroriste, financé par les services libyens mitraille les comptoirs d'une compagnie aérienne israélienne. Le bilan est terrible : vingt morts, dont des citoyens américains. Washington fulmine. Le président Ronald Reagan déclare immédiatement dans un discours : « Kadhafi dit de ces attaques que ce sont des actes héroïques. Pour moi, ce sont des actes criminels commis par un régime hors-la-loi ». Des propos qui n'empêchent pas l'homme fort de Tripoli de poursuivre ses activités terroristes et criminelles. Dans sa ligne de mire, le Tchad voisin dont le protecteur est la France. Résultat : le Président Le Magazine - 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 1Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 2-3Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 4-5Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 6-7Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 8-9Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 10-11Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 12-13Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 14-15Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 16-17Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 18-19Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 20-21Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 22-23Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 24-25Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 26-27Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 28-29Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 30-31Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 32-33Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 34-35Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 36-37Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 38-39Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 40-41Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 42-43Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 44-45Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 46-47Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 48-49Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 50-51Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 52-53Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 54-55Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 56-57Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 58-59Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 60-61Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 62-63Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 64-65Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 66-67Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 68-69Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 70-71Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 72-73Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 74-75Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 76-77Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 78-79Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 80-81Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 82-83Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 84-85Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 86-87Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 88-89Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 90-91Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 92-93Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 94-95Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 96-97Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 98-99Le Magazine numéro 4 jan/fév/mar 2012 Page 100