Le Magazine n°3 oct/nov 2011
Le Magazine n°3 oct/nov 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23 Mo

  • Dans ce numéro : la remontée de Ségolène Royal... et si c'était elle ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Vie quotidienne Convaincues de l’importance d’alternatives à l’automobile polluante dans les déplacements urbains, plusieurs grandes villes de France accordent depuis l’an dernier des subventions pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAÉ). Le VAÉ est intéressant pour des trajets quotidiens courts ou moyens (de 30 à 50 km), avec un dénivelé de quelques centaines de mètres. Encore assez discrets dans les rues, ils pourraient se multiplier àlafaveurducoupdepoucefinancierdes municipalités. Le VAÉ est un vélo classique auquel est ajouté un moteur électrique et une batterie rechargeable d’une autonomie de 25 à 40 kilomètres. Cependant, contrairement au célèbre Vélo- Solex, il s’agit simplement d’une aide à l’effort. Il est donc encore nécessaire de pédaler car la batterie du vélo à assistance électrique n’envoie son énergie au moteur que pour amplifier le mouvement du pédalier. Pratique tout en restant sportif, parfois pliable, le vélo à assistance électrique se négocie de 500 euros jusqu’à 3000 euros selon les modèles. Moins cher qu’un scooter, ne nécessitant pas d’assurance en dehors de l’assurance vol -évaluée en 8 - Le Magazine D.R. Une subvention pour l’achat d’un vélo électrique En France, près de 30% des émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports. Pour pallier ce problème écologique, de nombreuses villes ont emboîté le pas à la ville de Paris en accordant à leurs habitants des aides à l'achat de vélos à assistance électrique, pouvant aller jusqu'à 25% du prix d'achat. moyenne à 40 euros-, le vélo à assistance électrique pourrait devenir à terme une bonne alternative pour circuler en ville. Muni d’un moteur et d’une batterie, il offre une assistance et non une propulsion électrique (frontière entre le vélo électrique et le cyclomoteur électrique). Point non négligeable en cette période de hausse constante des carburants, ce vélo électrique non polluant a un bas coût d’utilisation, environ 1 euro d’électricité pour 1000 km affirment les constructeurs. Commercialisés en france depuis 1995, le VAÉ a vu ses ventes sont passées de 15 300 en 2008 à 23 700 en 2009. Loin derrière les ventes en Allemagne, aux Pays- Bas et en Italie. Paris a été la première ville de France à proposer des subventions à l’achat de vélos électriques : 25% de son prix d’achat, limitée toutefois à un montant maximum de 400 euros. Pour bénéficier de cette aide D.R.
Le saviez-vous ? … DES KITS … POUR TRANSFORMER TOUS LES VÉLOS ! Les premiers vélos électriques sont apparus dans les années 30, à une époque où les performances des moteurs à explosion n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui. Ils ont été remis au goût du jour avec les nouvelles préoccupations écologiques et les améliorations techniques liées aux moteurs et batteries électriques. Ils rencontrent déjà un grand succès dans certains pays européens. On trouve d’une part des vélos à assistance électrique, conçus tels quels par leurs fabricants, mais il existe également un certain nombre de fabricants qui proposent des kits afin de transformer n’importe quel vélo en VAÉ. Le kit comprend une roue avant équipée d’un moteur, un détecteur de pédalage et une batterie que l’on prendra généralement soin de fixer sur un porte bagage ou sur le cadre. ■ un seul impératif : être domicilié à Paris et acheter un VAÉ homologué. L’objectif avancé par la municipalité est d’inciter les Parisiens à utiliser ce moyen de locomotion propre, non polluant et sans nuisances sonores afin de désengorger le centre ville et éviter les problèmes de stationnement, tout en permettant aux usagers de retrouver une réelle qualité de vie. Cette prime est accordée sous conditions dans la capitale depuis mars 2009. Une mesure incitative qui a fait des émules dans plusieurs autres grandes villes. En novembre 2010, la ville de Nantes se lançait à son tour dans l’aventure, proposant aux futurs utilisateurs de VAÉ une subvention à hauteur de 25% du coût, plafonnée à 200 euros. Depuis le 1 er avril 2011, la communauté des communes du pays des Herbiers en Vendée propose à son tour une subvention de 20% du montant du vélo, plafonnée à 150 euros. Les habitants de la communauté d’agglomérations Sud de Seine (92) peuvent aussi bénéficier d’une subvention de 200 € ou de 100 € pour l’achat d’une trottinette électrique. Le coût de revient d’un VAÉ est de 0,001 euro d’électricité/km « Cette subvention est donnée pour encourager les transports autres que la voiture individuelle et organiser le frêt local » justifie le président de la collectivité territoriale qui rappelle néanmoins que cette subvention est limitée à une par ménage pendant 2 ans. Les villes de Chambéry, d’Aix-les-Bains, Rouen, Besançon, Blois, Nice, la région Poitou-Charentes, et la liste n’est pas D.R. D.R. D.R. Vie quotidienne exhaustive, ont, elles aussi, adopté ces mesures incitatives. Gérard Collomb, maire et président de la communauté urbaine de Lyon, a récemment annoncé la future mise en place d’une aide de 250 euros aux habitants du Grand Lyon. Une ligne de crédit de 500 000 € pour cette opération a été débloquée avec comme un objectif 2 000 demandes réparties sur 2ans. Dans de nombreuses communes ou régions de France, les populations vont pouvoir découvrir les avantages et les plaisirs du vélo sans effort, en prenant l’air et en s’entretenant physiquement, tout en s’affranchissant des bouchons aux heures de pointe. L’occasion également en cette période de crise de faire des économies substantielles tout en participant à la protection de l’environnement car le coût de revient d’un VAÉ est de 0,001 € d’électricité/km. ■ Le Magazine - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 1Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 84