Le Magazine n°3 oct/nov 2011
Le Magazine n°3 oct/nov 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23 Mo

  • Dans ce numéro : la remontée de Ségolène Royal... et si c'était elle ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Enquête Charal, roi européen de la viande CA : 1 milliard d’euros Secteur : Industrie de la viande P rès de 15 millions de foyers français (soit près de 1 foyer sur 2) consomment omment de la viande Charal, al, pour un taux de satisfaction supérieur à 96% ! C’est un bien beau cadeau que s’offre la célèbre marque française pour ses 25 ans. Il faut dire que depuis 2008, elle est filiale à 100% du groupe Bigard (pas moins de 14.000 salariés !), augmentant considérablement sa capacité de développement. Autre atout qui pèse lourd dans la balance, ance, la nouvelle stratégie, CAP 2020, mise en place par le directeur général, Jean Chavel. Le CA prévisionnel 2011 : 20 millions but ? Doubler les volumes d’euros de Charal dans les 10 Secteur : Achats groupés prochaines années. Le L ookingo atteint 20 millions bilan près de 1 an et demi d’euros de rendement par après le lancement ent est an. Le taux d’expansion plutôt prometteur r puisque, se maintient aux alentours de malgré un contexte de 40% par mois, et rien ne laisse à crise structurelle pour la penser que cette croissance devrait filière viande, Charal voit un ralentir à court terme. retour à la croissance sur Mieux, les 2 cofondateurs ses gammes stratégiques en veulent encore plus et (près de 8% en volume).comptent sur leur business « Cette confiance indéfectible model. « La croissance ne des consommateurs nous ralentit pas, voire accélère, demande d’être chaque le plus souvent, créant un effet jour toujours plus inventifs multiplicateur. Nous continuons et à leur écoute. Pour d’ailleurs à embaucher activement », eux, nous devons être commente Anton Bernstein. Ce fiables, irréprochables et dont ils sont les plus fiers ? « La responsables à toutes les dynamique de groupe qui s’est étapes, « des prés à leur créée au sein de l’équipe bilingue assiette », nous devons nous de Lookingo. Le métissage unique renouveler, nous réinventer entre les cultures américaine sans cesse pour rester et française a créé un très bon leur préférence pour les climat de travail ail ainsi qu’une 25 prochaines années ! », culture d’entreprise eprise joyeuse et souligne Jean Chavel qui, travailleuse. Nous sommes fiers dans sa jeunesse,e, a suivi des du travail fourni par notre équipe études agricoles avant de se ainsi que de la vitesse à laquelle spécialiser dans l’industrie ils ont fait progresser Lookingo ! de la viande. N’en déplaise Six mois à peine après sa création, aux tendances actuelles l’entreprise peut déjà compter sur et aux végétariens de la 130 collaborateurs, dont 70 en première heure, l’homme France, et ce nombre ne cesse fort de cette marque leader d’augmenter ». Une bonne équipe, construit sa communication munication un business plan qui fonctionne, autour d’un message sage les deux compères semblent avoir publicitaire fort : « Ne perdez dégoter la recette ette du succès. pas votre part de carnivore ». « C’est en proposant osant un nombre P L Iliad/Free par Xavier Niel. Ce sont les deux qui me viennent à l’esprit et, comme vous pouvez le remarquer, il s’agit de deux business liés aux nouvelles technologies ». Il est vrai que derrière re son look d’adolescent aux cheveux longs, Jacques-Antoine Granjon a réalisé près de 850 mil- lions d’euros de chiffre d’affaires en 2010 avec Ventes-privées. De son 72 - Le Magazine Lookingo, faiseur d'argent de l’achat groupé côté Xavier Niel, malgré son passé sulfureux (il est, entre autres, à l’ori- gine du minitel rose), a eu la bonne idée de créer Free qui a obtenu la 4 ème licence de téléphonie mobile, bous- culant ainsi le trio SFR/Bouygues/Orange. Sans crier gare, ces deux patrons du Web se sont associés avec Marc Simoncini, créateur de Meetic, pour Anton Bernsteinein et Joshua David, cofondateurs de Lookingo relativement restreint de « deals » par jour que nous conservons une grande qualité autant dans l’offre proposée que dans le choix de nos partenaires. Notre service après- vente est disponible tous les jours de la semaine e pour que toutes les demandes puissent être satisfaites. Notre réputation, qui se base sur la qualité, permet et de sélectionner les entreprises en amont. Il y a donc un effet d’autosélection qui opère lorsqu’une entreprise souhaite nous approcher. En effet, au sein de notre équipe, certains de nos collaborateurs sont là pour faire le tri entre les offres de qualité supérieures que l’on garde, et les autres », précise Anton Bernstein. Forts de leur concept, les deux hommes prennent nent le bon chemin pour devenir le 1 er site d’achats groupés en France et en Australie. À long terme, on les voit bien leaders en Europe et en Asie Pacifique, non ? lancer une École des métiers de l’In- ternet (EEMI). L’objectif ? Former les jeunes afin que leurs qualités pro- fessionnelles correspondent pleine- ment aux attentes des entreprises du Net. Avec une scolarité à 6.500 euros l’année, la 1 ère promotion devrait investir le palais Brongniart (un lieu de prestige choisi par les trois com- pères) dès le mois de septembre. « La
Wanimo pour l’amour des animaux CA : 15 millions d’euros Secteurs : Conseils s et distribution pour animaux sur Internet bien-être de leurs animaux ». Après avoir démarré ré par un service de conseils s vétérinaires personnalisés en ligne, Isabelle étions tout petits et dotés de peu de moyens, d’émerger grâce à des taux de fidélisation de plus de 60% ».. Et c’est justement C e n’est pas tous les Vidal associe aux conseils une parce qu’elle a le culte du client jours que l’on croise boutique en ligne. Un concept que les mois de juin et juillet une chef d’entreprise payant qui démarque Wanimo 2010 ont été particulièrement comme Isabelle Vidal. Dans ses bureaux, les chiens des salariés sont les bienvenus : ils sont même invités ités à tester les produits mis en vente sur le site Wanimo.com ! Passionnée par les animaux, notamment les chiens et les furets (car elle est malheureusement usement allergique aux chats), cette quadragénaire re dynamique a travaillé aillé pendant près de 15 ans dans le luxe avant de de tous ses concurrents ! « Nous appliquons à notre métier d’animalerieie des méthodes et discours de conseils et de services qui ne sont difficiles à vivre. « Notre prestataire logistique a choisi de changer d’entrepôt et de logiciel en même temps. Les flux se sont engorgés et il n’arrivait plus à en sortir ! ». Résultat : pendantnt 2 mois, cette minicrise a touché entre 20 et 30% des clients. « D’ordinaire, nous avons un très bon service de logistique et peu d’appels clients. Il a donc fallu que toute la société se mette au service se lancer dans ce projet audacieux en 2000. 0. « Dans ces années-là, les maîtres sont devenus des « pet parents », concernés par la santé et le pas généralement appliqués dans ce métier. Par ailleurs, j’ai le culte du client, ce qui a permis, alors que nous client ! ». Heureusement pour Wanimo que la clientèle est fidèle et que la croissance est exponentielle. « Nous avons maintenu une croissance à France est un grand pays Internet, des milliers d’initiatives brillantes voient le jour chaque année, le besoin de formation est immense », commente Marc Simoncini. « C’est fort de ce constat qu’est née l’idée de CA : 150 millions d’euros l’EEMI, former aux métiers de l’In- Secteur : Prêt-à-porter ternet des jeunes es gens passionnés en Qfémi féminin leur donnant toutes les bases néces- Quarante ans après saires dont ils ont besoin pour entrer sa création, la P ou inventer les sociétés de demain ». marque Gérard Et Jacques-Antoine Granjon de pré- QDare Darel impose dans le ciser : « Je cherche en permanence des professionnels nels de l’Internet ou des gens qui ont la sensibilité du secteur. Si vous apprenez ces métiers concrètement dès 18 ans, vous allez plus vite qu’un « jeune community manager » ». Une école de laquelle sortiront peut-être des futurs Mark Zuckerberg... Entrer dans le gotha Nous avons voulu savoir si, d’un point de Gérard Darel de nouveau u à la mode prêt-à-porter féminin son image de luxe moderne et accessible.e. Auprès du public comme des professionnels. Pour preuve, Danièle Darel, cofondatrice avec son mari Gérard, reçoit en 2006 des mains de la Fédération du prêt-à-porter féminin un Élan de la mode. Un prix récompensant les femmes chefs d’entreprise de mode ayant su développer et réinventer r leur marque. Le choix de Charlotte Gainsbourg en tant qu’égérie à partir de 2003 a certainement ement pesé dans la balance, entraînant un rajeunissement ement évident de la marque. Aujourd’hui, Isabelle Vidal, P-DG de Wanimo.com +60% sur l’année malgré 2 mois de crise à « seulement » ent » +20% ! ». Prochain objectif : les 22 millions d’euros de chiffre d’affaires. En attendant, à l’initiative itiative de la directrice marketing très engagée en faveur des animaux, Wanimo sponsorise et finance le site Seconde Chance, dédié à l’adoption et au soutien des refuges. « Depuis le lancement du site fin 2009, les petits refuges ont vu leur taux d’adoption exploser ». Une initiative au service de nos amis les bêtes. Gérard Darel semble revenir sur ses s pas en optant pour la comédienne quadragénaire Robin Wright photographiée hiée pour la saison printemps-été 2011 par Peter Lindbergh. Enfin, rappelons que depuis 2008, la marque est entre les mains du fonds américain Advent International, espérant ainsi accélérer son développement organique en Europe et s’étendre à l’échelle mondiale, notamment au moyen de partenariats stratégiques au Moyen-Orient et en Asie. La famille fondatrice conserve tout de même une minorité de blocage. Enquête Le Magazine - 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 1Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 84