Le Magazine n°3 oct/nov 2011
Le Magazine n°3 oct/nov 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23 Mo

  • Dans ce numéro : la remontée de Ségolène Royal... et si c'était elle ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
Enquête Robert Brunoyer Jean-François Pillou Isabelle Vidal Alain Cojean Les nouvelles fortunes françaises En moins de 5 ans, ils ont rejoint le gotha. Qui sont ces entrepreneurs au succès fulgurant ? jeunes, beaucoup plus riches et para- doxalement de moins en moins prêts à prendre des risques sur leurs inves- tissements de portefeuilles », souligne Dominique Benoit, directeur général de Pictet & Cie Paris (1 ère banque de gestion de fortune indépendante en Europe). « Ils veulent ent des stratégies patrimoniales et financières sécuri- sées, contrairement t à leurs aînés qui investissaient dans des actions avec un profil de risques plus marqué. En résu- mé : nous constatons une réelle aver- sion aux risques et un horizon de plus en plus court-termiste. Aujourd’hui, il est difficile de convaincre nos clients Ils n’ont pas encore l’étoffe ni l’envergure ergure de Bernard Arnault, François Pinault, Martin Bouygues voire Stéphane Courbit. Pourtant, ce sont les Iétoiles étoiles montantes de l’entrepreneu- riat français. En quelques années seu- lement, ils ont su créer leur société, la faire fructifier et réaliser plusieurs dizaines de millions d’euros. Nous avons voulu u en savoir un peu plus sur 68 - Le Magazine leur parcours d'exception, souvent très discret. Prudence est mère de sûreté Cela peut paraître étonnantnt mais cette génération montante adopte une attitude de réserve face à son argent durement gagné. « Less chefs d’entreprise qui viennent nous voir aujourd’hui sont beaucoup plus www.calvados-tourisme.com
Fuxia, le boom om des restaurants du Sud CA : 21,5 millions d’euros Secteur : Restauration ation C réer un petit bout d’Italie au cœur de l’Hexagone, tel est le projet audacieux dans lequel Nathalie Davis et Armand Taieb se sont lancés il y a 10 ans. Aujourd’hui, entre restauration traditionnelle, épicerie fine et traiteur, le concept Fuxia semble avoir trouvé son public. D’autant que les deux entrepreneurs Gilles Villautreix, DG de myfabCA : 18 millions d'euros (estimation) Secteur : Distribution tion sur Internet D epuis 2008, 08, myfabs’impose comme le 1 er modèle communautaire d’achat en ligne à la demande et sans intermédiaires de produits design au meilleur prix. « Le concept repose sur Internet,t, une distribution sans intermédiaire, une fabrication à la commande et une sélection des produits par le vote de la communauté (composée de 600.000 membres). Notre stratégie économique s’appuie soignent les détails, utilisant par exemple des matériaux bruts (comme le zinc, l’ardoise et le bois) afin d’évoquer l’ambiance singulière des trattorias italiennes. Forts de ce succès, les deux entrepreneurs prennent sur ce concept fort qui nous permet de proposer une offre fre au meilleur prix plébiscitée par les internautes et de supprimer tout ce qui est sans valeur pour le public (stock, surproduction...) », précise Gilles Villautreix, DG de myfabdepuis le mois de mars, succédant à Stéphane Setbon. Ce dernier, cofondateur du site, souhaite se consacrer à d’autres projets plus personnels nels mais conserve tout de en 2006 un virage à 180° en lançant Razowski, en hommage aux « delicatessen » américains. « Razowski était un vrai pari en 2006, l’hamburger étant encore peu mis en avant », souligne Nahtalie Davis. « Nous voulions, de la même façon Nathalie Davis et Armand Taieb, fondateurs de Fuxia (15 restaurants) que le Fuxia, offrir une restauration accessible, des recettes originales avec des produits frais ». Encore une opération même un rôle actif au sein du conseil d’administration ation en devenant président. Le fait qu’un des associés, Adrien Dassault, soit un petit-fils de Serge e Dassault a-t-il ouvert des portes au début de l’aventure ? « L’entrée de cette famille prestigieuse euse dans le capital de myfaba peut-être rassuré d’autres investisseurs comme PPR mais c’est avant tout la force de notre modèle économique qui les a convaincus du potentiel de développement de la société », insiste Gilles Villautreix. Avec près de 300.000 clients et 400.000 produits vendus depuis réussie ! D’ailleurs, un développement ement de l’enseigne est prévu fin 2011-début 2012. Affaire à suivre... Myfab, millionnaire du design sa création, 1 million de visiteurs uniques par mois, myfabtient ses promesses. Il faut dire que les fondateurs ont eu la bonne idée de déménager à Shanghai, accélérant ainsi i leur réussite. « Être en Asie permet d’établir un véritable partenariat riat avec les centres de production on (ceux que les grandes marques utilisent). Nous pouvons vérifier chaque étape de la fabrication et garantir antir ainsi à nos clients le respect de nos délais et une qualité optimale de nos produits. Enfin, l’Asie est devenue un véritable espace de créativité et de dynamisme où résident un grand nombre de designers qui ne demandent qu’à être connus », conclut Gilles Villautreix. Décidément, l’avenir est en Chine. Le Magazine - 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 1Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 84