Le Magazine n°3 oct/nov 2011
Le Magazine n°3 oct/nov 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23 Mo

  • Dans ce numéro : la remontée de Ségolène Royal... et si c'était elle ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Vie quotidienne Sécurité routière Panneaux pédagogiques et assistants à la conduite Pour lutter contre les comportements à risque, des mesures ont été annoncées par le Comité interministériel de la sécurité routière. Deux d’entre elles visent clairement à nous faire lever le pied : le remplacement des panneaux signalant la présence d’un détecteur de vitesse par des panneaux pédagogiques, et la transformation des avertisseurs de radars en assistants à la conduite. Explications. Le11mai2011,leComitéinterministériel de la sécurité routière (CISR) annonçait les nouvelles mesures prises pour lutter contre le comportement irresponsable de ceux qui s’autorisent à rouler à des vitesses très abusives.Toutesontpourobjectifdefairebaisser le nombre de tués sur les routes françaises à moins de 3 000 par an dès 2012 (contre 3 994 en 2010). Les plus emblématiques, le démantèlement des panneaux prévenant de la présence de détecteurs fixes de vitesse et l’interdiction des avertisseurs de radars, ont provoqué un tollé des associations de défense des usagers de la route, des fabricants d’avertisseurs regroupés au sein de l’Association française des fournisseurs et utili- 4 - Le Magazine D.R. sateurs de technologies d’aide à la conduite (AFFTAC), et de dizaines de députés de la majorité (UMP). Après des semaines de cacophonie, d’annonces en contre-annonces, les fameux panneaux -permettant aux conducteurs de lever le pied avant de passer devant le radar, puis d’accélérer après- seront finalement remplacés par des radars pédagogiques (ou radars préventifs). D’ici la fin de l’année, 2 200 de ces appareils devraient être implantés. « Ils seront installés dans les zones dangereuses, en concertation avec les élus locaux, parfois en amont de radars fixes, mais à une distance aléatoire, parfois dans des zones où il n’y a pas de radar »,aexpliquéClaude Guéant, le ministre de l’Intérieur. Ces dispositifs ne flashent pas, ne sanctionnent pas, mais informent les usagers de leur vitesse. Ils peuvent aussi, en fonction de leur sophistication, délivrer des messages comme « danger ralentir », afficher le numéro d’immatriculation d’un véhicule en infraction, un smiley souriant au conducteur respectueux, ou donner le montant de l’amende et les points enlevés si l’appareil avait été punitif. Pour éviter leur emploi à des fins ludiques, ils ne mentionneront pas les vitesses supérieures de 20 km/h à la limite autorisée. Quant aux avertisseurs de radars, après En fonction des fabricants, des prestataires, du degré de sophistication des appareils, s’ils sont solaires ou avec batteries, des zones d’implantation, le coût unitaire estimé d’un radar pédagogique varie de 2500 à 6500 euros, pose incluse. En ajoutant le prix du démontage des panneaux existants, la facture risque d’être salée. Ce ne sont pas les contribuables qui financeront ce coût, mais les contrevenants, via les amendes, a expliqué le ministre de l’Intérieur. ■ Le saviez-vous ? … COÛT … DES RADARS PÉDAGOGIQUES ! Willy06 - Fotolia Jackin - Fotolia
A utotal,18mesuresontétépriseslorsdelaréuniondeComitéinterministériel de la sécurité routière qui s’est tenue le 11 mai 2011 à Paris, sous l’égide du Premier ministre. Toutes visent à lutter contre les accidents routiers mortels, en recrudescence depuis le début de l’année de 10% en moyenne (20% pour le seul mois d’avril). Douze dispositions (sans compter les deux dont il est question plus haut) ont essentiellement pour objectif de réduire certains comportements à risques. ● Les excès de vitesse de plus de 50 km/h seront qualifiés, dès la première infraction, de délit puni de trois mois d’emprisonnement, d’une amende de 3 750 euros et du retrait de six points. ● 1000nouveauxradarsfixesserontdéployésd’ici fin 2011 et l’année suivante. Des radars mobiles de nouvelle génération, pour contrôler la vitesse des usagers àpartirdevéhiculesinsérésdanslacirculation,sont en cours d’expérimentation. Des radars semi-mobiles (déplaçables), adaptés au contrôle des vitesses sur les zones de chantiers, seront testés dès décembre 2011. ● Un label « voiture sûre », pour promouvoir les équipements de sécurité (information des conducteurs des limitations de vitesse par GPS en temps réel, bridage volontaire de engins ou encore installation d’un limiteur volontaire de vitesse), sera lancé. ● Les infirmiers pourront procéder à une prise de sang afin de vérifier le taux d’alcool ou la présence de stupéfiants, à la suite d’un dépistage positif effectué par les forces de l’ordre. ● L’usage de l’éthylotest anti-démarrage sera rendu obligatoire dans tous D.R. avoir été menacés d’interdiction au motif qu’ils nuisent à la politique de sécurité routière en alimentant le sentiment d’impunité des fans de vitesse, ils ont finalement retrouvé leur légitimité. « S’agissant du respect de la limitation de vitesse, il a été convenu que les avertisseurs seront transformés en assistants d’aide à la conduite permettant de signaler les zones dangereuses […] sur la longueur de l’itinéraire afin de permettre aux automobilistes d’adapter leur vitesse en fonction des limitations et des circonstances »,aindiquéle ministre de l’Intérieur dans son communiqué du 27 mai 2011. C’est ainsi que les appareils décriés sont en passe de devenir des outils indispensables à la sécurité des conducteurs. De nouvelles fonctionnalités vont même être développées par les fabricants. Pour leur part les services de l’État apporteront leur appui à la diffusion de l’information, qu’il s’agisse des vitesses autorisées, de l’état du trafic ou de la lutte contre la somnolence, toujours selon le communiqué, et dans le respect des décisions gouvernementales. Pour l’heure on n’en sait guère plus. ■ >Dessanctionsaggravées< les véhicules de transport en commun de plus de neuf places. Tout conducteur affichant une alcoolémie supérieure à 0,8 g d’alcool/litre de sang sera sanctionné par la perte de huit points (au lieu de six). ● Les plaques d’immatriculation des deux-roues motorisées seront de plus grande taille. Leur non-conformité, entraînera une contravention de quatrième classe avec à la clé une amende de 135 euros (au lieu de 68 euros). Cette sanction s’applique à tous les véhicules, deux-roues ou non. ● Obligation d’une formation après cinq ans d’interruption de la conduite effective d’un deux-roues motorisé. ● Les usagers de motos ou tricycles de plus de 125 cm 2 devront porter un équipement rétro-réfléchissant. Le non-respect de la consigne sera sanctionné d’une contravention de troisième classe et de la perte de deux points. ● Téléphoner en conduisant, le téléphone tenu en main, donnera lieu à une contravention de quatrième classe (au lieu de la deuxième classe), une amende de 135 euros (contre 35 euros) et le retrait de trois points (deux jusqu’à présent). ● Toute personne conduisant avec un appareil à écran en fonctionnement dans son champ de vision (sauf aide à la conduite et à la navigation), infraction de cinquième classe, s’exposera à une amende de 1 500 euros (au lieu de 135 euros), la perte de trois points (contre deux), et la saisie de l’appareil. ● Le franchissement de la ligne de bande d’arrêt d’urgence, la circulation sur cette bande ou sur une voie neutralisée, sont passibles d’une contravention de quatrième classe entraînant une amende de 135 euros, le retrait de trois points, voire même la suspension du permis de conduire. ■ Cyril Comtat - Fotolia D.R. Le Magazine - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 1Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 84