Le Magazine n°3 oct/nov 2011
Le Magazine n°3 oct/nov 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (206 x 266) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23 Mo

  • Dans ce numéro : la remontée de Ségolène Royal... et si c'était elle ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Vie politique Martine Aubry doit y aller, il n’y a plus à se poser de questions et le Parti Socialiste doit la soutenir et se rassembler derrière elle. Laurent Beauvais peut apparaître comme une véritable candidate de gauche, capable de rallier sur son nom les suffrages des écologistes, du Front de gauche et de l’extrême-gauche lors d’un second tour des élections présidentielles en 2012. Sa fibre sociale, son positionnement, son ancrage dans les milieux populaires et son parcours (avec la loi sur les 35 heures, qu’elle co-inventa avec Dominique Strauss-Kahn quand ils travaillèrent ensemble dans le gouvernement Jospin, entre 1997 et 199) plaident pour son engagement dans la course aux primaires. Selon Francis Blumenfeld, politologue en France et aux Etats-Unis, c’est inévitable : « Alors que le Parti Socialiste a fêté, en grande pompe, les 30 ans de l’élection de François Mitterrand du 10 mai 1981, je ne vois pas comment la chef du PS pourra se dérober. Elle a une fonction symbolique et, en tant qu’« héritière » de Mitterrand qui remplissait pleinement son job et mettait les mains dans le camboui, elle doit assumer ses responsabilités. Avec en plus le scandale Strauss-Kahn, Martine Aubry ne peut pas rester sur le bord du chemin et laisser François Hollande, Ségolène Royal, Laurent Fabius ou d’autres postuler pour les primaires. On l’accuserait de lâcheté ou de mépris pour les problèmes de la France. » Mais la Première secrétaire du Parti Socialiste sait pertinemment que les sondages pour les primaires socialistes ne la placent pas en excellente position et que son image pâtit d’un déficit : les 20 - Le Magazine Français ne l’imaginent pas dans les habits d’une future Présidente de la République. Á 61 ans, la maire de Lille fera t’elle marche arrière au dernier moment ? On se souvient que son père Jacques Delors, alors favori des sondages pour les élections présidentielles de 1995, refusa de se porter candidat quelques mois avant le scrutin. ségolène royal La surprise En novembre 2006, elle remportait largement les primaires internes du Parti Socialiste avec 60% des voix, devançant à plate couture les ténors Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius. Devenue la première femme à être la candidate du Parti Socialiste pour les élections présidentielles, la Présidente de la région Poitou-Charentes recueillit 47% des votes (soit 17 millions d’électeurs). En annonçant, le 29 novembre 2010, sa candidature pour les prochaines primaires d’octobre 2011, l’ex-compagne de François Hollande avait déclaré : « La primaire, c’est le vote de tous les Français qui viendront s’exprimer et qui diront qui est le mieux placé pour gagner et pour changer. Les conditions d’un bon déroulement dans les primaires ont été posées par le Parti Socialiste et c’est tout à son honneur. Nous l’avons promis, les militants ont voté, nous le faisons. Il n’y aura pas de guerre de chefs, les Français ne nous le pardonneront pas. Ce sera un débat de qualité tourné vers les problèmes à résoudre et dans un bon esprit qui entraînera l’union de tous les responsables socialistes autour de celui ou de celle qui sera ainsi désigné. C’est ce mouvement démocratique inédit qui donnera envie à d’autres forces de nous rejoindre et aux électeurs de venir voter. Car le doute est profond envers l’efficacité de la politique, les gens ne savent pas clairement ce que les socialistes feraient et donc l’abstention est un vrai risque… » Toujours aussi déterminée et comme animée d’un besoin de revanche en souvenir de la campagne des présidentielles en 2007 où de nombreux dirigeants socialistes ne l’avaient que très mollement soutenue, Ségolène Royal a été l’une des premières à se mettre dans les starting-blocks des primaires. En dépit d’enquêtes et sondages défavorables, Royal mise beaucoup sur sa capacité à rebondir et à convaincre. « Qu’on le veuille ou non, la Présidente de la région Poitou-Charentes a conservé un impact médiatique étonnant, grâce auquel elle a préservé, avec une grande habileté manœuvrière, son aura auprès des militants et d’une partie de l’opinion publique. Elle agace, elle déplaît, elle joue perso mais elle ne laisse personne indifférent. Surtout pas ces futurs adversaires dans ces primaires qui s’annoncent désormais délicates, parce qu’elle vient de bousculer un jeu que la rue de Solférino espérait plus paisible. C’est raté, Ségolène a tout cassé. », soulignait Didier Monteil dans l’un de ses éditoriaux dans le quotidien La Nouvelle République. Dès le début de l’affaire Strauss- Kahn, l’ex-candidate socialiste a, elle aussi, fait œuvre de prudence en affirmant : « Il faut déconnecter cette nouvelle de l’échéance présidentielle. » Le retrait contraint de Dominique
Battue par Nicolas Sarkozy lors des dernières élections présidentielles, Ségolène Royal est bien décidée à prendre sa revanche sur le Président de la République. Vie politique Le Magazine - 21 Crédit photo : Pierre Verdy/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 1Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 3 oct/nov 2011 Page 84