Le Magazine n°3 jun/jui/aoû 2009
Le Magazine n°3 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : 3,95 €

  • Parution : n°3 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 62,2 Mo

  • Dans ce numéro : Dati, une femme secète.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
L’ÊTRE HUMAIN epuis sa découverte D on prête au chocolat un nombre étonnant de vertus, réelles ou imaginaires Anti-dépresseur, dynamisant, stimulant, euphorisant, aphrodisiaque, bon pour le moral, bon contre le coup de pompe, et aussi tellement bon au goût ! On l'accuse d'être responsable de migraines, d'acné, de crises de foie, d'allergies, de faire grossir. Qu'en est-il de cet aliment, tiré de la fève de cacaoyer, sur lequel des chercheurs se penchent depuis des années ? Des données historiques indiquent que les Mayas l'utilisaient il y a plus de deux mille ans pour ses propriétés médicinales. Le dernier souverain de l'empire aztèque, l'empereur Moctezuma (1467- 1520), en buvait cinquante tasses par jour afin d'honorer les femmes de son harem, rapporte-t-on. Peut-être. En revanche, si l'on croit les nombreuses études réalisées dans différents pays, il est indéniable que le chocolat noir 74 - Le Magazine Pourquoi fautil manger du chocolat 7• j Les études se suivent et se ressemblent, qui confirment les vertus du cacao sur le "" système cardia-vasculaire. Bonne nouvelle, on peut grignoter du chocolat pour le plaisir et pour se faire du bien. a des effets positifs sur la santé, en particulier sur le système cardiovasculaire. Parmi les plus récents travaux, l'un des derniers réalisé par des chercheurs italiens -dont les résultats sont parus dans Tfle Journal of N utrition d'octobre 2008-, démontre que la consommation quotidienne d'une petite dose de chocolat noir, 6,7 g, peut avoir des effets protecteurs contre l'inflammation chronique, facteur de risque des troubles cardiaques. EBe a des tas d'atouts cette « nourriture des dieux » L:étude a été menée sur 4 849 personnes en bonne santé. D'après les résultats, le taux de protéine C réactive (marqueur biologique) des 824 sujets qui mangeaient régulièrement et de façon modérée du chocolat noir, contenant 70% de pâte de cacao, était de 17% moins élevé que celui des l 317 qui n'en consommaient jamais Ce serait dû en partie à l'action anti-inflammatoire des polyphénols, antioxydants contenus dans le chocolat Cette friandise, riche en flavonoïdes, réduit aussi la pression artérielle, l'agrégation des plaquettes et donc la formation de caillots. Elle a des tas d'atouts cette « nourriture des dieux », comme l'appelaient les Indiens du Mexique• glucides, protéines, lipides, vitamines, fer, potassium, magnésium, calcium, phosphore, sodium, fluor, plus quelques substances, elles aussi béné- E CACAO Y R, L'ARBR À CHOCO AT ! <'A l'origine du chocolat, il y a un arbre qui pousse dans les pays tropicaux, le cacaoyer (nom scientifique théobroma, cacahuaquch/1 pour les Mayas). li en existe trois variétés : le forastero qui donne des cacaos amers. le criollo qui est à l'origine d'un cacao fin et aromatique, et le trinitario, croisement des deux autres, qui développe un cacao fin à teneur élevée en matières grasses. Les fruits du cacaoyer, les cabosses, poussent sur le tronc et les branches principales de l'arbre. Chaque arbre donne environ 40 cabosses par an, en deux cycles de six mois. Elles sont délicatement cueillies, pour ne pas blesser l'arbre, lorsqu'elles ont pris une couleur d'un jaune orangé. Très vite après la cueillette, c'est l'écabossage, opération consistant à briser la cabosse pour en extraire les graines, de 20 à 50 environ. Toujours très vite, les graines sont mises à fermenter pendant une semaine. C'est à ce moment-là qu'elles développent leurs arômes et leurs couleurs. Puis elles passent au séchage, soleil ou séchoirs artificiels, pendant une dizaine de jours au cours desquels elles sont tournées et retournées, triées, ratissées, nettoyées par les employés de la plantation, essentiellement les femmes, jusqu'à ce qu'elles prennent leur couleur brune caractéristique. Elles deviennent alors fèves de cacao, prêtes pour l'étape suivante. la torréfaction. Elles sont grillées, ce qui développe leur arôme et élimine l'eau. Leur coque est alors enlevée, quand elle ne l'a pas été juste avant. Puis c'est le concassage des grains de cacao, jusqu'à l'obtention d'une pâte liquide, masse de cacao, qui une fois pressée donne le beurre de cacao (liquide) et le tourteau (solide). Ce dernier, concassé puis broyé, donne la poudre de cacao. La pâte non pressée est utilisée pour fabriquer le chocolat. Différents ingrédients sont alors ajoutés à la préparation, sucre. beurre de cacao (poudre de cacao pour le chocolat noir), lait, arôme. Le tout est pétri, malaxé, broyé, puis agité (l'agitation s'appelle conchage). Reste alors à tempérer le produit qui passe de l'état liquide à l'état solide. Le brillant la stabilité et le cassant du chocolat dépendent de cette étape. Et voilà, le chocolat est moulé (barres, tablettes, rochers...), prêt à être dégusté.• Si le chocolat est bon pour la santé de l'homme, il ne l'est pas pour celle de nombreux animaux, dont les chiens, les chats, les perroquets ou les chevaux. Loin de là, puisque sa consommation peut même leur être fatale. Responsable ? La théobromine, produit chi mique semblable à la caféine, que leur métabolisme est incapable d'éliminer. Cette molécule peut causer des convulons épileptiques, des hémorragies internes, un infarctus, qui peuvent entraîner la mort de l'animal.• fiques Les études ne manquent pas qui listent ses autres effets il stimule les neurones dopaminergiques et noradrénergiques ; il améliore la densité et l'hydratation de la peau, la photoprotection ; il n'augmente pas le mauvais cholestérol ; il est une importante source de minéraux et oligo-éléments indispensables ; il est aussi euphorisant, stimulant, anti-carie... Cette gourmandise serait même bonne pour les femmes enceintes d'après une étude américaine parue dans la revue Epidemiolog Manger quotidiennement du chocolat réduirait de 69% les risques de prééclampsie, complication liée à l'association d'une hypertension artérielle, d'une protéinurie et d'une prise de poids avec œdèmes. Le chocolat est donc bien un cocktail de substances bonnes pour l'organisme. De quoi déculpabiliser toutes les gourmandes et les gourmands.•
Tordons le cou à quelques idées reçues Le chocolat estil un stimulant ? VRAI : Il a un effet dynamisant grâce à la théobromine qu'il contient. stimulant qui a un effet sur le système nerveux et facilite l'effort musculaire. Le chocolat estil constipant ? FAUX : C'est le contraire, le chocolat noir est riche en fibres. De plus, les tanins qu'il renferme accélèrent le transit en stimulant la contraction des muscles des intestins. Le chocolat estil une drogue, FAUX : On trouve effectivement dans le chocolat une substance (l'anandamide) qui provoque des effets comparables à ceux que procure la consommation de marijuana À ceci près qu'il faudrait en ingurgiter une quantité phénoménale, environ 12 kilos par jour Le chocolat pi des aUenJi ? VRAI et FAUX : les cas sont exceptionnels, peut-être plus fréquents pour le chocolat au lait. à cause des protéines du lait qui elles peuvent poser des problèmes aux personnes allergiques à ces substances. Le chocolat est1l responsable de migra nes ? VRAI et FAUX : Certes, il contient de la tyramine, acide aminé incriminé dans le processus d'apparition de la migraine. Mais il en contient si peu qu'il faudrait en manger beaucoup ou alors, manger au cours du même repas d'autres aliments riches de cette substance. Le chocolat faitil gross1r ? VRAI et FAUX : le chocolat en tablettes, qu'il soit noir ou au lait. apporte à peu près le même nombre de calories, environ 550 Kcal pour 100 grammes. Tout est question de mesure, deux carrés par jour ne mettent pas le poids d'un individu en péril. Le chocolat estil riche en magnésium 7 VRAI : le chocolat noir est l'un des aliments les plus riches en magnésium 100 grammes de chocolat noir apportent environ 110 mg de magnésium. Il est entendu depuis des lustres qu'un indice de masse corporelle (IMC) -que l'on obtient en divisant le poids par le carré de la taille- permet de chiffrer un excès ou une insuffisance de poids. le résultat permet de déterminer le nombre de kilos à perdre ou à prendre pour une santé optimale. Mais cet indice ne tient pas compte de la distribution adipeuse dans le corps. C'est la mesure du tour de taille, de l'embonpoint. qui fournit ce renseignement. Elle est donc un outil précieux, à ne pas négliger, qui permet d'évaluer le facteur de risque de décès prématuré. Parmi toutes les études qui ont déjà démontré ce lien, il y a l'étude EPIC (European Prospective Investigation into cancer and Nutrition), parue dans The New England Journal of Medicine du 13 novembre 2008. Pendant près de 10 ans, 359 387 individus, dont 65,4% de femmes, âgés de 25 à 70 ans, répartis dans dix pays d'Europe (Allemagne. Danemark, Espagne, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, Norvège, Royaume-Uni, Suède), ont été suivis par les chercheurs. 14 723 participants sont décédés pendant l'enquête. Un excès de graisse autour de la taille fait peser un risque important pour la santé Pourquoi surveiller son tour de taille ? Que l'on soit femme ou homme il est important de surveiller son tour de taille, simplement parce qu'un surpoids abdominal augmente le facteur de risque de mortalité prématurée. ri MC, le tour de taille et le rapport taille hanche de tous les volontaires ont été analysés. Bien sûr l'étude a pris en compte la taille des participants, leur niveau d'éducation. leur consommation d'alcool et de cigarettes. ainsi que leur pratique d'activité physique. Selon les résultats de cette étude, le risque de décès prématuré était deux fois plus élevé chez les hommes qui avaient un tour de taille supérieur à 120 cm, et 1.78 chez les femmes dont le tour de taille dépassait 100 cm. Il est à noter que le risque existe aussi pour les hommes et les femmes ayant un tour de ceinture inférieur à 80 cm pour les premiers, et moins de 65 cm pour les deuxièmes, et ce même si l'IMC se situe dans une fourchette normale. Chaque augmentation de 5 cm de la circonférence de la taille accroît le risque de mortalité de 17% chez les hommes et de 13% chez les femmes. Ces travaux démontrent qu'un excès de graisse autour de la taille fait peser un risque important pour la santé, y compris chez des sujets qui ne sont pas considérés comme étant obèses ou souffrant de surpoids. D'après le Dr Tobias Pischon. de l'Institut allemand de nutrition humaine, « la graisse abdominale libère des cytokines, des hormones et des composés métaboliquement actifs qui contribuent au développement des maladies chroniques ». Autre mesure importante : le rapport entre tour de ceinture et tour de hanches, obtenu en divisant la circonférence de la taille par celle des hanches. Pour 98% des participants, le ratio variait de 0,78 à 1.10 chez les hommes et de 0,66 à 0,98 chez les femmes. Dans ces fourchettes. la hausse de 0,1 de ce ratio est liée à un risque accru de mortalité de 34% chez les hommes et de 24% chez les femmes. les hommes qui affichaient les plus hauts rapports taille hanche couraient 1,68 fois plus de risque de mourir prématurément.1.51 pour les femmes, que ceux et celles dont les rapports étaient les plus faibles. les chercheurs ont aussi confirmé la corréla- Bien mesurer son tour de taille ? e tour de taille, aussi appelé tour de ceinture, correspond à la circonférence horizontale du corps mesurée à l'endroit le plus creux de l'abdomen. Cette zone se situe en général juste audessus ou audessous du nombril. Pour mesurer son tour de taille rien de plus simple, il suffit d'avoir un mètre de couturière. Debout. bien droit, passer le mètre-ruban autour de l'abdomen après avoir expiré normalement. Il ne doit être ni trop lâche, ni trop serré, et reposer bien à plat sur la taille. Donc, pour être en bonne santé, il faut surveiller son poids en se pesant régulièrement, et prendre son tour de taille tout aussi régulièrement afin de ne pas dépasser les seuils de 102 cm pour les hommes et de 88 cm pour les femmes. Le saviezvous ? le tissu graisseux viscéral occupe essentiellement la cavité abdominale et la région sous-cutanée de l'abdomen.la graisse intra-abdominale est plus active sur le plan métabolique que la graisse souscutanée, raison pour laquelle la liposuccion est assez peu efficace, alors que l'exérèse chirurgicale apporte une amélioration notable.• lion existant entre un indice de masse corporelle élevé et une mort précoce. Un IMC d'environ 25,3 chez les hommes, 24,3 chez les femmes, correspondait à un risque plus faible de décès prématuré. Selon les auteurs de l'étude, les mesures du tour de taille et du rapport taille hanche devraient être utilisés en association avec l'IMC, y compris chez ceux qui ont un poids normal. afin de tenir compte de la distribution des graisses dans le corps. Un tour de ceinture élevé est la preuve d'une forte masse grasse à l'intérieur de l'abdomen. robésité abdominale prédispose à l'apparition de maladies chroniques. affections cardiovasculaires, diabète, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux, embolies pulmonaires, augmentation des lipides dans le sang, syndrome d'apnées obstructives du sommeil. Peut-être est-il temps de savoir où on en est. et tenter de redresser la barre, sachant que le tour de taille d'un homme ne devrait pas dépasser 90 cm, et celui d'une femme 75 cm.• Le Magazine - 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 1Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 2-3Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 4-5Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 6-7Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 8-9Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 10-11Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 12-13Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 14-15Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 16-17Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 18-19Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 20-21Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 22-23Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 24-25Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 26-27Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 28-29Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 30-31Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 32-33Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 34-35Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 36-37Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 38-39Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 40-41Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 42-43Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 44-45Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 46-47Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 48-49Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 50-51Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 52-53Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 54-55Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 56-57Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 58-59Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 60-61Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 62-63Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 64-65Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 66-67Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 68-69Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 70-71Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 72-73Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 74-75Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 76-77Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 78-79Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 80-81Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 82-83Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 84