Le Magazine n°3 jun/jui/aoû 2009
Le Magazine n°3 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : 3,95 €

  • Parution : n°3 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 62,2 Mo

  • Dans ce numéro : Dati, une femme secète.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
CINÉMA 62 - Le Magazine « MON PÈRE ADORAIT FAIRE LA UNE DES MAGAZINES ; MOI, J'A VAIS.. LA HANTISE DES MEDIAS. » Cassavetes-Gena Rowlands : le septième art fourmille de ces couples réalisateuractrice qui s'inspirent mutuellement. Charlotte se garde bien de toute comparaison. Mais Attal persiste et signe : « Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants ». A l'évidence, Charlotte l'incite à oser, à se transcender : les scènes où elle apparaît sont les plus audacieuses, les plus gracieuses aussi. D'abord fille de..., Charlotte deviendrait-elle la femme de ? Elle voit les choses autrement : « J'ai besoin d'intimité et de complicité. » Charlotte Gainsbourg étalera tous ses talents de comédiennes, grâce à « Prêtemoi ta main », aux côtés d'Alain Chabat, « Lun reste, l'autre part » de Claude Berri, « Lemming » avec Charlotte Rampling, « The Golden Door » et tant d'autres : tantôt drôle et tantôt drame, séduisante et forte. Toutes ressemblances avec des personnages existants est pure coïncidence. Si elle est la star du second fùm d/\ttal, et si elle y a le beau rôle, une femme intelligente et belle, qui fantasme avec Johnny Deppdans un ascenseur, nous serons d'avantage portés à la curiosité grâce à son rôle d'épouse de Sean Pennchez Inarritu (21 grammes, assurément son plus beau coup de poker dans sa carrière déjà longue). Elle a du flair. Et sait trouver les cinéastes populaires qui adaptent leur regard à cette femme si singulière. Attendons donc avec impatience « Les Sabines » de et avec son mari Yvan Attal, mais aussi « The city of y our fm al des tination » de James Ivory, « Persécution » de Patrice Chéreau, aux côtés de Romain Duris et Jean-Hugues Anglade, ou encore « Hors-la-loi » avec Guillaume Canet et Benoît Magimel. Héritière d'un mythe du patrimoine culturel français, et libre de vivre à sa manière. Elle prolonge une dynastie de soixante huitards européens. Elle est juste une femme Française. Née à Londres.•
Dans la famille Gainsbourg, le demi frère de Charlotte... LUCIEN GAINSBOURG COUBLIÉ 0 n ne sait pas grand-chose de Lulu, longtemps couvé par sa mère, hormis qu'il porte le prénom original de Serge (prénom pourtant qu'il détestait !), et que la boucle est bouclée, en quelque sorte. Souvenez-vous, ces fameux soirs de l'automne 1987, où, sur la scène du Zenith, papa Gainsbarre évoque un certain « Mickey Maousse, avec un gourdin dans la housse ! » lorsque quelque chose d'incroyable se produit : un petit garçon de presque deux ans monte sur scène, timide, se cachant les yeux. Effrayé, l'enfant s'en va en courant, poursuivi par le chanteur hilare : Lulu était né, publiquement, sous les cris d'une foule en délire. Depuis ce coup d'éclat qui n'était pas du tout du goût de la mère, Bambou, Lulu restera longtemps à l'écart des curiosités. Puis ce fut le silence radio total depuis que Lulu a perdu son père à l'âge de cinq ans, si ce n'est une chanson, chantée en duo avec sa mère, pour un album hommage pour les dix ans de la disparition de son père. Aujourd'hui, il accepte parcimonieusement de faire quelques apparitions. Au cinéma d'abord, comme en 2002, dans le filin « La bande du Drugstore » de François Armanet. Mais c'est surtout à Boston, dans la plus prestigieuse école de musique moderne des Etats-Unis, le Boston Ber klee College of Music qu'il prépare activement son entrée légitimée dans le monde musical, via la musique de ftlms, estimant qu'il ne doit pas seulement être considéré comme un héritier. Quel genre de musique l'inspire ? Avant tout celles de John Williams, Dany Elfman, Ennio Morricone. Souvent, devant ses copains de fac, il lui arrive même de se mettre au piano et de jouer leurs thèmes. Pour l'instant, à 23 ans, le « fils de » un peu oublié ne se voit pas faire autre chose que de la musique, même si le risque est grand de se voir comparé au père idolâtré ! Quels sont ses liens avec sa famille ? « Ma mère, Bambou, est la seule personne avec qui j'ai des liens extrêmement forts, reconnaît-il. Elle est toute ma famille, à mes yeux. Il n'y a personne avec qui j'ai des liens aussi forts. Tout ce que je fais aujourd'hui, c'est à elle et à elle seule que je le dois ». Qu'en est-il des autres membres de la famille ? « Pas terribles ! Je vois Charlotte de temps en temps, mais elle est trop occupée pour s'intéresser vraiment à moi. Déjà, quand j'habitais à Paris, on ne se voyais presque jamais, alors, depuis que j'habite Boston, je n'ai plus de nouvelles. Ce nest pas très grave. A force, les liens s'effacent. Ce ne sont pas les mêmes liens que ceux que j'ai avec ma mère, même si ça aurait pu le devenir... » Amer, il se souvient aussi de l'exposition présentée toute l'année dernière à la Cité de la Musique en hommage à son père : « J'étais sidéré, avoue-t-il. Alors que tout le clan était présent, moi, il n'y avait même pas une photo. C'était comme si je nexistais pas. Je ne demandais pas grand-chose, juste une photo ! ».• Le Magazine - 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 1Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 2-3Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 4-5Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 6-7Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 8-9Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 10-11Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 12-13Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 14-15Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 16-17Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 18-19Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 20-21Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 22-23Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 24-25Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 26-27Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 28-29Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 30-31Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 32-33Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 34-35Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 36-37Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 38-39Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 40-41Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 42-43Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 44-45Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 46-47Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 48-49Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 50-51Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 52-53Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 54-55Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 56-57Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 58-59Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 60-61Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 62-63Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 64-65Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 66-67Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 68-69Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 70-71Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 72-73Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 74-75Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 76-77Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 78-79Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 80-81Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 82-83Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 84