Le Magazine n°3 jun/jui/aoû 2009
Le Magazine n°3 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : 3,95 €

  • Parution : n°3 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 62,2 Mo

  • Dans ce numéro : Dati, une femme secète.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
DOSSIER La mer : là où chimie et science se rencontrent Les grandes questions scientifiques en « sciences chimiques de l'environnement marin » intéressent de près Paul Tréguer, de l'Institut Universitaire Européen de la Mer (UBO, CNRS, INSU) rattaché à l'Université de Brest. Nous lui devons ce rappel : « l'océan recouvre 70% de la surface de la Terre. Aussi le nom le plus approprié pour notre planète est certainement la planète « Océan ». Alors, comment réaliser l'importance de l'océan pour la planète ? « Dans le système Terre, l'océan fait partie de l'hydrosphère. C'est à la fois un milieu physique soumis aux lois de la mécanique des fluides, un milieu chimique de salinité et de composition variable, un environnement géologique à l'interface avec l'activité de la lithosphère [les terres, NDLR] ; l'océan est enfin le support d'activités biologiques qui sont directement impactées par les changements climatiques et rétroagissent avec lui. » Depuis la dernière décennie, grâce aux programmes internationaux sur le Changement Global (IGBP, pour International Geosphere Biosphere Programme) nous avons acquis une connaissance « globale » de notre planète et de son océan, au présent et au passé. Par exemple, à partir de données satellitales, nous somme capables de reconstituer le couvert végétal des océans et des continents. A partir des enregistrements conservés dans les calottes polaires, nous sommes capables de remonter dans le temps, de décrire les variations du climat de la TetTe, et de mieux comprendre les interactions entre l'océan et le climat, pendant plusieurs cycles climatiques. Dans des endroits comme la station Vostok, en Antarctique, les Russes ont foré environ 3.750 mètres de glace, remontant une « carotte » représentant la mémoire du climat sur plusieurs millénaires. On sait qu'ils ont atteint la glace d'accrétion, et qu'il leur reste près de 700 mètres d'un lac avant d'atteindre les sédiments, puis le sol. 40 - Le Magazine « En étudiant le fonctionnement du système climatique au présent et au passé (paléocéanographie), nous pouvons espérer prédire le devenir de notre planète et de son océan. Ainsi, grâce à IGPB nous comprenons mieux le fonctionnement du système couplé : atmosphère-hydrosphère-cryosphère - lithosphère-biosphère (y compris anthroposphère : les hommes) » ajoute le scientifique brestais. Or on se doute bien que les variations du niveau de la mer ne sont pas sans conséquence sur le plan économique et comportent d'importantes implications sur le plan jmi dique.
Le monde fabuleux de l'hydrosphère L'océan fait partie de l'hydrosphère, ce n'est qu'un élément de ce système couplé. Comment pouvons-nous le caractériser ? L'océan est d'abord un milieu physique : il obéit aux lois de la mécanique des fluides. Son volume est variable. En fonction des transferts thermiques, il est soumis à la dilation qui conditionne actuellement et pour une large part les variations du niveau de la mer, (ces variations peuvent être suivies grâce au satellite franco-américain Jason, qui a pris le relais de Topex-Poséidon). Les composants du système climatique ! PCC 1999 Modifs. des apports solaires Couple Precipitation\Evaporation Echange Vents j Changts. ds. l'Atmosphere : Composition, Circulation 1 Atmosphere 1 r Modifs. du cycle de l'eau Aerosols////t 1/H20, N20, 02, C02, 03, etc... 1 1 1 1 1 1 1 Terre 1 1 1 1 1 1 1. 1 1 1 1 1 1/////.'Echanges////air/biomasse 1 1 Echanges,...,-.-,-, terre/biomasse Modifications sur/sous terre : orographie, utilisation des. terres, végétation, écosystèmes IBiomassel A la base, on a une distillation (une dispersion) progressive des eaux océaniques. Le rayonnement solaire induit une rayonnement vers l'atmosphère (à hauteur de 40% à l'Equateur), un réchauffement par contact (chaleur sensible = 6%), une évaporation (chaleur latente = 54%). Cette évaporation émet de la vapeur d'eau (effet de serre), qui va se condenser en nuages (albedo = impact radiatif). Ces nuages vont se transformer en pluies sur la mer, ou poursuivre leur route vers les terres, le tout créant un transport de chaleur. Les précipitations se déversant sur les terres, s'écouleront pour retourner finalement dans la mer. « L'océan est ensuite un milieu chi mique : 1'eau de mer est composée d'eau et de sels. » La salinité des eaux de l'océan mondial est en moyenne de 35 grammes de sels par litre d'eau de mer (ou, pour les anglophones, 35 practical salinity unit, ou psu). C'est le chiffre que l'on retrouve partout dans le monde, avec deux pics : un très bas (<10 psu) pour la mer Baltique, un démesurément élevé (>36 psu) pour la Méditerranée (1). Certains des sels de 1'eau de mer sont dits « nutritifs », ce qui veut dire qu'ils sont utiles aux cycles biologiques (c'est le cas, par exemple, des nitrates). L'essentiel de tous les océans du monde (Atlantique, Pacifique, Indien, et accessoirement océan glacial arctique) est composé d'eaux très pauvres. Mais dès qu'on s'approche de la calotte glaciaire antarctique, on se retrouve avec des eaux de surface très riches en nitrates - trop riches ? Le Magazine - 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 1Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 2-3Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 4-5Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 6-7Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 8-9Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 10-11Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 12-13Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 14-15Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 16-17Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 18-19Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 20-21Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 22-23Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 24-25Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 26-27Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 28-29Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 30-31Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 32-33Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 34-35Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 36-37Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 38-39Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 40-41Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 42-43Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 44-45Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 46-47Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 48-49Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 50-51Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 52-53Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 54-55Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 56-57Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 58-59Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 60-61Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 62-63Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 64-65Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 66-67Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 68-69Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 70-71Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 72-73Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 74-75Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 76-77Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 78-79Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 80-81Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 82-83Le Magazine numéro 3 jun/jui/aoû 2009 Page 84