Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de aoû/sep 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 58,3 Mo

  • Dans ce numéro : DSK candidat ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
enquête• rojet fou ? emplacement vierge que le château renaÎtra si le projet aboutit. 70 - Le Magazine reconstruire Reconstruire le château à l'identique, comme avant ce terrible incendie de 1870... tel est le rêve de Laurent Bouvet, président de l'association Reconstruisons Saint-Cloud... Un projet « Le projet offre de réelles opportunités formidable à 200 millions d'euros ! économiques ! » Laurent Bouvet, président de l'association « Reconstruisons Saint-Cloud ! » Lieu de l'assassinat d'Henri III, résidence de Monsieur le frère du Roi Soleil, le château de Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine est une demeure importante dans l'histoire de France. Détruit dans l'incendie de 1 870, ses ruines furent rasées, mais son parc demeure un des plus importants poumons verts de l'ouest parisien. Alors que le Centre des monuments nationaux lance son grand chantier de rénovation du parc, gravement touché par la tempête de 1999, Laurent Bouvet (47 ans, ancien commercial qui a hérité de son père) rameute les troupes, tout bord politique et obédience confondus, pour reconstruire le château de Saint-Cloud à l'identique, en phase avec le mou- vement grandissant de reconstruction à l'identique des monuments disparus. Alors que les premiers mettent 3.000.000 d'euros sur le tapis, le second parle de 200.000.000 d'euros... Vers un consensus politique Comme si l'histoire pouvait les rassembler ! Laurent Bouvet prête à son projet des vertus utopistes d'unité et de neutralité entre des partis politiques de tout bord, même extrêmes, puisque le Parti Communiste et le Front National des Hauts-de-Seine lui apportent leur soutien. « Concernées directement ou indirectement par cette reconstruction, un certain nombre de collectivités locales et territoriales affichent une couleur politique différente, voire opposée. Nous nous employons donc à créer un consensus politique, et nous sommes en train d'y parvenir d'autant mieux qu'il s'agit d'un projet d'intérêt général », indique Laurent Bouvet. D'autant que, si des chamailleries politiques apparaissent, il revient au propriétaire des lieux de trancher, soit 1'État ou le département des Hauts-de-Seine. Qui va payer ? Le financement de cette reconstruction s'élève à 200 millions d'euros. « Seuls des financements privés sont envisageables. Ce qui n'est d'ailleurs pas forcément un inconvénient dans la mesure où, si ces financements sont bien orientés et utilisés à bon escient, ils peuvent conduire à des résultats plus satisfaisants, que ce soit en termes d'intérêt immédiat pour le grand public ou, une fois le bâtiment achevé, en matière d'équilibre et même de bénéfices d'exploitation », insiste ce passionné. Autre
son château source de financement, les entrées payantes des visiteurs, à l'image des chantiers de la frégate du XVJIIèmo siècle l'Hermione à Rochefort et du château fort de Guédelon dans l'Yonne, qui ont rapporté quelques millions d'euros, ou encore la création d'un « musée vivant des métiers d'art ». Pierre Chevalier, président de la Société d'Encouragement des Métiers d'Art, a d'ailleurs exprimé son soutien à Laurent Bouvet. Solutions financières complémentaires ficier d'affectations commerciales : aménagement d'un parking et d'une galerie marchande dans les sous-sols, comme au Canousel du Louvre ; salles de séminaire, restaurant gastronomique et hôtel de luxe dans les étages supérieurs, comme au « Trianon Palace » de Versailles ; installation de bureaux privés (pour une entreprise) ou publics (pour une administration) ; En outre, il est question de créer de véritables lieux de vie et de commerce au sein du château. À côté de pièces somptueusement décorées, d'autres, impropres à un usage culturel et touristique, pourraient bénécréation de logements, pour des fonctionnaires (municipaux, départementaux, hospitaliers, ou ceux travaillant dans le parc) mais aussi logement haut de gamme, permettant ainsi une mixité sociale sereine ; installation d'une école professionnelle (hôtelière ou des métiers d'art) ; création d'un mini-Puy du Fou basé sur l'intime relation historique de Saint-Cloud avec la France et même l'Europe... Les idées fourmillent. Pour Laurent Bouvet, difficile de chiffrer les investissements nécessaires. « Nous devrions pouvoir budgéter Le Gotha à la rescousse L e projet de Laurent Bouvet ne passe pas inaperçu. Il faut dire que l'homme multiplie les démarchages pour recueillir des soutiens, l "'t)l.'• Laurent et le prince Louis de Bourbon, le 14 mai dernier à l'occasion du Bal de la Renaissance. hommes politiques, grandes entreprises et nobles... mais aussi personnalités européennes et américaines. Sur Facebook, l'association affiche 2.150 amis, des lettres de soutien et même des photos de célèbres parrains : M'Pierre Cornette de Saint­ Cyr, commissaire-priseur et directeur de musée français ; Michèle Canet, présidente du groupe socialiste Europe Écologie Vert ; le prince Louis de Bourbon, duc d'Anjou et cousin du roi d'Espagne ; Jacques Mouclier, président de la Fédération professionnelle des métiers d'art et du luxe ; le baron Pinoteau qui trouve « ridicule » le projet de reconstruction des Tuileries mais totalement fondé celui du château de Saint-Cloud ; Christian Dupuy, vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine ; Philippe Halfenbach, viceprésident du conseil général d'Île-de-France ; Agnès Le Jacomo, présidente Medef Hauts-de-Seine ; Jean-Pierre Fourcade, ancien ministre et sénateur des Hauts-de­ Seine... Outre-Atlantique, c'est l'avocat Mitchell Cantor qui apporte son soutien à Laurent Bouvet à travers son association American Friends of the château de Saint­ Cloud. Le Magazine - 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 1Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 84