Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de aoû/sep 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 58,3 Mo

  • Dans ce numéro : DSK candidat ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
1 enquête• golf, voile, polo, VIn... Le roi du champagne se pique au rosé L e patron du groupe Vranken Pommery Monopole, no2 mondial de la production et de la commercialisation de champagne (près de 350 millions d'euros de chiffre d'affaires), est à la tête des marques Demoiselle, Pommery, Vranken, Charles Lafitte, Heidsieck & Co Monopole, mais voilà que cet autodidacte né en Belgique étend son empire vers le Sud. En avalant l'activité des domaines Listel il y a un peu plus d'un an, il s'est offert de somptueux rosés, dont Je fleuron est sans doute le Château La Gardonne, haut-de-gamme des Côtes de Provence, grande propriété de 350 hectares dont 300 de vignes. « J'avais un attachement particulier pour ce terroir car il y a 35 ans, avant de monter ma maison de champagne, j'ai failli opter n'est jamais comme tout le monde. « Un certain nombre de dirigeants se démarquent non par la discipline en elle-même mais par les conditions dans lesquelles ils s'y adonnent. Prenons l'exemple du ski. Aller en faire à Megève ce n'est pas aller à La Plagne, par exemple. Et puis sur les pentes du Colorado, déposé par hélicoptère, c'est quand même beaucoup mieux. De la même manière, il faut distinguer la pêche à la ligne classique et la pêche au gros, un loisir tip top chez les patrons », note Catherine Blondel-Coustaud. En les analysant de plus près, les hobbies semblent même être régis par de véritables codes, inconscients la plupart du temps mais plutôt prégnants. « Plus l'entreprise appartient à un secteur traditionnel et installé, plus l'activité va elle-même être traditionnelle ou installée. Vous trouverez davantage d'amateurs d'opéra chez les banquiers 42 - Le Magazine pour le rosé ! Le deuxième lien est sentimental. Avec mes parents, nous allions régulièrement passer les vacances sur la Presqu'he de Saint­ TropeZ>•, explique le magnat du champagne. Dans l'opération, il a aussi mis la main sur les rosés de Camargue (Grain de Gris). « Nous avons instauré dans les propriétés un travail qualitatif afin d'obtenir des têtes de cuvée d'une grande finesse>•, indique-t-il. Une stratégie gagnante, comme en témoignent les chiffres les plus récents. « Je pense que nous progresserons cette année encore de 5 à 6%. Nous sommes incontestablement tirés par les C a-propriétaire du « Monde », le fondateur de Free et actionnaire majoritaire de sa maison-mèrelliad (plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires), se serait offert le golf attenant à sa propriété près de Chantilly... Enquête faite, le patron du 2ème fournisseur français d'accès à l'Internet haut débit, 18ème fortune de France et l'un des premiers business Provence, elle se porte magnifiquement puisque les rosés connaissent actuellement une croissance à quasiment deux chiffres. Cette pénétration internationale est inespérée : le groupe réalise 52% de ses ventes à l'étrangefl•, confie Paul-François Vranken. Fidèle à ses premières amours, l'homme d'affaires défend le patrimoine champenois à travers sa Maison du Millésime : une collection de grandes cuvées d'exception des XIX et XXème siècles. « Lorsque l'on imagine un âtner de 1930, on peut retrouver les bouteilles qui correspondent... c'est la mémoire de la Champagne. Nous mettons en vente 2.000 bouteilles par an, pas plu ! Y•, explique le patron de Vankren Pommery, qui conserve jalousement dans ses caves un Pommery brut de 187 4. Et non, la bouteille n'est pas à vendre. Le mystérieux golf de Xavier Niel angels tricolores, a racheté le Golf du Lys (60) en 2007. À quelques Internet mais 45 trous, 1 00 hectares, 900 membres. Ce terrain situé à proximité d'une zone de discrètes villas des années 30- d'anciennes résidences secondaires pour Parisiens fortunés reconverties en demeures principales- ne fait pas dans J'amateurisme. La campagne de rénovations qui a suivi y a contribué. Xavier Niel, passionné de golf ? Sur place, on dit à peine connaître ce sauveur du club en mal de financements. Contrairement aux rumeurs, il n'a pas non plus acheté le golf pour préserver la vue de sa villa, cette dernière ne donnant pas sur le terrain. « Franchement, 100 hectares à 30 km de Paris, cela a de la valeuil• hasarde une source. Voilà la clé ! Le milliardaire investit simplement dans tout ce qu'il aime et a du potentiel. Son vrai hobby à lui, c'est l'investissement.
Dans sa ferme bio, Perrine Hervé-Gruyer s'est mise au vert... pour la vie S ituée dans l'Eure (27), à 135 km de Paris près de l'un des plus beaux petits villages de France, la Ferme biologique du Bec Hellouin est occupée par des fermiers pas comme les autres. Perrine Hervé­ Gruyer a été pendant des années, avant de tout plaquer, juriste internationale. « J'ai beaucoup travaillé en Asie, où j'avais adopté un rythme de travail intense et malgré un très bon train de vie, je m'interrogeais sur ce que je faisais. J'avais du mal à trouver un véritable sens à tout celé ! », se souvient-elle. Son époux, Charles Hervé-Gruyer, éducateur et auteur de séries documentaires emmenait, dans les années 90, des enfants en expédition en mer sur le Fleur de Lampaul. C'est lui qui, le premier, a décidé de se consacrer à l'agriculture. acheté cette ferme en 2002-2003 dans le but d'être auto-suffisants. Au fur et à mesure, mon mari a décidé d'en faire son métier et puis, à force de l'aider, je me suis retrouvée à mon tour investie dans Jean-François Decaux s'affiche au Polo club de La Baule A'51 ans, l'aîné des fils Decaux, arrivé dans la société à 23 ans en 1982, est président du directoire et directeur général de JCDecaux SA (2,35 milliards de chiffre d'affaires en 201 0) en alternance avec son frère Jean-Charles, 41 ans. Si l'on ne connaît rien ou presque de la vie personnelle de Jean-François, extrêmement discret voire secret à l'instar de sa famille, on sait qu'à ses heures perdues, il IIIIJ ! "'r:l ! ! l ! lll ! ! ll ! l se ressource dans le sport. Est -ce parce qu'il s'est occupé de développer le groupe en Europe du Nord qu'il a choisi la plus British des disciplines ? Cet excellent joueur de dernier, lors du derby Tente d'Or, il a mené son équipe Brittany à la victoire. cette ferme à temps plein. Nous avons découvert la permaculture et cela a été pour moi une révélati0/1 », explique Perrine Hervé­ Gruyer. Ce mode de culture inédit en France, qui consiste à cultiver en mimétisme avec l'écosystème, permet de produire en abondance des fruits et légumes pratiquement sans recours aux énergies fossiles et sans engrais chimiques. Aujourd'hui, l'activité maraîchère permet à cette ferme expérimentale d'atteindre l'équilibre. En complément, la Ferme du Bec Hellouin accueille des classes et, dans l'éco-centre de formation flambant neuf, organise des stages sur le thème de la permaculture. que chez les patrons qui ont connu des success stories dans les nouvelles technologies et l'Internet. Ceux-là, on les retrouve par exemple dans les sports extrêmes, moins installés dans des traditions culturelles », souligne+ elle. Ces centres d'intérêts communs permettent aux entrepreneurs de se retrouver. Des loisirs intéressés ? Lorsque l'on a un emploi du temps surchargé, pourquoi s'investir (et investir) dans un club de football ? Les passions des patrons sont aussi utiles professionnellement qu'enrichissantes sur le plan personnel. En sponsorisant 1'équipe locale, on s'attire les faveurs d'éventuels partenaires... de ses salariés aussi. Pour les grands patrons, les frontières entre les sphères privée et professionnelle sont fines. Adhérer Le Magazine - 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 1Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 84