Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de aoû/sep 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 58,3 Mo

  • Dans ce numéro : DSK candidat ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
> AI L LEURS D epuis les années 1980 la production espagnole s'est accrue et sur les 330 000 tonnes récoltées en 2006, un quart, soit 83 000 tonnes ont été exportées vers la France (dont les importations de fraises proviennent à 78% de l'Espagne et à 15% du Maroc) ; essentiellement achetées à bas-prix par les grandes surfaces qui les revendent aux consommateurs dont la consommation annuelle totale est d'environ 130 000 tonnes. 95% des fraises d'Espagne sont produites sur une zone de 5 000 hectares et en partie illégalement (mais de manière tolérée par le gouvernement) jusqu'à l'intérieur du parc national de Do nana, dans le sud du pays, (zone humide, de 100 000 ha, d'importance paneuropéenne pour les migrations aviaires, abritant l'ultime population espagnole d'une vingtaine de lynx Pardelle dit « lynx d'Espagne »). les zones humides du parc national de Donana s'assèchent, l'eau servant à irriguer en partie les fraises. Pourtant, le parc est classé patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1984. Situé en Andalousie, il présente un ensemble d'écosystèmes remarquables (lagunes, marais, dunes fixes et mobiles, buissons et maquis) qui en fait un des sites de prédilection pour des oiseaux menacés. Plus de 500 000 oiseaux d'eau hivernent dans le parc. Mais cela ne semble avoir eu aucun effet sur les plantations de fraises... dont 40% des surfaces seraient cultivées illégalement (plus d'une centaine d'hectares empiètent sur des espaces protégés). l'irrigation provient massivement de forages dont 50% sont non dé- 32 - Le Magazine Le saviez-vous ? La fraise actuelle. telle que nous la connaissons est le résultat de croisements de fraises sauvages des Amériques En 1714, l'officier du Génie ma ritime Amédée-François Frézier revient d'une mission d'espi onnage des ports espagnols au Chili et au Pérou pour le Roi soleil. Botaniste à ses heures, il a repéré des fraisiers à gros fruits que l'on cultive au Chili, dits Blanches du Chili (Fragaria chiloensis}. Frézier réussit à en rapporter cinq plants stériles qu'il confie à Antoine de Jussieu pour le Jardin royal.• clarés, ce qui réduit considérablement (environ 50%) l'alimentation des zones humides alentours. Attendez les mois de mai et juin avant d'acheter des fraises la monoculture épuisant les sols et y favorisant la pullulation de parasites de la fraise, chaque automne, la terre sablonneuse est stérilisée pour y détruire toute microfaune, avec du bromure de méthyle (poison, gaz à effet de serre, et détruisant la couche d'ozone, interdit en 2005, dernière limite par le protocole de Montréal de 1987) et de la chloropicrine (poison dangereux qui a été utilisé comme arme chimique). la main d'œuvre (Marocains et saisonniers sans-papiers, sous-payés et mal logés, ne bénéficiant ni de la Sécurité sociale ni d'un suivi médical). les kilomètres de bâches, dont le plastique noir couvre-sol contaminés par les pesticides, sont enterrés ou brûlés à l'air libre. De plus, 2 000 hectares ont été déboisés pour étendre les cultures de fraises. Cerise (fraise ?) sur le gâteau, l'importation de toutes ces fraises génère près de 4 500 tonnes de plastique chaque année dont la majeure partie des 300 000 tonnes produites alimentent nos étals français et ceux de nos voisins allemands. De surcroît. vous aurez remarqué que ces fruits apparaissent dès le mois de janvier dans les marchés. Or, même en supposant que le climat andalou est plus doux, de sacrées quantités de pesticides ont dû être nécessaires pour la production de fruits en plein hiver, histoire de pouvoir acheter des fraises de janvier à avril. Au final, le bilan environnemental est catastrophique : kilos de pesticides inutiles, eau pompée, parc menacé, forages illégaux et surplus de plastique pour protéger des fruits très fragiles sur des distances importantes... Bien qu'un article de la BBC titré « Cal/for Spain strawberry boycott » (appel au boycott de la fraise d'Espagne) indique qu'un porte-parole de Carrefour Espagne affirme se fournir en fraises provenant du seul fournisseur dont les méthodes de production sont suivies et respectent les standards européens, il n'en est rien côté français. Faudrait-il croire ce porte-parole ? Moralité : attendez les mois de mai et juin avant d'acheter des fraises, avant ce n'est pas encore la saison ! Goûtez plutôt à des variétés anciennes de pommes et surtout. surtout. évitez les fruits qui ont dû parcourir 13 000 km pour atteindre votre assiette...•
UNE PRODUCTION HORSSOL RICHE EN PESTICIDES ET FONGICIDES C f est quoi « hors-sol » ? « Hors-sol » cela signifie qu'on a du sol, mais qu'on ne l'utilise pas, et qu'audessus on plante les fraises dans des étagères pleines de fibre de noix de coco. Le sol n'est qu'un support. les serres étant installées sur des sablières. La terre n'entre en rien dans la production des fraises. les seuls ingrédients locaux sont l'eau et le soleil. D'ailleurs. tout le reste vient d'ailleurs : les plants. la main d'œuvre. le plastique, les engrais. les pesticides. Bien que vivaces et donc productifs plusieurs années, les fraisiers sont détruits chaque année, et à l'automne la terre sableuse est nettoyée, stérilisée, la microfaune détruite avec du bromure de méthyle et de la chloropicrine. Et c'est quoi ça encore 7 Le premier est un poison violent interdit par le protocole de Montréal sur les gaz attaquant la couche d'ozone signée en 1987 (dernier délai en 2005) ; le second, composé de chlore et d'ammoniaque est aussi un poison : il bloque les alvéoles pulmonaires en entraînant de violentes douleurs. Il a longtemps servi de gaz de combat et a été utilisé pour la dernière fois par Ali Hassan AI-Madjid dit Ali le chimique. au Kurdistan, contre les Chiites et contre les Iraniens pour le régime de Sadd am Hussein, ce qui lui a valu une condamnation à la peine de mort...• Cuba, une page se tourne Fidel Castro a définitivement pris sa retraite politique en renonçant à la direction du Parti communiste de Cuba. Son frère, Raul Castro, est désormais en charge du parti unique. Il a été élu lors VIe congrès de l'organisation qui s'est tenu à La Havane en avril 2011. Dans la foulée, un vaste programme de réformes a été adopté. Après avoir démissionné du pouvoir en février 2006, pour des raisons de santé, Fidel Castro, 85 ans, a définitivement pris sa retraite politique en renonçant à la direction du Parti communiste de Cuba (PCC). qu'il dirigeait depuis sa création en 1965. Son frère, Raul Castro, 79 ans, qui lui avait succédé à la tête du pays, a été désigné premier secrétaire du parti unique à l'issu du W congrès de l'organisation (le dernier remontait à 1997)quis'esttenudu 16au 19 avri 1 20 Il à La Havane. « il est temps de mettre fin à la mentalité de l'inertie » a martelé le nouvel homme fort de l'île lors de cette réunion au cours de laquelle mille délégués ont adopté le programme de plus de 300 réformes économiques. Conduire son pays d'un modèle économique extrêmement centralisé, croulant sous l'endettement. marqué par une faible productivité et handicapé par trop de bureaucratie, sur la voie d'une économie mixte, tout en « empêchant le retour du capitaliste », tel est l'objectif des réformes de Raul Castro. Parmi elles, l'ouverture du Le Magazine - 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 1Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 84