Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
Le Magazine n°2 aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de aoû/sep 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 58,3 Mo

  • Dans ce numéro : DSK candidat ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
>louison Bobet vainqueur du Tour de France et du championnat du monde en 1954. 30 - Le Magazine en pleine reconstruction, redonne des couleurs à la France grâce au breton jean Robic qui remporte l'épreuve à la tête de l'équipe régionale de l'Ouest. Mais l'aprèsguerre est marqué par les succès italiens de Bartali et surtout Coppi le Campionissimo, joui ssant d'une incroyable popularité en France. Les nouveaux directeurs, Jacques Goddet et Félix Lévithan, modifient le tracé, rentrant à l'intérieur du territoire, explorant de nouvelles étapes, et inventant l'arri vée dans les stations d'altitude (les débuts des mythiques 21 virages de l'Alpe-d'Huez) Très populaire chez nos voisins, le Tour se déplace de plus en plus vers l'Est, multipliant les incursions en Belgique, en Suisse, créant un nouvel espace européen de la francophonie. En ces temps de Guerre froide, une course concurrente naît en 1948 à l'Est de l'Europe : la Course de la paix, ouverte seulement aux amateurs, qui influencera la naissance du Tour de l'avenir en 1961. Se déroulant sur le parcours du Tour de France, les coureurs amateurs passent quelques heures avant les coureurs professionnels. D'autre part, le Tour accompagne la construction européenne. c est à partir de 1964 que le direct va passionner les Français avec le duel Poulidor-Anquetil En 1954, il s'élance pour la première fois de l'étranger, d'Amsterdam. Alors que parallèlement un Tour d'Europe (occidentale) apparaît pour trois éditions. L'influence améri caine se développe sur le Tour quand Coca-Cola rejoint la caravane en 195 1. Les Trente Glorieuses voient aussi l'arrivée d'un média qui va révolutionner l'épreuve : la télévision (10 000 postes en 1951, 1 million en 1958) va prendre progressivement le relais de la presse écrite dans ce roman-feuilleton du mois de juillet. Le Tour va servir de terrain d'expérimentation à deux innovations majeures, indissociables de la télévision moderne : le direct et le journal télévisé. D'autre part, la télévision promeut les richesses du patrimoine français À partir de 1960, la RTF (Radiodiffusion-télévision française) utili se l'hélicoptère pour retransmettre en direct les derniers kilomètres de l'étape. C'est à partir de 1964 que le direct va passionner les Français avec le duel Poulidor-Anquetil. Faisant les frais de cette nouvelle donne, L'Équipe est réduite au rôle de quotidien officiel de l'épreuve, alors qu'Europe W 1 s'impose comme la radio du Tour de France. Néanmoins, plusieurs menaces pèsent alors sur lui. il est onfronté à la civilisation des loisirs avec le développement des véhicules à moteur, la déri ve commerciale et publicitaire, bien que la caravane concourt à l'équipement des ménages français, correspondant à un réel désir des Français. Le tour se redessine pour privilégier les stations touristiques et faire la promotion des stations de ski intégrées En 1962, les équipes commerciales sont invitées à titre expérimental. Elles s'im­ poseront à partir de 1969. Malgré cela, le déficit de la société d'exploitation (créée en 1973) se creuse de plus en plus et de- vient déficitaire. Le public se désintéresse > De 1969 à 1975, Merckx domine très largement le cyclisme international, rem portant la plupart des courses où il s'engage. Coureur complet, il excelle dans les Grands Tours et les Classiques, mais aussi dans les contrelamontre, les crité riums et les Sixjours.ll gagne 5 fois le Tour. de l'épreuve Ce sont les crises pétrolières qui vont relancer son intérêt. Cette dernière période (1974-2010) est marquée par la mondialisation des économies et des cultures. De nouvea u le Tour de France s'adapte à la nouvelle donne. La télévision impose de nouvelles contraintes pour rendre le Tour plus spectaculaire 1975 est un tournant : pour la première fois les cycl istes terminent l'épreuve sur les Champs- Élysées Le vainqueur Thé venet reçoit le maillot jaune des mains du président Valéry Giscard d'Estaing, alors que deux nouveaux maillots sont créés : le meilleur grim peur et le meilleur jeune. La télévision accentue la déri ve publicitaire provoquant un désir de retour non réalisé aux équipes nationales. Avec la cri se et la montée du chômage, le tour devient « l'otage > de revendications,
grèves, manifestations qui profitent de la fenêtre médiatique pour faire entendre leur voix. En 1983, la formu le Open (ouvert) est adoptée par Félix Lévithan, ouvrant réellement l'ère de la mondialisation, concrétisée par Jean-Marie Leblanc à partir de 1988. De nouvelles équipes apparaissent, américaines, colombiennes, soviétiques). 1992 est un Tour historique car il traverse les six pays fondateurs de la Ceca (Communauté européenne du charbon et de l'acier) pour fêter la naissance de l'Union européenne. En 1994, l'escapade en Angleterre a pour but de promouvoir le tunnel sous la Manche. Aussi, la télévision impose de nouvelles contraintes pour rendre le Tour plus spectaculaire. La médiatisation accrue du Tour s'étend sur toute la planète. Il est aujourd'hui plus que jamais, peutêtre plus encore qu'après l'affaire Festina de 1998, atteint par le dopage, dans un sport où les performances, la place de l'argent ont pris le pas sur les intérêts sporti fs premiers Plus surprenant, la politique française en matière de répression du dopage lui vaut des problèmes diplomatiques 1 À l'heure où la « petite rein e » intéresse toujours autant les Français, moyen de locomotion universel redevenu attracti f dans le cadre d'un développement durable, le Tour de France traverse des heures difficiles.• Quand le mythe tourne au cauchemar La notoriété du Tour de France incite les coureurs à se dépasser au-delà de leurs limites les poussant souvent à se doper. Un phénomène déjà dénoncé en 1920 mais qui a pris son ampleur dans les années quatre-vingts. Mais qu'on ne s'y méprenne pas, le dopage dans le Tour de France n'est pas une nouveauté des années quatre-vingts comme on a tendance à le croire. Le dopage a toujours existé sous des formes diverses. Ainsi, le « pot belge ». un cocktail explosif un mélange d'amphétamines de cocaïne de caféine. d'antalgiques. d'héroïne et de morphine resta longtemps en usage sur le Tour. Les frères Pélissier en expliquèrent tous les détails au journaliste Albert Londres qui les relata dans les Forçats de la route en 1924. Certains coureurs n'hésitent pas à déclarer publiquement qu'ils se dopent et que cela fait partie de leur liberté individuelle. Outre les té- >Tom Simpson trouve la mort sur les pentes du mont Ventoux lors de la 13'étape moignages des coureurs et des suiveurs du (Marseille-Carpentras surnommée l'« élape de la soif ») du Tour de France 1967. La fatigue, la chaleur étouffante (35 °C), l'effort, la privation d'eau (le ravi­ Tour. les exemples sont nombreux pour il- taillement en course sera autorisé dans les années suivantes), la prise d'amlustrer cette pratique généralisée. Roger Ri- phétamines (Tonédron dont on retroova plusieurs tubes dans les poches du maillot, vière est ainsi victime en 1960 d'un malaise qui repousse la prise de repos, mais ne l'annule pas) et. marginalement, l'acceptation du cognac des spectateurs sont les facteurs qui ont provoqué le dédans une descente dans les Cévennes. On passement des capacités thermorégulatrices du corps, provoquant l'éva retrouve dans ses poches des cachets de nouissement. li gît quarante minutes à même la caillasse avant de mourir dans pallium, un puissant analgésique. l'hélicoptère qui le mène vers l'hôpital d'Avignon. Il faudra attendre 1966 pour voir apparaître les premiers contrôles inopinés sur le Tour. épreuve de 1967. sera marquée par le décès de Tom Simpson. Jusque-là, aucun coureur n'avait perdu la vie sur les routes de la grande boucle et le dopage est alors clairement montré du doigt comme responsable du drame. On retrouve des traces d'amphétamines dans l'estomac de Simpson lors de son autopsie. Les contrôles se multiplient en 1968 entraînant l'exclusion des cyclistes contrôlés positifs. Dans les années soixantedix etuatre-vingts. les cas de dopage sont nombreux mais encore peu médiatisés. Les années quatre-vingt-dix marquent un nouveau tournant avec. en 1998, le scandale de l'affaire Festina qui met en lumière la participation active du staff médical et donc l'organisation du dopage au niveau des équipes. Suite à cette affaire. les contrôles sont renforcés et la France se dote d'une loi antidopage plus contraignante. Le 23 août 2005, le journal l'Équipe publie une enquête annonçant que six échantillons d'urine de Lance Armstrong datant du Tour de France cycliste 1999 contiendraient de l'érythropoïétine (EPO) agent dopant augmentant l'endurance et les performances. En 2006, quelques jours avant le départ du Tour éclate l'affaire Puerto. Les médias espagnols diffusent une liste de coureurs impliqués dans une affaire de dopage par transfusion sanguine. Quelques jours plus tard. l'américain Floyd Landis remporte le Tour. mais voit rapidement sa victoire remise en cause après que l'on eut décelé un taux de testostérone anormalement élevé à la suite de sa victoire d'étape à Morzine. Cela n'empêchera pas le Tour d'être à nouveau touché par plusieurs affaires de dopage espagnol Mikel Astarloza contrôlé positif à l'EPO à risquer deux ans de suspension et la perte de sa victoire sur la 16'étape du Tour de France 2009. En 2010, cette fois c'est le dopage mécanique qui fait la une de l'actualité. Selon certaines rumeurs. le coureur suisse Fabian Cancellara aurait utilisé un vélo comportant un petit moteur électrique caché dans le pédalier. Les organisateurs décidèrent dans le cadre de la lutte antidopage de mettre en place des scanners pour détecter un éventuel dopage mécanique par moteur électrique. Quant à Alberto Contador. le coureur espagnol. contrôlé positif sur le Tour de France 2010, il a été blanchi par sa fédération nationale...• Le Magazine - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 1Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 2-3Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 4-5Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 6-7Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 8-9Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 10-11Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 12-13Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 14-15Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 16-17Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 18-19Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 20-21Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 22-23Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 24-25Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 26-27Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 28-29Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 30-31Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 32-33Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 34-35Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 36-37Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 38-39Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 40-41Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 42-43Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 44-45Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 46-47Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 48-49Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 50-51Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 52-53Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 54-55Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 56-57Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 58-59Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 60-61Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 62-63Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 64-65Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 66-67Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 68-69Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 70-71Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 72-73Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 74-75Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 76-77Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 78-79Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 80-81Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 82-83Le Magazine numéro 2 aoû/sep 2011 Page 84