Le Magazine n°11 jan/fév/mar 2014
Le Magazine n°11 jan/fév/mar 2014
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°11 de jan/fév/mar 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 110 Mo

  • Dans ce numéro : amour, argent, interdits... les secrets des people.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Dossier Monsieur, bonsoir ! », cette formule de politesse résonne dans nos petits « Madame, écrans depuis plus de 64 ans ! Le JT est en effet né le 29 juin 1949 sous l’initiative d’un certain Pierre Sabbagh qui allait lancer, avec toute son équipe, le premier sujet d’un journal télévisé alors sans présentateur : le survol de la région parisienne en ballon. Toute une histoire… Revenir sur les origines du journal télévisé français, c’est revivre toute une histoire qui nous emmène des grands pionniers des origines à la télévision du Général de Gaule des années 60 à l’arrivée des présentateurs vedettes dans les années 70, à celle de la privatisation de la décennie 80 : les prémices d’une info devenue multimédia à la révolution numérique des années 2000 et suivantes... C’est aussi se rappeler les grands artisans qu’ont été Pierre Tchernia, Roger Gicquel, Christine Ockrent, Yves Mourousi, Marie-Laure Augry, PPDA, Rachid Arhab, David Pujadas, Jean-Pierre Pernaut, Claire Chazal, Laurence Ferrari et tellement bien d’autres. D’ailleurs, un film de Jean- Claude Guidicelli produit par l’INA a revisité quelques chapitres essentiels de l’histoire du JT de sa naissance en 1949 jusqu’à aujourd’hui. De nombreux acteurs du JT et témoins racontent ainsi, au cours de ce reportage, chacun à leur manière, un fragment de l’histoire du journal télévisé. Des générations de journalistes Créé par des hommes de radio, le JT a vu passer des générations de journalistes : politiques ou spécialistes, insolents ou plus séducteurs, une vraie saga d’hommes et de femmes qui pendant plus de 60 ans ont regardé la France au fond des yeux. Mais ce genre a évolué au fil des décennies sous l’influence de quatre facteurs : des changements Pierre Tchernia, une grande figure des débuts de la télé (Photo INA). 52 - Le Magazine technologiques, une audience de masse, un souci de reconnaissance des professionnels de l’info et l’emprise des pouvoirs publics. En effet, premièrement, les nouvelles technologies ont tout changé : prises de vue et du son, nouvelles transmissions ont modifié les conditions de travail du journalisme (magnétoscopes, vidéo légères, micro-cravate, oreillette, prompteur, incrustations...). Les enjeux sociaux, politiques et financiers n’ont plus été les mêmes dès lors qu’il s’agissait de s’adresser à plusieurs millions de téléspectateurs au lieu de quelques milliers. Le journaliste a dû intégrer peu à peu les règles de l’audimat ; des règles qui sont devenues aujourd’hui le référentiel de tout J.T. et de toute chaîne qui se respecte. Tout a évolué également en raison du souci de reconnaissance professionnelle des journalistes. Ceux-ci grâce aux médias de masse, ont acquis des responsabilités sociales et politiques qui ne se sont pas forcément accompagnées d’une délimitation précise de leur niveau de responsabilité morale et de l’étendue de leurs compétences. Ces décalages peuvent d’ailleurs expliquer en partie le discrédit dont ils souffrent parfois aujourd’hui auprès des hommes politique ou du public. Enfin, les journaux télévisés ont pu souffrir de l’emprise des pouvoirs publics successifs. On a vu en effet l’organisation des J.T. évoluer soit par le désir de réforme des gouvernements successifs et des ministres concernés, soit par un désir des rédactions de se libérer du joug politique. Le petit écran à la rencontre des Français On connait mieux les dessous de l’histoire du journal télévisé français grâce à Jean Segura, historien et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet (http://jeansegura.fr). Le premier projet de journal télévisé, on le doit à Pierre Sabbagh qui en a parlé pour la première fois à Wladimir Porché qui n’a pas semblé le prendre vraiment au sérieux. Puis, après réflexion, il lui donne le feu vert avec peu de moyens techniques et financiers. Jean Ségura raconte que l’équipe en place ne dispose en tout Claire Chazal et Béatrice Schoenberg. 1er présentateur du J.T. : Pierre Sabbagh (Photo INA) et pour tout que d’une seule caméra et en plus des sujets d’actualité, nombre de bandes ont été achetées à des agences étrangères. Le journal, qui démarre à 21 heures, dure à l’époque un quart d’heure. Les commentaires sont lus d’une cabine. C’est sur l’initiative de Vital Gayman, alors directeur du journal parlé de la RTF, que Pierre Sabbagh est chargé de recruter en 1949 une équipe de quinze personnes pour fabriquer le journal trois fois par semaine d’abord, puis quotidiennement à partir d’octobre. L’équipe se forme avec des noms prestigieux : Jacques Sallebert, Georges de Caunes, Pierre Dumayet, Pierre Tchernia… De l’homme-tronc au présentateur à l’américaine Ce n’est qu’à partir de 1954 que des hommes comme Claude Villedieu, Claude Darget ou Pierre Dumayet font leur apparition par la petite lucarne. Ils sont suivis par d’autres poids lourds comme Léon Zitrone ou Maurice Séveno et parfois remplacés par Micheline Sandrel ou Danièle Breem : des femmes qui n’arriveront pas à imposer leur marque comme sauront le faire à partir des années 80-90 les Christine Ockrent et Claire Chazal.
De Zitrone à Mourousi, la télé de grand-papa a bien vécu. Duo mythique du JT : Yves Mourousi et Marie-Laure Augry resteront dans les mémoires. Léon Zitrone, un style bien à lui et une longévité exceptionnelle (Photo INA). « La Reine Christine » en pleine gloire télévisée. Paul Amar, figure emblématique du journal de France 2. Claude Sérillon à l’époque d’Antenne 2. Jean-Claude Narcy, un visage incontournable du PAF. Roger Gicquel, caricaturé par Coluche en « Monsieur Toutégrave ». En 1957, une seconde édition est diffusée à 23h pour les couche-tard. En 1959, la chaîne opte pour la formule d’un seul journaliste présentant les infos et lançant des sujets filmés. C’est en 1960 que le journal de 13h est inauguré. Dans les années 60/70, le journal télévisé évolue peu, la seule innovation de taille restant l’apparition du J.T. en couleurs en 1967. C’est l’époque où Pierre Desgraupes veut dynamiser le journal et cherche pour cela un homme qui pourrait jouer le rôle du présentateur populaire de la chaîne américaine CBS qui fait le journal en direct depuis son bureau. Le rédacteur en chef d’alors, Joseph Pasteur, devient d’octobre 1971 à juillet 1972 le présentateur unique d’un journal du lundi au vendredi qui donne une grande place aux images. En 1972, il est décidé que les JT des 2 chaînes françaises soient décalés, l’un à 19h45 sur la première chaîne, l’autre à 22h sur la seconde. Ce n’est qu’après l’éclatement de l’ORTF qui ne prendra effet qu’en 1975, que le 20h devient un terrain de concurrence entre les deux chaînes. Selon Jean Ségura, on cherche alors des présentateurs capables d’incarner les Français, et qui ne soient plus seulement des chroniqueurs de l’actualité. A partir du 6 janvier 1975 et jusqu’au 20 décembre 1980, le 20h de TF1 va être présenté par Roger Gicquel. Sur Antenne 2, Jean Pierre Elkabbach, nommé Directeur des informations, choisit Patrick Poivre d’Arvor comme présentateur vedette pour le 20h, fonction qu’il occupera jusqu’en 1983. Le 13h va aussi va prendre du relief sur TF1 avec la personnalité de Yves Mourousi (accompagné à partir des années 80 par Marie-Laure Augry), ses invités et ses directs depuis des villes étrangères comme Moscou et Pékin. Anne-Claire Coudray, joker de TF1 cet été pendant les congés de Claire Chazal. Les reines de l’info En 1981, Pierre Desgraupes choisit pour présenter le 20h Christine Ockrent, une femme d’origine belge quasi inconnue des Français, mais ayant un passé de journaliste confirmée à CBS aux Etats- Unis de 1969 à 1976, puis à FR3 et Europe 1. C’est le sacre de la « Reine Christine » comme l’appellent les médias. Mais elle n’est pas la première à avoir présenté le J.T. en France, puisque ce fut Hélène Vida sur Antenne 2. En 1985, Christine Ockrent démissionne du 20h. En 1986, une autre femme fait son entrée sur le plateau du 20h, de TF1 cette fois-ci : Marie-France Cubadda n’y fait qu’un court passage pour rejoindre l’équipe du journal de la Cinq en 1987. Il faudra attendre Claire Chazal pour retrouver une personnalité féminine star à la tête des journaux du week-end, une autre Le Magazine - 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 1Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 2-3Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 4-5Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 6-7Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 8-9Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 10-11Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 12-13Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 14-15Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 16-17Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 18-19Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 20-21Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 22-23Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 24-25Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 26-27Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 28-29Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 30-31Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 32-33Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 34-35Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 36-37Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 38-39Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 40-41Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 42-43Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 44-45Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 46-47Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 48-49Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 50-51Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 52-53Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 54-55Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 56-57Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 58-59Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 60-61Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 62-63Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 64-65Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 66-67Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 68-69Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 70-71Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 72-73Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 74-75Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 76-77Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 78-79Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 80-81Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 82-83Le Magazine numéro 11 jan/fév/mar 2014 Page 84