Le Magazine du Vin n°1 oct/nov/déc 2014
Le Magazine du Vin n°1 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°1 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 24,1 Mo

  • Dans ce numéro : le classement des vins de France.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
C lassement des meilleurs vins de France CHÂTEAU DE TRACY VILLA DONDONA 35 - hd 2012 (96/100) Pouilly-Fumé – Prix : 40 à 50 € Les premiers pas d’Armstrong sur la lune sont retransmis dans tous les foyers de la planète en mondovision. La robe est lune aux reflets verts. Dans le bouquet luisent de majestueuses fragrances de menthe, de miel, d’acacias et de pamplemousses. L’attaque est historiquement complexe pour un vin réalisé exclusivement avec du sauvignon. Sur une trame veloutée, salinité, miel, pralines et pignons de pin atteignent une intensité peu commune. En rétro-olfaction, les arômes de lavande, de buis, de fumée et d’oranges semblent en perpétuel état d’apesanteur. La finale est un mélange 66 - Le magazine du vin le Château de tracy 36 - Coulée de Serrant 2011 (96/100) Clos de la Coulée de Serrant - Prix : 45 à 55 € Un vieux professeur de littérature, particulièrement distingué, met une fois encore en garde ses étudiants contre la force des préjugés, en leur demandant d’étudier l’œuvre de JRR Tolkien. La robe est jaune-paille aux reflets or. Les arômes du bouquet sont complexes, raffinés, concentrés. Miel et minéralité s’y permettent de grandes envolées, tandis que la térébenthine et les exhalaisons de tarte aux pommes y paraissent plus industrieuses. L’attaque est instruite de riches et très bonnes intentions. Poire Williams, gingembre, cannelle enseignent leur droiture aux parfums de vieilles barriques, de cire, de cardamome et de noix de la rétro-olfaction. Vraiment complexe, la finale n’en est pas moins passionnante. Oranges sanguines, amandes, épices exotiques y sont portées par un puissant souffle minéral. Le vin pour les sages et les érudits. d’intensité et de finesse dont les arômes de citron, d’eucalyptus et de pommes, font vivre de fortes émotions au dégustateur. Une cuvée et une réussite rares. 101 rangS 2011 (93/100) Pouilly-Fumé – Prix : 50 à 60 € Adèle interprète son succès, Skyfall, sur la scène du théâtre du Globe de Shakespeare. La robe est or. Dans le bouquet chantent des poires, de la lavande et du chêne. Les arômes toastés, minéraux et de pamplemousses s’expriment avec éloquence sur le palais. En rétro-olfaction fredonnent du chèvrefeuille, des épices douces et de cédrat. La finale est sous le charme de jus de pamplemousses, de zestes d’agrumes, de genêt et de vanille. Pour les dégustateurs qui douteraient du prestige de cette cuvée, rappelons qu’elle fut servie en 2013 dans le cadre du Concours International des Meilleurs Sommeliers du Monde à Tokyo. 41 - muSCat de beaumeSde-VeniSe 2013 (95/100) domaine des bernardins - Prix : 10 à 15 € La série Mad Men s’achève de manière à la fois jubilatoire et rocambolesque, laissant à chaque spectateur les souvenirs indélébiles d’une époque et de personnages hauts en couleurs. La robe est ambre aux reflets roses. Dans le bouquet, les arômes de caramel, de brioche de Saint-Genix, de raisins de Corinthe confits à l’alcool, laissent une profonde sensation de plénitude. L’attaque est haute couture, finement ciselée par des parfums de pêches blanches confites, de gingembre et de génépi. En rétro-olfaction se laissent sentir un peu d’amertume et de mélancolie, sous forme de fragrances de zestes d’agrumes, de chèvrefeuille et de Yuzu. La finale est hantée par de splendides arômes de menthe, de dattes à l’alcool, d’amandes et de confiture de nectarines. Un vin éblouissant, comme toujours. 42 - dame mourVèdre 2011 (95/100) Coteaux du languedoc - Prix : 12 à 17 € Doué pour les conversations philosophiques, le chat du Cheshire use d’une rhétorique et d’accoutrements surréalistes pour troubler la gentille Alice. La robe est pourpre aux reflets carmin. Dans le bouquet d’hétéroclites fragrances de frangipanes, de sel, de cuir et de fraises incantent une étonnante magie, qui leur offre un charme insolite. L’attaque possède une merveilleuse et absolue féminité. Les tannins y sont délicieusement téméraires. Ils distribuent avec générosité tout un tas de friandises aux papilles : cardon, réglisse, cassis et vanille. La rétro-olfaction est un salon de thé où térébenthine, épices du bois, cuir et mousse se mélangent pour donner naissance à de subtiles infusions. La finale est envoûtante, débordante de bonnes surprises : illusion de sucrosité, chocolat, cannelle, compote de jeunes fruits rouges. D’une exceptionnelle régularité, cette cuvée est régulièrement un enchantement oPPidum 2011 (95/100) Coteaux du languedoc - Prix : 12 à 17 € Diane, en habit de chasse, cheveux noués, robe retroussée par une seconde ceinture, carquois sur l’épaule, tient son arc bandé et décoche une flèche. La robe est velours. Dans le bouquet, les fragrances de tilleul, de laurier et de groseilles possèdent une exceptionnelle précision. L’attaque affiche immédiatement sa divine assurance, évoluant entre velours et soie, comme en apesanteur. La salinité, les piments et l’alcool de cerises dominent de toute leur classe, avec une déconcertante facilité, tout le palais. La rétro-olfaction est criblée de menthe, de bois de roses et de vanille. En finale, des essences de venaison sont implacablement chassées par du cacao, du poivre noir, du thé vert et de l’eucalyptus. Probablement le meilleur rapport qualité/prix pour un vin rouge français, et cela pour la seconde année consécutive.
43 - la mailloChe 2012 (95/100) arbois - Jacques tissot – Prix : 15 à 20 € Emma Watson est assise sur le Trône de Fer en mini-jupe, rouge à lèvre et escarpin carmins. La robe est jaune maïs. Le bouquet possède une intensité et une féminité peu communes. De fringantes amandes se reposent sur de la pâte feuilletée, grillée, beurrée, ainsi que sur d’antiques poutres fleuries de dandelions et de champignons. L’attaque est sublime, à la fois séduisante et impressionnante. Les pralines commandent avec autorité à de la brioche et du citron de garder le palais contre les invasions de la paille et des fleurs blanches qui cherchent à l’envahir depuis la rétro-olfaction. La finale affiche sa noblesse en avançant sur un épais tapis de vanille et de noix en compagnie de fidèles CHÂTEAU DE L’ENGARRAN 44 - quetton 2010 (95/100) compagnons : confiture de citrons et thé blanc. Incontestablement, l’équivalent d’un grand cru bourguignon, en plus surprenant, plus expressif, plus sexy. 43 - roChe aux moineS 2011 (95/100) Savennières - domaine aux moines - Prix : 15 à 20 € Un éminent membre de la noblesse britannique se rend, de nuit, au palace de Westminster pour assister à une cérémonie secrète. La robe est or aux reflets poussin. Dans le bouquet avancent, déterminés, d’intrigantes fragrances minérales, qui éblouissent tous les autres parfums (poires, paille, citrons verts, camomille) le composant. L’attaque est particulièrement élégante. Il se distingue sur le palais du la ProPriété des sŒurs losfelt et rérolle est dePuis longtemPs l’une des Plus en vue du languedoC. les vins du ChÂteau furent avant beauCouP d’autres d’une régularité exemPlaire au Plus haut niveau. la Cuvée quetton a toujours été Positivement imPressionnante dePuis le millésime 2005. aussi, nous Profitons de la sortie du millésime 2010, à notre avis le meilleur vin rouge jamais Produit au domaine (mais le millésime 2011 Promet lui aussi), Pour réaliser une Petite rétrosPeCtive. Coteaux du languedoc - Prix : 20 à 25 € Une belle gitane danse avec grâce autour de la fumée produite par le cigare qu’elle tient entre ses doigts. La robe est grenat aux reflets pourpres. Le bouquet est authentiquement méditerranéen. Il y valse avec fougue et talent, en suivant une chorégraphie parfaitement équilibrée, bien qu’un peu « hot », des parfums salins, fumés, boisés et lactés. L’attaque est torride. Le kirsch et le cacao y fusionnent sans pudeur sur un lit de tannins, sous le regard rougissant des cerises, du cèdre et de la fourrure les observant avec avidité depuis la rétro-olfaction. La finale est sanguine, musquée. Des arômes de sels de peau, d’étable, de barbecue, de confiture de baies des bois et de safran y excitent tous les sens. Une authentique délectation pour le dégustateur. quetton 2009 (90/100) Prix : 20 à 25 € Un renard guette sa proie à l’orée de la forêt, partagé entre la peur d’attaquer et l’envie de se nourrir. La robe est rubis aux reflets parme. Le bouquet batifole entre kirsch et venaison. Sur le palais, des fruits noirs sont tapis au pied d’un grand cèdre, sec, qui atteint la rétro-olfaction avec un soupçon de moka et des fleurs des bois. En finale, les tannins gorgés de mûres, sont dévorés par de la menthe et de l’eucalyptus. Un vin à la fois sanguin et printanier. les vignes du domaine aux moines pamplemousse, des amandes et de la verveine, qui vont quérir sans retenue tous les secrets de la rétro-olfaction (exhalaisons de craie, de fleurs blanches et de bruyères). La finale est particulièrement racée, surtout s’agissant d’un vin blanc. Son corps est sculpté dans de l’anis, du pain d’épices aromatisé aux pommes et de la cire de miel d’acacia. Un vin à la dignité exceptionnelle, régulièrement magnifique, dans tous les millésimes. quetton 2007 (93/100) Prix : 20 à 25 € Dans la chambre jaune, alors que chacun pense le mystère résolu, une intrigante vêtue de soie noire dentelée et corsetée, s’est glissée à pas de velours. Ouvrant une minuscule boîte en acajou et rubis, elle en extrait un vieux papier qu’elle contemple longuement. La robe est un rubis profond. Le bouquet s’ouvre sur de la groseille, pimentée de paprika et par les épices du bois. Puis, il gagne de l’ampleur et dévoile des griottes et de la grenadine. Cette dernière s’immisce sur le palais où elle est enrobée, comme dissimulée par des tannins fins et soyeux. Ces derniers, à pas de velours, convoient de la peau de petites baies rouges, de la violette, du réglisse, du bois de santal et du poivre blanc, qui se glissent en rétro-olfaction. La finale est délicieusement piquante, poivrée, horizontale sur du réglisse, du jus de cerises et de fraises ayant conservé une légère sucrosité. Mais, ce qui intrigue et subjugue c’est, en guise d’adieu, une ultime délivrance d’écorce de bois, de noyau de pêche, de champignons et de feuilles mortes, qui raccroche instantanément à la terre du Languedoc. Un vin désormais totalement mâture. Le magazine du vin - 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 1Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 2-3Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 4-5Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 6-7Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 8-9Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 10-11Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 12-13Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 14-15Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 16-17Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 18-19Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 20-21Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 22-23Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 24-25Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 26-27Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 28-29Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 30-31Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 32-33Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 34-35Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 36-37Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 38-39Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 40-41Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 42-43Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 44-45Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 46-47Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 48-49Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 50-51Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 52-53Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 54-55Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 56-57Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 58-59Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 60-61Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 62-63Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 64-65Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 66-67Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 68-69Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 70-71Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 72-73Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 74-75Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 76-77Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 78-79Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 80-81Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 82-83Le Magazine du Vin numéro 1 oct/nov/déc 2014 Page 84