Le Journal du Rugby n°58 novembre 2015
Le Journal du Rugby n°58 novembre 2015
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°58 de novembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,1 Mo

  • Dans ce numéro : spécial coupe d'Europe !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
NOUVEAU C’est sport ! Chez votre marchand de journaux ou sur www.lafontpresse.fr
HUMEUR CHRONIQUES N°58 - NOVEMBRE 2015 Edité par Entreprendre (Lafont presse) 53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt www.lafontpresse.fr Accueil  : 01 46 10 21 21 - Fax  : 01 46 10 21 22 Quand les Anglais se tirent une balle dans le pied… L'Angleterre a disparu dès le 1er tour de sa Coupe du monde. Le XV de la Rose était pourtant un des grands favoris de la compétition devant son public. Dans toute l'histoire de la Coupe du monde, jamais un pays hôte n'avait été sorti dès les phases de poules. A l'heure de tirer les bilans, ce pays, qui a inventé le rugby, essaie de trouver des explications à cet échec qui a été ressenti comme un véritable séisme national. Certes, la troupe de Stuart Lancaster aurait pu remporter son match contre le Pays de Galles (25-28). Néanmoins cette défaite n'a fait que précipiter sa future perte. En Angleterre, on va longtemps entendre parler de cette pénalité qui n'a pas été tentée en fin de match et qui aurait pu permettre d'arracher le match nul. Face aux Wallabies par contre (13- 33), la défaite a été plus que logique. Ils ont tout simplement été dominés par plus forts qu'eux. Dans pareil cas, le sélectionneur est naturellement la première cible. Mais au-delà de son cas, d'autres vraies questions doivent être posées et quand bien même l’Angleterre est tombée dans la poule de la mort. Engoncée dans sa politique conservatrice et isolationniste, l'Angleterre n'a pas suivi le modèle de l'Australie par exemple. En effet, au pays des Wallabies on a, par exemple, rappelé le Toulonnais Matt Giteau qui, à 33 ans, se porte comme un charme. Côté Anglais, exit les Abendanon, Armitage (en photo)… tout ça parce qu’ils ne jouent pas en Angleterre. Quand on connaît leur degré de performance dans notre Top 14, ils n'auraient pas été de trop pour un XV de la Rose en quête de repères et de confiance. Il y a quelques semaines, le Clermontois Nick Abendanon, élu meilleur joueur européen, déplorait d’ailleurs dans nos colonnes son éviction pour le Mondial  : « Je suis forcément déçu. Avant de signer à Clermont, je m'étais un peu entretenu avec le sélectionneur. Il m'avait laissé entendre que si je jouais bien en club, j'avais mes chances, sauf événement exceptionnel. Il a fait ce choix de ne pas compter sur des joueurs internationaux qui évoluent à l'étranger. Je comprends qu'il est dans une position compliquée. Il faut l'accepter. Mais ce serait bien que les dirigeants anglais changent certaines règles, mais je sais qu'ils ne le feront pas (rires) ». On a vu le résultat... L’Angleterre n’est plus une île, il serait temps que nos amis anglais s’en rendent compte ! La rédaction Retrouvez-nous dès le 26 novembre avec une nouvelle formule du Journal du Rugby désormais mensuel ! TOP 14 L’entretien Boudjellal...4 Clermont Parra ; Strettle8 Toulouse Flynn ; Bézy..12 Racing Rokocoko16 Toulon Mermoz..20 Castres Seron..24 Oyonnax Robinson.27 Enquêtes Coachs ; arbitres ; Lille...30 Dossier 20 ans de professionnalisme...32 Montpellier Trinh-Duc36 Bordeaux-Bègles Goujon.40 Brive Ugalde.44 La Rochelle Holmes.47 3 SOMMAIRE Stade Français Bonneval..50 Enquêtes Fins de contrats, frères, Graham54 Pau Marques..56 Agen Francis ; Darbo.60 Grenoble Percival64 EQUIPE DE FRANCE Grosso ; Michalak68 PRO D2 Brusque ; Dax ; Rouet.72 Munro ; Aurillac ; Taumoepeau 76 ETRANGER Argentine ; Japon ; Glasgow80 TÉLÉ Galthié.82 Prochain numéro  : le 26 novembre 2015 D De nouvelles nations émergent Par Jean-Claude Skrela* ans cette Coupe du monde, il y a les équipes qui veulent jouer debout et celles plus couchées. Lors du match Australie-Angleterre, les Anglais se sont ainsi fait prendre beaucoup de ballons dans les rucks. Ils ont moins joué qu'ils ne jouent d'habitude et se sont fait piquer le ballon au sol. Les Australiens jouent, eux, plus debout comme les Néo-Zélandais. Cette Coupe du monde est aussi marquée par pas mal de maladresses et de ballons tombés. Je ne pense que cela soit dû à la qualité des joueurs. Peut-être le stress de la compétition. Le Japon, avec ses moyens, pratique un rugby merveilleux et joue sans complexes. Ils font très bien circuler le ballon et trouvent des espaces. Cela amène de la fraîcheur. Par rapport à il y a quatre ans, le gros point divergeant est que des nations se sont bien mieux comportées, ont beaucoup progressé, et notamment dans leur jeu. C'est le cas de la Géorgie. Le Japon, les Etats-Unis, le Canada ont aussi très bien joué avec pas mal de joueurs qui évoluent à 7. Si le rugby à 15 veut grandir, se développer, il faut tenir compte de l'émergence de ces nations qui doivent se frotter régulièrement aux meilleurs. Il faudrait que les équipes de l'hémisphère Sud comme la Nouvelle-Zélande, l'Australie, intègrent les Samoa, les Tonga et que, de notre côté, on fasse de même avec la Géorgie. J'ai trouvé aussi les Argentins plus entreprenants. Daniel Hourcade a modifié un peu leur façon de jouer. Autre point, si on ne change pas la règle autour des rucks, cela risque de devenir très problématique. On voit des joueurs qui viennent nettoyer d'autres qui n'ont pas le ballon. On vient mettre un coup d'épaule à quelqu'un dans un ruck. Le jour où on lui prendra la tête à la place de l'épaule, on assistera à un accident dramatique. Entre les plaquages hauts, les plaquages sans ballon, et ce dernier point évoqué, je suis étonné qu'on laisse à ce point plonger de l'autre côté des rucks. Aller percuter, arriver comme des malades, ce n'est pas nettoyer ! La règle ne le permet pas. Quand on a le ballon, on s'attend à être percuté. Quand on ne l'a pas, c'est une autre histoire. Heureusement qu'il y a la vidéo... Il y a beaucoup de cartons jaunes dans ce Mondial. Et qu'on le veuille ou non, ce type de comportement génère des blessures. Il y a vraiment beaucoup d'intensité. Les soit-disantes petites nations se sont mis au niveau et sont venues contester les plus grandes. Ces dernières se sentant un peu agressées et ne le supportent pas. A la sortie, elles y laissent des plumes, et cela augmente le nombre de blessés. *Manager de l’équipe de France à 7, ex-directeur technique national, champion de France avec le Stade Toulousain comme entraîneur en 1985, 1986 et 1989 L’essai à six points, c’est l’avenir J Par Olivier Magne* e suis tout à fait en faveur de l'essai à six points qui va être testé au Pays de Galles. J’y suis vraiment à 200% favorable. Il faut impérativement valoriser un essai qui demande beaucoup d'efforts. Cela réclame par ailleurs aux équipes de se tourner davantage vers le jeu à la main en donnant une priorité au jeu offensif. Cela a pour but de récompenser les équipes qui fournissent cet effort-là tout en proposant du spectacle. Il y a quelques années, on est déjà passé de quatre à cinq points. De revaloriser l'essai à six points ne me semble pas par conséquent inapproprié, bien au contraire. On rentre de plus en plus dans une notion de spectacle. Les spectateurs et les téléspectateurs ont envie de voir des équipes prendre des initiatives en se lançant davantage vers du jeu offensif. On est tous désolés de constater que des équipes parviennent parfois à gagner des matches en s'axant uniquement sur la défense et sur le fait de prendre des pénalités sans pour autant marquer d'essai. Il faut que cela change. En tant que partisan du jeu offensif, le spectacle et le sport dans leur nature même doivent être offensifs. Mettre l'essai à six points me semble donc très bien. Certains pensent que ce type de changement pourrait occasionner une multiplication de fautes avec une pénalité qui est ramenée à deux points. Je ne pense pas. Le calcul est vite fait. Les joueurs vont davantage faire preuve de patience à l'approche de la ligne adverse, user d'ingéniosité pour aller marquer un essai, en abusant du jeu à la main. Je vois davantage les choses comme cela. Quand on voit que l'arbitre n'hésite pas à sortir des cartons rapidement dus à des répétitions de fautes, l'opportunité pour une équipe de marquer des essais est bien là, récompensée à juste titre avec l'essai à six points. Je ne trouve pas incongru de baisser le nombre de points sur les pénalités non plus. *Vainqueur du Grand Chelem en 1997, 1998, 2002 et 2004, du Tournoi des 6 Nations en 2006, entraîneur des avants de l’équipe de France des -20 ans, consultant pour Eurosport ABONNEZ-VOUS et renvoyez ce bon dûment rempli à Lafont presse 53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt OUI, je souhaite m’abonner au Journal du Rugby pour 12 numéros au prix de 68 € Nom :.. Prénom :. Adresse :.. Code postal  : Ville :.. Téléphone :... Date de naissance :... Courriel :.. Je règle par chèque bancaire ou postal à l’ordre de Lafont presse 53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt ou par carte bancaire  : Visa N°  : Signature  : expire fin cryptogramme (les trois derniers chiffres au dos de votre carte ✁ Le Journal du rugby N°58 - Novembre 2015 JOURNAL DU Rugby



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 1Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 2-3Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 4-5Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 6-7Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 8-9Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 10-11Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 12-13Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 14-15Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 16-17Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 18-19Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 20-21Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 22-23Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 24-25Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 26-27Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 28-29Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 30-31Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 32-33Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 34-35Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 36-37Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 38-39Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 40-41Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 42-43Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 44-45Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 46-47Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 48-49Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 50-51Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 52-53Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 54-55Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 56-57Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 58-59Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 60-61Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 62-63Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 64-65Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 66-67Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 68-69Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 70-71Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 72-73Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 74-75Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 76-77Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 78-79Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 80-81Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 82-83Le Journal du Rugby numéro 58 novembre 2015 Page 84