Le Journal du Rugby n°34 juillet 2013
Le Journal du Rugby n°34 juillet 2013
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°34 de juillet 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : ils les ont castrés !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
LE JOURNAL DU RUGBY CASTRES CHAMPIO
CHRONIQUES EDITO Clermont n’a pas raté sa saison Les larmes de Wilkinson… Quand on produit le jeu qu’a produit Clermont sur la saison, des ambitions naissent obligatoirement, mais avec deux objectifs tout de même très compliqués à atteindre. Il faut aussi un peu de chance. En finale de Coupe d’Europe contre Toulon, ça n’a pas été le cas avec une gestion un peu compliquée lors d’un moment clé. Cet échec a été très difficile à digérer, ça s’est senti contre Castres en demi-finale du championnat. Pour autant, ce n’est pas une saison catastrophique. Les Clermontois n’avaient quand même perdu aucun match en Coupe d’Europe jusqu’à cette finale. Ils ont même terminé premiers de la saison régulière en Top 14. Au final, il n’y a pas de titre, mais c’est une saison plutôt bonne et encourageante pour la suite. C’est quand même une équipe qui nous régalés toute la saison, avec un jeu spectaculaire. Les Clermontois doivent persévérer dans ce jeu, c’est le jeu qui gagne ! Sans ce manque de lucidité, ils auraient sans doute été au bout contre Toulon. Mais ils sont dans le vrai. Etre maître dans ses fondamentaux, c’est essentiel à la réussite d’une équipe, mais pour aller plus loin les équipes doivent s’orienter vers un jeu plus offensif, SOMMAIRE 4 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 19 L’ENTRETIEN DU MOIS : ANDREU ET SAMSON AGEN : TINGAUD ; PROSPER BAYONNE : BRETT ; FONUA BIARRITZ : PAS DE H CUP ; SELLA BORDEAUX-BÈGLES : UN STADE ; QUEHEILLE CASTRES : KOCKOTT ; DULIN CLERMONT : NAKAITACI ; COTTER GRENOBLE : CHARNIÈRE ; BÉZY MONT-DE-MARSAN : DUT ; MIRANDE BLEUS : QUEL OUVREUR ? CLUB DU MOIS : BRIVE MONTPELLIER : ESPOIRS ; OLIVIER 20 21 22 24 25 26 27 28 29 30 PAR OLIVIER MAGNE* plus maîtrisé. On ne peut pas essentiellement gagner en n’ayant pas le ballon. Cette saison sans titre a créé quelques tensions à Clermont, mais gagner un titre chaque année ça n’appartient pas à tout le monde. Il faut garder une certaine mesure. On ne peut pas dire en début de saison : on va être champion d’Europe ! Ce n’est pas simple. Je le répète, la saison clermontoise est plutôt réussie. Ils ont créé beaucoup d’espoirs de remporter des titres chaque année, mais ce ne sera pas le cas. On ne peut pas gagner un titre chaque saison. Il est plus raisonnable de regarder combien on en a remporté sur cinq ou dix ans. Après, je conçois que c’est dur de survoler autant les débats, avec autant d’aisance dans le jeu, une maîtrise totale de son jeu d’attaque et de ne pas repartir avec un titre. Mais tout le monde, que ce soient les joueurs, les spectateurs ou les téléspectateurs prennent énormément de plaisir à voir jouer cette équipe et c’est là l’essentiel. Un titre, c’est sympa, mais il y a aussi le plaisir qu’on prend et qu’on donne tous les week-ends. Et à ce niveau, les joueurs de l’ASM ont largement rempli leur quota. Concernant Vern Cotter, je ne me pose même pas la question. Pour moi, c’est l’entraîneur de Clermont. Sur le coup de la déception, les deux parties ont eu une réaction épidermique, mais il reste l’homme de la situation et aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre. *VAINQUEUR DU GRAND CHELEM EN 1997, 1998, 2002 ET 2004, DU TOURNOI DES 6 NATIONS EN 2006, ENTRAÎNEUR DE L’ÉQUIPE DE FRANCE A, CONSULTANT POUR EUROSPORT Le monde se demande comment on arrive à acheter autant de joueurs… Certains PAR JEAN-CLAUDE SKRELA* clubs ont décidé de recruter beaucoup de joueurs étrangers durant l’intersaison. Ça m’inquiète pour les jeunes joueurs français… Je me pose beaucoup de questions concernant leur devenir. Il va bien falloir réfléchir et mettre en œuvre autre chose pour la formation et pour la compétition de ces joueurs. Il y a de moins en moins de places dans les clubs et au final il y aura une autre victime, c’est l’équipe de France… Je comprends aussi les clubs qui veulent des résultats tout de suite, ils prennent donc des joueurs dans ce sens. Ils ne sont pas là pour former, mais pour faire une compétition. Ce sont des clubs professionnels. Ce qui est dommageable, c’est que ces clubs-là veulent aussi avoir les jeunes joueurs. Quand je vois que des clubs, je ne les citerai pas, ils se reconnaîtront, prennent des joueurs de 17 ans, les inscrive dans leur centre de formation. Malheureusement, ces joueurs ne jouent pas de compétitions de haut niveau et ne sont pas capables d’acquérir les compétences du haut niveau et c’est quand même la compétition qui forme. J’ai d’ailleurs croisé deux jeunes joueurs à Lyon qui n’ont pas de contrat, le leur venant de se terminer avec le LOU en Pro D2, et ils ne savent pas où jouer l’an prochain ! Ils sont très inquiets et pensent même à s’inscrire au chômage. Quand un DTN entend ce genre de chose, ça ne fait pas plaisir. Il y a quand même un problème quelque part et il va falloir inventer et créer d’autres formes de formation et de compétitions. Il y a le JIFF, mais aujourd’hui il est contourné. Dans les joueurs formés localement, vous pouvez avoir des étrangers. Ce sont des joueurs formés sur le territoire français, mais pas forcément français. Ce peut être des Fidjens, des Tongiens, des Samoans, etc. A contrario, peu de joueurs français partent en Angleterre car cette dernière a privilégié la formation. Elle nous a battus avec une équipe de 23 ans de moyenne d’âge. Les Anglais qui ont battu notre équipe de France au championnat du monde des moins de 20 ans évoluent pour la plupart dans les clubs anglais. C’est vrai que quand l’équipe de France fait appel à des joueurs étrangers, elle donne peut-être le bâton pour se faire battre, mais ce n’est pas à moi de rentrer dans ce débat. La question se pose néanmoins. Avec l’arrivée de joueurs comme Sexton ou Steyn, le championnat va être encore plus relevé, mais ça va tenir combien de temps ? En Angleterre, ça a pété. On y viendra. Aujourd’hui, on a les moyens d’acheter ces joueurs, mais combien de temps cela va-t-il durer ? Tous les pays au monde se demandent comment on arrive à acheter ces joueurs. Ils n’ont pas la réponse, mais ça les agace de perdre autant de joueurs qui viennent jouer chez nous. *DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL, CHAMPION DE FRANCE AVEC LE STADE TOULOUSAIN COMME ENTRAÎNEUR EN 1985, 1986 ET 1989 Prochain numéro Le Journal du Rugby : 23 JUILLET 2013 PERPIGNAN : LOPEZ ; SCHUSTER-MÉLÉ RACING : LE ROUX ; LABIT-TRAVERS TOP 14 : L’AVIS DE VILLEPREUX STADE FRANÇAIS : QUESADA ; VAN DER MERWE TOULON : MICHALAK ; BASTAREAUD TOULOUSE : FICKOU ; HUGET PRO D2 : DAX MISE SUR DOURTHE PRO D2 : OYONNAX TROP FORT PRO D2 : BILAN 2012-2013 ENQUÊTE : LES AGENTS Jonny Wilkinson, tout sourire, à Dublin, enlaçant sa compagne Shelley Jenkins après le succès de Toulon en finale de Coupe d’Europe contre Clermont. L’image était belle. Quelques jours plus tard, l’Anglais tombait de nouveau dans les bras de sa chère et tendre, mais cette fois pour sécher ses larmes. Grandissimes favoris pour le doublé, les Toulonnais ont en effet plié face aux Castrais, Wilkinson passant cette fois au travers. « Jonny be good » échoue pour la deuxième année de suite en finale du championnat. Et à entendre ses trémolos dans la voix en évoquant cette défaite et son souhait d’y revenir la saison prochaine, on comprend mieux ce que représente ce Bouclier, ce bout de bois pour les joueurs, même Anglais… Le buteur toulonnais, qui a tout gagné ou presque dans sa carrière, aurait d’ailleurs sans doute échangé la H Cup contre un Bouclier de Brennus. Heureusement, ce dernier a eu la bonne idée de prolonger son contrat d’une année, pour cette fois soulever en vainqueur le Bouclier. ARNAUD BERTRANDE EN HAUSSE Rory Kockott Le demi de mêlée sud-africain a marqué de son empreinte la finale du Top 14 avec notamment un essai de filou en fin de première période. Le Castrais termine même meilleur réalisateur du championnat devant Wilkinson. Mathieu Bastareaud Il a été le seul Toulonnais à surnager en finale contre Castres. Ses perforations ont fait des dégâts, mais il était trop esseulé. Ses larmes à l’issue de la finale témoignent de sa déception. Il a pu se consoler en rejoignant l’équipe de France en… Nouvelle- Zélande, là même où l’affaire Bastaraud avait éclaté. Brive 30 à 10. Il n’y a pas eu photo entre Brive et Pau en finale d’accession. La logique a été finalement respectée entre le 2ème et le 3ème de la saison régulière. Un an seulement après redescendus, les coéquipiers de Julien Caminatiretrouvent le Top 14. Espérons qu’ils aient retenu la leçon… ABONNEZ-VOUS et renvoyez ce bon dûment rempli à Lafont presse 53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt ■OUI, je souhaite m’abonner au Journal du Rugby pour 12 numéros par an au prix de 58 € ■ J'en profite pour m'abonner au Rugby Magazine pour 8 numéros au prix de 38 € Nom : Prénom : Adresse :.. Code postal :.. Ville :... Téléphone : Date de naissance :. Courriel :.. Profession :.. Je règle par chèque bancaire ou postal à l’ordre de Lafont presse 53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt ou par carte bancaire : visa ■ Signature : N° : expire fin cryptogramme (les trois derniers chiffres au dos de votre carte) LE JOURNAL DU RUGBY EN BAISSE Clermont Premier de la saison régulière en championnat, invaincu en H Cup, l’ASM avait tout pour réaliser un doublé historique. Mais battus en finale de Coupe d’Europe par Toulon puis en demi du championnat par Castres, les coéquipiers d’Aurélien Rougerie ont tout perdu. Toulouse Le Stade Toulousain a vécu une saison compliquée qui s’est terminée par une élimination sans discussion 24-9 face à Toulon en demi-finale du Top 14. Guy Novès ne réussira donc pas la passe de trois (trois Boucliers de suite). Pau Quand on est en Pro D2, le plus dur est d’en sortir ! Les coéquipiers de Frédéric Manca en savent quelque chose eux qui ont été battus pour la deuxième année de suite en finale d’accession. Les Palois auront bien du mal à digérer la pilule… L’image du mois Vingt ans après son dernier Bouclier, Castres décroche de nouveau le titre de champion de France. Un beau cadeau d’anniversaire, mais surtout une colossale surprise car bien peu auraient misé une pièce sur le CO… LE JOURNAL DU RUGBY EN CADEAU RECEVEZ LE RUGBY MAGAZINE Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier et ❑ vous opposer à la transmission éventuelle de vos coordonnées en cochant la case ci-contre ou en adressant un courrier libre à Lafont presse – 53, rue du Chemin vert, 92 100 Boulogne Billancourt. Le Journal du Rugby n°34 - Juillet 2013 - 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :