Le Journal de la Cuisine et du Vin n°7 jun/jui/aoû/sep 2005
Le Journal de la Cuisine et du Vin n°7 jun/jui/aoû/sep 2005
  • Prix facial : 4,95 €

  • Parution : n°7 de jun/jui/aoû/sep 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (203 x 296) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 92 Mo

  • Dans ce numéro : saumon, trouvaille de l'été.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
VINS Qu'est ce qu'un prix raisonnable pour un Bordeaux ? Difficile à dire, sur ce vaste vignoble de 120 000 hectares regroupant 57 appellations, plus de 8 000 châteaux et de 12 500 viticulteurs produisant plus de 850 millions de bouteilles, soit 7 millions d'hectolitres chaque année. C oincés entre un classement de 1855 réalisé à la demande de Napoléon III, des classements spécifiques par appellations, une catégorisation des crus bourgeois remise à plats en 2003, la toute puissance des notations de guides et les diktats de la distribution, les producteurs du bordelais ont parfois du mal à conserver la tête froide. D'autant que les enjeux économiques sont énormes : un actif de la région sur six vit directement de la production du vin et le Bordelais représente un chiffre d'affaire de 3 milliards d'euros. 32 Le Journal de la Cuisine no7 Mais, pour le consommateur, quel casse-tête : entre un Bordeaux générique vendu en grande distribution à 3 euros et un grand cru vendu 200 à 300 fois plus cher, la palette est large... et les risques d'erreurs sont grands. Certains Bordeaux à la marque (très) réputée sont ainsi vendus 25 euros et ne valent pas des appellations moins connues et bien moins chères. Certains crus classés sont honteusement surcotés, alors que de bonnes affaires peuvent être réalisées en cherchant un peu. Notre sélection propose des vins entre 6,60 et 35 euros qui tous, offrent un excellent rapport qualité prix. PD. 1 Château l'Arrosée Saint-Émilion Grand Cru Classé Racheté en 2002 par Roger Caille, ce beau domaine de 9,5 hectares situé sur la côte sud de l'appellation a vu ses installations entièrement rénovées et de nouvelles méthodes de vinification raisonnée mises en place, pour produire un grand vin, avec sa robe rubis profond, sa structure charnue et puissante, mais aussi gracieuse et délicate, ses senteurs de mûre et de cerise et ses arômes de framboise. Un assemblage original de 60% de meriot, de 20% de cabernet franc et de 20% de cabernet-sauvignon. Ce dernier, cépage roi du Médoc mais rare en Saint-Émilion, lui confère une remarquable capacité de vieillissement. Conservez-le entre 7 et 10 ans pour qu'il s'épanouisse pleinement. Château l'Arrosée 33330 Saint-Émzlion 3 5 € environ chez les cavistes 1 Côtes de Castillon Château La Gasparde 2002 L'exemple typique de ce qu'est un Bordeaux petit par le prix, mais pas par la qualité. A 6,50 euros la bouteille, on pourrait s'attendre sinon au pire, du moins au peu convaincant. Il n'en est rien, cet assemblage de meriot (85%), de cabernet franc (12%) et de cabernet sauvignon (3%) est à la fois rond et savoureux (arômes de groseille et notes d'épices), fin et élégant (avec une bonne sensation de fraîcheur et des tanins fondus) et structuré. A déguster sur des viandes rouges, un gigot d'agneau ou des fromages. Vzgnobles Joseph] anoueix 33056 Libourne 6,50 € environ départ de cave 1 Château Rahoul 2002 Graves Blanc Les beaux jours sont la période rêvée pour partir à la découverte des blancs de Bordeaux, parfaits pour accompagner poissons et fruits de mer et pourtant méconnus. Pour cela, le Château Rahoul,
un domaine où l'on produisait déjà du vin au 17'"" siècle, est une étape idéale. Cet assemblage de sémillon (80 OJo) et de sauvignon (20%) est reconnaissable à son nez de miel, de foin coupé et de boisé (en raison d'un élevage de 6 mois sur lies en barriques). Avec une bouche presque moelleuse, vous le servirez fra is (6°) sur des poissons délicats, des crustacés ou des noix de Saint:Jacques. Vignobles Alain 17ziénot 3 3 41 0 Cadillac 15 € environ chez les cavistes 1 Le Benjamin de Beauregard Pomerol2001 Si le Château Beauregard est l'un des crus les plus réputés de l'appellation Pomerol et pas forcément l'un des moins accessibles. Mais il s'agit d'un vin de garde, dont les millésimes postérieurs à 1998 ne doivent pas être ouverts aujourd'hui. Son second vin, assemblage de 60% de meriot et 40% de cabernet franc (conne 70/30 pour le premier vin) provient de vignes plus jeunes et de parcelles situées sur des sols sableux, il s'agit d'un vin plus fruité à boire plus jeune, puisqu'il est déjà à maturité en 2005 et pourra être dégusté sans risque jusqu'en 2010. Robe carmin, bouquet de fruits rouges et notes d'épices, élégant, frais et rond en fm de bouche : une expérience à recommander. Château Beauregard 33500 ltJmerol 18 € environ départ de cave 1 Château Moulin R iche Saint-Julien 2001 Les seconds vins constituent une tradition du bordelais et une mine de bonnes affaires... parfois. Certains producteurs jouent parfois trop sur la réputation de leurs domaines pour laisser l'inflation gagner les seconds, voire les troisièmes châteaux. Rien de tel ici. Si le Château Léoville Poyferré est un membre de l'union des Grands Crus pour l'appellation Saint:Julien, le Moulin Riche est pour sa part un cru bourgeois reconnu depuis le 19 1 "" siècle. Et surtout, il présente un vrai "air de famill e" avec son illustre grand frère, tout en offrant une bouche plus ronde et plus souple et en pouvant être bu dès aujourd'hui. Château Léoville Poyferré 33250 Saint-Julien-Beyclzevelle 2 2 € environ chez les cavistes 1 Château Fonréaud Listrac 2001 Nous vous avions déjà présenté le millésime 2000 de ce vin coup de cœur, dont le nom signifie "fontaine royale", dans la famille Chanfreau depuis 1962 et l'un des fleu ­ rons de cette appellation un peu moins connue. L'édition 2001, médaillée d'argent au concours général agricole de Pa.1is, confinne notre opinion : un vin équilibré, structuré, aux arômes de fruits noirs et rouges, aux notes épicées et aux nuances de chocolat. Les tmlÎns ne sont pas encore fondus, mais la bouche est pleine, avec une finale longue. Un vin toujours séduisant. Château Fonréaud 33480 Listrac Médoc 12,5 0 € environ départ de cave 1 Château Haut-Ballet Canon-Fronsac 2002 Depuis 1850, le terroir du plateau de Canon, à côté de la conunw1e de Fronsac, est reconnu pour son emplacement géographique exceptionnel à 80 mètres d'altitude au-dessus de la Dordogne, sur des DES ORDEAUX abordables sols argilo-calcaires (a.11ciennes carrières). Le Château Haut-Ballet, racheté il y a deux ans par Olivier Decelle, désormais exploité pa.1 des méthodes biodynamiques (aucun pesticide), est un 100% meriot aux indéniables qualités, avec un nez étotma.l1t (bois exotiques, santal, camphre, giroflée, réglisse...), des arômes non moms surprenants (notes mentholées) et une grande élégance, signe d'une capacité à vieillir. Les vignobles Olivier Decelles 33126 Saint-Michel de Fr01 ! Jac 13,50 € environ départ de cave 1 Château Lafon-Rochet Saint-Estèphe 2000 Le millésime 2000 s'est révélé exceptionnel, avec un temps superbe en août et septembre qui a permis d'obtenir des vins épanouis. Comme ce superbe Saint-Estèphe, quatrième gra.11d cru classé de l'appellation en 1855, assemblage de meriot pour la puissance et le fruit et de cabernet sauvignon pour la finesse et la longueur. Nez complexe associant fleurs, prune et fruits noirs, arômes très fruités, grande onctuosité en bouche avec des tanins bien fondus. Château Lajàn-Roclzet 33180 Saint-Estèphe 3 5 € environ chez les cavistes Le Journal de la Cuisine no ? 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 1Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 2-3Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 4-5Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 6-7Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 8-9Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 10-11Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 12-13Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 14-15Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 16-17Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 18-19Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 20-21Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 22-23Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 24-25Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 26-27Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 28-29Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 30-31Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 32-33Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 34-35Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 36-37Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 38-39Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 40-41Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 42-43Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 44-45Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 46-47Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 48-49Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 50-51Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 52-53Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 54-55Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 56-57Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 58-59Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 60-61Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 62-63Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 64-65Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 66-67Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 68-69Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 70-71Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 72-73Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 74-75Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 76-77Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 78-79Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 80-81Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 82-83Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 84-85Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 86-87Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 88-89Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 90-91Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 92-93Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 94-95Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 96-97Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 98-99Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 7 jun/jui/aoû/sep 2005 Page 100