Le Journal de la Cuisine et du Vin n°2 mar/avr/mai 2004
Le Journal de la Cuisine et du Vin n°2 mar/avr/mai 2004
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mar/avr/mai 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (205 x 296) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 89,9 Mo

  • Dans ce numéro : recettes catalanes et provençales.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
LA TABLE DU MOIS "JULES VERNE" UN SOMMET ! Depuis 20 ans, le Restaurant Jules Verne illumine le 2 eme étage de la Tour Eiffel et a su acquérir ses lettres de noblesse en s'imposant comme un haut-lieu de la gastronomie française ! Pour cet anniversaire symbolique, son chef talentueux, Alain Reix créé spécialement un M enu Vernien, qui met à l'honneur le plus célèbre des romans de Jules Verne : Le Tour du Monde en 80 jours. Ce menu, proposé pendant 80 jours, du 12 janvier au 2 avril 2004, invite les papilles à un délicieux périple gustatif "en hommage aux quatre continents et aux trois océans traversés". ÜUELOUES MOTS DJHISTOIRE C'est le 3 décembre 1983 que le groupe Elior ouvre le restaurant'Jules Verne". Un espace implanté au 2'"" étage de la Tour Eiffel, sur une plateforme de 500 m² créée de tou tes pièces à 125 mètres du sol. Sa réalisation fait suite au projet initié, en 1981, dans le cadre du programme des Grands Travaux de Réaménagement de la Tour Eiffel : en dépit de la complexité des lieux et des considérables contraintes de sénuité, implanter au-dessus des niveaux du 2'"'eétage de la Tour, un restaurant. L'équipe de la SNTE avait en effet, conçu l'idée spectaculaire d'exploiter les grandes roues de 4 mètres de diamètre et les poulies en mouvement qui actionnent les ascenseurs menant du sol au 2'"'eétage, comme éléments d'alimentation du'Jules Verne", les intégrant ainsi au décor et plaçant le restaurant au cœur même de la géniale machinerie de Gustave Eiffel. À l'ouverture, la restauration gastronomique fut confiée à Louis Grondard, chef de talent, élu Meilleur Ouvrier de France 1979. Depuis 1992, Alain Reix est aux commandes de cet établissement de renom, avec à ses côtés, le directeur de salle Francis Coulon. Ouvert toute l'atmée depuis 1983, le'jules Veme" dormant "sur la plus belle vue du monde" s'est imposé, au fil des ans, comme une véritable scène gastronomique parisienne, et aborde ses 20 ans avec enthousiasme et sérénité. L'architecture graphique et novatrice UN NOM Ul S 1 1MPOSE. de la Tour Eiffel n'est pas sans rappeler l'univers futuriste des romans de Jules Verne. Q1li mjeux que cet auteur visionnaire, pouvait illusn-er avec brio le nom d'un tel établissement. À la fois futmiste et témoin du 19ème siècle qujl'a vu naître, cet espace aérien n'est pas sans évoquer le monde imaginaire de l'auteur du "Voyage de la Terre à la Ltme". Le restaurant est ainsi tout naturellement baptisé'JULES VERNE", mais sans concession au pastiche et à l'anecdote. Un bel hommage à celui qw aw-ait pu inventer cet écliEce unique avec son écriture et son imagination débordantes. Si le talent de Gustave Eiffel a doru1é à la technique les dimensions de l'imaginaire, celui de J ules Veme a peut-être été de l'en inspirer ? Deux grands destins, celui de l'auteur de génie et de l'entrepreneur de talent, se trouvent ainsi symboliquement réunis. Lieu de prestige par excellence
auquel on accède, pilier sud, par un ascenseur privé réservé à la clientèle, le restaurant'Jules Verne" est un établissement ouvert sur toutes ses faces, à la fois sur Paris et sur les mécanismes de la Tour Eiffel. Autour du noyau central occupé par les ascenseurs desservant le 2ème étage, le restaurant s'organise en trois parties : le bar avec vue sur le Champ de Mars et les Invalides ; la salle orientée sur Notre-Dame ou Chaillot et La Défense ; la dernière partie étant réservée à la cuisine. Le plafond bas aée un caractère d'intimité, mais une troisième dimension est donnée par les pyramides de verre qui pennettent des échappées vers le sommet, à l'intérieur même de cette architecture métallique qui part en volée encore 150 mètres plus haut. C'est à Slavik, dont le délire créatif pouvait le mieux s'accorder à l'âme de la Tour Eiffel, qu'a été confié le décor du'Jules Verne". Avec son associé de toujours, l'aTchitecte Jean:Jacques Loup, il fera un décor qui se fond avec la couleur et le matériau de la Tour Eiffel. D'une rigueur toute monastique, il est aussi un formidable défi technique qui laisse au monument sa force et sa beauté. Restaurée en 2001, la décoration respecte le parti pris de ses créateurs : celui d'un navrre en plein ciel, hors du temps. Posé au milieu de la fabuleuse machinerie d'ascenseurs et des grandes roues en mouvement, il sollicite les rêves d'évasion et d'aventure. Dans le décor gris monochrome, tout est mat : aucune brillance, aucun reflet. Le plafond en tôle perforée, laquée noir, est rythmé par un treillis rappelant la trame géométrique de la Tour. La moquette mouchetée de noir et de gris, les tables en bois poiVTe et sel à piètement noir mat et nappées de lin glacé gris. Les fauteuils en fonte, équipés de "roues d'avions de chasse", roulent, pivotent, s'élèvent et se baissent. Le bar en acier noir mat, évoque, avec ses rivets, la charpente métallique du bâtiment et contraste avec la laque noire du piano, qui lui fait face. UNE VUE SUR.. LA PLUS BELLE VUE DU MONDE ! Entre les trois batteries de doubles roues, l'espace s'ouVTe en pétale sur Paris, par une enfilade de hautes ogives vitrées qui rythment avec élégance la façade du restaurant. Elles mettent en valeur la structure métallique de la Tom Eiffel et ouvrent l'horizon sur l'infini. À 360°, Paris est aux pieds du restaurant'jules Verne" et son ciel, selon les caprices du temps, confère à la salle une luminosité particulière qui la fait changer et se renouveler tel un décor de théâtre. Le temps d'un déjeuner ou d'un dîner, chacun devient l'acteur privilégié de cette grande scène de la gastronomie parisienne et s'apprête à partir pour un voyage extraordinaire riche en émotions gustatives... avec aux commandes de ce fabuleux vaisseau aérien, Alain Reix et son équipe. Le Journal de la Cuisine n°2 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 1Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 2-3Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 4-5Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 6-7Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 8-9Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 10-11Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 12-13Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 14-15Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 16-17Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 18-19Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 20-21Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 22-23Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 24-25Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 26-27Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 28-29Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 30-31Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 32-33Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 34-35Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 36-37Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 38-39Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 40-41Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 42-43Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 44-45Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 46-47Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 48-49Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 50-51Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 52-53Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 54-55Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 56-57Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 58-59Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 60-61Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 62-63Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 64-65Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 66-67Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 68-69Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 70-71Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 72-73Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 74-75Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 76-77Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 78-79Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 80-81Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 82-83Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 84-85Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 86-87Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 88-89Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 90-91Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 92-93Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 94-95Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 96-97Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 98-99Le Journal de la Cuisine et du Vin numéro 2 mar/avr/mai 2004 Page 100