Le Foot n°72 avril 1998
Le Foot n°72 avril 1998
  • Prix facial : 12 F

  • Parution : n°72 de avril 1998

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (282 x 340) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 54,0 Mo

  • Dans ce numéro : Pires... « Metz jusqu'au bot ».

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Le Foot, DIVISION 2 Le Mans : record égalé Après le succès du Mans à Mulhouse, les joueurs de Westerloppe ont égalé le record d'invincibilité de Nancy (15 matchs sans défaite). Série en cours... Valence : Celdran n'aime pas le "veuf Alors que l'on annonce ici ou là l'arrivée prochaine de Cavalli comme entraîneur du club, Celdran, lui, s'est une nouvelle fois distingué à Geoffroy Guichard. Si lors du match arrêté il avait marqué un but devenu donc inutile, il s'est fait expulser lors de la seconde édition. Il n'aura donc jamais fini un match dans le Chaudron Vert. St-Etienne : Repellini est philosophe Devant les difficultés éprouvées par son équipe pour assurer définitivement son maintien en D2, l'entraîneur des "verts" devant la pression médiatique qui entoure le club a tenu à relativiser les performances de ses joueurs, rappelant qu'il ne s'agissait finalement que de football et qu'il existait des choses plus importantes dans le vie. Sochaux : Baudry confirmé Si le FC Sochaux réussit à prendre l'ascenseur de la 01 en fin de saison, Daget sait quel homme il mettra à la base de la future équipe sochalienne, Olivier Baudry, l'actuel capitaine et meneur de jeu des "jaune et bleu". C'est vrai qu'Olivier réussit une de ses meilleures saisons, il incarne parfaitement, selon le président sochalien, l'avenir du FC Sochaux. (T. Jeambrun). Nancy : Sdtemmel vers Metz Sébastien Schemmel, l'arrière nancéien, est en contact avancé avec le FC Metz mais il intéresse aussi d'autres clubs de D1 comme Bastia ou Lens. Même si Nancy revient en D1, la perspective de jouer la Ligue des Champions pourrait s'avérer trop tentante pour un joueur qui a éclaté cette saison. Troyes et sa nouvelle tribune C'est lors de la venue de Sochaux que Troyes a inauguré sa toute nouvelle tribune d'une capacité de 2800 spectateurs. Spectateurs qui seront désormais à l'abris du vent et de la pluie. Les joueurs, eux, ont appris qu'ils prépareront la saison prochaine sur l'ile Maurice. Toulon : un beau cadeau ! Alexandre Tatarian fêtait le jour de Toulon- Nice son premier anniversaire. Son père, Frédéric, en a profité pour lui montrer le chemin à suivre en inscrivant le but toulonnais et en le dédiant à son petit homme. Amiens : les points de Chagnaud Contre le Red Star (0-0), Amiens n'a pi) récupérer qu'un petit point, Benoit Chagnaud fut pourtant le seul à repartir avec trois points, ceux qu'il s'est fait poser sur son arcade droite après un coup de pied et une blessure au cuir chevelu. Nice : Camous aux Etats Unis Le directeur général de l'OGC Nice s'est rendu aux Etats-Unis pour rencontrer le président Mandaric qui lui a renouvelé son désir de rester à la tête du club. Les deux hommes en ont aussi profité pour étouffer la rumeur qui voulait céder le club à un groupe italien (Gênois). Gueugnon : retour de Groaleken C'est au début du mois de mars que le néerlandais Erik Groaleken a réintégré le groupe professionnel. Il a débuté les matchs avec la réserve du club et il ne sait pas encore s'il sera opérationnel avant la fin de la saison. MOSCA : "Nîmes ne descendra pas ! " L'apprentissage de la D2 à Nîmes s'effectue tout doucement mais sûrement. Apis un petit passage à vide, les hommes de Pierre Mosca se sont repris et ont selon les termes de leur entraîneur "de grandes chances de se maintenir." L'expérience de la Coupe d'Europe y est perd-être pour beaucoup... Souvenir, souvenir... Il y a une saison et demi, le Nîmes Olympique disputait la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe et jouait le championnat de National 1. Que de chemin parcouru depuis. Aujourd'hui, le club se positionne au milieu du classement de deuxième division. L'aventure en C2 a "incontestablement servi l'équipe et plus particulièrement certains joueurs", parole de Pierre Mosca, l'entraîneur des "Crocodiles". Ainsi des garçons ont franchi un nouveau pallier en se frottant à des équipes étrangères. C'est le cas de "Jeunechamp qui nous a quittés et qui a confirmé tout son talent. Il a eu son intégration facilitée à Auxerre par son parcours en Coupe d'Europe. Chez nous, les Vosahlo et Ecker, que je considère comme le meilleur défenseur de D2, ont confirmé tout le bien que l'on pensait d'eux. En maîtrise nerveuse, ils répondent également présent, et dans des matches comme contre Lorient et Sochaux où l'équipe n'était pas au mieux, ils étaient là, en dehors et sur le terrain". L'apport de ces joueurs a permis à Nîmes de se maintenir dans le milieu de tableau. Pierre Mosca pense que "les deux championnats sont Après un début de saison chaotique, le Stade Malherbe renoue avec les victoires et se découvre de nouvelles ambitions. Les explications de Daniel Jeandupeux... Bonne nouvelle en Basse Normandie, le Stade Malherbe est de retour ! Après avoir inquiété pendant de longs mois ses supporters, l'équipe normande a enfin trouvé ses marques. Au point de venir titiller les tenors du championnat Une belle résurrection puisqu'il y a quelques mois, nous titrions sur la convalescence d'un club bien mal en point. Mais, aujourd'hui, les hommes de Pascal Théault affichent une insolente santé : onze matchs sans défaites dont cinq victoires d'affilée. Sans parler d'un remarquable parcours en Coupe de France ! Des résultats d'autant plus remarquables qu'à la trêve les Malherbistes occupaient une peu glorieuse place de relégable. La clef d'une telle résurrection ? "Indiscutablement, le changement d'entraineur" estime Daniel Jeandupeux, le manager général du club. L'expérience Gaby Calderon a en effet tourné court. L'ex-intemational argentin s'est en effet avéré incapable de tirer profit du potentiel normand. Début novembre, le président Pingeon a donc été contraint de remercier l'ancien coéquipier de Diego Maradona. A la surprise de certains, ce n'est pas Daniel Jeandupeux qui lui a succédé mais Pascal Théault (jusqu'alors chargé de la formation). Dès sa prise de pouvoir, "les prémices d'un jeu plus primesautier, plus offensif, sont apparus" explique l'ancien sélectionneur de la Suisse. Le système du 3-5-2 préconisé par Calderon a en effet été abandonné au profit d'un bon vieux 4-4-2. Un retour aux sources du jeu à la Caennaise en quelque sorte. Celui qui fut complètement différents. Le niveau de la compétition a été rehaussé par la descente de quatre clubs de première division et la poule unique engendre un resserrement de l'élite. Tout cela provoque des combats tous les samedi". l'arak ne fait plus pur aux "Croœdtiee ! Ainsi en début de saison, Mmes faisait partie des équipes que les spécialistes citaient dans les potentiels relégables... Aujourd'hui le club semble pouvoir se maintenir en D2. Pierre Mosca revient sur le parcours de son équipe. "Le début de saison nous a été très favorable. En octobre, nous avons connu un léger passage à vide car je ne disposais pas pleinement de mon effectif. Cinq ou six éléments étaient blessés ou suspendus et les titulaires se sont un peu endormis en raison du manque de concurrence. A partir de décembre, j'ai retrouvé l'intégralité de mon effectif et tous les joueurs se sont remobilisés car là, les places de titulaire étaient chères". Avec un "effectif de qualité mais pas de quantité"comme aime le dire Pierre Mosca, le club a réussi à jouer son football pour rester en D2. Car tous les joueurs croient au maintien, leur entraîneur aussi. "Je ne pense pas que Nîmes fera partie des quatre équipes reléguées en National. Tout simplement parce que nous avons un calendrier favorable. Il nous reste des matches à domicile contre Nice, Wasquehal et Toulon, Caen jusqu'où ? les délices du Stade Venoix dans les années 90, quand Jeandupeux entraîneur avait pour adjoint un certain Théault... "c'est vrai, les joueurs ont retrouvé leurs marques. Pascal a amené un style de jeu, des convictions fortes. Les joueurs ont tout de suite adhéré à son discours. La confiance, qui leur faisait jusqu'ici tellement défaut, est revenue. Les résultats ont suivi.." Daniel Jeandupeux refuse cependant d'imputer le mauvais début de saison de Malherbe au seul Calderon "Il serait un peu trop facile d'accabler Gaby. La réalité, c'est que nous avions un entraîneur, un manager général et un président débutants ! L'état des lieux avaient en outre été établi par l'équipe dirigeante précédente. Il n'est jamais facile de travailler à partir d'un budget et des options choisis par d'autres. Nous avons eu besoin de temps. En fait, comme souvent, l'entraineur a payé les pots cassés..." Mais cette phase de transition (douloureuse) est achevée depuis l'avènement de Pascal Théault. Lequel a réussi "un véritable tour de force". Jeandupeux : "Nos résultats ? Plus la magie de l'entraîneur que la force réelle de l'équipe.'En effet, quand il a pris l'équipe en main, Caen était à deux points de la relégation affichant un total de dix points en dix matchs. Aujourd'hui, à quelques points de la troisième place, le Stade Malherbe a un beau coup à jouer. "On rêve évidemment tous a un retour en Dl mais en même temps cela nous semble prématuré. Il ne faut pas oublier qu'il y a deux mois, nous étions au bord de la relégation en National. Preuve de Pierre Mes= en bob quilliede "Blindé" par une longue expérience tootballistique, Mosca ne se fait aucun souci sur l'avenir des "Crocodiles".ll sait pouvoir compter sur des joueurs responsables. des adversaires directs et d'autres rencontres contres des équipes qui ne se battent ni pour la montée ni pour la rétrogradation. En plus, nous possédons quatre points d'avance sur le premier relègable et tous nos adversaires vont jouer les uns contre les autres, donc si une équipe marque des points et bien l'autre restera avec son même capital. Je reste très optimiste". Quand on évoque l'avenir nîmois avec Pierre Mosca, et qu'on anticipe sur la saison prochaine, l'entraîneur gardois devient très clair : "Le recrutement ne dépend pas de moi mais des Le sourire de Née A l'image de Frédéric Née, Caen a retrouvé le chemin de la victoire. Il cherche maintenant celui de la Dl. la faiblesse de l'effectif. Nous sommes certainement capables de monter maintenant reste à savoir si nous sommes capables de nous y maintenir. Notre objectif est de nous stabiliser en Dl, pas de faire l'ascenseur. A la limite, je préfère que nous restions en D2, une ou deux années supplémentaires plutôt que de jouer au Yo-Yo.ll faut impérativement que nous nous structurions or, pour l'instant, nous n'en avons pas eu le temps. Nos victoires résultent plus de la magie de l'entraîneur que de la force réelle de l'équipe et du club". Plus lucide que jamais, Jeandupeux refuse donc de s'enflammer : pour habiter une maison, encore faut-il, il est vrai, la construire ! A défaut de retour précipité parmi l'élite, les Caennais préfèrent se consoler de l'excellent parcours en Coupe de France face à Nantes et Toulouse. Pour la venue de Lens, en quart de finale, l'engouement populaire a été fantastique. "On avait encore jamais vu cela à Caen ! Les 22 000 places ont été vendues en quelques jours ! " On a en effet pour la première fois joué à guichets fermés ! Preuve que les Normands ont conservé intacte leur passion pour le Stade Malherbe... ■ David Baisnée subventions locales. Je pense que le budget de l'année prochaine sera revue à la baisse par rapport à celui de cette saison. Mais c'est comme ça. De toute façon, l'époque des Canton et Vercruysse est bel et bien terminée à Nîmes. C'est des histoires comme celles-ci qui ont coûté cher au club autant sur le plan sportif que sur le plan financier. Désormais, le club doit revenir à ce qu'il sait faire, c'est à dire la formation et uniquement la formation". Mosca se dit déjà très intéressé par certains joueurs de National ou de CFA, mais pour le moment il ne dévoilera aucun nom, car'd'autres clubs peuvent nous les piquer ou faire flamber les prix." Alors patience pour les supporters des "Crocodiles", désormais, Mmes peut regarder son avenir droit dans les yeux ! ■ YannFrançois interview express Farouk Hadzibegic, entraîneur de Sochaux Vous y avez été joueur, maintenant vous y êtes entraîneur, y-a-t-il une histoire d'amour entre Sochaux et vous ? Oui, il y a un attachement avec le club et la région également. A Sochaux, il y a un projet sportif extraordinaire sur les dix prochaines saisons. Donc, c'est vraiment passionnant. Pour cette saison, la montée en Dl est-elle l'objectif principal ? Non. Nous visons la montée pour l'année prochaine. Mais si on peut en profiter dés cette année, alors oui, nous jouerons notre carte à fond. Mais si vous terminez le championnat à la quatrième place, ce ne sera pas tout de même pas vécu comme un échec... Non. Pourtant, échouer si près du but... Nous voulons monter en Dl et y rester durablement. Donc pour cela, il ne faut pas brûler les étapes. Nous devons réunir toutes les conditions pour réussir notre challenge. L'équipe joue mieux que l'an passé, mais nous ne sommes pas encore au niveau pour dire que le club désire monter cette année. Justement que vous manque-t-il pour être au top ? Beaucoup de choses... Le centre de formation, le stade et le camp d'entraînement sont en pleine reconstruction. Et nous n'avons pas encore les moyens pour nous promener dans ce championnat comme Nancy ou Lorient. Si Sochaux accède à la Dl, ce serait alors trop rapide ? Oui et non. Oui, parce que nous n'avons pas tous les moyens et les conditions pour rester en Dl. Non, car cette montée peut créer une nouvelle dynamique. De plus, le club aura davantage de solutions pour recruter et s'organiser. Depuis vos aventures en Coupe, vous obtenez de meilleurs résultats, pourquoi ? Nous avons rattrapé notre retard de six points sur Lille. Aujourd'hui, il nous reste huit matches et nous sommes dans une position extraordinaire. Il y a trois semaines, tout le monde disait que Sochaux était mort alors que maintenant nous faisons partie des favoris. Dans le football, tout va très vite...
National Personne ne les attendait en si bonne posture, et contre toute attente, l'AC Ajaccio pointe en tête du championnat National Malgré une logique baisse de régime, les nouveaux hommes forts d'Ajaccio semblent "inarrétables". ue fait-on avec une pelle et un seau ? Un stade tel que celui-ci". Claude, le gardien pêcheur en est fier de son stade. Et dieu sait qu'elle a belle allure l'antre des acéistes. A si méprendre, on se croirait au centre d'entraînement de l'A.S Monaco, la Turbie. Perchée sur le haut de la colline du " Timizzolo" avec une vue imprenable sur le golf d'Ajaccio, elle a tout de la forteresse. Mis à part les nuls contre le GFCOA, l'autre club de la ville, et Tours plus récemment, les acéistes n'y ont jamais connu la défaite. En dehors de leurs terres, ils ont également tenu la dragée haute à tout leurs poursuivants directs. Ils n'ont, en tout et pour tout, connu qu'une seule défaite, à Sedan (2- 0), et c'était courant août. C'est bien simple, les hommes de Gentili sont invaincus depuis l'été dernier. Au vu de leurs dernières sorties, on voit mal les ajacciens ne pas monter en D2. Pourtant, en début de saison, personne n'aurait parié un "kopeck" sur les promus. En cinq ans, ils ont gravi les échelons un à un, pour passer de la PH au National, et ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. La D2 est à portée de vue, et les poursuivants semblent distancés, Sedan pointe à trois longueurs, Créteil à neuf. Pire encore, le grand rival, le GFCOA, est loin, très loin derrière (15 points). C'est une véritable humiliation pour ce candidat préposé à la montée. Plus qu'une simple humiliation, c'est une véritable démonstration de force qu'ont imposée les acéistes à leurs adversaires, et personne ne semblait en douter en début de saison, à commencer par le président luimême : "Je savais, vu l'effectif, qu'on pouvait jouer la montée", le tout, le plus simplement du monde. "Quoi qu'il arrive, je CFA L'expression émane du président du FC Sète. Arrivé de Roubaix il y a deux saisons, M Carette a découvert un environnement enthousiaste qui pourrait fort bien permettre au football sétois de retrouver son lustre d'antan. bonheur de Bourg Peronnas en Coupe de France, et ses malheurs en Lehampionnat font au moins un heureux : le FC Sète des hommes de Calabuig. En effet, les sétois ont profité à merveille des deux faux-pas consécutifs des "héros de la Coupe" pour revenir dans la course à la montée. "On a en effet recollé, on va jouer le coup à fond, il nous reste encore beaucoup de journées pour revenir." La mairie veut une grosse équipe ! Le président de l'Association, M. Carette, y croit, même s'il reconnait que le début de saison fut plus que laborieux. "On a changé sept joueurs de l'effectif, il fallait laisser du temps aux nouveaux." Aujourd'hui que l'amalgame est fait, et après un match mémorable en Coupe face à l'OM qui a fait Ça se corse à Ajaccio... pouvais faire confiance aux joueurs, très bien mis en confiance par "Bati", l'enfant du pays." Après une carrière de joueur bien remplie, qui le mena de L'ACA au Gazelec, de Nice à Mulhouse en passant par Cannes, "L'Ours" l'aube beauté de l'île L'ours est l'emblème d'Ajaccio A.C., un club qui poursuit une extraordinaire ascension débutée il y a cinq ans en Promotion Honneur. Baptiste Gentili reprit l'équipe, en même temps que les nouveaux hommes forts du club. De Michel Moretti, le président, bien secondé par son fidèle et sympathique sergent, Antoine Faedda, tout le monde ici croit à la montée, et se prend à rêver de la grande équipe des années 50. Mais avant de retrouver son lustre d'antan, les joueurs doivent puiser dans leurs réserves pour décrocher cette montée tant désirée. Vous avez dit fusion ? "On sait ce que tu représentes quand on voit ce que tu as..." et les gens du GFCOA (fusion du GFCA et de l'Olympique) ont flairé le bon coup, et sont (cette fois) bien décidés à s'allier avec eux, pour qu'il n'y ait plus qu'un seul grand club à Ajaccio. Mais tout le monde n'est pas du même avis, surtout pas les acéistes. Antoine Faedda ne veut même pas en entendre parler : "Si jamais la fusion se faisait, je m'en irai, et vous savez, je ne serais pas le seul, beaucoup me suivraient" vibrer toute la ville et a rempli les caisses du club (on évoque un bénéfice de 500 000 francs), Sète s'est découvert une nouvelle passion pour son équipe de foot. "Mais ici, vous savez, nous dit en passant le président, la pression peut redescendre aussi vite qu'elle est montée. C'est le tempérament des gens du Sud. Moi qui vient du Nord, je sais de quoi je parle ! " En connaissance de cause, les coéquipiers de Rouve, le buteur local, savent qu'il ne leur faut pas laisser retomber le soufflé, sous peine de revenir dans l'anonymat. La saison dernière déja, pour un petit point, le National leur était passé sous le nez, ils ne veulent pas de nouveau passer l'été à se mordre les doigts. "Je sens les joueurs capables de relever le défi nous lance le président plein d'espoir. Nous sortons de quatre victoires consécutives à l'extérieur, nous sommes plus à l'aise lorsqu'il faut jouer le contre." Cela tombe bien car la fin de saison réserve deux déplacements particulièrement périlleux aux sétois, un à Bourg Peronnas et l'autre à St-Priest avec entre-temps la réception d'Aurillac, l'autre larron de l'histoire. "C'est du 50-50 avoue M. Carrette. Si par bonheur nous parvenions en National, le budget n'augmenterait qu'aux alentours de 5 MF FOOT AMATEUR Le Foot 19 On ne peut pas être plus clair. Même son de cloche chez son président, avec un discours plus mesuré : "Je ne peux pas dire au jour d'aujourd'hui si la fusion se fera ou pas. Il y a beaucoup de choses qui entrent en ligne de compte, mais lorsque nous sommes montés en National, les gens du GFCOA ne pensaient pas qu'on arrive aussi haut. Alors maintenant on suscite les intérêts de tout le monde. Ce n'est pas pour ensuite les voir se pavanner sur le Cours Napoléon." Des paroles simples et révélatrices... on est plus proche de l'ACA faisant cavalier seul, plutôt que d'une fusion entre les deux clubs de la Corse du Sud. On peut les comprendre, lors de la fusion entre le GFCA et l'Olympique, les dirigeants acéistes ne furent pas conviés à la table des négociations. Contrairement au Ganlec, les protégés de "Bali" présentent toutes les garanties d'un club sain financièrement et sportivement parlant. Malgré un faible budget, 6 MF, le club présentera un solde positif en fin de saison, ce qui n'est pas le cas chez leurs rivaux avec un passif que l'on estime à 4,5 MF. D'autre part, le club est propriétaire d'un terrain de 8 hectares, le GFCOA, régit par une SAOS, ne peut pas en dire autant ! Avec cette étendue, il se dessine déjà l'ébauche de certains projets, et un centre de formation. Autre fierté du club, son fidèle public, qui ne vit que par lui, en lui et pour lui. Il suffit d'écouter un fidèle depuis, oh !... on ne compte même plus les années, Mario Blasi, qui comme tout le monde ne veut pas entendre parler de fusion : "Je suis acéiste depuis ma plus tendre enfance, et tant que l'ACA existera, j'en serais son plus fidèle supporter" Mais avant de rêver à une future accession en D2 (et pourquoi pas plus haut encore) le club doit se mettre en conformité avec les exigences de la fédération. Il devra pour cela se pourvoir d'un stade d'une capacité de 1 2000 places (2/3 assises), de 800 lux de luminosité et avant tout d'une certaine sécurité entre les joueurs et les supporters, qui jusqu'à aujourd'hui se côtoyaient avant et après le match. Qui a dit qu'il ne faisait pas bon vivre en Corse ? ■ De notre envoyé fécial en Com Antdne Faim. Sète, attention au "petit Marseille" contre 3,8 MF aujourd'hui. La mairie souhaite une grosse équipe à Sète, je pense que nous pouvons raisonnablement viser la D2 à court terme." Le mot est lâché : la D2, niveau que les locaux n'ont plus atteint depuis 1987. Depuis la liquidation de Perpignan, et vu les bonnes relations entretenues avec Montpellier et Nicollin, il y a effectivement la place d'une autre "grosse équipe" de ce côté-ci de la Méditerranée... mi F. D. Interview express Bruno Metsu, entraîneur de Sedan Après avoir été longtemps leader du championnat, vous êtes actuellement deuxième, pourquoi ? L'objectif est de monter. Alors premier ou deuxième ça n'a pas beaucoup d'importance. Que le club termine leader ou second, ce sera superbe car en début de saison la montée n'était pas notre priorité. Finalement, Ajaccio et Sedan se retrouvent en position favorable pour l'accession en D2, c'est un beau pied de nez à tous les gros budgets de la Ni. Alors de toute façon la saison restera extraordinaire car, en plus, le club a perdu 6 points à cause des retraits de Bourges et Charleville. Justement, ce championnat avec des journées tronquées, vous dérange-t-il ? Oui, complètement. Ça em... tout le monde ! Depuis 17 jours, nous n'avons pas joué. Quelque part, cela peut fausser le classement. Quel est l'adversaire de Sedan ? ll y deux adversaires, Créteil et nousmêmes. Ce qui est intéressant, c'est que nous sommes maîtres de notre destin. Je préfère être à ma place qu'à celle de Créteil. Quels sont les chances pour votre équipe de monter en D2 ? Actuellement, il reste trois clubs, Ajaccio, Créteil et Sedan. Et il y a deux places. Donc nous avons deux chances sur trois de jouer en D2 la saison prochaine. Est-ce que le club prépare déjà la saison prochaine ? Non, pour l'instant nous restons modestes et humbles. Nous continuons à travailler. Il reste 10 matches soit 30 points en jeu. Tout est possible et nous sommes dans une position favorable pour la montée mais rien n'est fait Pourquoi Sedan possède-t-il la meilleur attaque de N1 ? Parce que nous jouons avec beaucoup d'attaquants et que nous pratiquons un football porté sur l'offensif. Nous essayons d'offrir du spectacle aux gens qui viennent nous voir. Et depuis trois saisons, ils sont plus de 3000. Ce qui est très bien en N1. NATIONAL : TOUS LES RÉSULTATS 25ème journée Thouars-Gazelec Ajaccio 0-0, Fréjus-Istres 3-3, Créteil exempt, Noisy le Sec exempt, Po'Élers- Raon l'Etape 4-2, Paris FC-Sedan 1-1, Angoulême-Angers 1-0, Ajaccio AC-St-Maur 2- 0, Racing-St-Denis 1-1, Epinal-Tours 1-3. 26èrne journée Poitiers exempt, Ajaccio Gazelec-Créteil 1-0, Istres-Thouars 3-0, Epinal-Racing 1-0, Noisy le Sec-Fréjus 1-1, Angers-Ajaccio AC 1-1, Sedan- Raon l'Etape 2-0, St-Maur exempt, Tours- Angoulême 3-1, St-Denis-Paris FC 1-1. 27ème journé e Thouars-St-Denis 0-0, Fréjus-Epinal 0-0, Créteil-St-Maur.1-0, Sedan exempt, Potiers- Gazelec Ajaccio 0-0, Paris FC-Noisy le Sec 2-0, OrK COURU A 26 asfiession étrave en Case an mie Io indition. Y. F. Raon l'Etape exempt, Angoulême-Istres 0-2, accio AC-Tours 2-2, Racing-Angers 2-1. journée Ajaccio Gazelec-Raon l'Etape, Racing-Ajaccio AC, Istres-Poitiers, Epinal-Angoulême, Noisy le Sec-Créteil, Angers-Paris FC, Sedan-Thouars, St-Maur-Perpignan, Tours-Charleville, St- Denis-Fréjus. Classement 1- Ajaccio AC 58 pts, 2- Sedan 55 pts, 3- Créteil 49 pts, 4- Ajaccio Gazelec 43 pts, 5- Istres 40 pts, 6- Pans FC 37 pts, 7- Poitiers 33 pts, 8- St-Maur 31 ? ts, 9- Noisy le Sec 29 pts, 10- Tours 28 pts, 1- Racing 28 pts, 12- St- Denis27pts, 13- Epinal 27 pts, 14- Angoulême 24 pts, 15- Thouars 23 pts, 16- Raon l'Etape 21 pts, 17- Angers 18 pts, 18- Fréjus 18 pts. ACTU ANIA V î R Les ambitions lin Racing CF 92 A l'heure où les tractations font rage pour savoir gui occupera le Stade de France, le racing CF 92 (National) semble avoir marqué un point important en signant un protocole d'accord avec la societe laitière italienne Parmalat également présente à Parme et Benfica notamment après avoir sponsorisé pgarseille en 2. efficace Pascal Blamart, le joueur poitevin, lors du match Poitiers-Gazelec Ajaccio, ne supportait certainement pas son statut de remplaçant puisqu'il n'a pas hésité, alors, qu'il s'echauffait derrière les buts de sonuipe, éq d'entrer sur la pelouse pour empêcher le ballon de rentrer dans les buts de Poitiers... à la grande surprise du corse Castro qui croyait bien là avoir inscrit le but victorieux a quelques minutes de la fin. L'arbitre refusa le but pour une position de hors-jeu... Ajaccio a porté i lamation. ouerairRoussey sait à quoi s en L'entraîneur de Rouen (CFA), Laurent Roussey est parvenu à un accord avec son président, Gilbert Kadji. En effet, si l'équipe parvient a se maintenir, l'ancien stéphanois signera un contrat de trois ans et si par hasard Rouen parvenait à monter, le contrat serait alors de deux ans avec l'obligation de o er eq Q2 vnt son te. a Clermont Foot qui à la faveur du relâchement de Montauban s'est repris à esperer en une éventuelle accession en National a engagé le défenseur Cyril Lafond, l'ancien toulousain, en ge l a t a Nersy le Sec qui s'est retrouvé sans club après le dépot de B Ceux gui se demande n1 ce que devient Eric Lada, I ancien sochalien, qui avait aussi joué à Marseille et à Toulouse avant de s'expatrier leuner4apNo agnisïglee=e, pourront le vaoti irocet nalteoùsadisoa nrejoint les s frèresndjak. Bourg : Marron SDF L'entraineur de Bourg Péronnas Pierre Mauron, a été tellement sollicité par (a télévision au lendemain de l'exploit de son équipe face à Metz qu'il a dû passer le week-end à Paris et dormir... dans le bureau de Jean Réveillon le chef du service des sports de France 2 ! (David Gossart) ** Tours. mal barré en championnat (National), tient le leader Ajaccio AC en échec en Corse après avoir été menés 0-2. Bonnard et Ba ont sauvé les leurs de la noyade. ** C'est Grenoble qui aura eu le scalp du héros de la Coupe, Bourg Peronnas (3-2). Les coéquipiers de Nouailles veulent encore y croire. "" Pau (CFA) est invaincu depuis le début de l'année et l'arrivée de Plancque. La victoire face à Limoges (1-0, but de Girardot) est le 7ème match sans défaite. Série en cours... ** Viry Châtillon décroche une victoire inespérée chez le leader St-Lô (2-1). * Bouland et St-Malô dictent leur loi à Pacy sur Eure (1-0). Surprenant. * Pacy sur Eure gagne à Caen 1-0 (CFA) et se repositionne en embuscade. * St-Quentin CFA) fait un grand pas vers le maintien en irrligeant une étonnante défaite à Besançon second de la poule. * Sète (CFA) s'impose deux fois en déplacement, à Villefranche et à Cannes, pour se rapprocher de la tête. Rouve et Allama ne comptent pas s'arrêter là ! * St-Priest (CFA) condamne définitivement Grenoble au ventre mou du championnat (3- 0) et double Bourg Peronnas pour la montée en National. * Borgo (CFA), grâce à Lucchesi et Bourhis, reprend espoir en disposant de St-Priest qui le devance de 11 places et de 15 points ! * Mont de Maman (CFA) se donne beaucoup d'air en s'imposant à Clément Ader (Muret) 1 - O. Pendanx a peut-étre inscrit le but qui sauve... * Plantes surprend le leader montalbanais (CFA) à la Foix. Andréani et Monterrubio. les buteurs (2-1) se rapprochent de la D1 1 * Limoges (CFA) n'a pas dit son dernier mot. témoin son impresionnate victoire à La Roche sur Yon (4-1). Le doublé de Makor relance le championnat. CLASSEMENT LE FOOT 1 Ajaccio AC (National) 9 - 2 Sedan 6 - 3 Valenciennes (CFA) : 6 - 4 limoges CFA) : 5 - 5 Montauban. (CFA) : 4 - 6 Gazelec'(National) 4 - 7 St-Pnest(CFA) : 4 - 8 Pau (CFA) : 4 - 9 Trélissac (CFA) : 4.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :