Le Foot n°71 mars 1998
Le Foot n°71 mars 1998
  • Prix facial : 12 F

  • Parution : n°71 de mars 1998

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (282 x 340) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 53,5 Mo

  • Dans ce numéro : Blanc... « L'OM sera champion »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
-•.,,, Caen : L'initiative est Jeandupeux, le i sportif caennais qui aimerait faire parrainer des jeunes espoirs du club par des entreprises régionales qui pourraient ensuite récupérer une partie de leur investissement lors du transfert de ces joueurs. Un en comme un autre d'implifi&UW:.. Ulian Astier, le d éfenser7Jouveau, l'attaquant, tous deux stagiaires à SI-Etienne, ont été prêtés jusqu'à la fin de la saison au club espagnol qui évolue en 02, Burgos. Ils retrouve ront dans ce championnat Casagrande et Thétis qui évoluent au FC Séville.•, 1 ToulOn  : en greve. La situation a Toulon devient ae plus en plus préoccupante puisque les joueurs n'ont plus été payes depuis décembre 1997. Face a ce problème, six joueurs (Rabat, Zemzemi, Marquet, Mazzuchetti, Revelles et Vanvenberghe) ont refusé de se déplacer à Niort pour la 31 ème jou mée de championnat le 14 février dernier (défarte 0-3). Même si le président Mansana étart prêt à leur donner un chèque personnel de caution, les joueurs ont refusé plongeant le club dans une situation rtive eo re pi ! Jsll,réoccup3..NICe  : Maôdanc va n » u:r Le président Mandaric ne s'attendart pas à connaître une saison aussi mauvaise avec l'OGC Nice qui se bat actuellement pour évrter la relégation alors qu'eu égard au budget (le plus gros de la 02), la montée étart l'objectif prioritaire du club. Pourtant, l'industriel américain veut continuer à construire un club solide sur la Côte d'Azur. Il a ainsi rassuré pas mal de personnes au club qui craignaient un, W)part précillité.• il noyes  : Rabat reappara C'est en CFA2 avec la réserve de Troy es (face à Mulhouse B) que Thierry Rabat a repris contact avec la compétition après sa longue blessure (déchirure musculai re). Il devrait p.ro:u ; = Le sta e Jean Laville à Gueugnon a enfin reçu l'homologation de la commission départementale de sécurité pour une capacité maximale de 13 872 places dont 10 365  : Vandevoorde marque C'est contre Amiens gue Olivier Vandevoorde, fraichernent débarque de Laval où il avait mis sept buts depuis le début de la saison, a inscrit sa huitième réalisation. malheureusement cela n'a pas suffi mais Olivier espère dépas­ I_ ! Q blJ ! s avaat la fin du charru>iopnat.lliiiiCJ  : 11as11en super115e Le jeune joueur de Nancy, Bastien, réalise une superbe saison à l'image de l'ensemble de la fonmation lorraine. Ses prestations ne sont pas passées inaperçues en tout cas du côté de Monaco où Delio Onnis, superviseur du club monégasque, l'a plusieurs fois obser-..:J ! ilCr:=., Mc7."1'ancien joueur de Rouen, absent des terrains depuis octobre dernier en raison d'une blessure au genou, est revenu dans le groupe de Michel Docquiert, l'entraîneur local. Sa rentrée s'est effectuée face à Nice début février pour une victoire très importante qui penmet à Wasquehal d'espé- m chaud 1 Le derby p1card qui a opposé Amiens à Beauvais le 14 février dernier (2-1) a été marqué par des incidents entre supporters des deux camps. Les supporters de Beauvais qui étaient venus en car ont été obligés de se réfugier après la rencontre dans un commjs.. sariat, leur bus ayant été "attaqué" par des pseudo-supporteurs locaux. La maginifique victoire d'Amiens et le duo de Pickeu meri- -Siade• C'est officiel, Amiens ne débutera pas la saison 98/99 dans son nouveau grand Stade. En effet, les travaux ont pris énormément de retard et, actuellement, on commence seulement à voir des blocs de béton sortir des fondations. Dire qu'il avart été question d'accueilir des entraînements d'équipes nationales pour France 98 ! (V.F). DMSION2 Troyes• le miraculé se porte bien ! • Repêché miracukusement en fin de saison dernière, Troyes ne regrette pas aujourd'hui d'avoir saisi l'opportuniti de vivre une tkuxième saison en D2. Bien câli derrière k pelown de tête les hommes de Perrin sont conscients qu'ils reviennent de loin. Com me la saison dern ière l'Association Troyes Aub e Champagne a démarré le ch ampi onnat sur les chapeaux de roue. Comme la saison dernière, les protégés d'Alain Perrin ont par la suite dangeureusement décliné connaissant même un passage à vide inquiétant de quatre défaites consécutives. Mais heureusement pour l'avenir du football dans l'Aube, les comparaisons s'arrêtent là car depuis cette petite crise, les joueurs se sont repris. Tellement bien d'ailleurs qu'ils sont aujourd'hui encore concernés... par la montée. Perrin  : "Les troisrremiers iront au bou ! " "Non sincèrement, tempère néanmoins l'entraîneur troyen, lorsque vous perdez trois fois de suite à domicile, vous ne pouvez sérieusement songer monter. Aujourd'hui, après avoir traversé pas mal d'intempéries, on a d'autres soucis et d'autres préoccupations que de savoir si mathématiquement on peut encore monter. Car la descente n'est pas loin non plus." C'est que dans ce championnat extrêmement homogène, la vérité du jour n'est pas forcément celle du lendemain. "La D2 est très relevée, poursuit Perrin. Peut-être pas tellement au niveau technique et physique mais dans la densification des équipes qui sont très très proches les unes des autres. C'est très dur de s'exprimer dans ce contexte mais c'est aussi ce qui fait l'intérêt de la compétition." Une compétition qu'Al ain Perrin croit d'ores et déjà presque terminée  : "Je ne vois pas les trois premiers actuels se faire rejoindre. Il faut tenir compte de la valeur de ces équipes. Pour nous, nous ne sommes pas encore assez solides et réguliers pour reprendre six points à une équipe comme Lille. Quant à Sochaux, la Coupe de France risque de les détourner quelque peu du championnat. " Donc en résumé, après une année de transition en 02, Tro yes se satisferait tout à fait d'une pl ace dans le milieu de tableau, histoire de préparer la saison prochaine sans trop de pression car il y a deux années seulement, le clu b était encore amateur. Alain Perrin s'en souvient, il est à la tête de l'équipe depuis cinq ans  : "Le club est vité monté, et les structures et le stade ont suivi contraints et forçés. Mais aujourd'hui encore on travaille pour devenir un véritable club professionnel. Maintenant que nous avons digéré les événements des deux dernières saisons, les choses vont pouvoir se mettre en place. " C'est vrai qu'avec un public qui répond régulièrement présent, des partenaires convaincus par le poten- Dangbeto est ambitieux La trajectoire atypique de Oangbeto l'a conduit dans l'Aube. Aujourd'hui il ne regrette pas son choix. Lille s'ouvre la voie du Nord Actuellement troisième de la D2, le LOSC gère à merveille sa situlltÜm, grâce à des victoires sur sa pelouse et des nuls chez ses adversaires. Explications... u mois de juin dernier, nous étions dans l'inconnu, nous partions vraiment dans le flou ", déclare Thierry Froger, l'entraîneur du Lille Olympique. C'est vrai, le LOSC venait de terminer sa saison en première division en position de relégable. Beaucoup de joueurs avaient quitté le navire pour laisser la place à des nouveaux. Lille voulait remonter parmi l'élite dans les deux années à venir. Pour Franck Renou, le milieu de terrain lillois, "les dirigeants ont vu au fil des rencontres que l'équipe possédait les qualités pour remonter dés cette année, alors pourquoi pas... ". Lille réussit tout de suite son apprentissage de la deuxième division. L'équipe engrange les victoires à domicile et les nuls à l'extérieur. Très vite, le LOSC se place parmi les meilleures équipes du championnat et tout le Nord se remet à rêver du retour des "Dogues" parmi l'élite. Les Lillois terminent l'année 97 avec une honorable troisième place, synonyme de montée, grâce à leur excellent parcours à Gimomprés-Joris. "A la maison, nous dominons notre sujet", déclare un Franck Renou heureux des résultats à domicile, et surpris et triste des contre-performances enregistrées sur terrain adverse. Selon Thierry Froger, l'entraîneur "la différence, c'est avant tout dans la tête des joueurs, car ils savent jouer à l'extérieur et marquer. Nous loupons souvent notre début de match et le contexte est différent. L'équipe adverse en profite et entreprend davantage ". Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En 13 rencontres, Lille a pris 13 points sur 39 possibles avec 1 seule victoire et 10 nuls. Devant son public, Lille joue son vrai football et fait le jeu. Et ça marche. Ainsi en 12 matches, le LOSC a enregistré 9 victoires et 2 nuls soit 29 points sur 36 possibles. Ça ressemble fort à un parcours de candidat à la montée. Les Lillois abordent les matches différemment sur leur pelouse. "Nous avons une obligation, nous sommes beaucoup plus actifs qu'à l'extérieur, c'est sûr et certain ", lance Froger. L'année 98 redémarre presque sur les mêmes bases. Pourtant le mois de janvier montre que Lille réagit. En effet, ils gagnent à Mulhouse, et ils concèdent leur deuxième défaite à domicile de la saison contre Amiens. Ce match, l'entraîneur le qualifie "d'un accident, comme il en arrive tous les ans chez toutes les équipes ". En revanche, Lille souhaite trouver une nouvelle destinée avec ses matches à l'extérieur. "Pour la nouvelle année, nous voulons rapporter les trois points de la victoire, et non celui du match nul". Car en 1997, Lille n'était pas ridicule en dehors de ses terres, mais l'équipe ne parvenait pas à concrétiser ses occasions. Ainsi, pour la fin de saison, "nous voulons rectifier". Toujours selon l'entraîneur lillois, "l'ascension se fera uniquement si nous parvenons à garder un cer- Le challenge de l'eyrelade Arrivé du Mans à l'inter saison, Laurent Peyre/ade s'est très vite révélé comms une pièce ma1trssse de l'équipe de Tltierry Froger. tain équilibre. Les victoires chez nos adversaires doivent nous permettre de combler les points perdus à domicile lors de ces fameux accidents". A près de dix journées de la fin du championnat, les Lillois possèdent une marge suffisante sur leurs premiers poursuivants, les Sochaliens et les Troyens. Comme le dit Froger  : "Nous avons notre destin en main, il faut le garder le plus longtemps possible, et je préfère cette situation à celle de juin dernier".• tiel de toute la ville, la dynamique troyenne est en marche. Mais sportivement, l'heure est peut-être au changement. Alain Perrin en tout cas se le demande  : "Vous savez, ça fait cinq ans que je suis là. A force on use et on s'use. J'ai encore un an de contrat mais il faut faire attention à ne pas faire l'année de trop. Je n'ai pas d'à priori... (après un moment de réflexion), il faudrait que la proposition soit intéressante." Quelque chose nous dit que si Perrin réfléchit de la sorte à son avenir, c'est qu'il ne se fait plus de soucis pour celui de son club. Un clu b qu'il a hissé aux portes de la 01, un club qui a aujourd'hui toutes les cartes en main pour retrouver, plus de 20 ans après, l'élite du football français.• Frédbic Denat Interview express Pierre REPELLINI, entraineur de StEtienne St.-Étienne a-t-il les moyens de se sauver de la rétrogradation ? Oui, car j'y crois sinon je ne serais pas entraÎneur. Donc, oui Saint-Etienne a les moyens de sortir de cette mauvaise passe. Comment allez-vous aborder vos deux matches en retard ? Pour le moment nous prenons les matches un par un. Nous ne voulons pas nous projeter dans l'avenir, nous voulons vivre les événements au présent. Je pense que c'est très important. Thimothée représente près de 50% de l'efficacité de l'attaque stéphanoise. Est-ce un bonne chose... Didier Thimothée est un buteur. S'il arrive à marquer des buts, c'est parce qu'un coéquipier lui donne le ballon, car il ne les marque pas tout seul. Je pense que les autres joueurs ouvrent les brèches et font la différence, Didier est un finisseur donc il profite du travail de ses partenaires. Une équipe n'est pas qu'un seul joueur, c'est un tout. Nous avons un groupe qui se bat pour ne pas descendre. En début de saison, il était absent et Saint-Étienne était classé vingtdeuxième. En début de saison, nous ne savions pas que Didier allait devenir notre buteur. Maintenant s'il devait ne pas jouer certains matches avec l'équipe, nous pouvons tout de même gagner. Il a manqué des rencontres où il est passé à côté, pourtant nous avons su gagner. La fonnation est devenue importante chez les verts, le retour des Verts passe-t-il par cette politique ? Saint-Etienne a toujours eu de la formation. Nous n'avons pas changé notre fusil d'épaule. Nous comptons sur nos jeunes. Pour le moment, ils sont certainement encore trop tendres. Quelquesuns nous ont rejoints cette année, la formation reste très importante pour nous, mais il faut également des joueurs pour les encadrer et les faire jouer. Il faut avoir un bon amalgame pour réussir et donc nous continuons à travailler dans ce sens. YannFrançois
National Le Tours Football Club, qui est en passe de se sauver sportivement, attend l'arrivée de partenaires financiers pour assurer sa pérennité. U Tours Football Club vit des semaines écisives pour son avenir. Non pas ue les hommes de Christian Letard aient vraiment démérité car ils viennent en effet de s'extraire de la zone des relégables. La récente victoire des Tourangeaux contre Poitiers (3-0) a donné un sérieux bol d'air à un club qui en a, par ailleurs, bien besoin. MohamedHaddadou a ainsi profité de la visite des Poitevins pour porter son nombre de buts à dix. Muet depuis la mi-novembre, l'attaquant tourangeau a rassuré ses coéquipiers. Mal en point jusqu'ici, Tours a, il est vrai, dû composer avec une "guigne" incroyable depuis le début de saison. De nombreuses blessures ont frappé le groupe entraîné par Christian Letard. On a ainsi compté jusqu'à neuf joueurs indisponibles. Difficile dans ces conditions de naviguer dans le haut du tableau. Et si Tours dispose ainsi de l'une des plus mauvaises attaques du championnat, c'est en grande partie parce que ces avants-centres, comme Denis Lévy ou Jean-Philippe Batardot par exemple, ont longtemps été tenus écartés des terrains pour cause de blessure. La chance a rarement souri à une équipe qui s'est souvent inclinée sur le plus petit des scores. Heureusement d'ailleurs que la défense a limité les dégâts puisque c'est uniquement à son goal-average que Tours doit aujourd'hui d'être sorti de la zone des quatre dernières places du classement. Lequel ne correspond pas forcément à ce que montrent les Tourangeaux sur le terrain. Bruno Metsu, l'entraîneur de Sedan, reconnalt d'ailleurs à 1'équipe de Letard "un excellent fond de jeu". La remontée au classement fait donc grand bien à un TFC dont la pérennité demeure incertaine. Car si le ciel s'est éclairci du coté des résultats sportifs, il reste obscurci, depuis des mois, versant finances. Depuis les fêtes de Noël, CFA FOOT AMATEUR Tours, l'espoir cie nouveau... Tours veut y croire Englué dans les profondeurs du classement depuis le début de la saison, le TFC retrouve quelques couleurs. Suffiront-elles à maintenir le club en National ? les rumeurs les plus alarmistes circulent en effet  : l'éventualité d'un dépôt de bilan a même été évoquée. Un climat tendu qui s'est traduit par l'arrivée, en décembre dernier, d'une nouvelle équipe dirigeante. Patrick Gaspéroni a ainsi été nommé président du club."Beaucoup de choses positives sont en gestation ! 11 Il tient d'ailleurs absolument à dédramatiser la situation  : "L'état de santé de Tours n'est pas aussi nauvais que certains le prétendent. C'est vrai que nous avons été confrontés à des difficultés financières mais c'est le lot de nombreux clubs. Je sais que bien des bruits circulent sur notre sifuafjon mais tout ne va pas si mal que cela ". Le président tourangeau fait ainsi référence à l'arrivée probable de nouveaux partenaires financiers. Le présidimt assure être sur des pistes très sérieuses. "Je ne peux pas vous dire lesquelles car nous sommes en pleine phase de négociations. C'est évidemment un sujet épineux qui m'oblige un black-out complet. J'attends en effet des réponses dans les tous prochains jours qui, je l'espère, s'avéreront positives. La seule chose que je puisse révéler c'est que beaucoup de choses posifjves sont en gestation... " Le tavail entrepris depuis deux mois par la nouvelle équipe dirigeante semble donc sur le point de payer. Les nombreux supporters de Tours ont repris espoir d'autant que l'embellie sportive semble correspondre à l'arrivée imminente de soutiens fimanciers. Le football est en effet ici une véritable passion comme le démontre le millier de spectateurs qui, à chaque match, afflue dans le Stade des Rives du Cher. Les "Bleus et Noirs" sont une véritable institution pour une région qui a encore en tête les années passées en D1. "Le club fonctionne aujourd'hui dans un meilleur état d'esprit. Tout est mis en place pour que le TFC aille à nouveau de l'avant. Beaucoup de partenaires sont ainsi prêts à nous accorder leur confiance. Nous avons édicté un nouveau projet pour le club qui a reçu un très bon accueil. L'urgence est à la consolidation des acquis. Après, il sera touJours temps de se prendre à rêver à mieux... " S'il faut en croire 1 es propos rassurants de Patrick Boulogne sur Mer repart à la piche ! Après un parcours extraordinaire en Coupe de France qui a vu les hommes de Dupont faire chuter Lilk avant de tomber avec les honneurs face à l'OM, Boulogne sur Mer est redescendu sur terre. Ces performances auront en tout cas révélé le gros potentiel d'un groupe qui veut bien finir l4l saison, pour mieux préparer l4l prochaine ! 1'C'est vrai que je ne soupçonnais pas chez mes joueurs toute les qualités qu'ils ont démontrées face à Lille et même face à l'DM où le niveau du match était excellent. C'étaient des avions ! "Alex Dupont, arrivé à l'inter-saison à la tête de l'équipe avait l'objectif de faire aussi bi en que la saison dernière. Les boulonnais avaient échoué au goal average pour la montée en National devant Raon l'Etape et n'étaient tombés qu'en 16ème de finale de la Coupe de France. Si en championnat, "Valenciennes est vraiment au dessus et il n'y a aucun regret à avoir. Même sans la Coupe qui a pris, c'est vrai, beaucoup d'énergie, je ne pense pas que nous aurions pû rivaliser. Nous nous sommes montrés trop irréguliers, notamment à domicile pour espérer les inquiéter"... en Coupe l'objectif a été atteint au delà de toutes les espérances. 11 C'étaient des avions 11 Le potentiel révélé au grand jour aura au moins permis au staff technique, au delà des retombées financières qui permettront d'améliorer l'ordinaire, de se montrer plus exigeant vis à vis des joueurs. "Avant de préparer la saison prochaine où l'objectif sera encore, comme cette année d'ailleurs, la montée, finissons bien cette saison là. Il est hors de question de lâcher quoique ce soit. Ce n'est pas l'habitude de la maison. On le doit au moins au public qui est venu nombreux cette saison (ils étaient 10 000 devant l'DM, et 2000 face à la réserve de Metz)." Qu'ils finissent seconds, troisièmes ou quatrièmes, le bilan de la saison sera tout de même largement bon. "On n'échangerait rien au monde contre ce que nous avons vécu en Coupe, nous dit Al ex Dupont. Des moments forts comme cela vous n'en vivez pas toutes les saisons. Il faut savoir les apprécier à leur juste valeur"... et les utiliser pour dynamiser une équipe, un club, un environnement et une ville qui aiment le football et espère connaître un jour autre chose que le CFA.• F.D. Gaspéroni, Tours ne devrait donc connaître le triste sort de Bourges ou Charleville. Tant mieux pour une région qui attend, avec impatience, de renouer avec un TFC conquérant...• David Baisnée Interview express Pascal Plancque, entraÎneur de Pau Pau s'apprête à recevoir le PSG en huitième de finale de la Coupe de France. L'ancien joueur professionnel Pascal Plancque entraîne les pa/ois depuis janvier. Vous avez pris la suite de René Girard, comment s'est passée la transition ? Depuis que je suis arrivé nous avons eu la chance de ne jamais connaître la défaite donc à l'heure actuelle le moral est au beau fixe. Mais il est certain que le groupe se posait pas mal de questions. Car les joueurs savent bien que même si c'est l'entraîneur qui est débarqué, ce sont quand même eux les principaux responsables. Vous avez été joueur à Pau, comment expliquez-vous que ce club malgré les moyens investis soit encore en CFA ? Il est certain que les dirigeants n'ont pas été assez patients. Des erreurs ont été commises. On ne peut pas, par exemple, mettre l'avenir du club entier entre les seules mains de l'équipe fanion et de ses résultats. Aujourd'hui c'est différent et même si nous ne monton pas, cela ne sera pas une catastrophe. Championnat-Coupe, vous êtes tempé de privilégier l'un par rapport à l'autre ? On ne peut pas se le permettre, nous n'en avons pas les moyens. Nous sommes dans une logique du match par match. C'est comme cela que nous avons battu Montauban, puis Alès en coupe sans se poser de questions. C'est comme cela que nous aborderons le match face au PSG. Jusqu'où Pau peut-il aller dans la hiérarchie nationale ? Pau est un club et une ville qui pourrait évoluer en D2 sans problème. Mais beaucoup de clubs et beaucoup de villes sont commé nous et ont aussi le potentiel pour le faire. Il faut être patient car je n'ai pas envie de connaître de nouveau les galères que j'ai connues ici en tant que joueur.(NDLR  : dépot de bilan du club). NATIONAL : TOUS LES RÉSULTATS 22ème journée.. Poitiers exempt, Raon l'Etape-Thouars 1-0, Fréjus exempt, Gazelec Ajaccio-Angoulême 2- 1, Istres-Créteil 0-0, Noisy le Sec-AJaccio AC 0- 1, Sedan-Racing Paris 2-2, St-Maur-Angers 1- 1, Tqurs-Pas FC 0-,1, , St-Denis-Epinal1-2. 23èllle JOII1Iee. Thouars exempt, Gazelec Ajaccio exempt, Fréjus-Raon l'Etape 2-1, Créteil-Poitiers 1-2, Paris Fe-Istres 0-2, Angoulême-St-Denis 0-2, AC Ajaccio-Sedan 2-1, Racing-Noisy le Sec 0- 2, inai-St- Maur 2-0, Angers-Tours 0-0. 24èllle jlll1lée... """Raon l'Etape-Créteil 0-1, Paris FC exempt, Gazelec Ajaccio-Fréjus 3-0, Istres exempt, F.D Noisy le Sec-Thouars 3-2, Angers-Epinal1 -1, Sedan-Angoulême 2-0, SI-Maur -Racing 2-2, Tours-Poitiers 3-0, SI-Denis-AJaccio AC 0-1. Matdl 111 retard... Noisy le Sec-SI-Denis 3-0 Classel'rlerlt.. 1- Ajaccio AC 53 pts, 2- Sedan 48 pts, 3- Créteil 46 pts, 4- Gazelec Ajaccio 38 pts, 5-lstres 3 pts, 6- Paris FC 32 pts, 7- St-Maur 31 pts, 8- Poitiers 29 pts, 9- Noisy le Sec 28 pts, 10- Racing 24 pts, 11- SI-Denis 24 pts, 12- Epinal 23 pts, 13- Thouars 21 pts, 14- Tours 21 pts, 15- Raon l'Etape 21 pts, 16- Angoulême 21 pts, 17- Angers 17 points,.18- Frus 15 pts.' !"ID =::rN=e la Coupe en 16ème de finale, les commerçants d'Argentan se sont mis aux couleurs du club. En effet 170 boutiques ont été décorées avant la rencontre historique. Après, Ludo Sauvage, un des héros du jour déclara le lendemain soir  : "Ca fart drôle de voir sa tronche à Télé Foot ! " Et c'est pas fini... Lens se poin- =-= iti ; œ.L"Iibre L'anecdote est amu"vélatrice de l'état d'esprit qui règne actuellement dans l'équipe istréenne de Jean Castaneda. Si ses joueurs ont éliminé Rennes (D1) de la Coupe âe France en jouant plus d'une heure à 1 0, se qualifiant pour la première fois de l'histoire du club pour un 8ème de finale, il faut remonter à 1992 pour voir Istres éliminer un autre club de D1, Lyon, aux tirs au but ! tiens, tiens ! comme on se retrouve !). Cette ois là les pro­ nx avaieot été réouits...,.à tl des  : WIIICZélk l'mU Jean-Marie Lawniczak ; l'entraîneur du Racing Club de France (National) a été élu présiaent de l'amicale nationale des éducateurs en remplacement de Jacky Braun. Une distnction de choix P ! JUr un coach qui a toujours privilégié la formation des jeunes JPueu la Ch" LeS t0111a1nes et 1ne La saison dernière le Toulouse Fontaines du président De Gioani s'était rendu en Chine, dans la province du Sichuan P



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :