Le Foot n°60 juin 1997
Le Foot n°60 juin 1997
  • Prix facial : 12 F

  • Parution : n°60 de juin 1997

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (282 x 340) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 52 Mo

  • Dans ce numéro : Laurent Blanc... « Les Bleus c'est le top. »

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Le Foot DIVISION 2 ACTU D2 Le stade Bonal fait peau neuve. Considéré à juste titre comme la plus belle pelouse de France, le stade Bonal veut se doter d'un stade en conformité avec son aire de jeu. Pour se faire, le district du pays de Montbéliard, make d'ouvrage et principal partenaire financier du projet avec le Conseil Général du Doubs donne le coup d'envoi des travaux de reconstruction des tribunes du stade Bonat Soit deux nouveaux gradins d'une capacité de 20 000 places pour un montant de 125,5 MF. Pour ne pas priver les spectateurs du plaisir des matches pendant les travaux, la reconstruction s'effectuera en deux tranches successives. Le nouveau stade Bonal ouvrira ses portes dès le deuxième semestre 99. Ça bouge à Laval Après le départ de Denis Troch (Le Havre), les dirigeants procèdent actuellement à une large revue d'effectif. On sait déjà que Haise a signé à Beauvais tandis que Jean-Louis Lima est annoncé à Angers. Christophe Gardié a resigné alors que l'on attend l'arrivée d'un espoir du LOSC, Stephanopolis. L ASSE prépare l'avenir. Si l'équipe première ne brille pas de mille feux, les dirigeants comptent retrouver certaines vertus égarées en renforçant leur centre de formation. C'est ainsi que trois jeunes viennent de signer des contrats de non-sollicitation. C'est ainsi que Mathieu Pattin, un attaquant du CTR de Tours, Pierre Comte, un milieu défensif de l'ES Brive-La Gaillarde ainsi que Mathieu Manganel, un milieu offensif de Clermont foot. Les Verts préparent l'avenir... Sochaux aime la Picardie. En l'espace de deux jours, les dirigeants du FC Sochaux ont obtenu la signature du défenseur Frédéric Viseux (Amiens) ainsi que celle d'un autre défenseur MohamedCamara (Beauvais). Un autre picard intéresse le club doubiste, à savoir Lakdar Adjali. Mais la concurrence est rude puisque Auxerre et Cannes s'intéressent aussi au buteur amiénois. Après les signatures de Isabey (Besançon) et Boniface (Louhans- Cuiseaux), le club de Gilles Taget annonce la couleur de ses ambitions. Richard quitte Amiens Le fidèle libero amiénois, Jean-François Richard a décidé de quitter la Picardie afin de trouver un club de Dl ambitieux. Pour le remplacer, les dirigeants pensent faire appel à Richard Lecomte de Guingamp. St-Etienne ne fait plus recette On connait l'amour des Stéphanois pour leur club. Mais aujourd'hui, la sonnette d'alarme doit être tirée. Alors que les dirigeants avaient tablé sur une affluence moyenne de 11 000 spectateurs, le bilan de fin de saison semble moins convaincant. 8 200 entrées payantes en moyenne. Un chiffre impressionnant pour une équipe en bas de tableau de D2 mais bien peu en rapport avec l'ASSE. Dangbeto, des Espoirs à ranonymat Qui se souvient des belles performances d'Hyppolite Dangbeto au Stade Malherbe de Caen ? A l'heure actuel, l'ancien international espoirs est laissé libre par Perpignan à qui il devait encore un an de contrat Originaire de la région parisienne, il est annoncé du côté du Racing CF ou de St-Denis St-Leu, pistes qui semblent les plus sérieuses. Laval comme les plus grands On connaissait le Juventus club de Paris, l'Inter de Milan ou les sections de supporters du Milan AC sans oublier les clubs les plus populaires en France : Lens, St-Etienne ou Marseille. Eh bien, le Stade Lavallois vient à son tour de créer une section parisienne. Preuve en est que le sympathique club mayennais a des supporters partout. Si vous êtes intéressés pour rejoindre cette association, écrivez à : Bar Tabac "le Lutecia", supporters club les Socios du Stade Lavallois Paris, 161 rue Legendre, 75 017 Paris. Le Mans/Laval : les frères Siamois Entre Laval et Le Mans, la ligue du Maine balance. Les deux villes ne sont en effet, distantes que de 70 kilomètres. Enquête sur deux centres névralgiques de l'Ouest N e ous sommes plus amis qu'ennemis". Cette phrase prononcée au hasard par Jean-Yves Merdrignac, le président manceau, symbolise à elle toute seule le mimétisme opéré entre le Muc et le Stade Lavallois. Metz-Nancy, Lyon-St Etienne, Lens-Lille, ces derby sont les plus célèbres et les plus chauds de France. Le Mans-Laval, lui, se déroule dans des conditions normales. Les deux villes ne sont pourtant distantes que de 70 kilomètres mais composent par l'intermédiaire de leurs départements, la Sarthe et la Mayenne, la ligue du Maine (la plus petite de France). Oui, mais Laval en 21 ans de football professionnel (dont 13 en 1ère division) en a vu d'autres, Angers et Rennes à 70 kms, Nantes et Caen à un peu plus de 100 kms, alors un voisin de plus ou de moins... Les budgets tout d'abord. Vingt millions de francs chacun, et une hausse prévue pour l'an prochain de 2 millions pour Laval et 3 pour Le Mans, ils se situent dans la moyenne de D2. Côté ambition, on retrouve les mêmes envies. Le départ de Denis Troch pour Le Havre, s'il laisse des regrets en Mayenne, est déjà compensé par un technicien d'expérience. Hervé Gauthier connaît bien la maison (il a joué au club de 78 à 83) et surtout s'est forgé un CV à Angers (il a fait monter le SCO en D1) et à Lille. L'an demier, au terme d'une saison magnifique, les Tangos étaient venus échouer lors de la A tout juste 20 ans, Willy Sagnol est la révélation stéphanoise de l'année. Malgré les déboires de son club, les sollicitations à son encontre ne manquent pas. Entre Monaco et l'équipe de France Juniors, l'été du libero vert s'annonce passionnant. Willy, le groupe est resté solidaire en dépit de ses résultats décevants ? C'est vrai que depuis le début de l'année, malgré des résultats en dents de scie, on a su garder une bonne ambiance dans le groupe, ce qui nous a permis de ne pas sombrer. Le groupe est jeune, c'est sa principale qualité et son plus gros défaut. La jeunesse, ça entraîne bien entendu l'enthousiasme, mais aussi des erreurs d'inattention que des joueurs de 25 ou 30 ans ne feraient plus. Le maintien n'a été assuré qu'à la dernière journée... Il aurait tout de même fallu un gros concours de circonstances pour que nous descendions. Que les équipes classées derrière nous gagnent toutes leurs deux derniers matches, ça semblait peu probable... Mais tout le monde aurait bien aimé que le match de Valence soit le dernier match "dur" afin de ne plus être sous pression. Le groupe en avait marre, car on était fatigués par toute cette pression exercée par les supporters, les affrontements qui ont eu lieu récemment.. Moi, ça fait déjà plus d'un an que je joue en 42ème journée à la 4ème place, menaçant Nancy jusqu'au bout. Cette année, le championnat a offert quelques déceptions vite atténuées en Coupe de France. En atteignant les 1/2 finale pour la seconde fois en 4 ans (1993 et 1997), Laval a prouvé qu'il avait de l'ambition. Rappelions au passage qu'il fut le vainqueur des deux premières éditions de la Coupe de la Ligue en 1982 et 1984 ! A cette occasion, on a pu apprécier la mobilisation du public mayennais venu en masse au Stade Francis Le Basser. Quart et demi finale contre Troyes et Nice se sont ainsi jouées à guichets fermés. Un tel engouement ne s'étant plus vu depuis les heures glorieuses de la coupe UEFA où Laval avait « Stroumphé » le grand Dynamo de Kiev de Lobanoski et Blockhine en 1983. Reste à revenir en Dl. Le fait d'avoir engagé un entraîneur qui connaît bien la maison est un plus et, même si de nombreux départs sont prévus, (Nails à Guingamp, Haise à Beauvais ont déjà signés), le président Lucas a fait resigner Gardié (2 ans) et Fréchet (1 an) et proposer des contrats pros à ses stagiaires : Pichot, Cazarelly, Ben Askar et Maubert. Né en 1981 de la fusion du SO Maine et de l'US Le Mans qui végètent alors en D3, le Muc rêve d'accession depuis que le équipe professionnelle, mais il y en a pour qui ça ne fait que neuf ou dix matches, et c'est vrai que c'est un peu dur pour eux. Sagnol, le sourire Vert Courageux et volontaire, le Forézien a effectué une remarquable saison qui lui a valu un joli transfert à Monaco. Les besoins financiers du club n'ontils pas "miné" la saison de l'ASSE ? Peut-être, mais je ne pense pas que ce soit la principale cause des résultats de cette année. La situation dans laquelle Froger, le sorcier Avec Westerloppe et Pascalou, l'entraîneur manceau, qui a signé à Lille, a fait de l'excellent travail dans la Sarthe. club s'est stabilisé en D2. Les dirigeants affirmant qu'avec patience et travail ils arriveraient à leurs fins. Pour ce faire, depuis 3 ans, l'encadrement reste le même. Le triumvirat Froger-Westerloppe- Pascalou fait de l'excellent travail, l'effectif est stable et surtout l'équipe s'installe de manière durable parmi les tenus de la division. Seul point noir disons plutôt gris et accessoirement grande différence par rapport à son voisin : le public ! Si les habitants de Laval sont fans de foot, les Manceaux, eux, sont plutôt culture basket. Cette culture est plus proche des maillots... tangos et noirs du SC Modeme que de ceux sang et or du foot. Toutefois les dirigeants ont la conviction qu'une ville comme Le Mans peut très bien concilier basket et foot professionnel de haut niveau à l'instar de Strasbourg et de Nancy cette année. Dans une ligue où l'un comme l'autre sont seuls au monde (le principal concurrent du MUC, La Flèche, évolue en nationale 2 et celui de Laval est... sa propre réserve !). La politique de recrutement des deux clubs, là aussi, assez simulaire a comme préoccupation essentielle : la formation. Cette année, les Pagis et autre Pichot sont venus rejoindre Maurice et Ferron en équipe fanion. Ils prouvent que le Stade Lavallois a nous nous sommes mis est inexplicable. Ça n'est pas un manque de motivation, parce que je pense que tout le monde a envie de jouer, tout le monde a encore envie de se battre pour l'AS. St-Etienne. Mais regardez, cette année, en Dl, on a vu l'équipe de Lens qui n'arrivait pas à se sortir du bas de tableau. Pourtant, avec l'effectif qu'ils ont... Ne craignez-vous pas que votre départ pour l'A.S. Monaco fasse dire à certains supporters que vous avez mentalement abandonné le navire ? C'est fait depuis longtemps... Je les comprends, ils aiment le club, ils ne veulent pas voir les joueurs le quitter sous prétexte qu'ils trouvent mieux ailleurs. Mais il faut nous comprendre aussi, parce qu'une chance comme celle qui m'est offerte, je ne la trouverai peut-être qu'une fois dans ma vie, il faut que je la saisisse tout de suite. Surtout que financièrement, ça a fait du bien au club. Tout le monde y a trouvé son compte, il n'y a pas de problème. Et vous n'avez pas peur de "faire banquette" à Monaco ? Si j'y vais, c'est dans l'optique de jouer, pas pour faire banquette. Pour jouer, il va falloir que je me batte. Ça va passer par un travail quotidien au contact de grands joueurs et d'entraîneurs de qualité. Après, ce sera à Jean Tigana de décider. Le championnat du monde en Malaisie se profile à l'horizon : Vous toujours formé des joueurs de qualité et que les Lamberts, Reuzeau, Lebeuf et Dognon n'ont pas été le fruit du hasard. Côté Le Mans, la formation n'en est qu'au stade de balbutiement. Le centre de formation vient tout juste d'être homologué, mais sortent des joueurs capables de s'imposer en équipe fanion tels Letang, Drouin ou Bolivar. Puisque ni l'un ni l'autre ne peuvent s'offrir de vedettes, chacun s'est trouvé un « parrain ». PSG a prêté à Laval, Ducrocq et Ode, un an à peine après avoir offert la talenteuse révélation, Jérôme Leroy, en 95-96. Les Sarthois, eux, se sont tournés vers le FC Nantes. Le Paih et Peyrelade ont troqué leurs tenues jaunes et vertes pour venir au Mans. Problème : ces prêts obligent à tout reconstruire l'année suivante. L'ossature de l'équipe doit donc se faire autour de joueurs d'expérience. Si Laval par son passé, peut encore recruter des gars chevronnés habitués aux joutes de D1 tels : Clément, Gardie, Lima, il a surtout toujours su relancer des joueurs un peu "oubliés". Perez l'an dernier, mais aussi Madar, Gravelaine, Lebeuf qui ont joué à Laval en 2ème division. Les Manceaux, eux, sont allé chercher à l'étage supérieur Darbelet, Pedemas. Mais la révélation de l'année fut l'éclosion de Bakari. Venu d'Amiens le géant (1,96 m) a, pour sa première saison, inscrit 10 buts et fait _oublier Van Kets longtemps blessé. Chacun de son côté construit avec patience son avenir qu'il espère meilleur et rêve secrètement d'imiter Chateauroux. Pour un derby en D1 ? ■ Alain Deplace WILLY SAGNOL : "On veut être champions du monde en Malaisie" ne risquez pas de rentrer "grillé" à Monaco ? J'aurai forcément un passage à vide un peu plus tard dans la saison. Il faudra mettre à profit tous les temps de repos pour que cette période de faiblesse physique soit la plus courte possible. Ce championnat du monde, justement, vous y allez avec quelle ambition ? Avec l'ambition d'être champions du monde ! Cette génération là est championne d'Europe, donc si on va en Malaisie, c'est forcément pour être champions du monde. Malgré la poule difficile qui nous attend, avec des joueurs de qualité comme Henry ou Anelka qui ont un potentiel offensif assez impressionnant, je ne vois pas pourquoi nous n'y arriverions pas. A 20 ans, vous allez disputer la Ligue des Champions et vous êtes sélectionné en équipe nationale... Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter de plus ? Une bonne santé ! C'est le plus important, tout passe par là. Et puis de la réussite pour les deux derniers matches avec St- Etienne, ainsi que pour la suite de ma carrière. A quand une première sélection chez les A ? Ça... Il va falloir que je fasse mon trou à Monaco avant de penser à une éventuelle sélection. David Gossart à St-Etienne
Poitiers, l'ambition retrouvée Dans l'ombre de l'ogre nîmois, le Stade Poitevin, qui réalise une bien belle saison dans le groupe B du CNI, jouera la montée en D2 l'an prochain... avec les moyens du bord ! iN ous avons commis de grosses erreurs l'an passé, essentiellement dûes à un manque d'expérience du monde professionnel". Entre la voie de l'honnêteté et celle de la démagogie, Denis Devaux, l'entraîneur poitevin a choisi. Dans l'euphorie de la montée en D2, les dirigeants poitevins rédigent des contrats à chacun des joueurs leur permettant de quitter le club en cas de descente. "A quelques encablures de la fin, pourtant décisives, certains joueurs se sont complètement démobilisés. Résultat, l'équipe est descendue et treize joueurs sont partis. Vraiment, nous avons commis une bourde monumentale". Dans ces conditions, les dirigeants de Poitiers auraient "signé des deux mains" en début de saison si on avait promis une place de dauphin à leur équipe. Et pourtant... Huit mois plus tard, Poitiers a réussi le formidable pari de se hisser au niveau des meilleurs : "c'est bien mais sur le déroulement de la saison, on peut Sous la houlette de Bobby Brown, le FC Bourges vient de boucler une étonnante saison en CNI. Du coup, le club a retouvé l'espoir de renouer avec lefiotball profrssionnel plus vite que prévu. Aforce de voir leur édifice tomber par terre au moindre coup de vent, les dirigeants de Bourges ont enfin décidé de bâtir du solide. Et mettre le temps qu'il convient pour couler de fortes fondations... Dans le Berry, voilà deux ans que le temps du bricolage est révolu. D'autant que les filles du Basket et les voisins de la Berrichone de Châteauroux, eux, font plutôt dans le clinquant. Pas facile de vivre NATIONAL 1 : TO US LES RÉSULTATS Groupe A 28ème journée : Cherbourg-Evry:4-0•Angers-Fécamp : 2-1•Wasguehal-Avranches:3-0•St-Denis-St-Leu- Thouars:1-3•Dunkergue-Brest:0-0•St-Maur-Lusitanos- Besançon:1 -1•Bourges-Châtellerault:3-0•Quimper- Dijon:0-3•ParisFC-Sedan:0-0 29ème journée : Evry-Wasguehal:0-1•Brest-Angers : 0-4•Besançon-ParisFC:0-3•Sedan-Dunkerque : 1-0•Thouars-St-Maur-Lusitanos:1-1•Fécamp- Bourges:1-3•Dijon-St-Denis-St-Leu:3-1'Avranches- Cherbourg:1-1•Châtellerault-Quimper:0-0 30ème journée : Wasguehal-Sedan:1 -D'Angers- Avranches:2-0•ParisFC-Thouars:1-1•St-Maur-Lusitanos- Dijon:2-0•Bourges-Besançon:2-2•Quimper-St-Denis-St- Leu:3-1•Dunkergue-Châtellerault:2-0•Cherbourg-Brest : 1-2•Fécamp-Evry:1-0 31ème journée : Châtellerault-Wasguehal:0-2•Evry- Angers:0-0•Sedan-Cherbourg:5-1•St-Denis-St-Leu-St- Maur-Lusitanos:1-1•Thouars-Bourges:1-0•Besançon- Dunkergue:0-1•Brest-Quimper:1-2•Avranches-Fécamp : 0-2•Dijon-ParisFC:3-0 32ème journée : Wasguehal-Besançon:1-0•Angers- Sedan:1-1•ParisFC-St-Denis-St-Leu:1 -1•Dunkergue- Thouars:0-1•Quimper-St-Maur-Lusitanos:1-0•Bourges- Dijon:1 -3•Fécamp-Brest:2-2•Evry-Avranches:2-0•Cherbourg-Châtellerautt0-1 Classement Groupe A 1.W asquehal(65, +29)-2.Angers(61, +25)- 3.ParisFC(57,+25)-4.Sedan(57,+1 8)-5.Thouars(50,+1 0)- 6.St-Maur-Lusitano(56,+10)-7.St-Denis-St-Leu(53,+4)- 8.Bourges(50,+1 5)-9.Dijon(46,+8)- 10.Dunkergue(43,+4)-11.Quimper(38,-1 5)- 12.Besançon(37,-9)-13.Brest(33,-1 0)-14.Evry(33,-14)- 15.Av ranch es(31, -22)-16.Châtellerault(31, -24)- 17.Fécamp(30,-19)-18.Cherbourg(1 2,-35) nourir quelques regrets. On avait les moyens d'accrocher sérieusement Nîmes. Malheureusement, nous n'avons pas su nous exprimer à l'extérieur aussi bien qu'on l'aurait souhaité. Bien souvent à cause d'un manque de rigueur. On pense avant tout à bien jouer sans fermer le jeu. On a ainsi perdu despoints bêtement". L'exigence a toujours été un leitmotiv dans le système Devaux. D'ores et déjà, l'entraîneur des "noirs et blancs" prépare la prochaine saison fort des erreurs de la précédente : "le meilleur recrutement, c'est de conserver ses bons joueurs. Ce à quoi on s'attache en ce moment. Après, on contactera certains joueurs selon nos besoins en tenant compte de ceux qui resteront". Prisonnier du beau jeu Devaux fait allusion à son buteur Tomas Frankowski. Transfuge du Racing-Club de Strasbourg, le franco-polonais a inscrit la bagatelle de 19 buts en l'espace de 32 rencontres. De quoi donner des idées aux superviseurs des clubs pros. "Pour l'instant, nous discutons avec Tomas. Nous sommes toutefois en bonne voie pour dans l'ombre de championnes d'Europe quand bien même elles ne seraient "que" basketteuses. "Cohabiter avec le Basket ne constitue pas un problème majeur. D'autant que les deux sports possèdent leur propre public" assure t-on du côté des "footeux". Et Châteauroux ? "Il n'y a que trois clubs importants dans notre Ligue. Tours, Châteauroux et nous. L'accession de la Berrichone est présentée comme une catastrophe alors qu'au contraire, c'est une excellente nouvelle. Nous allons bénéficier d'un effet de synergie". Patrick Esteve, le président, préfère enfoncer le clou. Place donc aux grands travaux avec Bobby Brown comme principal architecte. Groupe 28ème journée : St-Priest-L'Ile-Rousse:0-3•Sète-Noisyle-Sec:1-0•Fréjus-Nîmes:0-1•Aubervilliers-Montde-Marsan:2-2•Poitiers-Créteil : 2-1•Alès-Istres : 1 -1•Ajaccio-Trélissac:4-0•Grenoble-Angoulême : 1-1 eVitrolles-Rodez:3-1 29ème journée : Nîmes-St-Priest:2-1•Rodez-Poitiers : 1 -3•Noisy-le-Sec-Ajaccio:0-1•Istres-Vitrolles : 1 -1•Créteil-Sète:1 -1•Angoulême-Aubervilliers : 4-20 Trél issac-Grenoble:0-0•L'Ile-Rousse-Fréjus : 1-0•Mont-de-Marsan-Alès:0-0 30ème journée : Sète-Nîmes:3-1•Poitiers-Trélissac : 0-0•Ajaccio-Istres:1-0•St-Priest-Créteil:0-1•Noisy-le- Sec-L'Ile-Rousse:3-0•Alès-Angoulême:2-1'Fréjus- Rodez:1 -1•Vitrolles-Mont-de-Marsan:2-1•Grenoble- Aubervilliers:0-0 31ème journée : Nîmes-Noisy-le-Sec:0-0•Istres- Poitiers:2-0•Créteil-Grenoble:1-0•Mont-de-Marsan- Ajaccio:3-1•Angoulême-Vitrolles:3-2•Trélissac-Fréjus : 3-1•Aubervilliers-Alès:1 -1•L'Ile-Rousse-Sète:0-0•Rodez-St-Priest:2-3 32ème journée : L'Ile-Rousse-Nîmes:2-1•Poitiers-Mont- de-Marsan:4-0•Ajaccio-Angoulême:2-0•Noisy-le-Sec- Crétei1:1-0•Fréjus-Istres:1-0•Grenoble-Alès:1 -4•St-Priest-Trélissac:3-1*Sète-Rodez:1-0•Vitrolles- Aubervilliers:3-2 Classement Groupe 8 1.Ni mes(61, +24)-2.Poitiers(53,+20)-3.Ajacci o (52,+1 3)-4.Crétel 1(50,+1 3)-5.Istres(48, +1 0)- 6.Noisy-le-Sec(47,+1 2)-7.Alès(45,+1 2)- 8.Angoulême(44,+2)-9.Trélissac(44,-3)-10.L'Ile- Rousse(43,-4)-11.Fréjus(42,-3)-12.Sète(41,+1)- 13.Vitrolles(41,-12)-14.Mont-de-Marsan(38,-11)-15.St-Priest(38,-11)-16.Rodez(37,-11)-17.Aubervilliers(27,-18)- 18.Grenoble(25,-34) Ni, N2 & FOOT AMATEUR Le Foot 19 conclure avec des éléments intéressants. La situation devrait se décanter incessement sous peu". L'entraîneur poitevin est reconnu pour sa grande force de persuasion. Heureusement, car en dépit des apparences, Poitiers ne dispose pas de moyens financiers très importants. "Poitiers est une ville très bien située. En une heure vingt, vous êtes à Paris en train. Il y a aussi le Futuroscope. Une attraction qui prouve le dynamisme de notre ville. L'an passé, nous avions une moyenne de 3700 spectateurs en D2. Malheureusement, la municipalité fait des efforts mais nous aurions besoin d'un soutien plus important. J'en suis déçu". A Poitiers, ce sont les résultats du club qui font avancer les finances. Et non l'inverse. "Partout où l'on se rend, nos adversaires louent notre qualité de jeu. On aimerait un peu plus de reconnaissance. Simplement". Pas résigné pour autant, Denis Devaux repart pour une nouvelle campagne avec beaucoup d'ambitions. "On doit firter avec le haut du tableau. Jouer le maintien n'est pas un challenge. De toute façon, on ne peut pas convaincre des joueurs en leur disant qu'on joue le maintien. C'est un dis- Bourges : les compagnons du devoir "Je suis quelqu'un de fidèle. J'ai quitté Caen pour relancer la formation à Bourges. Quand j'ai remplacé Alain Michel (NDLR : aujourd'hui à Louhans- Cuiseaux), l'objectif était de retrouver le haut niveau très vite. Malheureusement, nous avons rapidement échoué à cause Zvunka, l'exemple à suivre Comme son homologue castelroussin, Bobby Brown, le coach berruyer aimerait monter le plus rapidement possible en D2. de problèmes financiers dûs en grande partie au changement de municipalité. Nous avons été rétrogradés et perdu le statut professionnel dans la foulée malgré une bonne saison en CN1. En National 2, nous sommes repartis avec beaucoup de jeunes du cru." Et à la surprise générale, Bourges est remonté plus tôt que prévu. "Nous ne nous attendions pas forcément à cette réussite. A partir de là, il nous a fallu concillier impératifs financiers et obligation de résultats". Pour sa dernière année d'existence, le CN1 s'est montré particulièrement vorace avec seulement une montée en D2 et six clubs maintenus par groupe. Barraud le héros Avec Philippe Barraud, Poitiers réalise une excellente saison en CN1. La montée sera pour 97/98 cours qu'ils ne veulent pas entendre. A juste titre d'ailleurs". A Poitiers, on aime les paris. Ce qui tombe bien car Denis Devaux est vraiment un homme de défi. MI Raphaël Raymond Là encore, Bobby Brown fait preuve de sagesse et ne change pas une recette qui marche. Tout juste cherche t-il à l'améliorer. Olivier Chavanon, Paulo Neves et Pascal Dupuis qui font figure d'anciens, encadrent avec un certain bonheur des jeunes qui ne demandent qu'à s'exprimer. Les Berruryers déjouent tous les pronostics en se positionnant honorablement dans la première partie du championnat. Pour autant, les dirigeants ne savent toujours pas trop sur quel pied danser. Le président Esteve(gérant d'une société d'assainissement !!!) sait que son club se trouve à la croisée des chemins, ce qui ne l'empêche pas de rester prudent : "dans les quatre années à venir, nous devons retrouver la Deuxième Division. L'an prochain, il n'y aura pas de grands changements. Nous allons prendre deux joueurs chevronnés (NDLR : un libero et un très bon avant-centre)" promet Patrick Esteve. "J'ai pris un gros merdier (sic). Comme j'ai des convictions, j'ai investi de mon argent pour prouver aux autres que j'y croyais. Notamment à la Mairie. Le Maire est un ami intime. Ça aide bien". Récemment, la Ville a accepté de recapitaliser la SAEMS du club qui passera ainsi de 250 000 F à 3 MF ! Conséquence de cette prise de position, le club évite les foudres de la DNCG, laquelle lui avait signifié sa rétrogradation le 20 mars dernier à cause d'un bénéfice pas assez conséquent (60 000 F) pour combler les dettes du passé (5 MF). A Bourges, il est également question qu'un sponsor de gros calibre vienne soutenir le club si le projet sportif tient la route. On parle de la Générale des Eaux (un peu) et de Bouygues (surtout), qui pourraient injecter jusqu'à 3 MF dans les caisses du club à court terme. Après quelques années de disettes, Bourges a vite retrouvé son ambition. Peut-être la contagion du festival européen des basketteuses ! ■ Repliai.'Raymond ACTU N1-N2 Droesch veut retrouver la D2 Jean-Marc Droesch, meneur de jeu de Dijon, quittera la Côte d'Or la saison prochaine. Fort de ses trois belles saisons avec les Dijonnais, au cours desquels il a été titularisé à 73 reprises et a marqué 19 buts, il aspire a retrouer la D2. Ancien joueur d'Abbeville et d'Epinal, il a déjà joué 130 matches à ce niveau. Plusieurs clubs sont sur le coup. La 111 en N2 Lors du match de Nationale 2 entre Le Touquet et Lens, M. Ellena, entraineur du Touquet, a cru voir débarquer la Première Division puisque Marichez, Vernier, Regis, Durpes, Foé Colinet et Vercruysse, soit cinq pros et deux joueurs ayant déjà joué en D1 était sur la pelouse. Le score du match a bien reflété la différence de niveau puisque les Lensois (entrainés par Robert Sab, ancien de D1..), se sont impiosés 4 buts à 1. (V.F.) Saint-Quenbn en N.1 A. La Picardie aura la saison prochaine un club de football parmi l'élite féminine puisque les Mouettes de Saint-Quentin ont terminé premières de N.1 B. Pourquoi les Mouettes ? Simplement en hommage aux « victimes » de la catastrophe de l'Amoco Cadiz sur les lages bretonnes en 1979. MF.) I au fflmin r Nord Wasquehal, dont le stade n'est pas aux normes actuellement, jouera la saison prochaine en D2 au Stadium Nord de Vileneuve d'Ascq. La Ligue a donné son accord pour cette solution. (V.F.), Le goal nancéien marque Ça va devenir une habitude à Nancy. Lors du match de National 2 entre Calais et Nancy, alors que Calais menait 2 buts à 1, on a assisté à un but fantastique de Nancy puisque c'est le gardien Laquait qui a marqué : lors d'un long dégagement, le ballon a rebondi devant les 18 mètres adverses et a lobé le gardien calaisien pour entrer dans le but. C'est déjà un gardien nancéien, en l'occurence Wimbée, qui avait égalisé contre Lens lors de la 20ème journée de Dl. (V.F.) Le PSG conserve son titre A défaut d'avoir conservé la Coupe des Coupes, le PSG version cadets a gagné pour la seconde fois consécutive le 21ème tournoi international de Corbie (Somme). (V.F.) Y-a-t-il un délégue dans le stade ? Lors du match Evry-Avranches comptant pour la 32ème journée de Nationale 1 groupe A, le délégué fédéral M. Desessart, pourtant désigné, ne s'est pas présenté au stade des Bords-de-Seine, à la surprise générale. C'est la première fois qu'un incident de ce genre se produit à Evry depuis que le club est en Nationale 1. Ainsi que le prévoit le réglement, c'est Gilbert Guérin, le président d'Avranches, qui a assuré l'intérim. Muvaise série en cours Le déplacement de Avranches à Evry ne pouvait que rapeller de bons souvenirs aux joueurs avranchins. En effet l'US Evry reste le dernier club contre lequel ils ont réussi à s'imposer. C'était le 14 décembre dernier (victoire 2-1). Avranche espéraient mettre fin à cette triste série à l'occasion du match retour. Objectif manqué : Evry l'a emporté 2 à 0. Pour Avranches6la mauvaise passe continue. Fouraz revient Le stoppeur sedanais Fahd Fourazi voit enfin le bout du tunnel. Blessé il y a plusieurs mois, il a effectué sa rentrée à Angers, et a disputé les 28 dernières minutes. Ces dernières semaines, il avait déjà disputé plusieurs rencontres en DHR et en N3. OGI + Norcap =...OGI ? La fusiion anoncée de l'Olympique de Grenoble Isère et du FC Norcap pourrait n'être en fait qu'une absorption, l'OGI étant trop endetté pour supporter la fusion. (D.G.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :