Le Foot n°357 janvier 2016
Le Foot n°357 janvier 2016
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°357 de janvier 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 31,7 Mo

  • Dans ce numéro : ces transferts qui vont faire mal.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
TIRS AU BUT Mercato or not maercato ? par Jacques Vendroux Le mercato d’hiver est-il une bonne chose ? Franchement, le débat est ouvert... Il a ses adeptes et ses réfractaires. Ceux qui y voient l’occasion de pouvoir changer le destin de leur équipe, à l’image des grands clubs anglais, et ceux qui redoutent de se faire piller, à l’image d’une formation comme Angers. Ce qui est certain, c’est que cette période d’un mois qui donne la possibilité aux clubs de changer la totalité de leurs joueurs s’ils le souhaitent, profite aux riches. Et encore... Car Laurent Blanc l’annonce lors de chaque mercato hivernal  : il continuerait bien jusqu’à la fin de la saison avec le même effectif. D’ailleurs, si cette période de transferts n’existaient pas, personne ne penserait changer quelque chose dans l’effectif du PSG, qui dégage une telle impression de puissance. Et tous ceux qui s’intéressent aux étonnants angevins attendraient tout simplement la fin de la saison. D’un autre côté, le mois de janvier permet de corriger une erreur de casting ou de mieux équilibrer un groupe. C’est un peu le coup de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine... Retrouvez Jacques Vendroux et le Variétés Club de France sur le compte twitter du VCF (twitter@variétésCF) ou sur la page Facebook du VCF. Retrouvez, tous les samedis, le multiplex Ligue 1 animé par Jacques Vendroux LE REGARD DU SUPPORTER par Pierre HARTMANN Bonne et heureuse année 2016 ! Du rêve plein la tête Que peut-on attendre de l’année 2016 ? Beaucoup bien sûr, car comme tous les passionnés, nous sommes terriblement exigeants. Nous voulons le meilleur pour ce et ceux qu’on aime. Alors comme l’année commence traditionnellement par le mercato, on souhaitera en tout premier lieu voir notre équipe favorite devenir encore plus forte d’ici un mois. Où ne pas s’affaiblir, si on est supporter d’Angers, Caen ou Nice, belles surprises de la première partie de la saison. Avant les fêtes, tous les entraîneurs ont donc posté leur lettre au Père Noël. Un buteur là, un défenseur ici, un gardien par là... Rien n’est jamais assez beau pour nous satisfaire. Plus que tout autre période de la saison, le mercato est l’occasion de se rendre compte que le footballa ceci d’extraordinaire  : il redonne des vies. Un peu comme dans un jeu vidéo. On s’éteint dans une partie pour avoir fauté et on se réveille pour une période de sursis... Indésirable dans tel club, le joueur deviendra en ce mois de janvier, le sauveur d’un autre... Mais celui qui coute cher, très cher, c’est celui qui sait se rendre désirable par tout le monde. Celui là est finalement une denrée très rare et trop souvent hors de portée de notre Ligue 1. Ce qui nous empêche pas Et si c’était la bonne année pour le PSG en Ligue des Champions ? de rêver quand même. Et pas seule- ment aux transferts... Stéphane Désenclos Tout d'abord, tous mes voeux à toutes et à tous, vous souhaitant une passionnante année de football. Une année où nous organisons l'Euro et où nous devrons, non seulement réussir cette organisation, mais aussi y faire bonne figure. Le groupe de Deschamps va assurément porter haut et fort nos couleurs, je suis pour ma part confiant. Cette nouvelle année a démarré très vite avec les 32 èmes de finale de la Coupe de France où, enfin, les clubs de l'élite ont évité les mauvaises surprises. La hiérarchie a été respectée quasiment dans tous les matchs. On peut s'attendre à de belles rencontres au prochain tour. Pour ma part mes souhaits pour 2016 seraient que l'attitude de nos joueurs se modifie et que le nombre de cartons diminue, car 2015 a été un record en la matière, ce qui ne donne assurément pas une bonne image de notre championnat. Bien évidement il y a peut d'espoir de voir une équipe contester la suprématie du PSG, mais on attend un sursaut d'orgueil des habitués du podium. Lyon, Marseille, Bordeaux et autres grosses cylindrées se doivent d'être présentes pour nous représenter dans les coupes d'Europe, sans faire injure aux plus petits qui occupent actuellement les bonnes places. Alors je présente de nouveau tous mes voeux à nos fidèles lectrices et lecteurs, à tous les supporters du football, pour cette nouvelle année qui doit s'avérer riche en événements footballistiques BONS ET MAUVAIS ÉLÈVES DE LA RÉDACTION Zlatan IbRAHIMovIc 1Le buteur suédois du PSG a inscrit 6 buts lors des quatre derniers matchs de son équipe avant la reprise du championnat en 2016. 2 à Nice, 2 contre Lyon, 1 à Caen, et l'unique but de la victoire parisienne en 32 èmes de finale de la Coupe de France face à Wasquehal. SteveMANdANdA 2Grand bonhomme du choc des 32 èmes de finale de la coupe de France entre Caen et Marseille, le capitaine de l'a OM à été bon dans le match avant d'arrêter 3 tirs à but sur 4 lors de la séance de penalties. Arsène weNgeR 3Gros mois de décembre pour ses Gunners qui se font qualifiés pour les 8 èmes de finale de la Ligue des champions (ce qui n’était pas gagné après leur mauvais départ) et qui se sont hissés en tête de la Premier League. wilfried LouISy-dANIeL 4Ne cherchez pas, vous ne le connaissez sûrement pas. Le héros des 32 èmes de finale de la Coupe de France, c'est lui. Il joue à Chambly, club de milieu de tableau en National. Contre Reims, l’ancien joueur de Poissy, Beauvais, Colmar et Orléans s'est offert un triplé ! L’équipe de Ligue 1 a bu la tasse et s’est inclinée 1-4. José MouRINHo 1Il se pensait intouchable, mais il vient d’apprendre que personne n'est irremplaçable... Les mauvais résultats de Chelsea ont fini par avoir la peau de José Mourinho, remplacé par Hiddink sur le banc des Blues. Hubert FouRNIeR 2Après Hervé Renard et Jean- Marc Furlan (sans parler de Courbis démissionnaire), le Lyonnais Hubert Fournier a été le troisième entraîneur de Ligue 1 écarté par son président. Mais malheureusement, certainement pas le dernier... Lucas ocAMPoS 3Le jeune argentin de l'OM n'en finit plus de décevoir. Recruté par Bielsa (après son prêt de Monaco). En Coupe de France, son manque d’efficacité devant le but de Vercoutre a bien failli couter la qualification à son équipe. L’attaquant argentin devrait même quitter l'OM avant la fin du mois de janvier. eliaquim MANgALA 4L’international français de Manchester City traverse une mauvaise passe. A l’image de son coéquipier, Bacary Sagna, le défenseur ne marquent pas de points en vue de l’Euro. La différence avec Sagna, c’est que la concurrence est rude dans l’axe de la défense, contrairement au poste de latéral droit... Une bonne santé, les Bleus champions d’Europe, PSG vainqueur de la C1, Benzema blanchi, des buts à la pelle, des supporters tous amis, plus d’erreurs d’arbitrage, la fin de la langue de bois... Même si tout ça n’arrivera peut-être pas... LE FOOT et le groupe LAFONT PRESSE vous souhaitent une BONNE et HEUREUSE ANNÉE 2016 www.lafontpresse.fr Prochain Le Foot le 12 février 2016 SOMMAIRE 3. LES COULISSES 08. Spécial TRANSFERTS 16. COUPE DE FRANCE 20. INTERVIEW 22. LIGUE 1 26. LIGUE 2 28. EQUIPE DE FRANCE 32. GROS PLAN 02 - Du 8 janvier au 11 février 2016 LE FOOT
LES COULISSES DU FOOT Les frasques de James (Real) Rendue compliquée par une blessure qui l’a freiné cet automne et des relations pas toujours faciles avec Rafael Bénitez (qui n’en fait pas un titulaire indiscutable et qui a critiqué son hygiène de vie), la saison de James Rodriguez au Real Madrid ne s’arrange pas. Le 1er janvier dernier, alors qu’il se rendait à l’entraînement, l’ancien joueur de Monaco a été flashé et pris en chasse par une voiture de police alors qu’il roulait à 200 km/h. Une attitude qui va lui coûter une forte amende et une probable suspension de permis, qui a été largement commentée dans la presse espagnole, comme le symbole du malaise du jeune colombien. Mais, alors qu’il assure ne pas avoir entendu les sirènes ni vu la voiture de police dans son rétroviseur, le Madrilène a reçu le soutien de Bénitez lui-même. Interrogé sur cet incident en conférence de presse, l’entraîneur du Real a rapidement clôt le sujet. « Nous parlons d'un sujet privé. James est un bon garçon, il est sérieux. Il m'a fourni ses explications, il nous a expliqué ce qu'il s'est passé et à partir de là, il n'y a rien d'autre à dire ». RamI ne comPRend PaS deSchamPS Plus jamais appelé en sélection depuis la défaite des Bleus au Brésil (0-3), le 9 juin 2013, Adil Rami a du mal à comprendre. L’été dernier pourtant, au moment de quitter le Milan AC, où il n’était pas un choix prioritaire, pour le FC Séville, l’ancien joueur de Lille avait évoqué sa situation avec le sélectionneur. « Au lieu de faire du rentrededans dans les journaux, je l’ai appelé directement, a-t-il expliqué à nos confrères du JDD. On a parlé du mercato car j’avais des propositions française (Lyon) et italienne (l’AC Milan voulait le garder) mais aussi une grosse offre de Turquie. J’avais besoin d’un conseil et le coach me l’a donné. En faisant un choix sportif, je lui ai montré que je n’étais pas motivé par l’argent mais surtout par l’Euro ». Déçu de ne plus entendre parler de l’Equipe de France depuis (même pas de préconvocation), celui qui vient de fêter ses trente ans pense pourtant avoir sa place derrière le tandem Varane-Koscielny. « Je vois chaque semaine que Raphaël Varane est un monstre. Et pour moi, Laurent Koscielny s’est rendu indiscutable par sa personnalité mais derrière, il reste une place à prendre ». Une place attribuée pour l’instant à Mamadou Sakho, alors que Mangala, Perrin et Zouma attendent tranquillement. Ignoré, Rami s’interroge. « C’est désolant car je remplis tous les critères  : être performant chaque semaine dans une bonne équipe et respecter le maillot. Ça ne sert plus à rien de dire haut et fort que je veux revenir. Tout ce que je peux faire, c’est rester à mon niveau actuel ». Son père s’en prend à son entraîneur Le corps de Stege Gohouri repêché dans le Rhin Le corps de l’ancien joueur du Borussia Mönchengladbach, SteveGohouri, a été retrouvé le 31 décembre dans le Rhin. Le joueur de 34 ans avait disparu depuis le 12 décembre, après avoir assisté à la fête de fin d’année de son nouveau club, Steinbach (D4 allemande). Il avait alors expliqué à ses coéquipiers qu’il se rendait à Paris, où il n’est jamais arrivé, pour passer les fêtes avec sa famille. 19 jours plus tard, son corps était donc retrouvé dans le Rhin. Selon les informations divulguées par la police, aucun signe de violence n’a été constaté. Imbula va (déjà) quitter Porto Willy Ndangi est un peu à Gianneli Imbula ce que Véronique Rabiot est à son fils Adrien. C’est à dire très présent au moment de commenter (plus souvent en privé pour ce qui concerne la mère du jeune parisien) les différents choix de carrière de leurs fils. Et le papa de l’ancien marseillais aujourd’hui à Porto, qui n’avait pas hésité à aller rencontrer Ancelotti au Real pour parler du fiston, vient de s’épancher sur la situation difficile de Gianneli au Portugal, où cela ne se passe pas très bien. « Il est encore jeune, il est tout seul là-bas, ce n'est pas la même mentalité, il ne connaît personne. C'est une nouvelle expérience pour lui, qui n'avait jamais quitté la France auparavant. Bielsa savait le mettre en valeur. Mais à Porto, ce n'est pas pareil. Le coach n'a rien compris aux qualités de Giannelli. Même le public est contre cet entraîneur », explique Imbulla père sur le site Calciomercato.it. Au passage, il annonce le départ imminent de son fils, sans en savoir beaucoup plus. « Nous savons que Porto veut céder Giannelli. Pour le moment nous n’avons eu aucun contact avec d'autres clubs, mais nous devrions commencer à parler rapidement », précise-t-il. LE FOOT Du 8 janvier au 11 février 2016 - 03



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :