Le Foot St-Etienne n°65 janvier 2010
Le Foot St-Etienne n°65 janvier 2010
  • Prix facial : 3,95 €

  • Parution : n°65 de janvier 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : la rumeur Luis Fernandez.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
QUE DEVIENNENT-ILS ? Avant d’évoluer brièvement sous les couleurs vertes entre 1999 et 2001, l’inénarrable Robert Nouzaret, qui a été l’entraîneur de la remontée en Ligue 1 au printemps 99, grâce notamment à une phase aller presque parfaite (10 victoires et 9 nuls), a eu le FAN DE Lorsque Elodie Chérie voit le jour du côté de Saint-Etienne en août 1966, comme tout un chacun, elle ne sait pas ce que lui réserve l’existence. De plus, en 1966 toujours, le règne du club stéphanois sur le football français n’a pas débuté : l’AS Saint-Etienne n’est pas encore devenue les Verts, soutenus par un pays tout entier lors de la campagne que l’on connaît, avec l’apogée de 1976. Après une enfance bercée par les exploits de l’équipe de football de sa ville natale, la future actrice « hardeuse » débute dans la vie active en « trimant » à l’usine, ce qui l’aidera à s’intégrer des années plus tard dans l’association de supporters « les Magic Fans », créée en 1991, et dont elle deviendra d’ailleurs la marraine officielle. Mais dès l’âge de 19 ans, lassée par une existence trop monotone, elle va commencer à exploiter ses talents différemment. A l’image d’un footballeur qui tentait parfois sa chance pour passer pro, tel, par exemple, l’un des joueurs les plus emblématiques de l’histoire de l’ASSE qui commença sa carrière de sportif de haut niveau tout en allant pointer à l’usine - nous voulons, bien évidemment, parler d’Aimé Jacquet -, Elodie Chérie se lance dans le « cinéma ». Tout le monde connaît le palmarès d’Aimé Jacquet avec comme 30 - N°65 - Janvier 2010 Le milieu de terrain ivoirien est leader du championnat israélien LA « TOUPIE » GUEL N’EN FINIT PLUS DE TOURNER Tchiressoua Guel a porté les couleurs de l’ASSE de 1999 à 2001. Grâce à Robert Nouzaret, il a flambé pendant deux ans. Tchiressoua Guel a passé une majeure de sa carrière au FC Lorient, club avec lequel il a remporté la Coupe de France en 2002. « nez creux », comme on dit, en allant chercher le « petit » Guel à Marseille, où ce dernier avait atterri l’année précédente, après avoir remporté le titre de meilleur buteur du championnat ivoirien sous les couleurs de son club formateur, l’ASEC Abidjan. Précédé pourtant d’une point d’orgue ce titre de champion du monde de footballacquis à la tête de l’équipe de France en 1998. Elodie connaîtra-t-elle de son côté la consécration cinématographique ? Les chiffres sont parfois trompeurs, et, ici, également charmeurs. En effet, c’est à la même époque qu’Elodie Chérie obtient dans le domaine du cinéma rose son bâton de maréchal, si l’on ose dire : après être passée « pro », ayant fait ses preuves dans le milieu amateur, passée « pro » en 1992 comme une sportive, elle décroche à l’âge de 30 ans, dans la plénitude de ses moyens, le « Hot d’Or », en 1996, lors d’un Festival international après avoir connu une autre expérience internationale aux Etats-Unis en 1994, année de la Coupe du monde de football. Mais son métier ne lui laisse guère de temps pour assouvir sa passion pour le club de son cœur, de sa région d’origine, l’AS Saint-Étienne. Après une dizaine d’années au plus haut niveau dans son activité artistique, elle décide de prendre sa retraite. Sans aucun mauvais esprit de notre part, comme en football où l’on fait don de son corps pour l’équipe, cette spécialité du 7ème art est pour le moins physique, si bien qu’à un moment donné, il faut arriver à dire stop, à faire son deuil du passé glorieux, telle Elle est la marraine officielle des Magic Fans ELODIE CHERIE, DU CARRE ROSE AU CARRE VERT SON ARRIVEE DANS LE GIRON DES SUPPORTERS A FAIT L’EFFET D’UNE BOMBE Stéphanoise d’origine, Elodie Chérie vibre depuis son plus jeune âge pour le maillot de l’ASSE. IL DONNE LE TOURNIS AUX DEFENSEURS flatteuse réputation, Tchiressoua n’a pas réussi à faire son trou à l’OM ; à peine deux anodines apparitions en un an. Nouzaret, de par sa connaissance du footballafricain, a senti qu’il pourrait être le complément idéal de Julien Sablé à la récupération. Jackpot ! L’abnégation de l’infatigable Sablé associé au détonateur Guel va enflammer Geoffroy-Guichard très rapidement. Bien entendu, l’intégration de l’Ivoiren est aussi facilitée par l’efficacité redoutable du duo d’attaque Aloisio-Alex. Mais très vite, la légende veut que ce soit Nouzaret, luimême, qui ait trouvé le surnom de « la toupie » à Guel, de par sa faculté à changer de direction balle au pied. Il le retrouvera d’ailleurs lors de son passage à la tête des Eléphants où ce même Guel lui devra une bonne partie de ses 30 sélections en équipe nationale pour 3 buts inscrits. Au sein des supporters stéphanois, le « chti » Guel, comme l’appellent certains, fait vite l’unanimité. Du haut de son mètre soixante-six, Guel donne tout sur un terrain, et Geoffroy-Guichard ne s’y trompe pas, même si son inefficacité dans le dernier geste lui a indéniablement coûté quelques buts de plus, et donc, une aura encore plus grande au sein du club. Garçon discret, il ne court pas les interviews, ni fait de vieux os dans les salons après les rencontres, là où certains viennent essayer de continuer de briller une fois les feux de la rampe éteints. Il a également, comme tant d’autres, tel Bjorn Tore Kvarme par exemple, la malchance de subir de plein fouet la déplorable affaire des faux passeports de l’hiver 2000-2001. Nouzaret limogé, sans doute un peu vite par l’équipe Bompart un soir de défaite de trop du côté de Strasbourg, Tchiressoua n’a pas les qualités pour aider son équipe à surnager dans ce naufrage administratif, tout autant que sportif. Il relance alors sa carrière du côté de Lorient où il restera une première fois trois ans. Il y remporte d’ailleurs son seul et unique trophée en France, la Coupe de France, un an à peine après avoir quitté un club qui court encore après sa première finale depuis presque 30 ans ! Avec Lorient, il frôle d’ailleurs le doublé Coupe de France-Coupe de la Ligue. Pas surprenant que les supporters lorientais aient Les Magic Fans ne cessent de donner de la voix lors des matchs des Verts à Geoffroy-Guichard. une sportive de haut niveau. C’est ce qu’Elodie a fait de belle manière, avec la classe et le charme qui la caractérisent, restant malgré tout sous les feux de la rampe en devenant dans la foulée marraine officielle des Magic Fans, le club de supporters sans doute le plus fervent et proposant le plus d’ardeur - sans jeu de mot ! - dans ses tifos et autres slogans. Son arrivée dans le giron des supporters gardé un souvenir marquant, sinon ému, de ce monstre du jonglage venu de Côte d’Ivoire. Mais la « toupie » n’en est qu’au début de son périple : le voilà qui tente l’aventure, sans lendemain, de la Turquie, du côté d’Ankara, en 2004. Pire, il ne finit pas la saison et pose ses valises à Nancy dès janvier 2005. Mais les brumes de Lorraine ne sont pas non plus pour lui, qui préfère de loin les bruines de Bretagne, et le voilà qui rentre naturellement à son port d’attache du côté de Lorient où il passe un an, las, le ressort un peu cassé. Moins virevoltante, la « toupie » perd de sa superbe vitesse… Et voilà Tchiressoua qui refait ses valises pour le championnat israélien où il évolue depuis plus de trois ans sous les couleurs du club Hapöel Ironi Kiryat Shmona, actuel leader de son championnat. En 2008, il a vainement tenté de se rapprocher de son camarade de sélection Didier Drogba, ayant eu des touches avec quelques clubs anglais comme Charlton ou Millwall, mais il semble bien que ce soit du côté d’Israël que la « toupie » stéphanoise des années 99-2001 finira de donner le tournis à des défenseurs toujours surpris par ses changements de rythme et de trajectoire de course. Un peu à l’image de sa carrière. LOIC BERTRAND de l’ASSE fait l’effet d’une bombe, notamment en termes d’image. Etait-ce bien raisonnable, vu le profil, certes très séduisant, mais tout de même un peu sulfureux, de la jeune femme ? Avec un peu de recul, la réponse est « oui » car les ressentis et autres réactions des membres des « Magic Fans » sont unanimes. Elodie a accepté de « marrainer » les « Magic » par amour des Verts, par amour de ce ballon rond qui ne tourne pas forcément aussi bien qu’on l’aimerait, surtout depuis quelques saisons. Pour les fans de l’AS- SE, Elodie représente d’abord la simplicité et la bonne humeur qui conviennent parfaitement à l’atmosphère festive qui devrait toujours accompagner l’acte de supporter et d’encourager son équipe favorite, même dans les moments difficiles. Si parfois certaines actrices aiment se la jouer un peu « snob », Elodie préfère assumer son statut d’ancienne star, avec humour, en affirmant son soutien à sa région d’origine. Enfin, pour les « Magic », la fraîcheur, nous dirions même parfois la candeur, d’Elodie Chérie est un plus indéniable pour une association dont l’image a parfois été diversement comprise ; notamment à cause de dérapages sous la forme de banderoles un peu « limites ». Pour Elodie, la vie en rose s’est interrompue, mais celle en vert continue, pleine d’espoir et de rêves, voire de fantasmes…L. B.
magazine Spécial mercato Un numéro indispensable sur les mouvements à venir LE RUGBY MAGAZINE La passion de l’ovalie Le meilleur du rugby à chaque numéro Chez votre marchand de journaux



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :