Le Foot St-Etienne n°22 mai 2006
Le Foot St-Etienne n°22 mai 2006
  • Prix facial : 3,95 €

  • Parution : n°22 de mai 2006

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 19,7 Mo

  • Dans ce numéro : les dessous d'une crise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ENQUETE En Argentine, on le surnomme « Nacho ». Làbas, il est connu de tous. Surtout depuis qu’il a été élu « meilleur joueur de D2 » par ses pairs en 2005. Lui, c’est Ignacio Piatti. Jeune espoir argentin pour lequel la presse sud-américaine a prédit un avenir en or. Au même titre que les Tevez, Mascherano, Messi, Gago ou encore Aguero… Pas étonnant si son nom apparaît depuis longtemps sur les tablettes de la plupart des recruteurs de la planète football. Parmi eux, Omar Da Fonseca. Le technicien stéphanois est directement à l’origine de la venue de l’ancien numéro 8 de Chacarita Junior dans le Forez. Certes les sollicitations étaient nombreuses. BAUP : « DE GROSSES QUALITÉS MORALES » Mais après qu’Elie Baup ait pris soin de visionner quelques cassettes, les dirigeants et le staff ont su convaincre ce jeune Argentin de 21 ans de les rejoindre via un contrat d’une durée de quatre ans et demi pour un salaire très confortable. « L’ASSE est un grand club européen, déclarait Ignacio Piatti à son arrivée dans la Loire le 12 janvier en compagnie de Christine Pinto, sa traductrice. En Argentine, on ne m’en a dit que le plus grand bien. Tout joueur ici ambitionne un jour de jouer en Europe. L’opportunité s’est présentée, je l’ai saisie. J’avais eu des contacts avec des clubs argentins comme River Plate et au Portugal. Mais c’est l’ASSE qui a eu ma préférence. C’est un club en Un diamant à façonner Le mystère Piatti… Depuis son arrivée à St-Etienne début janvier, Ignacio Piatti n’est apparu que huit minutes en Ligue 1. Il ne peut donc pas être considéré à ce jour comme un renfort pour les Verts. Mais son parcours et son talent, indéniable, promettent des lendemains qui chantent. Retour sur le cheminement d’un jeune Argentin pétri de talent. Comment Ignacio Piatti a-t-il atterri dans la Loire ? C’est Omar da Fonseca qui l’a fait venir ici. Cela faisait déjà un bout de temps qu’il suivait ce joueur. Pour lui, c’était une belle opportunité d’évoluer dans un club en Europe. Comment était sa réputation en Argentine ? Très bonne ! Il ne faut pas oublier que Ignacio a été élu meilleur joueur de deuxième division. Ce n’est pas rien. Il a beaucoup de qualités. Ce n’est pas un dribbleur qui va faire des éclats de génie et gagner un match à lui tout seul. Mais il est très précieux sur un terrain. Son jeu est avant tout basé sur le collectif. Comment expliquez-vous qu’il ne joue pas du tout depuis son arrivée dans le Forez (seulement 8 minutes à Sochaux lors de la 23 e journée) ? Je crois que les gens oublient trop vite qu’il n’a que 21 ans et qu’il vient d’Amérique du Sud. Ce n’est quand même pas la porte à côté ! Il lui faut forcément une période d’adaptation. Tout a changé pour lui. La façon de jouer, de manger, de parler… Je ne connais aucun Argentin qui se soit imposé de suite, dès son arrivée. 20 - N°22 - DU 11 MAI AU 7 JUIN 2006 progression constante ». Quelques jours après l’arrivée de Postiga, les Verts enregistraient leur second renfort hivernal. Du moins le pensait-on à ce moment-là. Car très vite, il s’avère que le club a commis une erreur de communication : Piatti n’est en réalité qu’un pari sur l’avenir. D’ailleurs, il n’est pas prêt pour le haut niveau français. D’un point de vue physique tout d’abord, puisque le championnat argentin est terminé depuis un mois. Sur le plan technique et tactique ensuite, Elie Baup estimant que la formation du joueur n’est pas encore terminée. Le nouveau numéro 25 de l’ASSE a beau être précédé d’une belle réputation, les exigences du championnat tricolore lui imposent de franchir un palier supplémentaire pour pouvoir postuler. « Ignacio est un jeune polyvalent et prometteur, souligne l’entraîneur stéphanois. Il travaille actuellement pour assimiler le niveau de la Ligue 1. Le joueur est intéressant techniquement, possède une belle frappe, mais il doit encore améliorer la vitesse de ses enchaînements techniques ». Résultat, « Nacho » n’a joué que huit minutes depuis son arrivée dans le Forez, qui plus est dans un contexte difficile puisque c’était au cours de la déroute 4-0 à Sochaux le 21 janvier. Depuis, l’Argentin n’a disputé qu’un match amical, fin avril, contre Toulouse à Mende. Les Verts se sont imposés 1-0 grâce à un but de… Piatti, d’une superbe frappe sous la barre. « A l’image de Gomis, Dabo ou Perrin, il est encore jeune. Je l’alignerai en championnat le moment venu, quand il sera prêt. Il lui faut une petite période d’adaptation. Mais je ne me fais pas de souci. C’est un garçon qui a de grosses qualités morales ». Des ressources morales, il lui en a fallu lorsqu’il est arrivé cet hiver alors que le thermomètre affichait encore 35° à Buenos Aires ! Le prix à payer pour tenter le pari de s’imposer en Europe. Un rêve que ce gamin d’origine italienne nourrit depuis le jour où il a Parole d’Argentin Mais à force de ne pas jouer, ne risque-t-il pas de se décourager et de vouloir retourner au pays ? Non, je le crois solide de ce côtélà. On en a déjà discuté lui et moi. Il sait qu’il doit se battre pour réussir en France. Et surtout à Saint-Etienne où le contexte du club apporte une pression et une exigence supplémentaires. Sur le plan sportif, dans quels domaines doit-il encore progresser d’après vous ? Il a encore beaucoup à apprendre dans tous les domaines. Sa formation n’est pas terminée. Et la différence entre lui et les autres jeunes du club, c’est que eux sont à Saint-Etienne depuis l’âge de 13, 14 ou 15 ans. Piatti, lui, est arrivé il y a six mois, en provenance d’un pays distant de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres… C’est pourquoi je répète qu’il faut signé sa première licence, au « Club Mitre General » de Baldisera, sa ville natale, une petite bourgade de 3000 habitants dans le centre du pays. Après un passage éclair de deux mois aux Newell’s Old Boys en 2001, Piatti rejoint le grand « Talleres » de Cordoba. Il a 17 ans. Et déjà, son talent dépasse les frontières de l’Amérique du Sud. Et pour cause, l’AS Roma le sollicite pour un prêt. Finalement l’opération capote, le joueur ne réussissant pas, malgré ses origines, à obtenir la nationalité italienne comme le lui demandent les dirigeants romains. Après une saison au Talleres, « Nacho » s’envole à Saint-Martin, dans la banlieue de Buenos Aires, où il signe un premier contrat pro avec le club de Chacarita Junior (D2). Au terme de sa première année sur la côte Atlantique, il répond à nouveau favorablement à une sollicitation venue d’Europe. De France plus précisément, où l’OGC Nice lui offre en janvier 2004 un essai de trois semaines en compagnie d’un autre Argentin du nom de Franco Dolci. Seul ce dernier sera conservé par les Azuréens (10 apparitions depuis en L1, 2 cette saison). Ainsi, Ignacio Piatti retourne à Chacarita Junior où il va « exploser » l’année suivante. Titulaire indiscutable et véritable maître à jouer de son équipe, Ignacio inscrit 10 buts et est élu meilleur joueur de la D2 argentine. La presse en fait l’un des plus grands espoirs de la nation. Nous sommes en novembre 2005. Après l’AS Roma et l’OGC Nice, c’est au tour de l’ASSE de courtiser le milieu de terrain argentin. Cette fois-ci l’opération aboutit. Le 7 janvier 2006, le joueur assiste à Geoffroy- Guichard à la défaite des Verts en Coupe de France face au LOSC. Quatre jours plus tard, il devient officiellement stéphanois. Le début d’une nouvelle aventure et d’un travail de fond pour Elie Baup dont la tâche depuis janvier consiste à aider le joueur à exprimer tout son potentiel. Six mois à façonner le diamant argentin. Six mois pour le faire briller en vue de la saison 2006-2007. JULIEN GOURBEYRE Ignacio Piatti Né le 4 février 1985 à Baldisera (Argentine) 1m81- 79 kg - Milieu de terrain Clubs successifs : Baldisera (jusqu’en 2000, Arg.), Newell’s Old Boys (2001, Arg.), Talleres de Cordoba (2002, Arg.), Chacarita Junior (2003-2005, Arg.), Saint-Etienne (depuis janvier 2006, L1) 1 match en L1 PIAZZA : « Il faut se montrer patient avec lui » Il y a un peu plus de trente ans, Oswaldo Piazza avait quitté lui aussi l’Argentine pour se retrouver dans le Forez. Il connaît les efforts d’adaptation que doit fournir un Sud-américain pour s’imposer à Saint-Etienne. faire preuve de patience avec lui. Et continuer à lui faire confiance. Car croyez-moi, c’est un joueur qui a beaucoup de qualités et un énorme potentiel. Ce n’est pas pour rien si un club comme River Plate le voulait avant qu’il ne signe à Saint-Etienne… PROPOS RECUEILLIS PAR J. G.
TACTIQUE Une capacité à déborder l’adversaire dans les espaces De l’avis de nombreux observateurs, Frédéric Piquionne n’est jamais aussi dangereux que lorsqu’il se retrouve face à son adversaire. Sa qualité de dribble et son pouvoir d’accélération lui permettent de déborder, de prendre les espaces et d’apporter rapidement le danger devant le but adverse. Il le démontre depuis quelques semaines. D’autant que sa qualité de centre demeure intéressante. Lorsqu’il est dans l’axe, sa tâche est plus ardue. Souvent, il se retrouve dos au but. Dans ce schéma, son gabarit, sa détente et son jeu de tête en déviation restent des atouts majeurs pour l’équipe. C’est un fait. Reste que balle au pied, le joueur a du mal à se retourner. Il n’a pas encore ce vice du renard des surfaces capable de bien protéger son ballon dos aux cages et de se mettre rapidement en situation favorable. Le dribble court dans un mouchoir de poche n’est pas son point fort. Et puis lorsqu’il est en pointe et que l’équipe domine, joue haut, l’ancien Rennais peut difficilement exploiter sa capacité à déborder l’adversaire dans les espaces. Un gâchis. Une puissance mieux exploitée sur un côté Pour bâtir son équipe, un technicien doit toujours tenir compte du profil de chacun. « Il faut faire évoluer le joueur dans ses qualités ». Combien de fois a- t-on entendu cette phrase de la bouche d’un entraîneur ? Question : quelles sont les qualités « majeures » de Frédéric Piquionne ? Outre son gabarit, imposant (1m88-77 kg) et utile à la pointe de l’attaque, tous s’accordent à dire que le natif de Nouméa est « surtout » un joueur puissant, c’est-àdire un footballeur dont le rapport vitesse/force est important. Souvent, son profil a été comparé à celui de Thierry Henry. Ce dernier n’exprime jamais autant sa puissance que lorsqu’il s’échappe sur un côté pour enrouler ensuite son fameux plat du pied. Oui mais, me direz-vous, après avoir débuté sur un côté à Monaco, le Gunner évolue aujourd’hui dans l’axe à Arsenal. Soit ! Ceci étant, « Titi » affiche une vitesse d’exécution dans les petits espaces et une efficacité devant le but qui font défaut pour le moment à Fred Piquionne. Aussi, on en revient aux qualités « majeures » du Stéphanois : la force et la vitesse. Comment les utiliser lorsque l’on est collé à un stoppeur ? Comment les utiliser lorsqu’on est dos aux buts ? « Piq » a besoin de prendre de la vitesse pour réaliser ses enchaînements. Et pour cela, il a besoin d’espace. Enfin à son vrai poste ? Pourquoi Piquionne est meilleur à droite ? Le maintien assuré, Elie Baup a procédé à quelques réaménagements tactiques. Parmi les modifications opérées par l’entraîneur stéphanois, un changement que beaucoup attendaient : le passage de Frédéric Piquionne sur le côté droit. Et ça marche… LA NOUVELLE PRESSE AUTO-MOTO Robert Lafont PRESSE www.entreprendre.fr Un rôle de passeur plus en phase avec ses qualités Depuis deux ans, Frédéric Piquionne est incontestablement l’atout offensif numéro un d’Elie Baup. Le joueur qui se procure le plus d’occasions dans un match. Mais son ratio « buts/situations favorables » reste maigre. Onze réalisations en 2004-2005, six cette année, ses stats ne sont pas désastreuses, loin de là. Mais elles devraient être bien plus importantes. N’oublions pas que le joueur est resté muet cette saison entre la 7 e et 25 e journée, puis entre la 25 e et la 35 e … Qu’on le veuille ou non, et en dépit de tous les efforts de la part de l’entraîneur à la casquette pour le faire devenir ce « tueur » après lequel courent les Verts depuis plusieurs saisons, Piquionne n’est pas un buteur. En revanche, c’est un bon joueur de ballon, plutôt à l’aise techniquement. Un joueur capable d’enchaîner un dribble, un débordement, et un bon centre. Une qualité rare dans l’effectif stéphanois depuis deux ans. Alors, Piquionne plus passeur que buteur ? Au regard des spécificités du joueur, de ses qualités et de ses carences, se poser la question, c’est un peu y répondre. Un meilleur équilibre général dans l’équipe Pourquoi Elie Baup s’est-il entêté si longtemps à aligner Piquionne dans l’axe et Feindouno sur un côté ? Des postes qui semblent ne pas correspondre aux caractéristiques propres de ces deux joueurs. La réponse est on ne peut plus simple : l’entraîneur stéphanois a fait avec ce qu’il avait. Devant, il n’a pas un autre joueur aussi athlétique que Piquionne capable de servir de point de fixation. Sauf peutêtre Bafé Gomis. A droite, il n’a pas l’équivalent de Hellebuyck ou Mendy. C’est donc Pascal Feindouno qui s’y est collé, avec bonheur la saison dernière. Un peu moins cette année. Lorsque l’équipe évolue en 4-3-3, il y a deux solutions pour faire déjouer un adversaire qui évolue très regroupé. Soit on passe par-dessus avec de longs ballons, d’où l’intérêt d’avoir un joueur athlétique servant de point d’ancrage aux avant-postes, soit on passe par les côtés en essayant de contourner le bloc adverse. Là, il faut des joueurs capables de déborder et de prendre les En vente actuellement chez votre marchand de journaux Automobile revue Classique et Sport espaces. Avec Piquionne à droite et Mendy à gauche, les Verts gagnent en percussion sur les flancs. Pour peu que Bafé Gomis assure dans l’axe de l’attaque, l’équipe affiche ici un équilibre très intéressant. L’essentiel de la moto Auto revue Diesel L’essentiel de l’auto L’essentiel de la moto HS Spécial Quads JULIEN GOURBEYRE Automobile Story Automobile revue Spécial 4x4 Automobile revue



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :