Le Fil Dentaire n°158 février 2020
Le Fil Dentaire n°158 février 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°158 de février 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 112 Mo

  • Dans ce numéro : dentisterie esthétique comtemporaine, conduit par la Bioteam Bordeaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
FOcUS CLINIC Dr. Mathieu CONTREPOIS Ancien AHU, Université de Bordeaux Pratique Privée, Bordeaux Membre fondateur de la BIOTEAM Bordeaux dr.contrepois@gmail.com INTRODUCTION BRIDGES cOLLÉS caNTILEVER DANS UN CAS D’AGÉNÉSIE DES INCISIVES LATÉRALES MAXILLAIRES L’agénésie des incisives latérales est une anomalie relativement fréquente, avec une prévalence comprise entre 1 et 3% selon les études. [1] Elle se caractérise, comme dans certaines situations post-traumatiques, par l’absence d’une ou deux dents dans le secteur antérieur. Si l’agénésie est détectée lors de l’enfance ou de l’adolescence, il est souvent possible de fermer les espaces de manière orthodontique en mésialant la canine en position d’incisive latérale et en la maquillant pour qu’elle prenne l’aspect de cette dernière (coronoplastie, résines composite, …). Si l’orthodontie n’est pas choisie ou si le patient est pris en charge à un âge plus avancé avec une thérapeutique orthodontique plus complexe à mettre en œuvre, deux solutions prothétiques fixes peuvent être envisagées  : les restaurations implanto-portées ou dentoportées avec réalisation d’un bridge collé cantilever. Quelle que soit la thérapeutique, il s’agit toujours d’un challenge pour le praticien et le prothésiste du point de vue de l’intégration esthétique. Pour la thérapeutique implantaire, il existe un important recul clinique. a 10 ans, le taux de survie est en effet d’environ 96%. [4] Le taux de succès à 5 ans oscille quant à lui entre 75% et 100%. La différence entre ces deux dernières valeurs vient du fait qu’il est parfois difficile d’obtenir un succès esthétique total, notamment dans le secteur antérieur. [5] Il faut cependant avoir à l’esprit que la pose d’un implant peut ne pas être réalisable en cas de contre-indications médicales. Une chirurgie implantaire peut aussi nécessiter des aménagements tissulaires (osseux et gingivaux) au préalable, ce qui augmente le temps et le coût du traitement. Par ailleurs, la solution implantaire peut s’avérer problématique chez les patients adolescents et les jeunes adultes pour lesquels la croissance est souvent incomplète. [6] Elle peut l’être aussi chez l’adulte présentant une croissance faciale résiduelle, notamment chez les 34/LEFILDENTAIRE.COM patients hyperdivergents. [7] Ces phénomènes de croissance se traduisent dans le temps par une perte de l’harmonie des lignes des collets et par un décalage des bords incisifs au niveau de la prothèse implanto-portée par rapport aux dents naturelles adjacentes. La réintervention peut alors être délicate voire extrêmement difficile. La solution alternative du bridge collé correspond aujourd’hui à la réalisation d’un bridge cantilever tout céramique avec une seule ailette. [8,9] a 10 ans, le taux de survie est de 98% et le taux de succès de 90%. [10] Un recul de 15 ans donne même un taux de survie excellent de 95%. [11] Le bridge collé est intéressant par sa mise en œuvre simple qui évite d’éventuels protocoles chirurgicaux trop invasifs. [8] Le pontique suit quant à lui l’évolution de la croissance, et cette thérapeutique peut donc être utilisée sur des patients jeunes. Il importe en outre de noter qu’en cas de complication, la réintervention est relativement facile. [12] Cette solution présente enfin un excellent rapport cout/efficacité. [8] Cette thérapeutique a émergé grâce à l’évolution des techniques de collages et l’amélioration des propriétés optiques et mécaniques des céramiques. [9] En termes de matériau, l’armature en céramique peut être soit de la zircone, soit du disilicate de lithium et sera généralement stratifiée avec de la céramique feldspathique. Grace aux propriétés mécaniques de la zircone, la section de la connexion pourra avoir une surface minimale de 6 mm 2 avec une très faible probabilité de fracture. L’inconvénient de cette céramique est le risque de décollement même si le recollage demeure souvent possible. Concernant le disilicate de lithium, son point faible est le risque de fracture au niveau de la connexion du fait de ses moindres propriétés mécaniques. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’avoir au minimum une section de 12 mm 2. En revanche, il possède un meilleur potentiel de collage et de meilleures propriétés optiques en particulier pour les dents translucides et lumineuses. [8,9]
PRÉSENTATION DU CAS CLINIQUE Une jeune femme de 28 ans vient en consultation pour résoudre un problème d’inconfort esthétique. Cette patiente présente en effet une agénésie des deux incisives latérales maxillaires qui ont été remplacées il y a 8 ans par deux bridges collés céramo-métalliques à 2 ailettes (fig. 1 à 3). Fig. 1  : vue vestibulaire de la situation initiale. Fig. 2  : bridge collé céramo-métallique en site de 12. Fig. 3  : bridge collé céramo-métallique en site de 22. Ils se sont tous deux décollés à plusieurs reprises ce qui a entrainé pour la patiente une gêne sur le plan social. Un praticien a judicieusement sectionné l’ailette sur 23 pour diminuer le risque de décollement (fig. 4). De plus, la patiente indique être aussi dérangée par le manque d’uniformité entre 12 et 22 au niveau de leur forme et de leur teinte, ainsi que par l’aspect grisé dur bord incisal de 21 dû à la présence de l’ailette métallique en palatin de cette zone. Elle souhaite maintenant se diriger vers une solution implantaire sur ces 2 sites. Une tomographie volumétrique numérisée lui a alors été prescrite afin d’évaluer les volumes osseux. AnALYSe CLInIQUe et rADIoLoGIQUe L’âge de la patiente permet d’envisager une solution implantaire. Même si la patiente n’a pas un profil hyperdivergent, le risque d’une croissance résiduelle dans les années à venir reste cependant à prendre en considération. L’état parodontal des dents bordant l’édentement est bon puisqu’il n’existe aucune inflammation gingivale ni aucune mobilité dentaire. Il existe une concavité vestibulaire assez marquée en site de 12, alors qu’elle est plus discrète en site de 22 (fig. 4). L’occlusion ici est favorable puisqu’il y a la présence d’un léger surplombdans le secteur antérieur (fig. 4). aucune para fonction dentaire n’est retrouvée chez cette patiente. Fig. 4  : situation occlusale et parodontale initiale. après une analyse radiologique, la situation actuelle ne permet pas directement la mise en place d’implants du fait de la finesse des crêtes osseuses qui est majorée en site de 12 (fig. 5 et 6). Il faudrait donc réaliser une régénération osseuse guidée préimplantaire, ainsi que des greffes de tissu conjonctif en site de 12 et 22 pour épaissir le parodonte. 61 b 81 1162 b 0 ? s 1101> 82 1 87 H'6 7'68'69 b lb lb Il b 117. ar " -, Fig. 5  : volume osseux en site de 12. Fig. 6  : volume osseux en site de 22. 090 b I. 88 b 189 b LE FIL DENTAIRE N°158/35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 1Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 60-61Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 62-63Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 64-65Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 66-67Le Fil Dentaire numéro 158 février 2020 Page 68