Le Fil Dentaire n°156 décembre 2019
Le Fil Dentaire n°156 décembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de décembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : COLEL

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 44,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial formation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 l Le DPC  : dispositif et objectifs Le Développement Professionnel Continu (DPC) est un outil mis à la disposition des professionnels de santé pour approfondir ou maintenir les connaissances et compétences scientifiques nécessaires à leur exercice quotidien et à évaluer pour améliorer leurs pratiques professionnelles. Initié en 2009 par la loi dite HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoire), le DPC a été réformé en 2016. Il est désormais obligatoire pour tous les professionnels de santé dont les chirurgiens-dentistes, tous modes d’exercice confondus. Chaque professionnel de santé doit suivre un parcours de DPC pour remplir son obligation triennale (1ère période 2017-2019) dont les recommandations sont élaborées par les Conseils Nationaux Professionnels (CNP) spécifiques à chaque Profession. Quant aux thématiques, elles s’inscrivent dans le champ des orientations nationales prioritaires définies par arrêtés pour répondre aux enjeux spécifiques à chacune des professions de santé. Le DPC  : plus qu’une obligation, une responsabilité de chaque professionnel de santé vis-à-vis de ses patients Pour satisfaire à ses obligations légales, chaque praticien doit justifier, au cours d’une période de 3 ans, soit de sa participation à au moins 2 actions de DPC conformes aux méthodes pédagogiques de la HAS (évaluation des pratiques professionnelles/gestion des risques/formation continue). Il est également possible d’associer plusieurs de ces types d’action sur une même formation via les programmes dits « intégrés ». Mais bien au-delà de l’aspect purement réglementaire du dispositif, chaque professionnel de santé a la responsabilité individuelle de s’engager dans une démarche de DPC pour mettre à jour des savoirs essentiels et prioritaires. L’engagement volontaire dans cette démarche doit permettre à chacun non seulement d’améliorer sans cesse la qualité et la sécurité des soins prodigués à ses patients mais aussi d’anticiper les pratiques à mettre en œuvre demain pour répondre aux enjeux d’innovation. L’Agence Nationale du DPC, gestionnaire du dispositif En lien avec les représentants des Professionnels de Santé, l’Agence Nationale du DPC pilote le DPC et a pour principales missions, la promotion du dispositif de DPC, la gestion financière du DPC vers les professionnels de santé éligibles au financement par l’Agence, et l’évaluation des organismes de formation. Elle est en effet garante de la qualité scientifique et pédagogique des actions et programmes de DPC proposés. Quels Professionnels de Santé sont éligibles à la participation financière de l’Agence Nationale du DPC ? Seuls les praticiens libéraux conventionnés et les salariés de centre de santé conventionnés peuvent bénéficier du financement en direct de l’Agence Nationale du DPC. Pour les autres « Chaque professionnel de santé à la responsabilité individuelle de s’engager dans une démarche de DPC pour mettre à jour des savoirs essentiels et prioritaires » Professionnels de Santé, l’obligation reste effective mais la demande de prise en charge doit être réalisée auprès des OPérateur de COmpétences (OPCO). S’inscrire dans une démarche de DPC  : mode opératoire et droits Chaque professionnel de santé en exercice doit créer son compte sur le site www.mondpc.fr, (muni d’un RIB et de son numéro RPPS) et dispose alors d’un crédit annuel de DPC. En 2019 (et probablement dans les années à venir) chaque chirurgien-dentiste bénéficie d’un crédit de 14 heures de formation (présentiel et/ou e-learning) et d’une prise en charge d’un montant maximum de 1414  € . Afin de faciliter l’ensemble des démarches administratives, tout est dématérialisé. Chaque praticien libéral choisit les actions auxquelles il s’inscrit. Pour les salariés, ce choix s’effectue en lien avec leur employeur. L’ensemble des actions et programmes validés par l’Agence sont disponibles sur le site. Dès qu’il s’inscrit à une formation, l’Organisme de formation choisi reçoit un mail qu’il valide. Sous réserve de la disponibilité de son crédit auprès « Seuls les praticiens libéraux conventionnés et les salariés de centre de santé conventionnés peuvent bénéficier du financement en direct de l’Agence Nationale du DPC »
de l’Agence du DPC, une partie de l’enveloppe DPC du praticien est alors engagée. Dès la formation terminée, l’organisme de formation adresse une facture à l’Agence du DPC qui après contrôle, lui verse les frais pédagogiques et dans le même temps, indemnise par virement le praticien. A la fin de toute action/programme DPC, il est impératif que l’Organisme de formation délivre à chaque participant une attestation DPC. Comment s’assurer que les organismes sont bien agréés par l’Agence du DPC ? Les formations d’un organisme agréé par le DPC, sont-elles toutes validantes dans le cadre du DPC ? III 7 Tous les organismes de formation ayant été agréés par l’Agence du DPC (ODPC) possèdent obligatoirement un numéro d’enregistrement. Généralement, cette information est mentionnée sur leur site internet ou sur l’ensemble des supports de communication de l’organisme concerné. Concernant les actions de DPC, seules celles enregistrées et contrôlées par l’Agence sont publiées sur son site. Ces actions peuvent se présenter sous tous les formats validés par la HAS (présentiel, mixte, e-learning…). Un organisme de formation peut donc proposer dans son catalogue des actions éligibles dans le cadre du DPC et d’autres formations qui ne le sont pas. En cas de non-conformité avec l’obligation de DPC, à quelles sanctions s’attendre ? La 1ère période triennale a démarré le 1er janvier 2017 et se terminera le 31 décembre 2019. A partir du 1er janvier 2020, chaque « A la fin de toute action/programme DPC, il est impératif que l’Organisme de formation délivre à chaque participant une attestation DPC »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 1Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 2-3Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 4-5Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 6-7Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 8-9Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 10-11Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 12-13Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 14-15Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 16-17Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 18-19Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 20-21Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 22-23Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 24-25Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 26-27Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 28-29Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 30-31Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 32-33Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 34-35Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 36-37Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 38-39Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 40-41Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 42-43Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 44-45Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 46-47Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 48-49Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 50-51Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 52-53Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 54-55Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 56-57Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 58-59Le Fil Dentaire numéro 156 décembre 2019 Page 60